Prix Nobel de la paix à un dissident chinois

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34096
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 09 oct. 2010, 08:28:00

Bonjour,
 Il apprendra la nouvelle derrière les barreaux et succède au président américain Barak Obama. Le dissident chinois Liu Xiaobo, 54 ans, vient de recevoir le prix Nobel de la paix, décerné par l'Institut Nobel d'Oslo parmi une liste de 237 candidats. Il purge actuellement une peine de prison de onze ans pour subversion. Plus tôt dans la matinée le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland, avait laissé entendre vendredi que le lauréat serait controversé.   «Vous comprendrez dans quelques heures quand vous verrez le nom» du lauréat, a-t-il expliqué.   Le lauréat a participé au mouvement de révolte de la place Tienanmen à Pékin, en 1989. Il a été l'un des auteurs de la «Charte 08», réclamant une Chine démocratique. Le texte fait référence à ce qu'avaient accompli ses homologues tchèques en 1977 avec la «Charte 77»  La réaction de Pékin n'a pas tardé après l'attribution au dissident Liu Xiaobo du prix Nobel de la paix. Et les déclarations du dalaï-lama ou de l'île de Taïwan, se félicitant de la décision du Comité du Nobel, n'ont pas dû apaiser la colère des dirigeants chinois.    La Chine s'était employée à éviter une telle issue : avertissement au Comité norvégien, pressions discrètes mais fermes en coulisse pendant des mois.   Au final, c'est un véritable affront que doivent affronter les dirigeants du géant asiatique. Ils estiment que l'attribution du prix est «totalement contraire aux principes» de cette récompense, du fait que le lauréat purge une peine de prison. Le nouveau géant économique a aussi menacé la Norvège d'une détérioration des relations bilatérales. Si l'attribution du Nobel à Liu Xiaobo «représente un affront, c'est que pour eux il s'agit d'un criminel», explique Jean-Philippe Béja, directeur de recherches au CNRS/CERI à Paris. Un précédent affront en 1989 C'est la deuxième fois que le Comité Nobel inflige l'affront d'un prix de la paix à Pékin : en 1989, il avait décerné cette distinction au chef spirituel des bouddhistes tibétains, le dalaï lama, bête noire du régime communiste. A l'époque la Chine avait déjà vigoureusement protesté. «La Chine était plus isolée, c'était au lendemain du massacre de Tiananmen et des sanctions contre Pékin, elle n'avait rien à perdre, le monde occidental non plus», souligne encore Jean-Philippe Béja. «Là, explique-t-il, on est dans une situation tout à fait différente au niveau international, depuis la crise économique tous les pays occidentaux sont en train de courtiser la Chine». L'attribution du Nobel montre que si la Chine, de plus en plus puissante, «veut jouer un rôle important sur la scène internationale il faut aussi qu'elle se soumette aux valeurs universelles et respecte le liberté d'expression», ajoute le chercheur. Ne pas céder aux pressions  En décernant le Nobel à un dissident chinois, les membres du Comité ont voulu «se protéger de l'accusation qu'ils ont cédé aux pressions», estime Nicholas Bequelin, de Human Rights Watch à Hong Kong. «Les pressions (de la Chine) sont très fortes», explique-t-il, les Chinois «ont développé ces dernières années une machine de pressions contre le Nobel énorme». Evoquant cette «victoire pour les droits de l'Homme», Nicholas Bequelin juge que le Nobel de Liu est «également la fin du mythe selon lequel le gouvernement chinois est le seul à pouvoir parler pour les citoyens chinois». Néanmoins, Pékin pourrait être obligé, d'une manière ou d'une autre, de prendre en compte ce prix honni. «Il y a un certain nombre de gens à l'intérieur du système qui estiment que la condamnation infligée (à Liu) était beaucoup trop forte, donc on peut estimer que ces gens-là vont avoir leur main renforcée, il y a un débat actuellement» au sein du pouvoir, considère Nicholas Bequelin. «A court terme, ça peut durcir les conditions (de détention de Liu)», «mais après ils vont être obligés de faire quelque chose, ils ne peuvent pas être considérés comme la junte birmane», estime Jean-Philippe Béja. Liu pourrait éventuellement être libéré pour «raisons de santé».  Qu'en pensez vous ?   A plus tard,  
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26125
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 09 oct. 2010, 10:50:00

http://www.lepost.fr/article/2010/10/08 ... t-pas-rire…
Image
(désolé pour la taille du dessin, j'ai eu la flemme de le recadrer)
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 09 oct. 2010, 11:10:00

L'article insiste sur l'influence que pourrait avoir un tel choix .. il parle à peine de de ce Liu Xiabo.. vous savez qui c'est, vous, et ce qu'il a fait pour se retrouver en prison ? Moi pas vraiment..  et d'après ce qu'on peut lire sur internet, il est inconnu en Chine..
Comme on trouve tout sur internet, voici ce que j'ai pu en lire (ya d'ailleurs le choix au niveau des articles) "Le prix Nobel de la paix 2010 a été décerné vendredi à l'opposant chinois emprisonné Liu Xiaobo "pour ses efforts durables et non violents en faveur des droits de l'homme en Chine", a annoncé le comité Nobel norvégien." entre autre, il y a cette charte.

J'ai cherché à savoir qu'elles sont les réactions dans le monde, la communauté internationale appelle Pékin à faire preuve de clémence.. Berlin et Paris ont demandé sa libération.  Réaction intéressante je trouve, comme si avoir le Nobel était l'argument qui pourrait le faire libérer ? sinon il aurait été qu'un dissident sans intérêt sans doute ?
 

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 09 oct. 2010, 11:27:00

Suite à un reportage récent, la seule question que je me demande est "pourquoi la Prix Nobel est-il confondu avec la bible", autrement dit, pourquoi lui accorde-t-on une telle importance ?

On y trouve d'assez curieux lauréats, comme Soeur Térésa (une folle complète qui attirait les pauvres avec un bol de riz, pour les baptiser puis les laisser crever), Obama (qui n'avait encore rien fait et n'a toujours pas fait grand chose), un président israélien ,  ou les  faussaires du GIEC, par exemple ...

Savez-vous que le Prix Nobel se décide entre ... 5 parlementaires sans qualification particulière, dont une dame qui siège depuis 14 ans ? !  5 semi-provinciaux dont les choix sont plus influencés par des modes que par toute autre considération ?

Pourquoi donc le monde entier prête-t-il attention à ce cénacle guère plus important que n'importe quelle réunion à une table de café ?

C'est grotesque.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 09 oct. 2010, 11:30:00

Inconnu en Chine, ça ne m'étonne pas.....là bas ils n'ont que les infos que le gouvernement veut bien donner....et ce n'est pas sur internet qu'ils peuvent aller les chercher!

Internet chez eux n'est qu'un immense intranet géré par l'état!

Vous vous souvenez sans doute de la photo que j'avais envoyé , d'un guide Lonely Planet sur Shangai?

Image

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34096
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 10 déc. 2010, 20:51:00

Bonjour,

Une chaise vide pour un bras de fer diplomatique sans fin. La cérémonie de remise du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo cet après-midi à Oslo (Norvège) a vu la multiplication des appels à libération du dissident chinois, provoquant la colère de Pékin.

 Emprisonné depuis décembre 2009, l'activiste était absent de la cérémonie, et sa présence symbolisée par une chaise vide. Un symbole fort pour ce «grand défenseur des droits de l'homme», a salué le Comité Nobel. Un «théâtre politique» sur des airs de «guerre froide», a fustigé la Chine.

Un diplôme déposé sur une chaise vide
Le roi et la reine de Norvège, de hauts responsables politiques venus du monde entier, mais aussi les stars d'Hollywood Denzel Washington et Anne Hathaway... Plus d'une centaine de personnes ont assisté à la cérémonie qui se tenait à l'hôtel de ville de la capitale norvégienne. Dans un long discours, le président du comité Nobel a rendu hommage au lauréat, sa «la longue et pacifique lutte pour les droits fondamentaux en Chine», avant de demander solennellement sa «libération immédiate». Le diplôme et la médaille symbolisant le prix ont ensuite été déposés sur la chaise vide dans un concert d'applaudissements. 
Les appels de Barack Obama et de l'UE
Absent de la cérémonie, Barack Obama a réclamé la libération de l'activiste via un communiqué. «Les valeurs qu'il épouse sont universelles, sa lutte est pacifique et il devrait être relâché au plus vite», a clamé l'ancien lauréat du prix, qui n'hésite pas à affirmer que le dissident «mérite beaucoup plus» sa distinction que lui-même. Quelques minutes plus tard, c'est l'Union européenne qui exige la libération de Liu Xiaobo, via sa chef de la diplomatie : «En ce jour dédié aux défenseurs des droits de l'Homme dans le monde entier, mes pensées vont à Liu Xiaobo. Je réitère mon appel à sa libération immédiate», a déclaré Catherine Ashton.
La colère de Pékin
Sans surprise, la Chine a boycotté la cérémonie, ainsi que 19 pays «amis», comme Cuba, l'Iran, Cuba, ou la Russie. Sortant de son silence quelques minutes avant la fin de la cérémonie, l'Empire du Milieu a faire part de sa colère : «Ce genre de théâtre politique ne fera jamais vaciller la détermination du peuple de Chine sur la route du socialisme», a tonné la porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Dès la fin de matinée, le gouvernement avait rendu inaccessible de nombreux sites et chaîne de télé occidentales retransmettant la cérémonie, comme CNN, BBC News, ou TV5 Monde. Dans le moteur de recherche Google, les mots clés «chaise vide», «tabouret vide», ou «Oslo» renvoyait vers une page d'erreur.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 déc. 2010, 09:36:00

Qui a vu le "Jury" du Prix Nobel ? Une dizaine de fonctionnaires (toujours les mêmes) qui veut avoir un impact "politique". Prix de la Paix à Ariel Sharon, Prix de la Sincérité à Al Gore et au Giec ...

Les vieilles filles du Nobel s'imaginent que baffer des pays fait du bien à la démocratie : c'est tout le contraire évidemment.

Il faut vraiment être gobe mouche pour avoir encore le moindre intérêt pour ce non-événement.

Pour Internet en Chine, cela marche de manière aléatore en effet, mais avec une nette amélioration: les mails passent quasi toujours, les accès à Internet aussi, même si certains sites virulents ne sont pas accessibles.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59302
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 11 déc. 2010, 13:33:00

Tian Anmen, site terroriste !

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré