Près d'un millionnaire sur dix vit en France

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 11 oct. 2010, 22:01:00

http://www.lexpansion.com/economie/pres ... -vit-en-fr…
Près d'un millionnaire sur dix vit en France

C'est ce que dévoile une étude de Crédit Suisse. Sur les 24,2 millions de millionnaires en dollars dénombrés dans le monde, 9% d'entre eux, soit 2,2 millions, vivent dans l'Hexagone.

70.000 miliards de dollars, soit plus de 50.288 milliard d'euros : c'est, en valeur absolue, la fortune évaluée des milionnaires dans le monde. Ils représentent seulement 0,5% de la population mondiale, mais concentrent 35,6% de la richesse de la planète, selon une étude de la banque Crédit Suisse.

Pour être comptabilisé parmi la moitié la plus riche, un adulte a besoin de 4 000 dollars d'actifs (soit 2 880 euros au cours actuel), une fois les dettes soustraites. Il lui faut plus de 72 000 dollars (51 864 euros) pour appartenir au cercle fermé des 10% des plus fortunés du monde. Et 588.000 dollars (423 559 euros) pour être membre de la tranche supérieure de 1%.

La surprise de cette étude vient de la France qui accueille, selon Crédit Suiss, pas moins de 9% des millionnaires en dollars dans le monde. Elle se place ainsi devant l'Italie (6%), la Grande-Bretagne (5%), l'Allemagne (5%), le Canada (4%) et la Chine( 3%). La France se retrouve ainsi presque au niveau du Japon (10%) même si elle reste évidemment loin derrière les Etats Unis,terre d'élection favorite des grosses fortunes avec 41% des millionnaires du monde, soit 9,94 milions de personnes.

Bien que la France ne compte que 1,1% des adultes du monde, le pays occupe le quatrième rang mondial en terme d'actifs globaux par ménage, derrière la Chine et juste devant l'Allemagne.

La richesse moyenne par adulte a triplé en France entre 2002 et 2007
D'après l'étude de Crédit Suisse, la richesse moyenne par adulte a triplé en France entre 2000 et 2007, même si elle a reflué de 15% depuis cette date. Un bond qui s'explique par le faible taux d'endettement des ménages - autour de 10% de la valeur du patrimoine - et de l'appréciation de l'euro par rapport au dollar.

Le produit intérieur brut (PIB) par habitant s'élève à 56.052 dollars en France, qui se classe ainsi devant le Japon (46.857) mais reste derrière les Etats-Unis (65.593), l'Australie (72.414), le Danemark (75.213) et la Suisse (88.590). La Chine restant encore très en retard selon ce critère, avec 5.535 dollars par habitant.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 oct. 2010, 09:23:00

Quel drôle de calcul icon_question

Un million d'euros,  ce serait "la fortune" ?

Ou plus fou encore 51.000 euros, ce serait le "club des 10 % des gens les plus fortunés) ? Une somme qui rapporte 2.040 euros/an au mieux ?

Complètement zinzin ! icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 12 oct. 2010, 09:30:00

Ça n'est pas un jugement de valeurs, ce sont des statistiques qui permettent de comparer la France avec les autres pays. Cela dit je comprends que ça puisse t'échapper.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 oct. 2010, 09:41:00

Même comme cela ... Parce que les moyens disponibles sont à corroleravec le coût de la vie, ce qui n'est nullement pris en compte.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 oct. 2010, 11:50:00

Frédo, en  faisant autre chose, je re-songe à ton article. Voci pourquoi"je ne comprends pas".

Une famille maghrébine que je connais bien. Il y a un peu plus de 25 ans, lesparents, illettrés, débarquent en Belgique. Le mari travaille u an comme manutentionnaire, perd son boulot parce qu'il ne sait pas lire une étiquette ... et ne travaillera pus jamais de sa vie. La mère non plus, évidemment. Ils ont 7 enfants.
Bref, des misérables parmis les misérables, comme on  dit.

Il y a 12 ans, ils achètent,  dans les environs de charleroi, un grande maison pour y loger toute la famille : 200.000 euros, un prêt à 130 % pour les aménagements, au taux familles nombreuses de ... 0,5 %. !

La maison a été récemment ré-évaluée, suite à des aménagements du quartier. 400.000 euros !

Voila donc nos "plus misérables" quasi dans ton club de très riches les pous fortunés du monde  ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 12 oct. 2010, 12:00:00

A moi ce qui ne m'échappe pas ,c'est que ils sont millionnaires d'un million et pas en argent sonnant et trébuchant,cette étude ne dit pas comment c'est compté alors si on admet que le bien immobilier à fait une envolé record en effet il y a plein de millionaire qui s'ignore.Cela n'en fait pas des gros richards juste des gens qui ont un patrimoine trés taxé de surcroit.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 oct. 2010, 12:03:00

Absolument ! Or, j'imagine que quand on comptabilise le patrimoine de quelqu'un, son immobilier est pris en compte.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 12 oct. 2010, 14:13:00

Cobalt a écrit :A moi ce qui ne m'échappe pas ,c'est que ils sont millionnaires d'un million et pas en argent sonnant et trébuchant,cette étude ne dit pas comment c'est compté alors si on admet que le bien immobilier à fait une envolé record en effet il y a plein de millionaire qui s'ignore.Cela n'en fait pas des gros richards juste des gens qui ont un patrimoine trés taxé de surcroit.
Si : c'est la somme des actifs moins les dettes. Quant au patrimoine il n'est pas tant taxé que ça (le taux dans la plupart des cantons suisses est plus important que celui de notre ISF).
mps a écrit :Voila donc nos "plus misérables" quasi dans ton club de très riches les pous fortunés du monde  ?
Tout dépend de combien il leur reste à payer (j'imagine beaucoup). Sachant qu'il faut diviser par 2 (la maison est en copropriété je suppose). Et pour moi les "misérables parmi les misérables" sont les travailleurs pauvres sans domicile qui vivent dans des taudis loués à des prix délirants, pas les propriétaires ou les bénéficiaires des aides sociales.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Invité

Message non lu par Invité » 12 oct. 2010, 14:26:00

D'aprés ce que j'ai lu il y aurait 57% d propriétaire de leur RP en France,je ne sais pas comment on peut évalué en moyenne le prix d'une résidence principale,mais selon le cas la gauche ne risque pas de passer  icon_biggrin

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 12 oct. 2010, 14:53:00

L'ISF est un régime déclaratif. Les contribuables sont libres d'évaluer leur patrimoine comme bon leur semble, dans la limite du raisonnable (l'inspection des impôts fait preuve d'assez peu d'humour en la matière). En général on se base sur le prix moyen au m2 des transactions conclues dans le quartier. Le plancher d'imposition est de 750.000 €, la première tranche jusqu'à 1.200.000€ est taxée au taux confiscatoire de 0,55%.

Par exemple, pour une résidence principale d'une valeur de 1.500.000€ (soit pour Paris un modeste clapier de 215m2 au prix moyen de 7.000€/m2), ce qui après abattement de 20% donne une base d'imposition de 1.200.000€, l'ISF représente la somme fabuleuse de 2475€, soit 0,16%. De quoi envisager sérieusement de s'exiler en Suisse (où un tel patrimoine serait taxé autour de 5% : http://www.senat.fr/lc/lc40/lc405.html).

Donc quand j'entends que l'ISF est un impôt scélérat qui décime les classes moyennes ça me fait doucement rigoler.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 12 oct. 2010, 15:20:00

Oh,oh,je n'ai pas parlé d ISF et encore que je pourrai,et surtout parce qu'il coûte plus cher à récolter,que ce qu'il rapporte , mais ça fait plaisir aux gogos,plutôt que de se concentrer sur ce qui est vraiment important.Si non,on peut être un gros propriétaire immobilier simplement parce qu'on a acheté des biens pour un usage professionnel précis ,que cela ne serve plus pour X raison ,ne plus avoir la situation adéquat et devoir payer des taxes foncières dans le languedoc roussillon par exemple exorbitante et que ces charges posent des problèmes à ces gens là ,on a vu aussi , des gens vendre une maison de famille sur l'ile de ré,  payer l'ISF ,alors qu ils  n'étaient que des petits paysans , mais c'est tellement plus facile d'emm...der ces gens là que de s'attaquer au fond du problème,c'est pour ça que droite gauche pour des gens comme ça, c'est même combat.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20263
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 12 oct. 2010, 15:30:00

Si tous ces millionnaires restent chez nous, c'est grâce au bouclier fiscal bien entendu :mrgreen:
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 12 oct. 2010, 15:34:00

Golgoth a écrit :Si tous ces millionnaires restent chez nous, c'est grâce au bouclier fiscal bien entendu :mrgreen:

Tu plaisantes ? icon_biggrin ils ne sont pas concernés par le bouclier fiscal ceux là.....non,dans ce pays ce sont les trés riches qui ont les faveurs de cette politique et on dit qui ,merci sarkosy !

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20263
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 12 oct. 2010, 15:42:00

Les personnes âgées au minimum vieillesse et qui possèdent des cabanons de pêche familiaux sur l'île de Ré valant des millions (exemple très connu et très courant) sont bien entendu bénéficiaire du bouclier fiscal. C'est une mesure sociale, on le dira jamais assez icon_mrgreen
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 12 oct. 2010, 15:48:00

Golgoth a écrit :Les personnes âgées au minimum vieillesse et qui possèdent des cabanons de pêche familiaux sur l'île de Ré valant des millions (exemple très connu et très courant) sont bien entendu bénéficiaire du bouclier fiscal. C'est une mesure sociale, on le dira jamais assez icon_mrgreen
icon_biggrin icon_biggrin  
Le bouclier fiscal, dispositif phare et très contesté de la présidence Sarkozy, a coûté l'an passé 679 millions d'euros à l'État et bénéficié à près de 19.000 contribuables, dont les plus fortunés ont empoché des chèques de plusieurs centaines de milliers d'euros.
Ces montants, en nette hausse par rapport à 2008, ont été dévoilés jeudi au moment où le gouvernement, qui met la dernière main à un budget de rigueur pour 2011, refuse de revenir sur ce dispositif malgré la pression de ses détracteurs, de plus en plus nombreux jusque dans les rangs de la majorité. Selon les chiffres définitifs du ministère du Budget transmis aux commissions des Finances de l'Assemblée nationale et du Sénat, le bouclier fiscal a coûté en 2009 à l'Etat 678,99 millions d'euros de remboursements à 18.764 contribuables bénéficiaires.
D'après le document, la restitution moyenne a été de 36.186 euros par contribuable bénéficiaire de cette mesure, qui plafonne l'impôt à 50 % des revenus. Mais ces chiffres, "conformes aux prévisions" selon Bercy, cachent des disparités, en fonction des revenus et du patrimoine des intéressés. En bas de l'échelle, les 9.789 contribuables les moins aisés ont obtenu une restitution de 559 euros en moyenne chacun. A l'opposé, les 1.169 les plus fortunés ont empoché un chèque du Trésor de 362.126 euros en moyenne. Ceux-là se sont partagé 423,32 millions d'euros, soit plus de 62 % de l'enveloppe totale. En 2008, l'Etat avait restitué environ 563 millions d'euros à 15.500 bénéficiaires.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré