Un prêt pour l'automobile

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31238
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 10 févr. 2009, 08:30:00

Bonjour,

Ils s'engagent à ne pas licencier. Après le prêt de 6,5 milliards d'euros de l'Etat au secteur automobile annoncé lundi par Nicolas Sarkozy, PSA et Renault ont annoncé qu'ils ne mettraient pas en œuvre de plan de licenciement en France.

PSA Peugeot Citroën a annoncé qu'il ne fermerait pas d'usine et ne mettrait pas en oeuvre de plan de licenciement en France. Renault qu'il ne mettrait pas en oeuvre de plan social en 2009 et confirmé qu'il ne fermerait pas d'usine d'assemblage "dans les prochaines années" en France.

L'Etat va consentir deux prêts participatifs de 3 milliards d'euros chacun à Renault et PSA Peugeot Citroën en échange de la pérennité des sites d'assemblage automobile, a annoncé lundi le président Nicolas Sarkozy. "Ce prêt permettra au groupe de soutenir en particulier son programme de développement de véhicules plus propres, plus économes en énergie et abordables pour ses clients", s'est félicité PSA. Le groupe s'est aussi engagé à apporter "un soutien actif" à l'ensemble des acteurs de la filière automobile, notamment "en réduisant les délais de paiement aux fournisseurs".

PSA a aussi confirmé qu'il allait porter de 100 à 200 millions d'euros sa contribution au fonds d'investissement automobile. Ce fonds sectoriel pour aider les sous-traitants est alimenté à la fois par l'Etat et par les deux constructeurs Renault et PSA Peugeot Citroën. Jusque-là, il était doté de 300 millions d'euros, dont 100 millions apportés par l'Etat et 100 millions par chaque constructeur français.

Les six milliards de prêts consentis viennent s'ajouter aux deux coups de pouce du gouvernement en décembre dernier: un milliard d'euros accordés aux filiales de crédit des constructeurs et la prime à la casse qui permet à un acheteur d'une voiture particulière de bénéficier d'une prime de 1.000 euros s'il met au rebut un véhicule de plus de dix ans. (Source : LCI.fr)

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Gis
Messages : 4921
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 10 févr. 2009, 14:22:00

Bonjour,


Que penser, à part que la relance dans le secteur automobile ne va pas se faire par magie et on peut se demander pour combien temps les entreprises vont tenir sans une autre aide ?

J'ai lu sur "LesEchos.fr" que la production a continué de baisser tout au long de l'année 2008, entraînant dans son sillage les industries de biens intermédiaires. Un espoir : certaines chaînes de production ont été réouvertes début 2009.

On peut penser aussi que la future exonération de la taxe professionnelle sera une charge en moins et un plus pour la compétitivité... d'autres mesures sont sans doute étudiées.

J'ai une question (je veux pas mourir idiote ! mdr, mais j'y connais rien en finance), tu parles de prêts participatifs ; cela sous-entend quoi, être actionnaire ? Renforcer le capital de la société ? (j'ai fait un minimum de recherches, mais je n'ai pas trouvé une explication simple). Merci pour le futur éclaircissement.

à plus

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré