Le NPA

Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 33800
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 10 avr. 2009, 21:22:00

Bonjour,

J'ai vu sur le forum quelques réactions des membres au sujet du NPA ou de M. Besancenot.

Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) est un parti politique français, fondé en février 2009 à l'issue d'un processus de fondation initié par la Ligue communiste révolutionnaire, suite à l'élection présidentielle de 2007.

Le congrès de fondation du NPA prévu initialement au dernier week-end de janvier 2009 a été repoussé aux 6-8 février, en raison de l'appel intersyndical à manifester lancé pour le 29 janvier 2008.
Lors de ce congrès de fondation, le nom de « Nouveau Parti anticapitaliste » (NPA) a été définitivement adopté au second tour par 53 % des 595 délégués présents.

Le NPA veut incarner une « gauche qui ne renonce pas, une gauche de combat, anticapitaliste, internationaliste, antiraciste, écologiste, féministe, révoltée par toutes les discriminations » et viser une « transformation révolutionnaire de la société », afin d'élaborer « une nouvelle perspective socialiste démocratique pour le XXIe siècle » en mettant fin à l'économie de marché

Le parti revendique à sa création 9 123 adhérents.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 10 avr. 2009, 22:33:00

politicien a écrit :Le NPA veut incarner une « gauche qui ne renonce pas, une gauche de combat, anticapitaliste, internationaliste, antiraciste, écologiste, féministe, révoltée par toutes les discriminations » et viser une « transformation révolutionnaire de la société », afin d'élaborer « une nouvelle perspective socialiste démocratique pour le XXIe siècle » en mettant fin à l'économie de marché

Ben oui, bref, tout ce qui peut rapporter des voix, quoi !!!!!!!!!!!!! icon_eek

Je ne vois rien de revolutionnaire là dedans, seulement des utopies pour glaner des electeurs crédules. Et combien on pari qu'il est pour le vote des etrangers, et que c'est pour celà qu'il se dit antiraciste ?

Bref, du vent qui nous arrive directement de l'est, ou plus exactement de la Russie. Quand on voit ce pays, c'est certain, ça donne envie d'y vivre.

Par contre, à la décharge de Besançenot, il est incollable sur l'Europe, et son antipatie envers elle est la seule chose que je partage.
Car le coup: les riches sont des méchants et les pauvres de gentils, il a rien inventé.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 11 avr. 2009, 09:00:00

politicien a écrit :Le NPA veut incarner une « gauche qui ne renonce pas, une gauche de combat, anticapitaliste, internationaliste, antiraciste, écologiste, féministe, révoltée par toutes les discriminations »
Ça n'a choqué personne ça???
Image

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 11 avr. 2009, 14:35:00

Bonjour,


Personnellement, le terme féministe m'a interpellée.. je me demande si ce parti connait ce slogan "ne me libère pas, je m'en charge !" et ce qu'il sous-entend .. et je me demande également pourquoi au lieu de se dire "gauche féministe", il ne dit pas plutôt humaniste... et gommerait la différence qu'il fait automatiquement par l'emploi même de ce terme.

à plus

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 12 avr. 2009, 16:45:00

Georges a écrit :
keserasera a écrit :C'est qu'il suffit simplement d'écouter ses déclarations aux médias ! Pourquoi citer son "programme" ? Parcequ'il serait différent de ce qu'il dit ? Allons, allons ! On croirait entendre tout simplement un trotskyste soixante-huitard doublé d'un stalinien débordant de haine ! C'est du Le Pen en rouge, tout simplement !
;france;


Tu ne le cite pas, vu que tu ne le connais pas, tu ne fais que répéter ce que dissent les droitistes. Quand on te lit on se rend compte que côté haine tu n'es pas mal non plus.
][/url] NPA - Parti anticapitaliste dans le MorbihanLe futur programme du NPA en discussion
Le CAN (le Comité de pilotage provisoire désigné par les délégués des comités NPA et le Bureau Politique de la Lcr) a commencé a travailler sur le futur programme de notre parti (voir ci-dessous) qui devrait être adopté (ou pas) lors de la réunion nationale de novembre. C’est une première mouture, il a été demandé à tous les comités d’envoyer des contributions afin de l’améliorer, de l’étoffer (ou de le changer), lors de la prochaine réunion du CAN, le 12 octobre prochain.
En bleu sous le texte, la contribution du Comité NPA Morbihan Version du 19/09/08Le programme que nous allons adopter au congrès est un texte qui fixe l’essentiel des fondements politiques durables du NPA, même si ceux-ci pourront être complétés dans congrès ultérieurs. Ainsi, il faut se garder d’y mettre des aspects trop conjoncturels qui doivent plutôt figurer dans la motion d’orientation.
Les débats sémantiques n’étant pas les plus simples, nous avons eu du mal à nous mettre d’accord sur un titre. Rien de grave, il faudra en trouver un qui fasse consensus (ou plusieurs à soumettre au vote) dans une étape ultérieure (les navettes de discussion feront apparaître une solution satisfaisante pour le plus grande nombre).
Introduction de cadrage global à rédiger en prenant comme axe de départ, le tournant dans la mondialistation.

1/ Le capitalisme met l’humanité et la planète en danger
« On ne peut plus laisser faire un système capitaliste mondialisé qui conduit le monde dans le mur ! Entré dans une crise économique, financière, énergétique, alimentaire dont nul ne peut prédire les conséquences, ce système met plus que jamais la seule recherche du profit au centre de ses décisions au mépris de millions de vies. Les grands équilibres écologiques sont menacés. »
« Parce qu’il est à la source du problème, le capitalisme, comme tous les systèmes productivistes, est incapable d’y apporter une solution. »
« Dans un monde où les inégalités se creusent, les émeutes de la faim se généralisent, conséquence de la politique des grandes puissances impérialistes, des institutions à leur service (FMI, OMC…) et de la spéculation honteuse sur les produits de première nécessité. La guerre « sans limites » décrétée par Bush et ses alliés dont la France, étend ses horreurs à travers le monde. »

Dans cette partie, nous proposons de développer en quoi le système capitaliste mondialisé mène le monde dans le mur, de partir de données sur la pauvreté dans le monde, sur les inégalités et montrer que le cours du capitalisme n’est pas de les réduire mais au contraire de les accroitre.
Développer sur la guerre sans fin, l’impérialisme version 21e siècle, y compris celui qu’exercent les dirigeants de notre pays.
Développer sur le sens de la mondialisation des années 80 qui aggrave l’exploitation, la division internationale du travail, creuse les inégalités de toutes sortes. Développer sur l’exploitation coloniale et semi-coloniale.
Développer sur la crise écologique, ses racines, sa gravité, l’humanité mise en danger par un système qui recherche la rentabilité et la croissance au mépris des dégâts humains et écologiques vitaux que cela occasionne.
Développer sur la crise économique actuelle comme issue logique d’un système qui montre sa faillite… Mettre en lumière la folie – et le cynisme - des décideurs, des bourgeoisies de la finance, des affaires, des multinationales, des banques, les spéculateurs, autant d’adversaires qu’il faut combattre à l’échelle planétaire.

Le capitalisme basé sur la loi de la valeur, l’exploitation, le salariat, la recherche du profit au détriment des besoins sociaux est contradictoire avec toute issue humaniste.
Ce système fonctionne sur la base d’une logique qui invalide toute tentative de l’humaniser qu’elle soit sincère ou hypocrite.
Souligner qu’au cœur de la crise il y a la contradiction fondamentale du capitalisme entre l’appropriation privée et la socialisation, la globalisation de la production, contradiction aujourd’hui exacerbé par la concentration de la propriété, sa forme financière parasitaire et l’internationalisation de la production.

Développer sur le caractère totalement antidémocratique du système où l’essentiel de ce qui fait la vie concrète de l’immense majorité de la population lui échappe.
« Ici, Sarkozy et le Medef multiplient les attaques qui traduisent l’arrogance des puissants. Rarement la politique de la droite a été aussi ouvertement agressive envers l’immense majorité de la population. Rarement les possédants, les actionnaires, le patronat se sont montrés aussi avides de profits au mépris du bien-être élémentaire des populations. »
Illustrer l’ampleur de l’attaque : le partage inégal des richesses dans l’hexagone et les colonies (outre-mer, Corse…), les délocalisations, la destruction et la dégradation des services publics, l’attaque contre la protection sociale, les retraites ; les inégalités entre les hommes et les femmes… :
Cette politique est ici menée par la droite, en Angleterre par la Gauche, en Allemagne par les deux…C’est celle que dicte les classes capitalistes à tous les partis et gouvernements qui s’adaptent et se plis à l’économie de marché.

La Ve République, un système de moins en moins démocratique : dénoncer la volonté d’étouffer la démocratie : des parlementaires coupés de masses, un pouvoir qui musèle les médias, étouffe la culture, criminalise les mouvement sociaux, cherche à diviser les travailleurs, avec ou sans papiers, avec ou sans statuts…
Le gouvernement mène une offensive sécuritaire qui musèle les libertés et criminalise les pauvres.
Développer que l’insécurité est avant tout sociale et mettre en avant nos exigences immédiates sur le terrain de la liberté et de la démocratie.
2/ La modernité du socialisme, avenir de l’humanité
« Avec la mémoire des expériences passées, nous allons élaborer ensemble, en prenant le temps du débat, une nouvelle perspective socialiste démocratique pour le 21ème siècle. Nous n’avons pas de modèle, et surtout pas les régimes prétendument « communistes » du siècle dernier mais nous avons des objectifs.»
Le socialisme, c’est le fin de l’exploitation, c’est libérer la production et la répartition des richesses de l’appropriation privée capitaliste, c’est utiliser les progrès pour le bien être de toutes et de tous.
Le socialisme suppose une mécanisme de choix collectifs pour produire.
Le socialisme, c’est un niveau de démocratie inédit dans toute l’histoire, qui permette la possibilité pour les exploités, les opprimés de prendre en main leur destin et celui de la société.
Le socialisme que nous voulons n’a rien à voir avec le stalinisme. Il n’a rien à voir non plus avec les politiques menées par la social-démocratie. Il faut le reconstruire, le recrédibiliser, le réactualiser, le réinventer.
Parce qu’il doit permettre des choix économiques démocratiques et rationnels, dans l’intérêt du plus grand nombre, le socialisme est la seule possibilité de stopper la crise écologique et de réconcilier l’être humain et la nature.
Le socialisme doit permettre là chacune et chacun de trouver sa place dans notre société, ce qui passe par le respect des cultures, des langues, des choix philosophiques ou religieux, des orientations sexuelles,…
Pas de socialisme sans libération des femmes et pas de libération des femmes sans socialisme.

3/ L’urgence sociale, démocratique, écologique
« Oui, l’exaspération est partout, contre la mise en cause des acquis, des solidarités, des services publics, la difficulté à « joindre les deux bouts », contre la dégradation des conditions de vie et de logement, le racisme et les discriminations, les politiques sécuritaires… Il ne faut pas gaspiller les potentialités de cette exaspération en se prêtant au jeu de dupes du « dialogue social » avec le gouvernement, par la division, les journées de grève saucissonnées, secteur après secteur. Ici et maintenant, nous pouvons réagir ! Un « tous ensemble » déterminé et unitaire, la généralisation des luttes et des grèves, voilà ce qu’il faut pour battre le gouvernement et ses contre-réformes ! »
Développer l’exigence de prendre sur les profits pour augmenter les salaires, les pensions de retraites les minima sociaux, développer les services publics et en créer de nouveau etc…
« Ecologiste »
On approfondit mais sur d’autres angles que les phrases du début, peut etre en terme de choix (énergie renouvelables versus pétrole et nucléaire, on aborde la question des finalités des modes de production - pas de culpabilisation individuelle-, critique de la pub et du « mode de vie » ;)…

« Antiraciste »
On approfondit : la lutte contre les mesures et les politiques discriminatoires qui frappent plus particulèrement les quartiers populaires et les drames humains qu’elle génère, pour la liberté de circulation et d’installation, pour l’égalité des droits entre français et immigrés….

« Féministe »
On approfondit : en finir l’oppression spécifique des femmes dans la sphère publique (travail, vie pol…) que dans la sphère privée, affirmer l’exigence non négociable de l’égalité, garantir de droit à l’avortement et à la contraception libre et gratuits etc..

« Révoltée par toutes les discriminations »
Faire un paragraphe sur les oppressions subies par les LGBT et notre volonté d’y mettre un terme ce qui suppose de garantir les droits égaux pour les homos et les hétéros, de rompre avec les normes hétérosexistes….

Dénoncer l’oppression spécifique de la jeunesse à l’école, dans le cadre de la famille, dans le monde du travail. Les jeunes, notamment les jeunes issus des quartiers populaires et/ou enfant d’immigrés sont dénoncés comme responsables de tous les maux.
Insister sur le fait que l’écologie, le féminisme, l’internationalisme, la lutte contre toutes les formes de discrimination et d’oppression, ce ne sont pas des postures de seconde importance, mais c’est au coeur de notre projet, le socialisme.

« Internationaliste »
On approfondit : nous nous battons pour une autre Europe, pour la solidarité internationale (les suds, les peuples opprimés…), pour le développement des mobilisations et des luttes à l’échelle internationale. D’autant plus nécessaire que les capitalistes, eux, sont organisés à l’échelle internationale dans toute une série d’institutions qui jouent en rôle croissant contre les intérêts des salariés et des peuples : FMI, BM, OMC, UE, OTAN…Cela nécessite de collaborer avec les forces qui vont dans le même sens (mobilisations altermondialistes, une nouvelle internationale…

Développer sur l’idée que pour changer le cours de l’histoire, il faut que la majorité de la population prenne conscience de sa force : le prolétariat et les secteurs populaires dans leur diversité (différentes catégories de salariés, les précaires, les petits paysans et les artisans, la jeunesse (en rendant compte de ce qui peut les unifier mais aussi des contradictions qui pèsent négativement) et les facteurs de leur unification.
C’est dans le mouvement social que l’on progresse dans la prise de conscience, que l’idée d’un nouveau monde s’élabore, que la satisfaction des exigences populaires pose la question de qui dirige la société… et c’est par le développement et la généralisation des luttes, des grèves que l’on peut bloquer les attaques, imposer des revendications et, quand le rapport de force est suffisant, permettre la rupture pour engager une transformation révolutionnaire de la société.
La convergence de ces exigences pose la question du contrôle des travailleurs et de la population sur la marche des entreprises et de la société, d’un gouvernement et d’un pouvoir qui sert ces intérêts.

En finir avec le système cap, avec l’Etat dont il s’est doté, avec les institutions mondiales aux services des classes dominantes suppose à la fois un bras de fer de longue durée (conquête de l’« hégémonie ») et aussi une rupture centrale.
Creuser la question des institutions : il faut avoir des élus qui seraient les porte voix des classes populaires qu’ils représentent. Mais ces élus refuseront de gérer le système, un sytème fait par et pour les classes possédantes. Un système politique (l’Etat) avec lequel nous voulons rompre (et rompre tout de suite avec les institutions de la Ve), pour favoriser un autre rapport au pouvoir (cumul, révocabilité, rémunération des élus, assemblée constituante, pouvoir de la majorité de la population…).
4/ S’organiser, agir, faire de la politique, un parti pour l’émancipation
« Pour peser dans ce sens, il faut regrouper nos forces dans un parti qui ne lâche rien, n’abandonne personne.
Il n’est pas possible de rassembler dans un même parti ceux qui veulent en finir avec le capitalisme et ceux qui s’en accommodent. Il n’est pas possible de rassembler dans un même gouvernement ceux qui défendent les droits des travailleurs et ceux qui défendent le pouvoir des actionnaires, ceux qui veulent rompre avec les politiques libérales et ceux qui les mettent en pratique, ceux qui veulent construire une Europe des travailleurs et les plus zélés artisans de l’Europe de la libre concurrence et du profit. C’est pourquoi nous voulons un parti totalement indépendant du Parti socialiste, un parti qui défende jusqu’au bout les intérêts de tous les exploité(e)s. »

Développer sur les « deux gauches », rappeler les expériences gouvernementales passées, ces gouvernements de gauche qui ont tourné le dos aux aspirations populaires, géré les affaires au service de la classe dominante. Décrire l’évolution – et le crise - de la SD, du PC, des Verts. Montrer que les reniements rendent d’autaut plus indispensable qu’une nouvelle force politique indépendante reprenne le flambeau de la lutte pour changer la société en tirant les leçons de ces échecs.
Inscrire notre volonté de nous construire dans le monde du travail, dans les quartiers populaires, au plus près de celles et ceux qui sont exploités, opprimés, qui subissent les attaques.
« Nous vous appelons à construire toutes et tous ensemble une gauche qui ne renonce pas, une gauche de combat  anticapitaliste
« Pour changer le monde, il nous faut un parti qui se bat jusqu’au bout contre le système, pour la transformation révolutionnaire de la société. »

Nous voulons reprendre le meilleur de la tradition de celles et ceux qui ont affronté le système de puis deux siècles, le meilleur des traditions socialiste, communiste, écologiques, libertaire.
Nous voulons en finir avec la dictature que le capital impose à l’économie et à la société toute entière, pour construire la démocratie la plus large que l’humanité ait jamais connu, où la « main invisible du marché » sera remplacée par des décisions collectives.
Reprendre et développer ce que pourrait être les contours d’une société basée sur la recherche de la satisfaction des besoins sociaux (en évitant les redites) et le respect des équilibres écologiques.

De la même façon que nous construisons en France un nouveau parti pour le renversement du capitalisme, nous travaillons à l’émergence d’une nouvelle Internationale, capable de regrouper les anticapitalistes dans le monde.
* * *
« Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir répondre à ce défi. Individus, équipes militantes, courants politiques révolutionnaires, libertaires, communistes, socialistes, écologistes, antilibéraux, continuons à nous rassembler !… Dans son village, son quartier, son entreprise, son lieu d’étude, chacune, chacun peut et doit apporter, à son rythme, sa pierre à la construction de cet outil pluraliste et démocratique. La réussite est à notre portée. »
Si nous le jugeons nécéssaire à l’instant « t », nous pouvons reprendre et développer cet appel à s’élargir en l’actualisant du point de vue de l’état du processus. Sinon on laisse tomber.

* * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * ** * * Contribution du Comité NPA 56 envoyée au CANModifications au programme souhaitées :
Ajout, dans la partie 1 « Le capitalisme met l’humanité et la planète en danger »
Dans le développement prévu sur l’impérialisme, ajouter un passage sur la montée des nationalismes, des intolérances religieuses et des logiques communautaires instrumentalisées par les différents impérialismes et qui mettent en concurrence les peuples.
La partie sur la Ve république associée aux politiques de Sarkozy ne nous semble pas très claire et justifiée à cet endroit. Un passage plus clair sur les institutions comme instruments au service du capital serait préférable et il faudrait alors prendre en compte les 3 niveaux : institutions nationales, européenne et mondiales.
Ajout, dans la partie 2 du programme « La modernité du socialisme, avenir de l’humanité »
Le socialisme ne peut être seulement défini négativement comme ce qu’il n’est pas. Nous devons le défendre positivement pour ce qu’il doit être :
Le socialisme incarne l’intérêt de l’écrasante majorité de la population en rupture avec le règne actuel d’une infime minorité qui s’accapare la propriété et le pouvoir sur un ensemble de biens communs.
La socialisation de certaines catégories de biens communs caractérise le socialisme alors que leur privatisation fonde le capitalisme. Par delà les effets de modes, nous oeuvrons pour le maintien ou le retour à la propriété collective de trois types de biens :
les biens communs préexistants  correspondant aux enjeux écologiques majeurs : eau, air, patrimoine génétique du vivant…
les biens communs acquis ou construits par l’homme : les infrastructures, la monnaie et le crédit, les réseaux routiers , de chemin de fer, etc … ainsi que les services publics relatifs à l’énergie, la santé, l’éducation, etc…
les grands moyens de production

La définition du socialisme est incomplète sans la mention des moyens pour y parvenir.
L’auto-organisation des citoyens et des travailleurs est la modalité indispensable à l’ouverture de la perspective socialiste. Là encore, par delà les effets de modes, nous oeuvrons à la constitution de coordinations, de comités ou de conseils à même d’incarner l’intérêt du plus grand nombre et de mettre en échec la minorité qui confisque les biens communs.

Nous n’avons pas pu travailler sur le texte d’orientation avant la date du 5 octobre, nous ferons donc parvenir nos remarques ultérieurement. Par contre, sur la forme, l’adjectif « parasitaire » nous semble fortement connoté et nous aimerions qu’il ne soit plus utilisé.
Cet article a été publié le Dimanche 5 octobre 2008 à 12:31 et est classé dans En débat, NPA. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre et [url=feed:http://www.anticapitaliste56.net/comments/feed/]Commentaires (RSS)[/url].


 

ET PAS BESOIN DE LE CONNAITRE PAR COEUR, ou de l'avoir lu, mais simplement d'ouvrir ses escourdes lorsqu'il parle, notre petit facteur en titre et non en travail.

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 12 avr. 2009, 19:59:00

Ce type et ses petits camarades haïssent tout ce qui est libéralisme économique et là je ne parle pas, bien sur du "Capitalisme*" que je hais avec la même intensité que les socialismes marxistes, léninistes ou staliniens. Je parle donc des professions libérales, des commerçants indépendants, des PME et des PMI... etc... etc... tout ce qui n'est pas fonctionnarisé et bureaucratique ! Il veut un système collectiviste, au besoin en l'imposant par la force, comme le font les quelques centaines de bolchos dans des universités qui comptent plusieurs centaines de milliers d'étudiants qui ont envie de bosser et de réussir dans la vie !


*Celui du "renard libre dans le poulailler libre"...
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 12 avr. 2009, 21:47:00

Je ne suis absolument pas d'accord avec vous, mais je ne ferais aucunes rectifications sur les nombreuses contrevérités que vous affirmez, car je me doute bien que ce serait une perte de temps, et à mon âge mon temps m'est trop précieux pour que je le perde inutilement.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 12 avr. 2009, 23:42:00

Georges a écrit :Je ne suis absolument pas d'accord avec vous, mais je ne ferais aucunes rectifications sur les nombreuses contrevérités que vous affirmez, car je me doute bien que ce serait une perte de temps, et à mon âge mon temps m'est trop précieux pour que je le perde inutilement.
Dommage c'est un forum de discussions...
Image

Audrey
Messages : 204
Enregistré le : 14 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par Audrey » 13 avr. 2009, 11:01:00

Bonjour,

Je suis d'accord avec toi Nobert, cela aurait été bien que tu exposes tes idées et tes arguments georges surtout que tu es un militant du NPA.
On ne va pas te manger icon_biggrin ,

A bientôt icon_biggrin

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 13 avr. 2009, 11:43:00

Georges a écrit :Je ne suis absolument pas d'accord avec vous, mais je ne ferais aucunes rectifications sur les nombreuses contrevérités que vous affirmez, car je me doute bien que ce serait une perte de temps, et à mon âge mon temps m'est trop précieux pour que je le perde inutilement.

Allons-y pour les "contre-vérités" ! Besancenot est pour le libéralisme économique ? Et il est prêt à le tolérer dans sa "société nouvelle" ?

Ce sont TOUS les étudiants de France qui bloquent leurs universités ?

J'attends !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 13 avr. 2009, 14:20:00

Georges le fait pas alors je vais le faire...

Je ne suis pas (ou plus) au NPA parce que je ne peux pas blairer les camarades de la ligue qui y sont encore et les stals de LO qui y sont rentrés (problème personnel donc, j'ai rien contre le NPA). 

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec ce qu'ils proposent. Ce n'est pas utopique de ce dire contre toutes les discriminations (ca ne devrait pas l'être).

Ils veulent pas être élus donc pourquoi ils chercheraient des voies?

Il y a beaucoup d'anti communistes au NPA, ils résistent vigoureusement aux anciens de la Ligue et arrivent à faire passe nombre de leurs idées, par ailleurs les staliniens ne sont que quelques centaines dans toute la France a être au NPA (car même à la Ligue ou à LO, y'avais déjà pas mal de gens qui n'était pâs des stals).

Ha, tu es contre la bureaucratie? Alors comment accepte tu que pour louer un appartemment aujourd'hui en France (c'est du vécu) il faut à peut près 100 signatures et 20 kilos de papiers? C'est pas bureaucratique ca? Le sarkozysme est précisémment une bureaucratie! Est ce qu'un capitalisme bureaucratique c'est mieux qu'un communisme bureaucratique? Non les deux sont aussi mauvais mais le NPA ne se revendique pas du communisme stalinien donc... tu dis n'importe quoi!

Besancenot accepte le fait qu'une partie de sa base est reformiste et accepte le capitalisme (mais non le capitalisme libéral) par exemple des gens comme le philosophe Michel Onfray et l'altermondialiste Raoul Marc Jennar (qui ne sont absolument pas desn révolutionnaires). Besancenot, c'est pas le NPA. En "son ame et conscience" il est contre le capitalisme a fortiori libéral mais le NPA lui est contre le libéralisme mais pas forcément contre le capitalisme tout court, nuance...

 "Ce sont TOUS les étudiants de France qui bloquent leurs universités ? "

Oui. Quand il y a un vote d'une loi UMP à 15 députés toutes tendances confondues dans l'Assemblée vous ralez pas et ce vote est valable pour tout les français sans exeption. Donc dans la même logiique si y'a un vote en Ag qui dit que la fac est bloqué c'est tout les étudiants qui ont votés démocratiquement le blocage. C'est comme ça que ca se passe au niveau national donc on peut pas faire plus démocratique (d'autant que la pas de députés tout le monde peut venir exprimer son avis et voter). 

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 13 avr. 2009, 19:47:00

Bastien Vert a écrit :Georges le fait pas alors je vais le faire...
Je ne suis pas (ou plus) au NPA parce que je ne peux pas blairer les camarades de la ligue qui y sont encore et les stals de LO qui y sont rentrés (problème personnel donc, j'ai rien contre le NPA). 

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec ce qu'ils proposent. Ce n'est pas utopique de ce dire contre toutes les discriminations (ca ne devrait pas l'être).

Ils sont "contre toutes les discrimantions" ? Qu'est-ce que ça veut dire ? L'égalitarisme total ? Alors que la science nous apprend que chaque individu est différent ? Le balayeur au même tarif que l'ingénieur nucléaire ? Ah mais allez vous me dire, ce n'est pas de sa faute si le balayeur n'est pas ingénieur, c'est la faute à "la société". Elle a bon dos la société ! A part que dans cette société, il y a des branleurs et des gens qui travaillent, des malins et des moins malins, des as du ballon rond et des artistes de l'architecture, des gras et des maigres, des costauds et des malingres, des fanatiques religieux et des qui croient en rien, des hypocrites et des partageux... La seule égalité à laquelle je crois, c'est l'égalité des droits et des devoirs de tous les citoyens de la République ! Les marxistes de toutes tendances, de Marx à Gorbatchev en passant par Lénine, Satline et tous les assassins du "bonheur des peuples" sont pour l'égalité totalitaire: un pommier est un arbre, un platane est un arbre, un arbre égale un arbre donc un platane doit produire des pommes !

Ils veulent pas être élus donc pourquoi ils chercheraient des voies?

Il y a beaucoup d'anti communistes au NPA, ils résistent vigoureusement aux anciens de la Ligue et arrivent à faire passe nombre de leurs idées, par ailleurs les staliniens ne sont que quelques centaines dans toute la France a être au NPA (car même à la Ligue ou à LO, y'avais déjà pas mal de gens qui n'était pâs des stals).

C'est quoi un "anti-communiste" ? Un Stalinien est quoi dans tout ça ? N'être pas stalinien c'est être anti-communiste ? On s'y perd dans votre phraséologie... peu importe, le but est le même.

Ha, tu es contre la bureaucratie? Alors comment accepte tu que pour louer un appartemment aujourd'hui en France (c'est du vécu) il faut à peut près 100 signatures et 20 kilos de papiers?

Tu as vu ça où ? Il n'y a qu'un "bail" à signer avec ton propriétaire qui te loue ! Ou alors tu passes par l'Administration sacro-sainte. Et ce serait Sarkozy qui l'aurait mise en place ? Alors là tu me fais franchement marrer !

 C'est pas bureaucratique ca? Le sarkozysme est précisémment une bureaucratie! Est ce qu'un capitalisme bureaucratique c'est mieux qu'un communisme bureaucratique? Non les deux sont aussi mauvais mais le NPA ne se revendique pas du communisme stalinien donc... tu dis n'importe quoi!

Ben voilà ! J'ai lu toute l'histoire du communisme et je ne vois aucune différence entre Staline, Brejnev ou Pol Pot, et je te dirai que l'agression sanglante contre la Hongrie en 56, c'était... Kroutchev, pas Staline (il était mort!) Pour moi, il n'y a pas de "stalinisme" pire que le communisme. Staline c'était l'héritier de Lénine qui a vraiment mis en place le communisme. Les "variantes", ça n'existe pas. C'est fait uniquement pour tromper le peuple ! Est-ce que tu vois se créer un parti en France, se revendiquant du National-Socialisme en disant qu'il n'est pas "hitlérien" ? Même cas de figure !

Besancenot accepte le fait qu'une partie de sa base est reformiste et accepte le capitalisme (mais non le capitalisme libéral) par exemple des gens comme le philosophe Michel Onfray et l'altermondialiste Raoul Marc Jennar (qui ne sont absolument pas desn révolutionnaires). Besancenot, c'est pas le NPA. En "son ame et conscience" il est contre le capitalisme a fortiori libéral mais le NPA lui est contre le libéralisme mais pas forcément contre le capitalisme tout court, nuance...

Oh oui, elle est belle la nuance en effet ! On remplace les banques privées par des banques d'état en conservant leurs logos, c'est ça ?

 "Ce sont TOUS les étudiants de France qui bloquent leurs universités ? "

Oui. Quand il y a un vote d'une loi UMP à 15 députés toutes tendances confondues dans l'Assemblée vous ralez pas et ce vote est valable pour tout les français sans exeption.

Ce qui n'a rien à voir ! Puisqu'il suffit que les Présidents de groupes parlementaires soient présents et qu'une discussion préalable en commissions à décidé de l'orientation du groupe... Bien sur, celà dit je suis contre l'absentéitisme, mais encore une fois celà n'a rien à voir avec le "vote" proprement dit. Tu devrais te renseigner sur le fonctionnement des Hautes Assemblées...

 Donc dans la même logiique si y'a un vote en Ag qui dit que la fac est bloqué c'est tout les étudiants qui ont votés démocratiquement le blocage.

Faux ! Qui est présent dans ces fameuses AG ? Seuls ceux qui sont pour le blocage, les autres n'étant pas admis à participer. Et le vote a lieu à "mains levées". Bonjour la "démocratie" !


C'est comme ça que ca se passe au niveau national donc on peut pas faire plus démocratique (d'autant que la pas de députés tout le monde peut venir exprimer son avis et voter). 
Qui tout le monde ? Les représentants de l'UNI et des syndicats libres d'étudiants ? Ah oui, bien sur, tous des fachos ! C'est aussi ce qu'on disait dans les "Républiques soviétiques"...
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 13 avr. 2009, 19:55:00

Tu comprends, maintenant Bastien vert, pourquoi je refuse d'intervenir sur ce sujet. Quoi que tu dises on te balancera toujours les mêmes conneries et en général les insultes suivent.

Audrey
Messages : 204
Enregistré le : 14 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par Audrey » 13 avr. 2009, 20:10:00

Bonjour,

Georges tu dis cela parce que tu n'aurais plus d'argument ? car, les conneries cités plus haut sont seulement des arguments, et en "général les insultes suivent" tu as du te tromper de forum, car les seuls insultent qu'il y a eu sur ce forum ont été effacés.
Mais y'a pas besoin d'insulter quelqu'un d'autant plus que c'est un débat d'idée.

A bientôt icon_biggrin

Avatar du membre
artragis
Messages : 7646
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 13 avr. 2009, 20:14:00

Georges a écrit : Tu comprends, maintenant Bastien vert, pourquoi je refuse d'intervenir sur ce sujet. Quoi que tu dises on te balancera toujours les mêmes conneries et en général les insultes suivent.
hop hop hop... en dehors du travail des modos, on a deux partis qui affirment que les autres disent des conneries... maintenant, j'aimerai, pour moi même savoir où est la nuance que soulève Bastien, en quoi il dit des conneries, en quoi kesesra dit des conneries... Parce que voila, j'ai l'impression d'avoir de chaque côté des phrases toutes faites et démagogiques, elles sont creuses en somme, un exemple dans chaque discours (les perles) :

 
 Oh oui, elle est belle la nuance en effet ! On remplace les banques privées par des banques d'état en conservant leurs logos, c'est ça ?
______________________

Besancenot, c'est pas le NPA

moi je ne suis pas encore intervenu car ma conviction se contient dans 'le NPA c'est de l'extrêmisme', ce qui n'est pas une position tenable sauf avec obstination débile, ça fait une phrase creuse de plus lool.

maintenant, j'aimerai donner ce que j'ai compris et donner mon avis, tant que faire se peut :

 
  Ce n'est pas utopique de ce dire contre toutes les discriminations (ca ne devrait pas l'être).
un pommier est un arbre, un platane est un arbre, un arbre égale un arbre donc un platane doit produire des pommes !

(by MPS) : Egalité de chance n'est pas égalité de résultat

Sur ce coup là c'est la coalition violet/rouge qui l'emporte. Notre société se borde, le NPA encore plus a associer antilibéralisme avec égalitarisme. Malheureusement, pour citer A.Smith, "le système économique libéral est celui qui convient le plus aux hommes". Qui plus est je rajouterai que le capitalisme libéral, avec tous ses défauts donne deux choses : - La fierté du travail accompli pour soi avant de l'avoir fait pour les autres  - La rémunération méritoire, en dehors de la spéculation outrancière.


 

 
Il y a beaucoup d'anti communistes au NPA, ils résistent vigoureusement aux anciens de la Ligue et arrivent à faire passe nombre de leurs idées, par ailleurs les staliniens ne sont que quelques centaines dans toute la France a être au NPA

C'est quoi un "anti-communiste" ? Un Stalinien est quoi dans tout ça ? N'être pas stalinien c'est être anti-communiste ? On s'y perd dans votre phraséologie... peu importe, le but est le même.

by les maths : R(Q(D(Z(N)))) (les ensembles de nombres)


Même si l'argumentation des violets ( j'arrive vraiment pas à écrire ton pseudo) est assez creuse, il soulève ce problème : qu'est-ce que pour vous un anti-communiste? La différence entre stanilisme et communisme? La différence entre anti-communisme et libéralisme?


 

 "Feministes"
....

by un article de la voix du nord, 2007 : "Les femmes font le choix de ne pas se diriger vers les professions à responsabilité, donc la politique.[...] Cela s'explique par l'image encore très présente de la femme qui garde seule ses enfants. Souvent la mère est plus proche de ses enfants. [...] On dénote en plus chez les femmes une plus grande volonté de fonder une famille.


Vive les rouges, j'ai rien à redire.

http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré