Le NPA

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 17 mars 2014, 13:10:04

Les salarié-e-s de PSA insulté-e-s par la direction ! Yann Hamard, PSA Mulhouse

Ce n’est ni plus ni moins ce que l’on a ressenti, avec les collègues, à la suite de l’annonce du versement de la prime d’intéressement et de participation, sans oublier l’augmentation générale : O € d’augmentation, mais également O€ de prime d’intéressement pour quelque 20 € de prime de participation !

Dans les ateliers, cela fait des mois que nous effectuons des dizaines d’H+ en fin d’équipe d’après-midi, que nous avons subi l’amputation de nos samedis en équipe du matin, sans compter nos congés payés réduits de quatre à trois semaines en août prochain. Alors bien entendu, à PSA Mulhouse, nous avons eu droit aux éloges d’un encravaté de la direction du montage qui a rendu hommage aux « efforts rendus ». Il y a fort à parier que comme son homologue Luciano Biondo, l’ancien directeur du site de Mulhouse, il s’envolera bientôt vers d’autres cieux concurrentiels bien mieux rémunérés.

Cela dit, tous ces efforts fournis par les salariés afin de satisfaire l’appétit productif et sans limite de cette direction non avare de félicitations hypocrites valent 20 € à leurs yeux ! Mais pour qui nous prennent-ils ? Lors de la pause casse-croute, alors que l’on aurait pu croire que nombre de collègues n’allaient rien dire, les réactions n’ont pas manqué de fuser. D’abord le dégoût, et puis la révolte.

L’obole versée aux salariés n’est ni plus ni moins qu’une déclaration de guerre qu’ils vont finir par avoir car cette annonce ignoble a été ressentie non pas comme lamentable mais comme une véritable insulte lancée par un capitalisme répugnant et sans scrupule au monde ouvrier.

Si la direction voulait déclencher un mouvement de grève, elle ne s’y prendrait pas autrement. La seule explication plausible, face à une telle provocation, dégradante et sans vergogne, c’est que la direction doit être persuadée d’avoir réussi, ceci avec l’aide des ses «partenaires sociaux» signant à tout va les accords proposés de peur de perdre leurs petits privilèges acquis, d’avoir asservi la combattivité des travailleurs.

Mais elle se trompe lourdement, car cette ultime provocation a déclenché non seulement un profond sentiment de dégoût, mais aussi de rage car certains vont rendre leurs cartes de syndiqués aux signataires de l’accord soi-disant social. Et nombreux sont ceux qui ont dit aux militants présents qu’ils ne resteraient pas stoïques lors du prochain appel à la grève.

En attendant, nous avons été quelques uns à prévenir que dorénavant, dès que le chef d’équipe viendrait demander s’il y a des volontaires pour effecteur des H+ en fin d’équipe d’après-midi, la réponse serait analogue au montant de l’intéressement cité plus haut. Rien du tout !

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 18 mars 2014, 08:22:08

Contre le Pacte de responsabilité MARDI 18 MARS, en grève et dans la rue !

Gattaz l’avait annoncé : il n’y aura pas de contreparties aux cadeaux au patronat annoncés par Hollande lors de ses vœux 2014. Le gouvernement se couche devant le Medef et les directions syndicales CFDT- CFE-CGC et CFTC donnent leur approbation sans honte.

Un Pacte totalement inacceptable

La principale disposition du Pacte de responsabilité devait être la suppression des cotisations des entreprises à la branche famille de la Sécurité Sociale, soit 30 milliards d’euros avec l’ouverture d’une négociation sur « des contreparties claires, précises, mesurables, vérifiables… des emplois prioritairement pour les jeunes et les seniors ».

La négociation sur les « contreparties » fut une sinistre farce. Les directions des confédérations CFDT, CFTC, CGC ont signé avec le Medef un « relevé de conclusions » qui prévoit « d’ouvrir des discussions en vue d’aboutir à un relevé de conclusions signé, ou des négociations en vue d’aboutir à un accord, précisant des objectifs quantitatifs et qualitatifs en termes d’emploi ». C’est-à-dire aucun engagement.

Le gouvernement passerait en force devant le Parlement avec une « question de confiance » fin avril. Le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), cadeau de 20 milliards d’euros aux entreprises serait maintenu ainsi que la baisse de 50 milliards en 3 ans des dépenses publiques. 10 milliards d’euros d’exonérations de la part patronale des cotisations sociales s’ajouteraient au CICE et concerneraient la quasi-totalité des cotisations de Sécurité sociale. Ainsi étendues, dès 2015, aux salaires jusqu’à 2,1 SMIC (3030 euros), cela permettrait aux employeurs de ne plus avoir à verser la part patronale, pour 90 % des salariéEs entraînant, à terme, l’assèchement total des cotisations sociales.

Se mobiliser pour gagner

La riposte doit être à la hauteur de l’attaque. Mais nous devons tirer les leçons des mobilisations sur les retraites, où les journées d’action successives et éclatées dans le temps n’ont pas permis de gagner. Le fait que les attaques soient portées par un gouvernement de gauche avec le soutien d’une partie des directions syndicales constitue une difficulté supplémentaire.

Cette mobilisation devra s’appuyer sur l’ensemble du mouvement social, syndical, associatif, politique, sur celles et ceux qui refusent toute la logique du Pacte de responsabilité et sont décidéEs à affronter le patronat et le gouvernement. Seul le blocage de l’activité économique pourra faire reculer le pouvoir et les possédants et nous devons fixer comme objectif la grève générale.

La journée de grève et de manifestations du 18 mars à l’appel de CGT, FO, FSU, Solidaires constitue une première étape, même si l’appel ne réclame pas clairement le retrait du Pacte et la fin du dialogue social. La journée de « révolte de gauche » prévue le 12 avril doit s’ancrer dans cette journée et être l’étape suivante contre un gouvernement qui n’obéit qu’à la droite et au Medef tout en renforçant l’extrême-droite.

Mettons tout en œuvre pour que le 18 mars, les débrayages, les grèves soient nombreux, les cortèges massifs et combatifs, pour que cette journée soit le point de départ d’un élargissement de la mobilisation.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 19 mars 2014, 12:24:50

Image

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 20 mars 2014, 09:08:40

Soutien de Christine Poupin, porte parole du NPA, à la liste " Osons Poitiers " .

Soutien lu par Maryse Desbourdes, conseillère municipale sortante et militante du NPA, vendredi dernier au meeting de la liste "Osons Poitiers".

Les élections Municipales des 23 et 30 mars prochain doivent être l’occasion d’infliger une défaite sur sa gauche au gouvernement et aux municipalités sortantes qui mènent et accompagnent des mesures d’austérité.

La politique menée par le gouvernement PS-Medef est clairement destinée à servir le patronat au détriment des classes populaires. C’est pourquoi nous nous opposons à ce dernier pour construire une opposition de gauche dans la rue et les urnes.

A Poitiers, un rassemblement large à la gauche du député-maire PS sortant s’est construit. Ce dernier rassemble également une composante du gouvernement, EELV.

Les militants locaux du NPA considèrent qu’en participant à cette liste ils œuvrent à la construction d’une opposition de gauche à ce gouvernement, notamment parce qu’il y est fait question de lutte contre l’austérité, de redistribution des richesses, du rejet de la politique raciste de M Valls, de la volonté de mettre en place une démocratie réelle.

Nous apportons donc notre soutien à la liste « Osons Poitiers, écologique, sociale, solidaire et citoyenne ».

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 21 mars 2014, 17:56:14

Maryse Desbourdes la militante n’a rien lâché Jean-Jacques Boissonneau 20/03

Maryse Desbourdes  : « Mon combat, je continue de le mener pour les autres. »

Seule élue de sa liste en 2008, Maryse Desbourdes n’a pas cessé d’intervenir. Pour dénoncer une gestion municipale “ fondée sur le seul souci comptable ”.

D’autres auraient pu baisser les bras. Pas Maryse Desbourdes. En six ans, seule élue NPA (Nouveau parti anticapitaliste), elle est restée fidèle à ses engagements. « Si je me suis engagée dans le syndicalisme, puis dans la politique, c’est pour apporter des réponses aux attentes du plus grand nombre. C’est tout aussi simple que cela  ! » Révolutionnaire, Maryse Desbourdes  ? Certainement oui  : « Je veux que les choses changent. Vraiment  ! ». Mais en même temps lucide sur les limites de son action.

"  Le livre  ? C’était un clin d’œil  "

Ses interventions ont pu susciter incompréhension, ironie et même quelques sourires en coin. « Il n’y a pas eu d’attaques personnelles. Mais ça a été un combat contre le machisme. Tout particulièrement en conseil d’agglomération, où je ne me sentais pas bien. Après les réunions, il m’est arrivé d’avoir le soutien d’élues venues approuver ma démarche. »

Avant 2008, Maryse Desbourdes avait déjà siégé au conseil municipal. « De 1989 à 1995, je faisais partie de la majorité de Jacques Santrot. » Elle militait au parti communiste, qu’elle a quitté pour adhérer à la Ligue communiste révolutionnaire, devenue le NPA. A la municipalité sortante, elle reproche ses choix budgétaires, « alignés sur ceux de François Hollande ». Mais surtout le mode de gestion du maire. « Tout était décidé d’avance. Il fallait que je me débrouille pour avoir l’information. »

Elle raconte l’anecdote de l’armoire qu’elle avait obtenue pour ranger ses dossiers dans un bureau de la mairie. « Un jour, je l’ai retrouvée sur le palier. On m’a expliqué qu’il y allait avoir des travaux. La moindre des choses aurait été de me prévenir. » Sans local, si ce n’est celui partagé avec Philippe Mahou (MoDem), puis son successeur. Sans secrétariat, car il faut être trois au moins pour constituer un groupe politique.

« Ce n’était pas un programme révolutionnaire que je soumettais à l’assemblée. Simplement l’opinion des Poitevines et des Poitevins que je sollicitais avant les réunions de conseil. Je travaillais aussi avec mes ex-colistiers NPA, Alternatifs et non-encartés. »

Qu’Alain Claeys ne lui ait pas donné la parole lors du dernier conseil municipal l’a fait mettre en colère. Elle n’a pas apprécié non plus qu’il refuse le livre qu’elle voulait lui remettre sur les transports gratuits, lors de l’ultime réunion du conseil d’agglomération. « C’était un clin d’œil. Je ne voulais pas le piéger. Simplement marquer par un symbole l’un de mes combats. Dommage qu’il n’ait pas accepté. »

Aujourd’hui, elle apparaît très loin sur la liste « Osons Poitiers » (*). Certaine de ne pas être réélue. Explication  : « Je suis contre le cumul des mandats. J’en ai exercé deux. »

Retraitée depuis un an – elle était employée à la Sorégies où elle travaillait à la formation professionnelle – elle va continuer à militer. On peut être sûr qu’on la reverra battre le pavé de Poitiers ou intervenir dans une réunion publique.

(*) Sur les écologistes, aujourd’hui ses partenaires, Maryse Desbourdes dit  : « Ce sont ceux avec lesquels pendant six ans j’ai eu le plus de discussions. »

En ligne
Avatar du membre
wesker
Messages : 32006
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 22 mars 2014, 10:22:29

Se battre et s'engager sont des attitudes responsables, respectables qu'il est nécessaire d'avoir lorsqu'on souhaite pouvoir apporter des réponses et sa contribution aux difficultés de son pays et de son peuple.

Le souci, pour les révolutionnaires anti capitaliste est qu'ils souhaitent, naturellement l'amélioration de la qualité de vie et de travail, mais oublient, parfois, que sans équilibre budgétaire et criblé de dettes, il est difficile de trouver les marges de manoeuvres budgétaires qui puissent satisfaire cette ambition. C'est d'ailleurs par ce manque de lucidité sur les réalités budgétaires que leurs électeurs potentiels, ne leur accordent que faiblement leurs suffrages. Peut être est il temps, pour ces formations d'évoluer et de renoncer à de vieux dogmes et aux rêves d'un grand soir, pour se mettre à promouvoir, de manière raisonnable la défense des salariés, de celles et ceux qui acceptent, en souffrance et silence les efforts qu'imposent une situation difficile, et qui s'aggrave de par les revendications démagogiques qu'une certaine gauche et une certaine droite, pour le patronat se font les porteurs.

Dois je rappeler que la politique ne consiste pas à défendre l'intérêt d'une partie de la population, mais se préoccuper de l'intérêt général ?

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 22 mars 2014, 13:37:11

Les révolutionnaires ne répondent pas aux difficultés d'un pays ou d'un peuple (dedans tu as les patrons, les cadres, les flics et matons) mais des seuls prolétaires n'ayant pas de fonctions antisociales (répression).
Et être anticapitaliste c'est sortir du capitalisme donc le budget devient obsolète, il n'y a aucune perte de temps à chercher un impossible équilibre dans le chaos capitaliste de la concurrence libre et non faussée.
Faire de la politique, c'est la vie de la cité et en France c'est de tous, par tous, pour tous en effet, mais n'oublie pas qu'en 1789 ça ne concernait que les sans culottes, pas la bourgeoisie ni la noblesse et encore moins les Ordres :!:
Elections municipales à Lyon

La politique de Gérard Collomb est emblématique de l'orientation du PS et de ses alliés. Elle ne fait même plus semblant de résister au capitalisme : elle en a intégralement adopté la logique. Lyon apparait, d'ailleurs, souvent, comme le laboratoire ou la réplique de ce que Hollande, Ayrault et Valls accomplissent à l'échelle nationale : destruction-privatisation des services publics, soumission au patronat et à la finance, politique anti-roms, soutien à la réforme des rythmes scolaires, mise en concurrence des territoires, etc.

En embuscade, la droite rêve de retrouver le pouvoir pour y appliquer sa politique anti-sociale et y faire triompher ses valeurs réactionnaires. L'extrême droite, elle, a le vent en poupe : elle profite des capitulations de la gauche socialiste tout autant que des connivences et des radicalisations de la droite. Les groupuscules fascistes paradent et attaquent.

Les élections municipales ont évidemment une importante valeur locale. Les projets qui y sont défendus auront de très concrètes conséquences dans la vie de chacun-e : sur le logement, les transports, l'écologie, l'eau, l'éducation, la culture, etc. Mais ces élections possèdent aussi une signification nationale, deux ans après l'accession de Hollande au pouvoir et quelques mois après l'annonce du "Pacte de responsabilité".

Pour toutes ces raisons, le NPA 69 défendait pour Lyon la perspective d'une liste d'opposition de gauche à la politique de Gérard Collomb, militante rassembleuse et ouverte, à l'image de la population, riche d'un vrai projet alternatif. brochure disponible auprès des militantEs
Une liste aussi déterminée à défendre les intérêts des salarié-es, des chômeurs/ses, de la jeunesse, les droits des femmes, des étrangers, l'écologie.. que Collomb l'est à satisfaire les intérêts du Medef. Hélas, nous n'avons pas réussi.
Le NPA 69 regrette l'isolement de Lutte Ouvrière qui a décidé, à l'échelle nationale, de mener seule cette campagne. Le NPA 69 déplore les ambiguïtés de la liste "Lyon Citoyenne et solidaire" soutenue par le Front de Gauche et le GRAM. En défendant la possibilité de participer à l'exécutif d'une municipalité dirigée par Gérard Collomb, certaines de ces composantes contribuent à créer de la confusion. Maintenir l'illusion qu'il est possible de gérer la ville avec Gérard Collomb et son équipe, c'est entériner l'idée qu'il n'y a pas, au final, d'autre issue que celle de composer avec l'austérité.

Au soir du 23 mars prochain,...

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 23 mars 2014, 13:48:56

Les intermittents occupent l’Opéra Garnier. Solidarité !

Depuis 16h, ce jeudi 20 mars 2014, après la manifestation qu’ils ont faite de l’Odéon au siège du MEDEF cette après midi, des militants de la Coordination des intermittents, de Sud culture, de la CGT spectacle, de la CGT intérim, de la CGT chômeurs, occupent l’Opéra Garnier. Ils exigent que leurs propositions concernant le régime des intermittents, des chômeurs, des intérimaires, soient celles qui soient au centre de la négociation sur l’UNEDIC et non celles du MEDEF. Une négociation a commencé. Elle reprendra demain avec les occupants. Le NPA apporte son soutien total à leur combat et à leurs revendications

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 24 mars 2014, 09:42:45


Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 25 mars 2014, 08:30:34

Position majoritaire du Comité d’Orléans concernant le vote aux municipales

Les élections municipales 2014 se situent dans un contexte particulier d’aggravation des attaques subies par les salariéEs, les jeunes, les sans emplois et les retraitéEs et ce alors que PS et EELV, qui sont au pouvoir, détiennent la majorité absolue au parlement et 23 régions sur 27.

Localement le NPA, poursuivant sa politique de concertation avec les forces qui se réclament de l’anticapitalisme, a rencontré le PCF concernant l’élaboration de listes à ORLEANS, FLEURY LES AUBRAIS et ST JEAN DE LA RUELLE, dans la suite des accords conclus lors des précédentes élections municipales (avec la LCR) mais en tenant compte du nouveau contexte politique national.

En accord avec les priorités locales avancées par nos deux partis, il nous a cependant été impossible de nous entendre sur un appel clair et ferme dès le premier tour à ne pas rejoindre ou fusionner avec les listes présentées par le PS et EELV. Le PCF réserve sa réponse au soir du 1er tour, de toute évidence en vue de tractations ou d’accords avec les listes PS-EELV. Cette démarche est d’ailleurs en parfaite cohérence avec les listes PS-EELV-PCF nombreuses sur l’agglomération: CHECY, ST JEAN DE BRAYE, INGRE, LA CHAPELLE ST MESMIN, OLIVET, LA FERTE ST AUBIN, etc.

Le NPA a donc refusé de participer à des listes qui n’auraient pas une attitude claire vis à vis de listes ou de candidats se réclamant de la "majorité présidentielle".

Dans cette même problématique il nous fut impossible de rencontrer officielement LUTTE OUVRIERE qui applique, pour ces élections, une politique nationale visant à les faire apparaitre comme les seuls capables de défendre les travailleurs ! Le tournant est rude entre leur volonté lors des dernières élections de se présenter avec le PS et ces élections 2014 ! La politique locale leur importe peu alors que des réponses locales articulées aux préoccupations nationales permettraient certainement une prise de conscience plus importante et plus massive.

Cependant, leur attitude intransigeante vis à vis du gouvernement et du patronat fait que nous appelons à voter pour eux lors de ce premier tour.

Dans les communes où Lutte Ouvrière ne présente pas de liste, nous appelons au vote blanc ou nul.

En ligne
Avatar du membre
wesker
Messages : 32006
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 25 mars 2014, 21:07:30

Nico37, tu es plutôt ouvert et raisonnable, je ne peux imaginer que tu puisses, sincèrement croire à une économie sans budget ni autorité de l'Etat. Jamais, d'aucune époque ce type d'organisation de la société n'a pu voir le jour, tout simplement parce que tu crois que sans investissements ni entreprises, tu pourras continuer à distribuer des aides à ceux qui en ont véritablement besoin.

S'il n'est pas réaliste d'être hostile aux entreprises, il est tout aussi dangereux de prôner les laisser fairisme, il y a, toujours un compromis et des rapports de forces constructif à trouver, parfois, chacun doit accepter les efforts, au nom de l'intérêt général, mais il ne faut pas sacrifier une partie de la population, toujours les mêmes, pour permettre à l'autre de vivre toujours mieux.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 25 mars 2014, 21:37:56

Pire : une société sans argent, sans salariat, sans Etat :!: Mais ce n'est pas le sujet du topic même si au final c'est aussi le but du NPA.

En ligne
Avatar du membre
wesker
Messages : 32006
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 26 mars 2014, 20:53:42

Et tu crois sincèrement qu'une telle société existe ?

Sincèrement, si une société sans argent existait, pourquoi diable les citoyens se lèveraient le matin pour aller travailler ? Pourquoi faire des études, pourquoi investir et accepter des métiers pénibles ?

Tu ne peux sincèrement y croire, car tu rencontres, discutes, échanges et connaît donc la nature humaine ainsi que la motivation, la réalité d'un relatif individualisme et un matérialisme que tu ne contesteras pas, je pense.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 27 mars 2014, 03:24:59

wesker » Mer 26 Mar 2014 - 21:53 a écrit :Et tu crois sincèrement qu'une telle société existe ?

Sincèrement, si une société sans argent existait, pourquoi diable les citoyens se lèveraient le matin pour aller travailler ? Pourquoi faire des études, pourquoi investir et accepter des métiers pénibles ?

Tu ne peux sincèrement y croire, car tu rencontres, discutes, échanges et connaît donc la nature humaine ainsi que la motivation, la réalité d'un relatif individualisme et un matérialisme que tu ne contesteras pas, je pense.
Cela a existé quelques années en Espagne avant que cela soit écrasé par le fascisme.
Et il n'y a pas de nature humaine, ni Dieu, ni César, ni tribun...
Contre la droite, l’extrême-droite et le PS : une alternative à gauche !

Depuis le début de la campagne municipale, Alain CLAEYS caricature la liste "Osons POITIERS" cherchant à diviser les colistiers EELV de ceux de "l’extrême gauche", (ceux qui votent le budget, contre ceux qui ne le votent pas).

Alain Claeys ne veut pas admettre que le gouvernement qu’il soutient est responsable par sa politique d’austérité, - la même que celle de Nicolas SARKOZY, voire pire - de la montée du FN partout en France.

L’appel du parti socialiste au front républicain (pour battre l’extrême-droite) n’y changera rien, s’il n’y a pas une autre politique à gauche et si la gauche et les travailleurs ne reprennent pas la rue.

Qui y-a-t-il d’extrême à demander une autre démocratie, les transports gratuits, ou encore une autre politique à gauche qui réponde aux besoins du plus grand nombre plutôt que de donner sans contrepartie les milliards au patronat ?

N’en déplaise aux politiciens et bureaucrates du PS et de l’UMP, le NPA, avec les autres forces de gauche qui n’en peuvent plus de cette politique, de la bipolarisation de la politique, de la fatalité engendrée par des années de soumission des politiques au système capitaliste, dit :

Il faut construire une alternative à gauche d’ampleur face aux politiques de reculs sociaux et démocratiques que mène aujourd’hui le gouvernement et qui font le lit du FN.

La mobilisation nationale du 12 avril peut être une étape pour une mobilisation d’ampleur.

Pour Poitiers l’espoir "du peuple de gauche" de changer vraiment de politique à gauche, c’est de voter dimanche prochain pour la liste "Osons Poitiers"qui revendique sa diversité, son programme et son fonctionnement démocratique, un exemple qu’Alain CLAEYS et sa liste ne peuvent même pas imaginer !

Dimanche, faites gagner la démocratie, Osez Poitiers vraiment à gauche !

En ligne
Avatar du membre
wesker
Messages : 32006
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 28 mars 2014, 13:03:20

Nicol qu'il soit nécessaire, pour les partisans d'une autre gauche de construire une alternative, je crois que personne ne le contestera puisque la politique, sociale démocrate que conduisent les socialistes, ouvrent un espace politique, à gauche, que le front de gauche, par certains excès tels que la gratuité des transports qui ne peut intervenir en raison des coûts de fonctionnement de ces transports génèrent, ne peut incarner. Il me semble d'ailleurs que c'est le positionnement que recherche Nouvelle Donne.

De la même manière, à droite un espace politique existe, auprès des électeurs populaires qui partagent des valeurs de droite mais ne peuvent se reconnaître dans la ligne néo conservatrice incarnée par Copé ou par les insuffisances structurelles qui caractérise le FN dans certaines communes.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré