Des milliards comme si il en pleuvait

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
rakosky
Messages : 23
Enregistré le : 28 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : PARIS

Message non lu par rakosky » 28 oct. 2008, 00:51:00

On aurait presque fini par les croire,depuis le temps qu' ils se lamentaient devant les caisses vides de l' état,qu' ils nous bassinaient avec leurs déficits publics et leur dette monstrueuse....
Les dépenses sociales,les salaires,les retraites,les services publics,tout ce qui pouvait être vendu, rogné,bradé ou liquidé,l' a été sans scrupules ni regrets et le pire restait à venir.
Le libéralisme,dans sa version la plus sauvage et brutale,était l' avenir du monde,le profit et la rentabilité étaient devenus la mesure de toute chose et tout ce qui y faisait obstacle devait être sacrifié.
Tout ceci était convenu et inscrit dans les programmes de nos partis politiques et dans ces fumeux critères de convergence auxquels tous avaient souscris.
Pas une seule catégorie de la morale et du droit qui n' ait été bafouée,pas une seule norme du droit international qui n' ait été violée,pas une seule des institutions qui garantissent le principe de souveraineté qui n' ait été abrogée ou remise en cause,rien qui ne puisse être vendu ou acheté,qui ne puisse être sacrifié aux Marchés.
Des années de privatisations et de délocalisation,les acquis de 1936 et 1945 traqués comme un gibier,la Chine et la Russie traitées comme des terres de conquêtes,un Empire des steppes fondé sur la rapine et qui va s' effondrer...
25 000 milliards de dollars partis en fumée,des centaines de milliards pour soutenir les banques,des sommes colossales,abyssales injectées pour sauver les marchés.
Comme tout le monde,j' ignorais que nous étions si riches,que de telles masses de capitaux étaient disponibles
Visiblement,ces gens ont perdu beaucoup d' argent,beaucoup plus que le montant des aides promises par les différents gouvernements,ils ont aussi des dettes et des créances qu' ils vont bien devoir payer
Ils sont contraints de vendre massivement,à perte et à découvert,entraînant la déroute de toutes les places financières et pourtant tout cela ne suffira pas.
Des faillites et des banqueroutes sont encore à venir,des banques,des sociétés et aussi des états dont les noms commencent à apparaître dans les dépêches de l' AFP....
La garantie offerte par les états et les institutions financières apparaît comme un dernier fusible derrière lequel il n' y a plus rien qu' un gouffre béant.
La dette privée se transforme en dette publique,les états s' engagent à endosser les pertes et empêcher les faillites.
Tout ceci pose deux problèmes qui vont bien devoir trouver une réponse et faire l' objet d' un débat public.
En premier lieu,il s' agit du plus gigantesque transfert de fonds publics jamais réalisé,des centaines de milliards de dollars provenant de l' épargne et de l' impôt vers  les marchés financiers.
Qui devra payer,quels coupes sombres,quels coups de hache sont prévus dans les budgets à venir,quels sacrifices vont nous être demandés ?
En second lieu,jusqu' à quel point les états pourront.ils faire face à d' éventuelles banqueroutes ou faillites sans que celles ci ne deviennent leur propre banqueroute et faillite ?
En un mot,le risque d'une crise financière majeure ne devient-il pas le risque d'une crise politique majeure?
Des jours sombres sont à venir et une tempête sociale devient probable,des millions de salariés sont menacés dans leur emploi,des secteurs entiers de l' économie sont entrés dans une récession profonde à laquelle il faudra bien trouver une issue
rakosky

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 30801
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 28 oct. 2008, 10:26:00

Bonjour


Ton point de vue est assez intéressant, sur le fond je suis assez d'accord avec toi, quand tu dit "j'ignorais que nous étions si riches,que de telles masses de capitaux étaient disponibles", il est vrai qu'on est en droit de se demander d'où vient cette argent puisqu'à longueur de journée on nous rabache que il y a trop déficits publics.


Mais l'Etat n'est-il pas le garant de notre économie ? Ne doit-il pas faire face à cette crise ?

Donc je te pose une question : que ferais tu toi ?


A plus tard
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
rakosky
Messages : 23
Enregistré le : 28 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : PARIS

Message non lu par rakosky » 28 oct. 2008, 22:03:00

Tu me demandes ce que je ferais si j' étais à la place de nos politiques.
La réponse est difficile au vu de la complexité des problèmes et des compétences requises pour répondre à une crise d'une telle ampleur,je peux donc juste te donner quelques pistes de réflexion.
En premier lieu,il me semble urgent de procéder à un audit général de notre système financier,savoir quels sont les revenus du patrimoine et ceux du travail,quelle est la destination et l' usage des principaux mouvements de capitaux,savoir pourquoi nos banques possèdent des filiales au Panama ou aux iles Coco...?
En second lieu,rétablir l' état dans toutes ses fonctions régaliennes,renationnaliser les principales banques de dépot et l' ensemble des services publics
Activer un plan de relance de l' économie par des commandes publiques aux entreprises et une politique de grands travaux et d' aménagement du territoire.
Constitution dans tous les pays ou élargissement de marchés nationaux solvables,par l' augmentation générale des salaires et l' orientation de la production vers la satisfaction des besoins sociaux et non des dépenses somptuaires d'une couche parasitaire.
Garantir et élargir tous les systèmes de protection sociale et compenser leur cout par des gains de productivité et des marchés de consommation élargis.
En un mot relire les libéraux du XVIIIème siècle et comprendre ce que Adam Smith entendait par la richesse des Nations..
Je crois au compromis encore possible entre le capital et le travail,mais pas à un sacrifice inutile pour sauver un système pourri jusqu'à la moelle des os,si nous devions malheureusement aller jusqu' à la guerre civile nous saurons au moins qui nous a imposé  ce choix
rakosky

taillefer
Messages : 14
Enregistré le : 30 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par taillefer » 31 oct. 2008, 22:50:00

25 000 milliards de dollars partis en fumée,des centaines de milliards pour soutenir les banques,des sommes colossales,abyssales injectées pour sauver les marchés. 
Comme tout le monde,j' ignorais que nous étions si riches,que de telles masses de capitaux étaient disponibles 
Visiblement,ces gens ont perdu beaucoup d' argent,beaucoup plus que le montant des aides promises par les différents gouvernements,ils ont aussi des dettes et des créances qu' ils vont bien devoir payer 


L'Etat Français a décidé d'assurer gratuitement les Banques; pourquoi-pas les artisans, les commerçants, les particuliers…?
A mon avis, c'est reculer pour mieux sauter dans l'abîme.
Tout homme est un homme politique.

f***enron
Messages : 2
Enregistré le : 15 nov. 2008, 00:00:00

Message non lu par f***enron » 14 nov. 2008, 21:35:00

la crise économique est aussi un joli moyen pour justifier les délocalisations et les licenciement massif nous allons donc essuyer de nos denier les dette de jeu de la finance qui d'année en année non eu de cesse que de nous exploiter et de précariser la situation des employé et aujourd'hui que nous somme obligée de payé leur errere il continue a nous cracher a la g......

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2127
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 16 nov. 2008, 15:25:00

La crise du libéralisme devait arriver un jour ou l'autre, et malheureusement le contribuable va devoir payer pour la faillite généralisée des entreprises, en quelque sorte le revenu du travail va devoir sauver le revenu du capital.  :(

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Baltorupec