Le NPA

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 01 oct. 2013, 13:53:57

Une culture anticapitaliste à Poitiers ? François Maillet Prenons Parti n°4, septembre/octobre 2013.

La ville aux cents clochers, la plus petite des grandes villes ou encore la romane, Poitiers depuis toujours se veut Historique, patrimoniale et culturelle.

Poitiers 2013 : Un socialisme en carton !

Comment peut-on concevoir une cité comme celle-ci avec si peu de socialisme ? Comment peut-on promouvoir l’art et son accessibilité tout en prônant l’élitisme ? Lorsque l’on se surprend à entendre la réponse d’Anne GERARD sur la question de l’ancien théâtre (interrogation qui suscite chez elle de l’agacement et de l’incompréhension) elle rebondit sur les améliorations des organes culturels en périphéries orchestrées par Grand Poitiers. Nos élu(e)s essaieraient-ils d’éloigner le peuple du plateau ? Dans une municipalité de « Gauche » qui fait ce que bon lui semble, avec un fonctionnement ou la notion de démocratie porte à douter. Le 7 Février 2013, L’équipe de M.CLAEYS annonce sans concertation la vente et la privatisation de l’ancien théâtre dans le but de développer le commerce. Ce dernier étant vivotant et fragile dans la cité.

Arrêtons de brader notre histoire ! L’ancien théâtre : Pôle d’Arts & Cultures.

Poitiers anticapitaliste : comme cité en première page ; se voudrait accessible et proche du peuple, culturelle et artistique. Réellement Socialiste en somme. Sur le sujet de l’ancien théâtre, le NPA dessine un avenir bien plus brillant et productif à cet emblème de l’architecture du XXème siècle sur Poitiers. Un Pôle « Arts et Cultures », Maison des quartiers de Poitiers. Un lieu de coordination des acteurs culturels où Artistes, Jeunes, Associations, Maisons de Quartiers, Cinéma et Lieux d’expo pourraient ne faire qu’un. Ce projet, visant à l’accessibilité et à l’aversion de l’élitisme, mène premièrement à la conservation du bâtiment autant architecturalement, que politique, en le maintenant dans le domaine public. Ce rejet d’élitisme ne signifie pas le rebut des classiques, au contraire, il mène à préférer la diversité aux grandes productions bien souvent trop onéreuses pour les classes populaires. Les lieux de rencontres et de répétitions pour les groupes de musique ou les troupes de théâtre sont saturés. Notre projet aide à désengorger et à mieux repartir les lieux disponibles sur Poitiers.

Les jeunes artistes, pour qui débuter est souvent une épreuve et où beaucoup d’entre eux abandonnent, sont enfouis sous les exigences et les cercles fermés pour qui sont réservés la plupart des points d’expositions de la ville. Vous souvenez vous des petits attroupements en début et fin de spectacle sur le parvis du Théâtre où le lien social était présent ? Comment ne pas imaginer un si beau bâtiment où l’on pourrait entendre le phrasé de Molière, la troupe s’inclinant sous les applaudissements. On verrait s’installer dans l’ancienne salle de danse, que l’on transformerait en bureau, la vie associative : la richesse de notre ville ? Une telle action créerait de l’emploi, parce qu’il faudrait gérer et coordonner les maisons de quartiers.

Les acteurs seraient regroupés pour une accessibilité du culturel pour : La même dynamique, les mêmes enjeux, une action efficace et créatrice d’emploi. Un Pôle Arts et Cultures, un fondement commun, lieu unique pour toute une pluralité, un envers proche du peuple, un plateau où la population a son mot a dire.

La culture au peuple, pas au porte-monnaie !

La carte "Spectacle" proposée par la liste PAG en 2008, aussi rebaptisée « Culture » par la municipalité, ne baisse que de quelques euros le prix des spectacles coûtant entre 10 et 25€. Or le budget des étudiants ne permet pas de telles incartades. Le projet de 2008 que nous portons encore à ce jour consiste en l’instauration d’une carte pour les scolaires donnant droit pour chaque jeune à un spectacle vivant par trimestre avec un tarif indexé sur le quotient familial (allant du tarif actuel avec la carte culture jusqu’à la gratuité). Accessibilité, Diversité & Qualité sont les maîtres mots d’une vision anticapitaliste de la culture à Poitiers. Une culture abordable & populaire.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 02 oct. 2013, 11:47:29

Image

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 03 oct. 2013, 15:28:10

Retraites : qui veut construire les suites du 10 septembre  ? NPA 49 19/09

À la veille des 180 manifestations du 10 octobre, qui ont tout de même regroupé 300 000 manifestantEs, les médias bourgeois se répandaient largement sur la faible mobilisation contre la première contre-réforme de «  gauche  » des retraites. L’enfumage du rapport Moreau sur les retraites, la proximité des congés, le poids du chômage et des difficultés économiques, la répression dans les entreprises et le déminage du gouvernement en direction des fonctionnaires rendaient la mobilisation compliquée.

Soutiens voyants

Dans ce décor, les acteurs syndicaux jouent des partitions différentes. La direction confédérale CFDT avec, en coulisses la CFE-CGC et la CFTC, s’affiche comme un des meilleurs défenseurs du projet gouvernemental, sous couvert de défense des salariéEs et des retraitéEs. Les départs successifs de dizaines d’équipes militantes, notamment à l’occasion des précédentes mobilisations sur la question des retraites, de l’ANI, etc., a considérablement réduit les velléités de nombreuses équipes syndicales cédétistes. Les animateurEs CFDT de la lutte des Sanofi ont pu expérimenter encore récemment les risques que comportaient des positionnements radicaux.
Le gouvernement de «  gauche  » met les directions syndicales critiques en situation délicate. Pour FO dont les liens historiques avec la social-démocratie sont solidement établis, les fanfaronnades de la direction cachent mal l’hétérogénéité des équipes  : dans le privé, souvent des instruments des directions et, dans le public, parfaitement intégrés au système de gestion, à l’exception de quelques structures combatives animées par des militantEs d’extrême gauche.

Oppositions mesurées

Du côté de l’union syndicale Solidaires, il y a une affirmation claire d’hostilité au projet et une réelle mobilisation même si une partie de ses dirigeantEs, de ses militantEs, se retrouvent dans le projet politique du Front de gauche. Pour la CGT et la FSU, la volonté politique des directions de ne pas mettre en danger le gouvernement les conduit à des positionnements dilatoires. Les quelques mesures en trompe-l’œil du projet sont présentées comme des « avancées » s’inscrivant dans les préoccupations de ces syndicats. L’accent est mis sur les exigences vis-à-vis du patronat, de la « finance , manière de dédouaner le gouvernement et les partis politiques qui le composent, le soutiennent ou refusent de l’affronter clairement.
L’identité des formules, «  la gravité de la situation exige un changement de cap » (déclaration confédérale CGT du 8 juin 2013 à propos de la conférence sociale) et « une étape pour changer de cap » (thème des assises du Front de gauche du 16 juin) met en évidence la proximité des politiques, faites du respect des institutions et du dialogue social. Les équipes militantes « à la base » et même « intermédiaires » tirent souvent des bilans très critiques des mobilisations de 2007, des journées saute-mouton de 2009 (contre la « crise ») ou de 2010 contre la réforme Sarkozy-Fillon-Woerth. Le rejet des stratégies syndicales assises sur des projets politiques de « gauche » (à l’œuvre depuis le milieu des années 80) sert de prétexte aux directions et désarme les équipes combatives, orphelines de perspectives globales et ne voyant pas comment reconstruire un rapport de forces plus favorable aux salariéEs.

Prendre nos affaires en main

C’est dans ce cadre qu’il nous faut tout faire pour prolonger la journée du 10 septembre. D’un côté, dans les structures syndicales, défendre une autre stratégie de mobilisation  : l’idée que seul un affrontement prolongé, assis sur des grèves puissantes, peut faire reculer le gouvernement et aboutir à l’abandon du projet. De l’autre, partout, s’appuyer sur les revendications, les colères, les mécontentements pour engager des luttes, faire naître des échanges, des coordinations.
L’insuccès, d’ailleurs très relatif, de la journée du 10 septembre permet aux directions syndicales de ne pas engager une poursuite de la mobilisation. La journée « jeunes » du 18 septembre ne pouvait constituer une réelle étape dans cette voie. Les débrayages répétés dans l’ensemble du groupe PSA, marqué par la liquidation du site d’Aulnay montrent pourtant, entre autres, que les ressorts de mobilisations importantes existent. À nous de faire qu’ils se mettent en action.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 04 oct. 2013, 14:43:16


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 05 oct. 2013, 19:37:19

Halte à la répression policière contre les militants ! NPA86 03/10

Le mardi 1er octobre a eu lieu sur les marches du Palais de Justice un rassemblement réactionnaire contre le mariage pour tous. Ce rassemblement était initié par le Printemps Français (frange radicale de la Manif pour tous) et soutenu notamment par le groupe néo-nazi « Génération Identitaire », déjà connu dans notre ville pour l’invasion de la Mosquée en octobre 2012.

Quelques militants antifascistes et antiracistes ayant appris l’existence de ce rassemblement le jour même ont décidé d’organiser un contre-rassemblement avec une banderole à une cinquantaine de mètres en face du Palais de Justice.

La Police est alors intervenue au motif de rassemblement « non-déclaré » et a demandé à chaque contre-manifestants un justificatif d’identité. Une dizaine d’entre-eux ont donc été embarqués au poste de police pendant plus d’une heure pour non-présentation d’identité. Il est à noter que deux personnes ayant été arrêtées ne participaient même pas au contre-rassemblement mais s’informaient sur ce dernier alors qu’elles passaient par là...

De plus, le traitement infligé à certains militants arrêtés est inadmissible : des prises au cou violentes, des menottes pour l’un d’entre-eux, l’utilisation du mot « c.. » envers un autre. Pour un simple rassemblement absolument pas violent, la Police est prête à perdre des heures à demander l’identité de personnes qu’elle connait déjà... puisqu’elle harcèle à longueur d’année les militants en leur demandant de justifier leurs identités constamment, d’autant plus lorsque ces militants sont d’extrême-gauche.

Le résultat obtenu avec cette politique, c’est que l’extrême-droite raciste et homophobe, elle, peut se rassembler sans problème, sans à aucun moment être ennuyée par la police.

Le NPA86 n’est pas dupe face à ce qui se passe et qui ne commence pas depuis cette semaine. Cela fait des mois qu’une politique de répression du mouvement social et politique est en œuvre pour détruire toutes perspectives de « désordre », autrement dit, de trouble à l’ordre capitaliste.

Plus que jamais, nous réaffirmons le droit à nous rassembler et à nous exprimer quand et où bon nous semble. Dans le même temps, nous demandons l’arrêt immédiat du contrôle permanent des militants politiques et syndicalistes. Le flicage a assez duré.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 06 oct. 2013, 15:01:08

Rassemblement contre l’austérité et la précarité ! NPA86 04/10

Alors que la politique du gouvernement ne cesse de s’empirer dans tous les domaines, entre "emplois d’avenir" qui accentuent la précarité, contre-réforme des retraites qui allonge l’age de départ et baisse le niveau des pensions, "flexi-sécurité" qui détruit le droit du travail, chasse aux Roms qui laisse au Front National la possibilité de s’envoler... il est temps de construire face à Hollande/Ayrault une véritable opposition de gauche !

Aujourd’hui vendredi 4 octobre, Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, sera présent à Poitiers pour vanter le travail du gouvernement PS notamment sur la question du chômage des jeunes. Pourtant, il n’y a pas vraiment de quoi être fier pour ce gouvernement tellement la situation est catastrophique... Le chômage et la précarité des jeunes n’ont jamais été aussi élevé et pourtant nous sommes sous un gouvernement de "gôche".

Un rassemblement est organisé devant l’Hôtel-de-Ville à 13H ce jour. Le NPA86 y participera et appelle l’ensemble de celles et ceux qui se sentent concernés à venir s’y faire entendre.
Allons montrer notre opposition au gouvernement pour imposer entre autre un SMIC à 1700€ net, une allocation d’autonomie pour les jeunes, la prise en compte des années d’études dans le calcul de la retraite, la retraite à 60 ans à taux plein.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 07 oct. 2013, 09:46:11

Samedi 12 Octobre 2013
Le NPA de Gerardmer fait sa rentrée avec Philippe Poutou à l'espace LAC 17 faubourg de Ramberchamp 88400 GERARDMER, le 12 Octobre de 17 à 24 HEURES

- 17 HEURES MEETING POUTOU
- 19 Heures APERO RESTAURATION
- 20 heures musique avec le groupe TOURNEE GENERALE

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 08 oct. 2013, 13:21:00

Olivier Besancenot en soutien aux grévistes de la faim de PSA Poissy

Visite d'Olivier Besancenot, porte parole du NPA, Mardi 8 octobre 14h en soutien aux 7 grévistes de la faim SUD PSA Poissy, en grève depuis 20 jours devant le pôle tertiaire de PSA Poissy.

Il répond présent à l'appel au soutien qu'ont lancé les militants du syndicat SUD à tout le mouvement social et ouvrier

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 09 oct. 2013, 11:21:55

Olivier Besancenot en soutien aux grévistes de la faim de PSA 08/10

La figure du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) est venue rencontrer et soutenir mardi les salariés en grève de la faim depuis trois semaines à l'entrée du pôle tertiaire.

Cela fait maintenant trois semaines que sept salariés de l’usine PSA, syndiqués chez Sud Auto, sont en grève de la faim à l’entrée du pôle tertiaire, boulevard de l’Europe, pour dénoncer leurs conditions de travail au sein de l’entreprise. Mardi, ils ont reçu la visite et le soutien d’Olivier Besancenot sur leur piquet de grève, constitué de tentes posées à même le trottoir.

(...)

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 10 oct. 2013, 11:25:51


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 11 oct. 2013, 13:44:20

Manifestation CGT devant un Leclerc à Bordeaux : Poutou frappé par des vigiles AFP 10/10

L'ex-candidat à la présidentielle du NPA Philippe Poutou, qui a depuis repris sa casquette de militant CGT, a été frappé mercredi par les vigiles d'un supermarché de Bordeaux où il cherchait à s'introduire avec d'autres syndicalistes pour contester deux licenciements, a-t-il rapporté jeudi à l'AFP.

(...)

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 12 oct. 2013, 18:06:34

C’est Michelin qu’il faut licencier ! NPA37 10/10

Michelin montre encore une fois son vrai visage, par son mépris à l’égard de ses salariés-es. Non content de les priver de boulot, de jeter des familles entières dans le désarroi, il reste droit dans ses bottes dans le cadre des négociations.

Le NPA dénonce ce patron voyou, qui n’a comme seule boussole que le profit, toujours plus de profit. Faut-il rappeler qu’en 2012, ses bénéfices ont progressé de 7,4% et que les résultats du premier semestre 2013 confirment cette progression ? Rien ne justifie donc économiquement la fermeture du site de Joué et les suppressions d’emplois qui vont avec, et, d’autre part, il a largement les moyens de satisfaire les revendications de l’intersyndicale de Joué les Tours au sujet du plan social. Une telle situation ne devrait pas exister sous un gouvernement de gauche…mais encore faudrait-il qu’il soit de gauche ! Le Parti Socialiste qui a toutes les clés du pouvoir ne lève pas le petit doigt pour aider les travailleurs-euses en lutte contre leur patron. Il a clairement fait le choix du Medef, à Michelin comme partout ailleurs.

Pourtant ce type de licenciements devrait être interdit. Aujourd’hui, le NPA est totalement solidaire de la lutte des salariés-es de Michelin, de leurs actions et de leur colère.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 13 oct. 2013, 11:46:23

L’entreprise n’est pas cotée sur le CAC 40. Elle ne verse pas de dividendes à ses actionnaires. Elle est autogérée et tire son efficacité des initiatives, de l’imagination, du talent de ses membres. Il ne s’agit pas d’un loto ni d’un casino, et encore moins d’un investissement spéculatif...
Il s’agit d’une campagne où nous invitons nos camarades et amis, nos proches, nos sympathisants, toutes celles et ceux qui veulent un autre monde, non pas à parier ni à acheter des actions ou des obligations... mais à se lancer dans le seul investissement qui, en cette période de crise chronique et globalisée, présente un rendement garanti à long terme : la transformation révolutionnaire de la société  !

Nous sommes convaincus que ce n’est que par l’action collective que nous pourrons imposer l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre toutes et tous, sans perte de salaire, et ainsi en finir avec le chômage ; garantir un salaire minimum de 1  700 euros mais aussi une revalorisation des salaires de 300 euros ; annuler la dette, créer un monopole public bancaire en socialisant les multinationales et en mettant en œuvre une planification démocratique de la production en fonction des besoins matériels, intellectuels et écologiques de la population.
Nous sommes convaincus que seule la coopération des travailleurs et des peuples permettra un enrichissement matériel et moral de toutes et tous. Pour cela notre combat n’est pas hexagonal mais internationaliste. Nous voulons en finir avec l’Europe capitaliste qui nous spolie afin de construire une Europe socialiste où le pouvoir appartiendra à la population.

Un geste utile

Le NPA est un parti à construire, il se veut un instrument des travailleurs et des jeunes. Il ne bénéficie ni de sinécures au sein des institutions, de la haute administration ou des multinationales, ni de l’aide de l’État. Il ne vit que du dévouement de ses militantEs, mais aussi grâce à la sympathie de celles et ceux qui pensent qu’il est indispensable que la voix des anticapitalistes et des révolutionnaires se fasse entendre.
L’argent n’est pas le nerf essentiel de la guerre. L’essentiel, c’est la conscience, l’organisation et la lutte des classes opprimées. Il est cependant indispensable dans cette société mercantile. C’est pourquoi nous lançons une campagne financière et politique, en nous tournant vers toutes celles et ceux qui nous entourent. Cet argent, nous le demandons pour notre combat collectif en général, pour lui donner plus d’efficacité, et en particulier pour nous donner les moyens de nous présenter aux prochaines élections européennes de 2014. Nous soutenir peut être un geste d’adhésion, de soutien, de solidarité ou plus simplement encore une geste de sympathie, un geste démocratique. Mais c’est un geste utile qui comptera.

Pour plus d’informations, pour nous aider : http ://npa2009.org/souscription

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 14 oct. 2013, 11:27:15


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 15 oct. 2013, 23:13:33

Besancenot prône une « fronde sociale » contre la montée du FN AFP 14/10

Sur Europe 1, l'ancien leader du Nouveau parti anticapitaliste a aussi estimé que le PS «ferait bien de balayer devant sa propre porte».
Olivier Besancenot, ex candidat à la présidentielle du NPA, a estimé lundi soir qu’une «fronde sociale qui arriverait à se généraliser serait le meilleur rempart à la montée du FN». Comme on lui demandait sur Europe 1, si «la fronde sociale» était «le moteur principal d’une victoire du FN comme à la cantonale de Brignoles», l’ex porte-drapeau du NPA a répondu : «Non je crois que c’est tout le contraire, c’est le meilleur rempart. Je crois qu’une fronde sociale qui arriverait à se généraliser se serait le meilleur rempart à la montée du FN». «Vous n’avez pas vu une seule fois le Front national sur les grandes mobilisations locales, mais qui étaient des mobilisations importantes contre les plans de licenciements, le FN n’avait pas sa place», a-t-il relevé.

(...)

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré