M. Hirsch et son livre agace la classe politique

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 30 sept. 2010, 16:19:00

Bonjour,  Entre l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives et ses anciens partenaires de la majorité, la rupture est définitivement consommée. Dans un court essai qu'il publie ce mercredi, intitulé «Pour en finir avec les conflits d'intérêts» (Stock), Martin Hirsch épingle plusieurs personnalités, dont Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée.   Qui ne décolèrent pas et n'hésitent pas à le faire savoir.   Hirsch accusé d'avoir enfreint des règles de confidentialité
 Attitude «déloyale», «mauvais goût», «délation» : depuis plusieurs jours, Martin Hirsch essuyait déjà de sévères critiques de la part de plusieurs parlementaires UMP serrant les rangs derrière leurs chefs de file. Ce mercredi, c'est Gérard Larcher, président (UMP) du Sénat, qui l'accuse d'avoir enfreint son devoir de réserve, en tant que haut fonctionnaire.

Le maire de Rambouillet s'est dit «assez choqué» de la mise en cause de Gérard Longuet, accusé par Martin Hirsch d'avoir en partie financé l'achat d'une villa grâce à des timbres de valeur reçus en tant que ministre des Postes et Télécommunications (1986-1988). Aussi s'est-il interrogé sur la confidentialité des données transmises à la Commission pour la transparence financière de la vie politique, dont Martin Hirsch était membre. «J'ai adressé ma propre déclaration (à la commission) est-ce que c'est dans le domaine public ou dans le domaine privé ?», s'est demandé Gérard Larcher. Un peu plus tôt ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait égratigné Martin Hirsch sans le nommer, jugeant que «quand on se veut chevalier blanc, il faut commencer par respecter la loi et ne pas divulguer des informations confidentielles auxquelles on a accès parce qu'on est membre d'une commission qui a été installée par le Parlement et qui vise à la transparence». Accusé de «délation» par Jean-François Copé Mardi, réitérant ses critiques du week-end dernier, Jean-François Copé avait ironisé sur le fait que l'ex-président d'Emmaüs France était «une icône médiatiquement et politiquement intouchable». Selon lui, l'ancien membre du gouvernement est un «donneur de leçons sélectives de morale», qui «choisit (ses cibles) à la tête du client». Une allusion au fait que Martin Hirsch s'est abstenu d'évoquer le cas d'Eric Woerth dans son ouvrage, en raison de ses liens avec le ministre du Travail. En revanche, l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives dénonce dans son livre un «conflit d'intérêts» concernant les activités d'avocat d'affaires du chef de file des députés UMP. Dimanche, Jean-François Copé avait réfuté tout mélange des genres entre ses activités publiques et privées, se demandant si Martin Hirsch ne s'était pas livré «à un exercice de délation», en ajoutant une allusion claire à la Seconde guerre mondiale.  Qu'en pensez vous ?   A plus tard,   
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 30 sept. 2010, 16:36:00

Un peu plus tôt ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait égratigné Martin Hirsch sans le nommer, jugeant que «quand on se veut chevalier blanc, il faut commencer par respecter la loi et ne pas divulguer des informations confidentielles auxquelles on a accès parce qu'on est membre d'une commission qui a été installée par le Parlement et qui vise à la transparence».
D'après ce que j'ai compris, Hirsch est désormais à la tête d'un "machin" censé apporter un peu de transparence sur les coutumes politiques flirtant avec le conflit d'intérêt. Et quand il tente de mettre en pratique cette transparence, on lui vole dans les plumes. Faudrait savoir ! :)

Question : à quoi peut bien servir une "transparence confidentielle" ?
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 30 sept. 2010, 17:06:00

racaille a écrit :Question : à quoi peut bien servir une "transparence confidentielle" ?
J'allais faire la même remarque.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20361
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 30 sept. 2010, 18:01:00

Normalement Hirsch aurait juste du toucher le salaire de ce poste bidon et la fermer. Quel salaud icon_mrgreen
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 30 sept. 2010, 18:05:00

De manière plus générale et dépassant le cas Hirsch, j'ai remarqué que la tactique consistant à dénoncer les fuites, mais ne rien dire sur le contenu des fuites, fonctionne à plein régime depuis cet été. Les cas se multiplient et c'est toujours la même rengaine : négation sur le fond et traque systématique des sources. Heureusement les gens n'ont pas l'air d'être dupes - à quelques rares exceptions près - puisque même sur le site web du figaro les commentaires indignés se succèdent à la chaîne.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 30 sept. 2010, 18:58:00

politicien a écrit :Bonjour,   Entre l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives et ses anciens partenaires de la majorité, la rupture est définitivement consommée. Dans un court essai qu'il publie ce mercredi, intitulé «Pour en finir avec les conflits d'intérêts» (Stock), Martin Hirsch épingle plusieurs personnalités, dont Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée.    Qui ne décolèrent pas et n'hésitent pas à le faire savoir.    Hirsch accusé d'avoir enfreint des règles de confidentialité
 Attitude «déloyale», «mauvais goût», «délation» : depuis plusieurs jours, Martin Hirsch essuyait déjà de sévères critiques de la part de plusieurs parlementaires UMP serrant les rangs derrière leurs chefs de file. Ce mercredi, c'est Gérard Larcher, président (UMP) du Sénat, qui l'accuse d'avoir enfreint son devoir de réserve, en tant que haut fonctionnaire.  Le maire de Rambouillet s'est dit «assez choqué» de la mise en cause de Gérard Longuet, accusé par Martin Hirsch d'avoir en partie financé l'achat d'une villa grâce à des timbres de valeur reçus en tant que ministre des Postes et Télécommunications (1986-1988). Aussi s'est-il interrogé sur la confidentialité des données transmises à la Commission pour la transparence financière de la vie politique, dont Martin Hirsch était membre. «J'ai adressé ma propre déclaration (à la commission) est-ce que c'est dans le domaine public ou dans le domaine privé ?», s'est demandé Gérard Larcher. 

Un peu plus tôt ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait égratigné Martin Hirsch sans le nommer, jugeant que «quand on se veut chevalier blanc, il faut commencer par respecter la loi et ne pas divulguer des informations confidentielles auxquelles on a accès parce qu'on est membre d'une commission qui a été installée par le Parlement et qui vise à la transparence».  Accusé de «délation» par Jean-François Copé  Mardi, réitérant ses critiques du week-end dernier, Jean-François Copé avait ironisé sur le fait que l'ex-président d'Emmaüs France était «une icône médiatiquement et politiquement intouchable». Selon lui, l'ancien membre du gouvernement est un «donneur de leçons sélectives de morale», qui «choisit (ses cibles) à la tête du client». Une allusion au fait que Martin Hirsch s'est abstenu d'évoquer le cas d'Eric Woerth dans son ouvrage, en raison de ses liens avec le ministre du Travail.  En revanche, l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives dénonce dans son livre un «conflit d'intérêts» concernant les activités d'avocat d'affaires du chef de file des députés UMP. Dimanche, Jean-François Copé avait réfuté tout mélange des genres entre ses activités publiques et privées, se demandant si Martin Hirsch ne s'était pas livré «à un exercice de délation», en ajoutant une allusion claire à la Seconde guerre mondiale.   Qu'en pensez vous ?    A plus tard,    
Perso, je trouve minable de diffuser certains renseignements auxquels il a eu accés pendant sa mission auprès du Gouvernement!

Mais c'est la nouvelle mode, les salariés, diffusent des documents confidentiels, certains font des enregistrements et remettent aux médias, des Secrétaires de Ministres, communique des renseignements top secret! des fuites sur les enquêtes chez les Policiers,  et certains trouvent ceci normal!
Bien non, je n'approuve pas!

C'est comme si une Personne qui travaille aux impots diffusait les déclarations de certaines personnes! NON il y a la confidentialité!


Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 30 sept. 2010, 19:57:00

"C'est comme si une Personne qui travaille aux impots diffusait les déclarations de certaines personnes! NON il y a la confidentialité!"

Pour moi, c'est plutôt comme si un passant était témoin d'un meurtre et qu'il s'enfuit au lieu de témoigner. J'approuve Hirsch à 100%, d'autant plus qu'il n'a aucune étiquette politique, il faut le rappeler.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 30 sept. 2010, 20:09:00

Mareaction, merci beaucoup d'illustrer par ton commentaire téléguidé ce que je viens juste d'avancer plus haut :
j'ai remarqué que la tactique consistant à dénoncer les fuites, mais ne rien dire sur le contenu des fuites, fonctionne à plein régime depuis cet été.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
johanono
Messages : 32561
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 30 sept. 2010, 22:24:00

En gros, les personnes qui se sentent visées par Martin Hirsch lui reprochent d'avoir fait ces révélations. Du coup, elles ne s'expliquent pas sur le contenu de ces révélations. Songeons à la chanson de Guy Béart : "le premier qui dit la vérité..."

bonbout
Messages : 94
Enregistré le : 24 sept. 2010, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par bonbout » 01 oct. 2010, 08:26:00

mareaction a écrit :
politicien a écrit :Bonjour,    Entre l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives et ses anciens partenaires de la majorité, la rupture est définitivement consommée. Dans un court essai qu'il publie ce mercredi, intitulé «Pour en finir avec les conflits d'intérêts» (Stock), Martin Hirsch épingle plusieurs personnalités, dont Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée.     Qui ne décolèrent pas et n'hésitent pas à le faire savoir.     Hirsch accusé d'avoir enfreint des règles de confidentialité
 Attitude «déloyale», «mauvais goût», «délation» : depuis plusieurs jours, Martin Hirsch essuyait déjà de sévères critiques de la part de plusieurs parlementaires UMP serrant les rangs derrière leurs chefs de file. Ce mercredi, c'est Gérard Larcher, président (UMP) du Sénat, qui l'accuse d'avoir enfreint son devoir de réserve, en tant que haut fonctionnaire.   Le maire de Rambouillet s'est dit «assez choqué» de la mise en cause de Gérard Longuet, accusé par Martin Hirsch d'avoir en partie financé l'achat d'une villa grâce à des timbres de valeur reçus en tant que ministre des Postes et Télécommunications (1986-1988). Aussi s'est-il interrogé sur la confidentialité des données transmises à la Commission pour la transparence financière de la vie politique, dont Martin Hirsch était membre. «J'ai adressé ma propre déclaration (à la commission) est-ce que c'est dans le domaine public ou dans le domaine privé ?», s'est demandé Gérard Larcher. 

Un peu plus tôt ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait égratigné Martin Hirsch sans le nommer, jugeant que «quand on se veut chevalier blanc, il faut commencer par respecter la loi et ne pas divulguer des informations confidentielles auxquelles on a accès parce qu'on est membre d'une commission qui a été installée par le Parlement et qui vise à la transparence».   Accusé de «délation» par Jean-François Copé   Mardi, réitérant ses critiques du week-end dernier, Jean-François Copé avait ironisé sur le fait que l'ex-président d'Emmaüs France était «une icône médiatiquement et politiquement intouchable». Selon lui, l'ancien membre du gouvernement est un «donneur de leçons sélectives de morale», qui «choisit (ses cibles) à la tête du client». Une allusion au fait que Martin Hirsch s'est abstenu d'évoquer le cas d'Eric Woerth dans son ouvrage, en raison de ses liens avec le ministre du Travail.   En revanche, l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives dénonce dans son livre un «conflit d'intérêts» concernant les activités d'avocat d'affaires du chef de file des députés UMP. Dimanche, Jean-François Copé avait réfuté tout mélange des genres entre ses activités publiques et privées, se demandant si Martin Hirsch ne s'était pas livré «à un exercice de délation», en ajoutant une allusion claire à la Seconde guerre mondiale.    Qu'en pensez vous ?     A plus tard,     
Perso, je trouve minable de diffuser certains renseignements auxquels il a eu accés pendant sa mission auprès du Gouvernement!
Mais c'est la nouvelle mode, les salariés, diffusent des documents confidentiels, certains font des enregistrements et remettent aux médias, des Secrétaires de Ministres, communique des renseignements top secret! des fuites sur les enquêtes chez les Policiers,  et certains trouvent ceci normal!
Bien non, je n'approuve pas!

C'est comme si une Personne qui travaille aux impots diffusait les déclarations de certaines personnes! NON il y a la confidentialité!



Ha Mareaction comme dirait Lady Castel, mes revenus ne vous regardent pas et heureusement que N.Sarkosy veille sur mes avoirs.

Les déclarations d'impôts sur le revenu sont consultables tout comme les bénéfices des Sociétés.
Donc, concernant les impôts , ils ne sont pas "secrets" sauf pour le Président qui n'a toujours pas donné la liste de ses avoirs. Faudrait quand même savoir s'il s'est enrichi avant son départ en 2012.

bonbout
Messages : 94
Enregistré le : 24 sept. 2010, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par bonbout » 01 oct. 2010, 08:33:00

Aussi s'est-il interrogé sur la confidentialité des données transmises à la Commission pour la transparence financière de la vie politique, dont Martin Hirsch était membre. «J'ai adressé ma propre déclaration (à la commission) est-ce que c'est dans le domaine public ou dans le domaine privé ?», s'est demandé Gérard Larcher.



N'y a t-il pas une incompréhension ou plutôt une incompatibilité entre " Commission pour la transparence financière et "confidentialité" ? Comme qui dirait des opposés....
Encore un leurre gouvernemental avec cette Commission transparence" qui n'en a que le nom !

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 oct. 2010, 11:24:00

Sauf que Hirsch a opté pour plus de transparence ^^.

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 01 oct. 2010, 20:17:00

bonbout a écrit :
mareaction a écrit :
politicien a écrit :Bonjour,     Entre l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives et ses anciens partenaires de la majorité, la rupture est définitivement consommée. Dans un court essai qu'il publie ce mercredi, intitulé «Pour en finir avec les conflits d'intérêts» (Stock), Martin Hirsch épingle plusieurs personnalités, dont Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée.      Qui ne décolèrent pas et n'hésitent pas à le faire savoir.      Hirsch accusé d'avoir enfreint des règles de confidentialité
 Attitude «déloyale», «mauvais goût», «délation» : depuis plusieurs jours, Martin Hirsch essuyait déjà de sévères critiques de la part de plusieurs parlementaires UMP serrant les rangs derrière leurs chefs de file. Ce mercredi, c'est Gérard Larcher, président (UMP) du Sénat, qui l'accuse d'avoir enfreint son devoir de réserve, en tant que haut fonctionnaire.    Le maire de Rambouillet s'est dit «assez choqué» de la mise en cause de Gérard Longuet, accusé par Martin Hirsch d'avoir en partie financé l'achat d'une villa grâce à des timbres de valeur reçus en tant que ministre des Postes et Télécommunications (1986-1988). Aussi s'est-il interrogé sur la confidentialité des données transmises à la Commission pour la transparence financière de la vie politique, dont Martin Hirsch était membre. «J'ai adressé ma propre déclaration (à la commission) est-ce que c'est dans le domaine public ou dans le domaine privé ?», s'est demandé Gérard Larcher. 

Un peu plus tôt ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait égratigné Martin Hirsch sans le nommer, jugeant que «quand on se veut chevalier blanc, il faut commencer par respecter la loi et ne pas divulguer des informations confidentielles auxquelles on a accès parce qu'on est membre d'une commission qui a été installée par le Parlement et qui vise à la transparence».    Accusé de «délation» par Jean-François Copé    Mardi, réitérant ses critiques du week-end dernier, Jean-François Copé avait ironisé sur le fait que l'ex-président d'Emmaüs France était «une icône médiatiquement et politiquement intouchable». Selon lui, l'ancien membre du gouvernement est un «donneur de leçons sélectives de morale», qui «choisit (ses cibles) à la tête du client». Une allusion au fait que Martin Hirsch s'est abstenu d'évoquer le cas d'Eric Woerth dans son ouvrage, en raison de ses liens avec le ministre du Travail.    En revanche, l'ex-Haut commissaire aux solidarités actives dénonce dans son livre un «conflit d'intérêts» concernant les activités d'avocat d'affaires du chef de file des députés UMP. Dimanche, Jean-François Copé avait réfuté tout mélange des genres entre ses activités publiques et privées, se demandant si Martin Hirsch ne s'était pas livré «à un exercice de délation», en ajoutant une allusion claire à la Seconde guerre mondiale.     Qu'en pensez vous ?      A plus tard,      

Perso, je trouve minable de diffuser certains renseignements auxquels il a eu accés pendant sa mission auprès du Gouvernement! Mais c'est la nouvelle mode, les salariés, diffusent des documents confidentiels, certains font des enregistrements et remettent aux médias, des Secrétaires de Ministres, communique des renseignements top secret! des fuites sur les enquêtes chez les Policiers,  et certains trouvent ceci normal!
Bien non, je n'approuve pas!

C'est comme si une Personne qui travaille aux impots diffusait les déclarations de certaines personnes! NON il y a la confidentialité!




Ha Mareaction comme dirait Lady Castel, mes revenus ne vous regardent pas et heureusement que N.Sarkosy veille sur mes avoirs.

Les déclarations d'impôts sur le revenu sont consultables tout comme les bénéfices des Sociétés.
Donc, concernant les impôts , ils ne sont pas "secrets" sauf pour le Président qui n'a toujours pas donné la liste de ses avoirs. Faudrait quand même savoir s'il s'est enrichi avant son départ en 2012.
là, c'est une absence de mémoire certainement, car dès le départ tout avait été publié, et connaissant la mentalité de certaines personnes de l'opposition, si tel était le cas, nous en aurions mangé tous les jours, et en mangerions encore! donc un trou de mémoire!
Maintenant, pour les déclarations d'impots, ce sont uniquement les revenus imposables, et non les détails de la provenance! donc un salarié pourrait les diffuser, vu certaines mentalités!

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 01 oct. 2010, 22:42:00

Oui, tout avait été publié lors de sa candidature mais il s'était bien gardé de dire qu'il triplerait son salaire dès sa prise de fonction. Cela a été sa première mesure. C'était en effet d'une importance capitale ... pour lui.

Comme on dit : charité bien ordonnée commence par soi même ....

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 01 oct. 2010, 23:45:00

Hirsch, ses couleuvres il ne les a pas complètement digéré. Et c'est tant mieux.
On comprend mieux leur acharnement à soutenir woerth

mareaction : tu es sûr de ne pas vivre dans une autre dimension ?

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré