Comment vivre ensemble?

Vous souhaitez parler des problèmes de religion dans notre pays ou parler de philosophie c'est içi
Fleur sauvage
Messages : 74
Enregistré le : 07 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : en France

Message non lu par Fleur sauvage » 26 avr. 2009, 16:18:00

racaille a écrit : Désolé d'arriver un peu à la bourre, mais il existe évidemment des communes autogérées de part le monde. PersonellementPersonellementPersonellementPersonellementPersonellementPersonellement j'en connaislonY'ains quatre,Y'ae temporaireped'ex-babacoolsd'ex-babacoolsCopenhaguextDanemarkCopenhagueY'a

DanemarkY'aDanemarkd'ex-babacoolsDanemarkd'ex-babacoolsCopenhaguextDanemarkCopenhague au Danemark. J'ai oublié son nom mais bon c'est un quartier entier de plusieurs centaines d'habitations qui a été autogéré depuis les années 60 jusqu'à sa démosurCopenhaguedu Enfin je CopenhagueçconstructibleitY'auinrconstructibletrY'auMerlieuxlatcoml'AisneCopenhagueMerlieuxl'AisneCopenhague constructible tY'auin constructible.
Y'auMerlieuxla coml'Aisne Merlieux, dans l'Aisne en France, qui est autogérée anarchisy'ain des années 90. Ony'aut trouver un papier sur cette commune sur le site "Increvables anarchisy'a" je crois.
Et puis y'a les kibboutz israéliens qui sont aussi des communes autogérées.

exBurningle l'anarchisme,Burning aussi ce qu'on appelle les "zones d'autonomies temporaires". Par exBurningle festival du "Burning man" aux USA, qui est autogéré tous les ans au même endroit dans le désert.

Je reste volontairement danscopetitescommunal et pscopans l'autogestion au travail, car là aussi il y a de nombreux exemples scopetites structures, scop, coopératives et associations.

Il faut surtout prendre conscience de la difficulté de créer et de maintenir des enclaves sans hiérarchies au sein d'une société qui, elle, est très hiérarchisée et qui impose cette hiérarchie à tous ses citoyens de manière impitoyable.
Fort intéressant Racaille.
Maintenant en vous lisant , je pense que ce ne sont que des petites structures qui seront condamner à long terme. Un exemple : s'ils vivent ensemble, travaillent ensemble............. se marient ensemble ce "clan" provoquera une risque de consanguinité à la longue s'ils ne s'ouvrent pas aux autres. Donc la fin d'une belle histoire.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 26 avr. 2009, 19:45:00

racaille a écrit : Désolé d'arriver un peu à la bourre, mais il existe évidemment des communes autogérées de part le monde. Personellement j'en connais au moins quatre, une temporaire et trois sur une assez longue période.

Y'a déjà cette petite communes d'ex-babacools qui jouxte Copenhague au Danemark. J'ai oublié son nom mais bon c'est un quartier entier de plusieurs centaines d'habitations qui a été autogéré depuis les années 60 jusqu'à sa démolition récente. Enfin je crois que ça a été démoli ou alors ça doit l'être prochainement, sur décision du maire de Copenhague pour faire du terrain constructible.
Y'au aussi la commune de Merlieux, dans l'Aisne en France, qui est autogérée depuis la fin des années 90. On peut trouver un papier sur cette commune sur le site "Increvables anarchistes" je crois.
Et puis y'a les kibboutz israéliens qui sont aussi des communes autogérées.

Enfin, dans l'anarchisme, il y a aussi ce qu'on appelle les "zones d'autonomies temporaires". Par exemple, le festival du "Burning man" aux USA, qui est autogéré tous les ans au même endroit dans le désert.

Je reste volontairement dans le côté communal et pas dans l'autogestion au travail, car là aussi il y a de nombreux exemples de petites structures, scop, coopératives et associations.

Il faut surtout prendre conscience de la difficulté de créer et de maintenir des enclaves sans hiérarchies au sein d'une société qui, elle, est très hiérarchisée et qui impose cette hiérarchie à tous ses citoyens de manière impitoyable.


Merci pour la réponse à ma question Racaille, c'est bien ce qui me semblait, j'en avais déja entendu parler, mais je ne savais plus a quel endroit ces communautés autogérées se situaient.

Pour l'autogestion du travail, la scop (société coopérative de production) me semblent le mieux, vu la hiérarchie égalitaire et le juste partage des revenus entre tous. Dommage qu'il y en ait si peu.

a plus,

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 29 avr. 2009, 18:16:00

Fleur sauvage a raison dans le sens où il y a une possibilité d'enfermement sur soi-même lorsque l'on désire vivre dans une petite structure sociale reposant sur un mode d'organisation différent de celui du pays dans lequel nous vivons. Mais bon, dans les faits, cette dérive communautariste n'existe qu'au sein des sectes. Les habitants de la commune de Merlieux ont continué à avoir des relations sociales en dehors de leur ville après l'instauration de l'autogestion commun. La seule chose qui change pour eux c'est que tout ce qui touche à leur habitat est décidé collectivement. Sinon, le reste de leur vie quotidienne est identique à celui des autres français.

Il faut aussi rappeler que ce genre de communalisme libertaire est essentiellement fédéraliste, contrairement à notre tradition politique fortement jabocine et centralisatrice. C'est encore un écueil supplémentaire ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 30 avr. 2009, 02:32:00

Oui le risque sectaire est fort, (du moment où il y a une hiérarchie, gourou et cie, il y a aussi du pouvoir des uns sur les autres, donc argent, dogmes stupides et déviances malsaines) donc très peu d'égalité et très loin de ce que l'on pourrait espérer d'une communauté autogéré , en claire la communauté autogéré égalitaire et respectant une éthique digne de ce nom, ce n'est pas pour demain... :?

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 30 avr. 2009, 11:31:00

Une communauté autogérée peut vivre sans gourou.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 30 avr. 2009, 18:51:00

Oui je parlais de secte pour évoquer l'aspect communautariste qui peut se développer, mais il est clair qu'une commune gouvernée par un gourou n'est pas auto-gérée. C'est l'un ou l'autre :)

L'intérêt du communalisme libetaire c'est qu'il n'est pas obligé de fonctionner à grande échelle. Il suffit qu'une multitude de communes se fédèrent librement pour tisser une société en forme de rhizome. C'est la décentralisation absolue !
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 01 mai 2009, 03:15:00

Georges a écrit : Une communauté autogérée peut vivre sans gourou.
Bien évidemment George, c'est même l'un des principe de l'autogestion, pas de hiérarchie, tous égaux,  les sectes ne sont surtout pas un modèle de communauté autogéré.
racaille a écrit : Oui je parlais de secte pour évoquer l'aspect communautariste qui peut se développer, mais il est clair qu'une commune gouvernée par un gourou n'est pas auto-gérée. C'est l'un ou l'autre :)

L'intérêt du communalisme libetaire c'est qu'il n'est pas obligé de fonctionner à grande échelle. Il suffit qu'une multitude de communes se fédèrent librement pour tisser une société en forme de rhizome. C'est la décentralisation absolue !
J'aime bien le concept.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 01 mai 2009, 16:50:00

Ca m'étonne pas si tu aimes aussi Bayrou :)
En fait c'est un des seuls politiciens de premier rang dans notre pays à parler régulièrement de fédéralisme. Pas dans l'optique libertaire, certes, mais il a au moins le mérite de plaider pour une décentralisation assez radicale des flux politiques. Pour ça il a toute ma sympathie.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 04 mai 2009, 02:50:00

Oui Bayrou défend le fédéralisme. :ok:

Problème, en France, on a un centralisme fort donc un pouvoir unitaire fort de l Etat, mais on décentralise quand même (sauf qu'on décentralise mal, l'Etat se désengage sans proposer un vrai fédéralisme), il ne faut pas faire dans la demi mesure, c'est tout ou rien. C'est comme pour l'Europe, je suis pour une Europe fédérale, tout en étant opposé au centralisme européen.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 04 mai 2009, 14:27:00

Assez d'accord avec toi sur ton analyse de l'actuelle décentralisation. Et je vais même plus loin, cette décentralisation ratée est une punition politico-politicienne ; la droite n'ayant pas digéré le fait que la gauche administre toutes les régions françaises hormis l'Alsace, elle s'est débrouillé pour foutre les régions dans la me... financière. Ca permet d'écrire un "livre noir" sur le désastre de la gouvernance socialiste des régions, et ça permettra peut-être d'en récupérer certaines lors des prochaines régionales.

C'est vraiment calamiteux ! La politique politicienne bloque des situations pour les laisser volontairement pourrir sur pied. Et c'est ce genre de préoccupation imbécile qui oriente les grands choix qui guident notre pays. Si y'a pas de quoi être scandalisé...

Effectivement il faudrait en théorie envisager la décentralisation dans une optique fédéraliste, peut-être en commençant à rétablir les parlements de régions ou ce genre d'instance politique... Enfin, ce n'est pas qu'une question de structures. La philosophie du fédéralisme part de la base, des citoyens eux-mêmes (de la périphérie vers le centre) ; le centralisme français part de Paris-centre et va vers les citoyens : le flux politique est inversé.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 04 mai 2009, 21:58:00

+1

Tout a fait d'accord, ton analyse détaille bien les points noir du système. Si on respecte le fédéralisme tel qu'il devrait être, le flux politique serait inversé, des collectivité vers la base de l'Etat. En France c'est tout l'inverse. 

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 05 mai 2009, 17:39:00

Sur le fédéralisme il faut lire Proudhon. Perso je ne m'y suis pas encore mis concernant ce thème, mais je sais que ses vues sont relativement compatibles avec l'anarchisme, le fédéralisme centriste (genre parti fédéraliste) et le fédéralisme royaliste. Le champs est large. Enfin ces courants d'idées ont tous en commun de vouloir faire partir la politique de la base.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 01 juin 2009, 23:35:00

Ce qui est nécessairement plus démocratique.

Répondre

Retourner vers « Philo / Religion »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré