TVA, PME, 35 heures : les propositions de Copé

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 13 oct. 2010, 15:58:00

Les propositions de Copé manquent singulièrement d'originalité.
Je rappelle aux plus jeunes que le modèle Allemand a été le vecteur économique de la droite des années 60 à 80. Pour cela il aurait fallu que le marché commun n'encourage pas les régionalisations industrielles de l'Europe qui ont conduit la France a abandonner des pans industriels ... au profit de l'Allemagne. On aura bien du mal à copier le modèle allemand avec ces nouvelles données!!

Grossir les PME? L'idée de fond c'est surtout de leur permettre de se capitaliser sur le marché au détriment de l'épargne. Voila bien une idée ancienne aussi. Mais elle a deux inconvénients:
1 - Le Français est réticent à s'engager aux côtés des entreprises via la bourse et au détriment de l'épargne populaire. Elle le fait un peu sur 2 front : les PEA qui limitent le risque et l'épargne salariale mais a minima.
2 - En France les banques ont une stratégie de rentières et non d'acteur de l'innovation bécause trop de risque.
En outre la bourse est très fluctuante.
Mais beaucoup de chefs d'entreprises aspirent à être côtés en bourse car leurs résultats financiers dépend plus des notateurs que des résultats économiques de l'entreprise et qu'il est plus facile de tricher avec une notation (y compris des grandes structures américaines) que des résultats économiques très aléatoires. De bons résultats financiers déconnectés des résultats économiques ...un rêve d'entrepreneur!!!

S'agissant des retraites je me permets une nouvelle fois de développer une idée ici (je ne sais plus si je l'ai fait sur ce forum), l'idée d'une taxation des profits issus de la fausse productivité.
Je reprends rapidement la démonstration. Beaucoup d'entreprise françaises font de l'économie de charge un levier essentiel de leur résultas. Le levier de charge le plus immédiat c'est la réduction salariale (donc la réduction d'emplois). Elle permet d'annoncer des résultats positifs qui iront financer le capital (et donc les propriétaire) mais au détriment des caisses de retraite puisque l'économie porte sur les salariés actifs pour lesquels l'entreprise aurait versé aux caisses de retraite si elle les avait gardés.
Dans ce cas il faut considérer qu'une partie non négligeable est une fausse productivité (qui d'ailleurs engendre souvent deux conséquences: du chômage payé par la collectivité nationale + une augmentation du temps de travail pour les salariés restants pour lesquels 35h ne collent plus!!!) et que cette fausse productivité ne devrait pas être orientée vers le capital(propriétaire) mais vers les caisses de retraite des salariés.
Ainsi le "fantôme" des actifs disparus produirait de l'allocation retraite comme les présents. Cela inciterait les entreprises à garder leur personnel et à organiser la productivité sur d'autres bases économiques de l'entreprise.
GIBET
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26215
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 13 oct. 2010, 16:41:00

GIBET a écrit :S'agissant des retraites je me permets une nouvelle fois de développer une idée ici (je ne sais plus si je l'ai fait sur ce forum), l'idée d'une taxation des profits issus de la fausse productivité.
Je reprends rapidement la démonstration. Beaucoup d'entreprise françaises font de l'économie de charge un levier essentiel de leur résultas. Le levier de charge le plus immédiat c'est la réduction salariale (donc la réduction d'emplois). Elle permet d'annoncer des résultats positifs qui iront financer le capital (et donc les propriétaire) mais au détriment des caisses de retraite puisque l'économie porte sur les salariés actifs pour lesquels l'entreprise aurait versé aux caisses de retraite si elle les avait gardés.
Dans ce cas il faut considérer qu'une partie non négligeable est une fausse productivité (qui d'ailleurs engendre souvent deux conséquences: du chômage payé par la collectivité nationale + une augmentation du temps de travail pour les salariés restants pour lesquels 35h ne collent plus!!!) et que cette fausse productivité ne devrait pas être orientée vers le capital(propriétaire) mais vers les caisses de retraite des salariés.
Ainsi le "fantôme" des actifs disparus produirait de l'allocation retraite comme les présents. Cela inciterait les entreprises à garder leur personnel et à organiser la productivité sur d'autres bases économiques de l'entreprise.
GIBET
C'est pourquoi je suis favorable à une modulation de la fiscalité des sociétés en fonction de critères comme par exemple la part de la masse salariale dans le chiffre d'affaire.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 13 oct. 2010, 17:20:00

Je partage, et c'est assez rare l'avis de GIBET...Pour trouver et équilibrer les caisses de retraites, la reforme du Gouvernement qui ne pénalise que les travailleurs n'est pas à la hauteur et devra donc être complétée par un prélèvement sur des revenus qui ne dépendent pas du travail type stock option qui ne sont que des plus value qui viennent bonifier les rémunérations de personnes qui gagnent déjà amplement leur vie.

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 13 oct. 2010, 17:36:00

GIBET a écrit : S'agissant des retraites je me permets une nouvelle fois de développer une idée ici (je ne sais plus si je l'ai fait sur ce forum), l'idée d'une taxation des profits issus de la fausse productivité.
Je reprends rapidement la démonstration. Beaucoup d'entreprise françaises font de l'économie de charge un levier essentiel de leur résultas. Le levier de charge le plus immédiat c'est la réduction salariale (donc la réduction d'emplois). Elle permet d'annoncer des résultats positifs qui iront financer le capital (et donc les propriétaire) mais au détriment des caisses de retraite puisque l'économie porte sur les salariés actifs pour lesquels l'entreprise aurait versé aux caisses de retraite si elle les avait gardés.
Dans ce cas il faut considérer qu'une partie non négligeable est une fausse productivité (qui d'ailleurs engendre souvent deux conséquences: du chômage payé par la collectivité nationale + une augmentation du temps de travail pour les salariés restants pour lesquels 35h ne collent plus!!!) et que cette fausse productivité ne devrait pas être orientée vers le capital(propriétaire) mais vers les caisses de retraite des salariés.
Ainsi le "fantôme" des actifs disparus produirait de l'allocation retraite comme les présents. Cela inciterait les entreprises à garder leur personnel et à organiser la productivité sur d'autres bases économiques de l'entreprise.
GIBET
Tu ne peux pas taxer une entreprise qui a supprimé un poste de travail. Comment prouver qu'elle supprime un emploi parce qu'elle n'en a plus besoin, du fait de l'accroissement de productivité ou de l'utilisation d'heures sup ? C'est très compliqué et contre productif : on va finir par n'avoir que des entreprises qui ont du mal à mettre en oeuvre les nouvelles technologies qui sont disponibles. C'est cette logique qui a mené certaines administrations à être peu productives : pour ne pas remettre en cause des postes de travail, on a tardé à s'équiper en moyens informatiques.

Par contre, tu peux taxer les entreprises sur leurs bénéfices ou éventuellement leur chiffre d'affaire plutôt que sur leur masse salariale : c'est ce qui était visé lors de la suppression de la taxe professionnelle et son remplacement par une autre taxe.
Une autre solution est de faire payer une partie des charges sociales par un impot sur le CA ou les bénéfices plutôt que par les salaires. Ainsi une entreprise qui emploie peu de salariés paye autant qu'une autre qui utilise beaucoup de main d'oeuvre.
On peut aussi utiliser la TVA, ce qui a pour avantage de faire payer également les revenus du capital.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 13 oct. 2010, 19:53:00

 
On peut aussi utiliser la TVA, ce qui a pour avantage de faire payer également les revenus du capital.
et les salariés 2 fois ....

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 14 oct. 2010, 10:38:00

Comment ça ?

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 14 oct. 2010, 13:19:00

les charges sur bulletin de salaire (env : 24%) et la tva sociale en plus ...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 14 oct. 2010, 13:42:00

Pierre30, on peut évaluer les besoins en personnel d'une entreprise au travers son turn over qui donne l'image des conditions de travail.

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 14 oct. 2010, 14:34:00

@lancelot : il s'agit de remplacer des cotisations salariales payées par le salarié par de la TVA et dans ce cas une partie des cotisations payées par le revenu du travail est reporté sur les revenus du capital.
Mais tu as raison : si on remplace les cotisations payées par l'entreprise par de la TVA, on baisse d'un côté et on augmente de l'autre.

@wesker : encore une usine à gaz que tout le monde cherchera à contourner. La fiscalité est déjà bien compliquée et ce n'est sûrement pas la peine d'en ajouter.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 14 oct. 2010, 15:16:00

Il est question dans le projet copé de faire baisser les cotisations sociales employeurs et salariés.

En langage copé je traduis par : cotisation employeurs ...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 15 oct. 2010, 13:46:00

Oui enfin, je constate que les propositions de Copé cherchent à répondre à la difficulté majeure de financement de nos retraites...A savoir l'emploi. Les caisses de retraites étant amplement financés par la masse salariale, c'est donc bien à la resorption du chômage (et plus particulièrement celui des seniors) que le Gouvernement aurait dû s'atteler avanbt d'imposer dogmatiquement une regression aux seuls travailleurs.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 01 févr. 2011, 12:02:00

Bonjour,

Jean-François Copé a des pavés en réserve. Le nouveau patron de l'UMP en a jeté un nouveau dans la marre, mardi matin. Le député-maire de Meaux a en effet proposé, dans une interview au Parisien , la hausse de la TVA. "Il faudrait baisser les cotisations sociales, qui ne sont payées que par quelques-uns, et faire un transfert sur la TVA, qui, elle, est payée par tout le monde", explique-t-il. Le secrétaire général du parti majoritaire veut qu'ainsi tout le monde soit mis à contribution. "Plus l'assiette de votre impôt est large, plus le taux est faible et moins il est confiscatoire pour le contribuable", argue-t-il encore.
Après avoir soulevé de nombreuses critiques en voulant rouvrir le débat sur les 35 heures, Jean-François Copé s'expose à une nouvelle levée de boucliers dans son propre camp. Sa proposition revient en effet à l'instauration d'une TVA sociale. Le mot est honni depuis qu'il est supposé avoir coûté à l'UMP quelques sièges de députés en 2007. Jean-Louis Borloo, nouveau ministre de l'Economie, avait émis cette hypothèse après la présidentielle. La TVA sociale vise d'une part à allouer de nouvelles ressources aux prestations sociales et d'autre part à améliorer la compétitivité, la hausse de la TVA s'appliquant à tous alors que la baisse des charges ne concerne que la production française.
Les réactions n'ont pas tardé, mardi. "Certainement pas en ce moment", a asséné Christine Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances, sur RTL. "Une augmentation de la TVA entraînerait une augmentation immédiate du volume des prix alors qu'on n'aurait pas immédiatement une diminution des charges sociales", a-t-elle estimé, concédant toutefois qu'il s'agissait d'une "piste intéressante de réflexion".

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26215
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 01 févr. 2011, 12:20:00

Je préfère la proposition de Piketty et al. qui consiste à réformer IR et CSG, plutôt que cette "TVA sociale" à l'efficacité douteuse et au barème régressif.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 01 févr. 2011, 12:51:00

Je suis absolument contre l'augmentation de la TVA qui va peser essentiellement sur les pauvres et petits salariés les autres n'en ayant rien à cirer.
Je déteste encore plus coppé que sarko,je crois.

Avatar du membre
artragis
Messages : 8005
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 01 févr. 2011, 13:15:00

"Il faudrait baisser les cotisations sociales, qui ne sont payées que par quelques-uns, et faire un transfert sur la TVA, qui, elle, est payée par tout le monde"
faux.
tout le monde paie les cotisations sociales, même moi lors de mon premier job d'été.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré