Universités : « Impossible de corriger toutes les fautes »

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Répondre
Avatar du membre
sarkonaute
Messages : 1388
Enregistré le : 14 mars 2010, 00:00:00

Message non lu par sarkonaute » 10 oct. 2010, 11:09:00

Bien que vous soyez un jeune enseignant, avez-vous remarqué si le niveau d'orthographe avait baissé chez vos étudiants ?

J'enseigne depuis huit ans l'économie et, très nettement, j'ai observé une dégradation de l'orthographe et de la grammaire depuis cinq ou six ans, avec, notamment, une accélération importante ces deux ou trois dernières années. C'est bien simple, il devient impossible de corriger toutes les fautes d'une copie. Sur une copie de quatre feuillets, je trouve en moyenne dix à quinze fautes. Aujourd'hui, le zéro faute a disparu. Alors qu'il y a cinq ou six ans, je trouvais des copies sans erreur d'orthographe.
Comment expliquez-vous cet état de fait ?

Tout d'abord le niveau général a baissé car nous avons un pourcentage de plus en plus important d'étudiants étrangers. Sur une promotion de 80 au niveau master, ils sont au moins 20. Il s'agit surtout d'étudiants arrivant de Chine, du Maghreb ou d'Afrique en général. Je pense aussi que le niveau d'exigence universitaire pour l'entrée en master a chuté. [...]

http://www.leprogres.fr/fr/permalien/ar ... le-de-corr…

ah elle est belle la Fwance  icon_evil
Tous ensemble pour un nouveau rêve bleu avec Nicolas Sarkozy en 2012

Image

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 8005
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 10 oct. 2010, 11:26:00

"le zéro faute a disparu", la pauvre elle a pas les bons élèves alors... c'est loin d'avoir disparu...
"Une promo de master de 80" si seulement elle savait comme c'est petit 80 élèves pour une promo de master, est-elle vraiment enseignante en université?
Enfin l'orthographe en général va de mal en pis depuis bien plus de cinq ans, c'est pas avec huit ans d'enseignement qu'on peut le voir, souvent à cette période de la carrière, les enseignants sont même plutôt découragés et exagèrent leurs témoignage. Pour aller en master, faut avoir la licence et rares sont les matières où le niveau de license n'a pas augmenté.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 oct. 2010, 11:55:00

Il y a 20 ans, l'ULB (université de Bruxelles)  avait filmé plusieurs centaines d'examens oraux, et collationné les examens écrits.

L'an dernier, ces archives ont été exhumées, et comparées aux examens actuels.

1°. Pour les oraux, une question donnait lieu, il y a 20 ans, à un exposé général de l'étudiant, situant le problème et le développant en environ 7 minutes.
Actuellement, la même question vaut un "je crois" ou "euh, je pense", suivi de deux ou trois phrases du genre sujet, verbe et complément. Plus aucune synthèse, plus aucune vision, juste  deux trois petites notions de par coeur.

2°. Pour l'orthographe et la ponctuation, certains copies sont tout simplement illisibles.

3°. Qu'il s'agisse d'écrit ou d'oral, les échecs ne viennent même pas d'une méconnaissance du sujet, mais - en amont - de l'incapacité de l'étudiant à comprendre la question.

Catastrophique.

 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 8005
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 10 oct. 2010, 12:04:00

2°. Pour l'orthographe et la ponctuation, certains copies sont tout simplement illisibles.
oui, tout comme certaines personnes ont beaucoup d'accidents de la route, certaines personnes ne mangent pas équilibré, certaines personnes jettent leurs déchets n'importe où. Il y a toujours eu des copies illisibles.
3°. Qu'il s'agisse d'écrit ou d'oral, les échecs ne viennent même pas d'une méconnaissance du sujet, mais - en amont - de l'incapacité de l'étudiant à comprendre la question.
Parfois, oui mais pas aussi souvent que tu ne le dis. S'il est vrai que le vocabulaire s'appauvrit, j'ai moi même fait l'expérience récemment de la capacité de comprehension de vocabulaire inconnu. Une fois le vocabulaire même partiellement compris les élèves, pour peu qu'ils soient attentifs, retiennent et savent en user.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 10 oct. 2010, 12:30:00

Moi j'en connais un qui a beaucoup plus de 20 ans, et qui est fâché avec le français depuis fort longtemps. Même qu'il occupe les plus hautes fonctions de l'Etat. Comme quoi une mauvaise orthographe ou un mauvais parlé n'empêche pas de conquire l'Europe !

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré