Le NPA

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 04 mai 2014, 18:00:02


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 06 mai 2014, 00:15:19

Image

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 07 mai 2014, 01:20:22

Samedi 10 Mai 2014, 10:30 à DAX
Intervention au marché avec Philippe Poutou invitation presse (10h30 - midi), puis repas « militant »

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 07 mai 2014, 13:46:32

Une campagne anti-austérité, internationaliste et unitaire. Alexandre RAGUET Prenons Parti n°9, le journal du NPA de la Vienne.

Le NPA a décidé de présenter des listes pour les élections européennes du 25 mai prochain.

La Région Poitou-Charentes est rattachée à la Bretagne et aux Pays de la Loire pour cette élection. Nous serons présents sur cette Région.

Une campagne contre l’austérité et le gouvernement
Nous voulons pendant cette campagne montrer que l’austérité, infligée aux peuples par tous les gouvernements d’Europe dont la France, n’est pas une fatalité et qu’une autre politique à gauche est possible.

Les dettes publiques, déjà importantes avant la crise, ont explosé avec cette dernière.

Depuis les années 1980, les gouvernements, qu’ils soient de droite ou socio-libéraux, ont mis en place la mondialisation néolibérale, mettant en concurrence les travailleur-se-s de tous les pays. Cette concurrence a servi de prétexte aux cadeaux fiscaux et aux allègements de cotisations sociales dans tous les États.

Ce déséquilibre entre recettes et dépenses est compensé par l’emprunt, c’est le double effet kiss-cool !

Il faut annuler la dette ! Son annulation ouvre la possibilité d’utiliser l’argent public pour des investissements et des emplois utiles à toute la population.

C’est aussi la condition pour mettre un terme au pouvoir des marchés. L’annulation de la dette provoquera la faillite des institutions financières, nous dit-on, mais c’est la politique même des banquiers et des États qui conduit à la faillite et à la ruine de la société. Il y a urgence à les empêcher de nuire.

Une campagne sociale et internationaliste
Notre programme n’est pas auto-centré sur la France. Nous souhaitons que nos listes soient l’écho des luttes de tous les peuples d’Europe et du monde. Nous porterons la voix des femmes espagnoles, à qui le gouvernement réactionnaire espagnol a supprimé le droit à l’avortement. Nous luttons contre la misère sociale dans laquelle sont plongés les peuples grecs et portugais, et dans laquelle les politiques d’austérité mènent l’ensemble de l’Europe.

Image

Nous voulons mettre en place l’instauration d’un SMIC européen à 1700€ net, afin d’harmoniser par le haut les droits de tous les travailleurs d’Europe. Cela aura également pour effet de lutter contre les délocalisations, puisqu’une grande partie de ces dernières se fait vers l’Europe de l’est. Nous voulons construire une Europe anticapitaliste et solidaire.

Une campagne unitaire pour contrer l’extrême-droite
Nous avons fait la proposition de construire des listes communes avec d’autres partenaires, comme LO et le Front de Gauche. Le CPN du NPA a envoyé un courrier à ces organisations (à lire sur npa86.org) afin de nous retrouver pour faire campagne ensemble pour une opposition de gauche au gouvernement, pour une Europe des peuples et contre l’extrême-droite.

Malheureusement, nous n’avons pas reçu de réponses favorables. Mais nous n’insultons pas l’avenir et continuons à porter le message d’une unité nécessaire de la gauche radicale, pour enrayer la montée du Front National et offrir une alternative à gauche.

Si nous sommes capables de nous unir dans la rue, nous devons pouvoir le faire dans les urnes. C’est en votant pour le NPA que vous ferez passer ce message.

Le 25 mai, votez anticapitaliste, votez pour les listes du NPA !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 08 mai 2014, 20:24:28

nico37, tu conviendras avec moi que la situation économique évolue, qu'actuellement, vu l'importance des déficits budgétaires et des tensions en terme d'investissements revendiquer avec excès ne peut aboutir. L'heure n'est elle pas au dialogue, certes exigeant mais reposant sur des bases réalistes, car j'ose imaginer que tu ne puisses croire aux vertus du collectivisme qui plongerait l'économie dans un isolement, un repoussoir économique pour les investisseurs qui, finalement ne ferait que durcir encore les conditions de travail des travailleurs plutôt que de répondre à leurs besoins.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 19 mai 2014, 01:37:56

Au contraire ouverture des frontières :!: Autogestion généralisée :!: :!:
NPA jeunes : « 3 jours pour changer le monde !

La crise du capitalisme bouleverse le monde entier. Les classes dominantes sont déterminés à nous la faire payer. Mais les résistances se multiplient également. Des grèves générales contre les politiques de rigueur en Europe aux révoltes et luttes de masse aux quatre coins de la planète, partout les jeunes et les salariés refusent de se laisser faire.

Dans cette situation, de nombreuses questions se posent à celles et ceux qui veulent en finir avec ce système pour construire une autre société. Comment résister ? Quels sont les moyens d’actions les plus efficaces ? Que retenir des luttes sociales passées et présentes ?

Pour répondre à ces questions, comme pour en explorer de nouvelles, les jeunes du NPA organisent 3 jours pour débattre ensemble et préparer les prochaines luttes sociales, 3 jours pour comprendre le monde... pour mieux pouvoir le changer !

En plus des discussions dans de multiples ateliers permettant d'aborder des sujets très divers, trois grands débats structureront le déroulé du week-end. Vendredi 30 mai, à partir de 20h, un meeting d'ouverture se tiendra avec Olivier Besancenot sur l'actualité de la lutte des classes aujourd'hui, à partir de son livre « La conjuration des inégaux ». Samedi 31 mai, à partir de 10h, un retour historique sur l'année 68, en France et dans le monde permettra de discuter des leçons de cette période. Enfin le dimanche 1er juin, le débat portera sur la nécessité de s'organiser, et donc des outils à construire, pour faire la révolution !

La participation au week-end est de 15 euros par personne, permettant ainsi de rembourser les frais de transports pour les participants de province.

Pour toutes questions ou pour vous inscrire : contact-jeunes@npa2009.org

Plaquette de présentation

Le programme :

vendredi 30 mai

Meeting d’ouverture avec Olivier Besancenot

La lutte des classes existe-t-elle encore aujourd’hui ?

samedi 31 mai

ateliers

- Comment fonctionne le capitalisme ?

- Ukraine : de la chute du mur aux événements actuels

- Histoire du FN : les connaitre pour les combattre

- Le génocide au Rwanda et la Françafrique

formation / débat

Mai 1968 en France et dans le monde : le Fond de l’air était rouge

ateliers

- Crise écologique : renverser le capitalisme, ça urge !

- Sciences et Marxisme

- Littérature et révolution

- Les médias contrôlent-t-ils le monde ?

dimanche 1er juin

Formation / débat

Quelle organisation pour faire la révolution ?

Ateliers

- Che Guevara et la révolution cubaine

- Malcolm X et M.L.King : deux visages et deux stratégies ?

- Où en est la Révolution Egyptienne ?

- Mouvement des femmes et mouvement LGBTI : quels liens ?

- 2005 : retour sur la révolte des banlieues

Hébergement et transport compris, participation aux 3 jours : 15 euros

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 19 mai 2014, 13:40:31

Nico37, au travers ce type de position, tu discrédites et agis en allié objectif des euro mondialistes. Tu donnes un versant de gauche à un mondialisme qui mets les travailleurs et les entreprises en situation de concurrence déloyale.

Loin de revendiquer l'autarcie qui conduit au déclin, l'absence totale de contrôle aux frontières, pratiqués d'ailleurs dans aucune économie du monde, conduirait à l'en pas douter, à un appauvrissement de ceux que vous prétendez, vous les internationalistes, ensuite défendre. Croire, comme les européistes béats à une harmonisation par le faut repose sur une illusion et j'avoue m'interroger sur l'existence de tels rêveurs, encore de nos jours, particulièrement après les effondrements économiques de régimes s'inspirant de telles orientations.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 19 mai 2014, 21:52:46

Je n'attends rien du tout, je lutte. Il s'agit de mettre la main sur les moyens privés de production ici comme cela a été commencé en Grèce, en Argentine, au Chiapas et ailleurs.
SBFM Lorient et Seita Carquefou : Pierre Le Ménahès, un candidat parmi les siens Gérard Mas, Sandra Cormier, Bertrand Achel

Pierre Le Ménahès, tête de liste aux élections européennes, a rendu visite aux salariéEs de la la SBFM à Lorient, et de la Seita à Carquefou.

Vendredi, dans la suite de la campagne de terrain que le NPA et Breizhistance mènent pour ces Européennes, Pierre Le Ménahès est accueilli par ses anciens collègues, actifs et retraités, à la Fonderie de Bretagne (ex. SBFM) à Lorient.


Dans le local syndical, le débat s’installe autour des thèmes de notre campagne : contre le danger de l’extrême-droite mais aussi sur la nécessaire unité ouvrière dans les luttes comme dans les élections et pour l’Europe sociale, pour laquelle nous militons.

Des exemples concrets ont été abordés, comme le fameux CICE qui a rapporté 600 000 € à la fonderie mais pas une embauche de plus et des conditions de travail de plus en plus difficiles…

Après un pot fraternel et quelques photos, c’est le départ vers Carquefou, près de Nantes, pour rencontrer les ouvriers de la Seita, dont l’usine va être liquidée : « Imperial Tobacco sacrifie 327 emploi sur l’autel des profits », averti la banderole syndicale. Sans compter ceux des nombreux sous-traitants. Le dialogue s’engage aisément entre les syndicalistes et notre camarade.

Alors que la multinationale du tabac a engrangé 3,8 milliards d’euros de bénéfice, elle organise un véritable carnage social : près de 1000 employé(e)s sacrifié(e)s dans toute l’Europe ! Une stratégie purement financière qui joue la concurrence entre travailleurs européens, à coup de délocalisation vers les pays où les salaires sont les plus bas.

La réponse se trouve dans l’unité des luttes à l’échelle européenne.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 20 mai 2014, 21:10:07

Nico37

As tu seulement conscience que l'application de tes propositions aboutirait à une cessation des entreprises, un arrêt, assez brutal, des investissements et dissuaderait les investisseurs de venir sur notre territoire ?

As tu connaissance des conséquences, pour les travailleurs de l'absence d'initiative et de contrôles ?

Certes, l'économie de marché sans règle ne mène qu'au chaos....mais le dirigisme, et le collectivisme n'a pas davantage de venir.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 20 mai 2014, 21:32:54

Les travailleurs n'ont pas besoin d'investisseurs mais de matières premières et de machines...
Rythmes scolaires : une seule issue, l’abrogation du décret 12/05

Le gouvernement a publié Jeudi 8 Mai le décret Hamon dit « d’assouplissement » des rythmes scolaires. Loin de répondre à la moindre des revendications des personnels, ce texte confirme et aggrave les principales dispositions du décret Peillon, à commencer par le projet éducatif territorial (PEDT).

Le NPA s’oppose résolument aux PEDT, à toute intrusion des communes dans l’organisation du temps scolaire. Le décret sur les rythmes scolaires ne peut mener qu’à la flexibilité et à l’explosion des inégalités, il n’est ni amendable, ni négociable, il doit être purement et simplement abrogé.

Dans la pratique, face à l’opposition quasi-unanime des enseignants et des parents, le gouvernement et son ministre Hamon poursuivent un objectif prioritaire : sécuriser et généraliser la mise en œuvre à la rentrée 2014 du décret Peillon sur les rythmes scolaires.

Pire, le décret Hamon complète la « réforme des rythmes » en autorisant des expérimentations qui accentueraient la logique de désorganisation et de territorialisation de l’école du décret Peillon. Outre des horaires à géométrie très variable selon les communes voire les écoles, Benoît Hamon confirme définitivement le rôle clé dévolu aux PEDT, véritable machine de guerre contre le cadre national de l’école, des programmes et des statuts, en multipliant les mesures visant à inciter toutes les communes à en élaborer un.

À l’évidence, les enseignants et les parents sont hostiles au décret sur les rythmes scolaires, le rejet par les syndicats (SNUIPP, FO, CGT, SUD) du décret dans les instances consultatives en est une expression. En ne tenant nullement compte de ce vote, après une intense phase de « concertations », le gouvernement indique la fonction du « dialogue social » : l’aider à avancer sur ses propres objectifs. Réactiver la mobilisation implique de s’organiser pour que cesse toute « concertation » (comités national ou départemental) visant à le mettre en œuvre, pour que se réalise l’unité des enseignants, des parents et des syndicats pour l’abrogation de ce décret.

Au-delà, c’est toute la politique scolaire du gouvernement Hollande-Valls-Hamon qui est en cause. À tous les niveaux, il s’agit de remodeler l’enseignement public, de le territorialiser et d’en diminuer les coûts, une logique qui ne peut qu’être exacerbée par le pacte de responsabilité. Outre les « rythmes » et la réforme des ZEP, les pires menaces pèsent également sur le maintien de programmes nationaux ainsi que sur le statut des enseignants du secondaire. Y mettre un coup d’arrêt nécessite une mobilisation, que se réalise l’unité, ce qui est inséparable du combat à mener pour la rupture des « concertations » des syndicats (notamment la FSU) avec le ministre. C’est de cette manière qu’il sera possible d’infliger une défaite décisive au gouvernement, à même de remettre en cause l’ensemble de sa politique, à commencer par le pacte de responsabilité.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 21 mai 2014, 20:49:59

Nico37, tu affirmes, souvent que les travailleurs n'ont pas besoin des investisseurs....ce qui démontre une certaine méconnaissance du fonctionnement, du financement et de la motivation d'un entrepreneur et le fonctionnement économique d'une entreprise.

Au risque de te surprendre, tout le monde ne peut être fonctionnaire car ces derniers sont payés, grâce aux marchés, aux richesses que les entreprises sont les seules à créer et qu'il faut soutenir, au nom même de la défense des travailleurs. Tu admettras, sans doute qu'en l'absence d'entreprise il ne peut y avoir de salariés et donc de création d'emplois ou de richesses qui sont indispensables à la prospérité et à l'émancipation des individus. Avant de rêver à un monde qui n'existe pas, si nous commençions par améliorer la situation de ceux qui, dans le monde réel rencontrent des difficultés. Loin de tout collectiviser, on peut et on doit améliorer la formation, la possibilité, pour les individus, de progresser socialement, de se qualifier durant les périodes de recherche d'emplois, d'avoir de véritables accompagnement professionnel afin de réduire les durées d'indemnisations de la perte d'emploi. Plutôt que de maintenir les gens dans cette situation ou de les priver du minimum vital, ne peux t-on pas imaginer de nouvelles manières de faire évoluer les individus ? Et cela ne répond il pas aux besoins des entreprises ?

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 21 mai 2014, 23:31:36

Les travailleurs ne sont pas nécessairement des salarié-es donc peuvent se passer de patrons et d'investisseurs. C'est le projet du NPA comme de tout anticapitaliste...
Kerviel en prison, les voleurs courent toujours  ! Hebdo L'Anticapitaliste - 243 (22/05/2014) Côme Pierron

On comprendrait aisément que la perspective de passer trois années en prison conduit Jérôme Kerviel à multiplier les tentatives pour obtenir, sans succès, un nouveau délai. Dans ce combat, il aura trouvé le soutien d’une partie de l’Église catholique désireuse d’accréditer l’idée d’une nouvelle image plus sociale, et – plus étonnant – celui d’une partie de la gauche faisant passer l’ancien trader profiteur-perdant d’un système capitaliste sans vergogne pour un héros de l’anticapitalisme injustement condamné...

Certes, Kerviel est un lampiste. Et s’il va en prison, c’est que l’ordre établi, dont il aura voulu pousser la logique d’enrichissement sans limite à son propre profit, ne tolère pas que des francs-tireurs se prennent au jeu et détourne le système. Il fallait donc faire un exemple… Et la banque a trouvé dans le tribunal qui condamna le trader, une justice complaisante envers la richesse institutionnalisée, une justice qui s’en arrêta aux premières impressions sans chercher à savoir comment il était possible de détourner tant d’argent sans que l’environnement professionnel ne le décèle...

Aussi, un procès reste à faire : celui d’un système capitaliste prédateur qui, pour valoriser les profits d’une minorité de possédants, utilise un secteur bancaire tentaculaire qui multiplie les produits financiers et les opérations de marché... Et forme des salariés pour cela. Des pratiques qui conduisent périodiquement à des crises aux conséquences dramatiques, comme la crise des subprimes de 2008 dont les peuples n’ont pas fini de payer la facture.

Ironie de l’histoire, au moment où Kerviel est embastillé, les médias annoncent que de grandes banques européennes seraient sur le point de plaider coupable… aux USA. Accusées d’avoir aidé des contribuables étatsuniens à échapper au fisc, elles pourraient être condamnées à verser plusieurs milliards de pénalité – une somme dérisoire au regard des montants exorbitants planqués : quelque 4 000 milliards de dollars pour une seule des banques concernées selon le quotidien les Échos.
Notre salarié-spéculateur n’était donc qu’un amateur, mauvais joueur et mauvais perdant. C’est tout le système qu’il faut juger et condamner pour détournement.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 22 mai 2014, 14:05:08

Le 25 mai aux élections européennes, une voix anticapitaliste et internationaliste Christine Poupin, Gaël Diaferia, Olivier Besancenot, Pierre Le Ménahès et Philippe Poutou

Les partis institutionnels ont refusé de mener campagne et ont fait en sorte que la population se désintéresse au maximum du scrutin. Le seul débat autorisé a joué la vraie/fausse opposition entre «  euro-allergiques  » et «  euro-fanatiques  ». Un moyen d’enfumer un peu plus les classes populaires et d’obscurcir les enjeux de la construction européenne.
Car les partisans de l’Europe libérale, tout comme les tenants du repli nationaliste, s’entendent pour désigner la commission de Bruxelles comme responsable de tous nos malheurs. La preuve d’une complicité troublante.

Rejetons le repli nationaliste et l’Europe libérale

C’est une façon pratique pour les uns de faire croire que toutes les politiques d’austérité menées par leurs soins au niveau national ne seraient que l’application de décisions prises à une échelle supérieure, l’Europe. Pour les autres, il s’agit d’une tentative illusoire de suggérer que la souveraineté nationale nous protégerait de telles orientations. Tous mentent effrontément. Au sein de l’Union européenne, c’est le conseil européen qui dicte la loi, autrement dit les gouvernements nationaux. L’échelle nationale n’est donc pas court-circuitée, elle fait bien partie du problème, non de la solution. Qu’il soit édité en euros ou en francs, le système monétaire reste contrôlé par ceux qui nous exploitent, nous payent au lance-pierres et imposent aux peuples de se serrer toujours plus la ceinture afin d’engraisser la classe capitaliste.

Pour une Europe des travailleurEs et des peuples...

Nous proposons de sortir des traités existants, de celui de Maastricht au traité budgétaire (TSCG). Ils ne servent qu’à favoriser la liberté de circulation des capitaux, mettre les travailleurs en concurrence entre eux et imposer l’austérité.
À l’inverse de la directive sur les travailleurs détachés, nous voulons prendre le meilleur des droits sociaux et démocratiques qui existent dans les différents pays pour les mettre à disposition de tous. Nous exigeons un salaire minimum européen basé sur les revenus nationaux les plus élevés, l’interdiction des licenciements et la réduction massive du temps de travail. Aux privatisations et libéralisations en cours, nous opposons des services publics européens dans les transports, l’énergie, la santé, les postes et télécommunications ou encore l’éducation. Pour en finir avec la spéculation financière, en particulier celle sur la dette publique, il est urgent d’exproprier les intérêts privés, sans rachat ni indemnités pour établir un service public bancaire européen qui ait le monopole de l’activité. Nous voulons le droit à l’avortement effectif dans toute l’Europe. Nous voulons une Europe débarrassée du nucléaire, sans gaz de schistes, sans OGM, sans grand projet inutile, et qui favorise l’agriculture écologique et paysanne.

Finissons-en avec l’Europe forteresse !

Nous voulons en finir avec cette Europe entourée des barbelés que les accords de Schengen ont dressés depuis 1985. 20 000 migrants, fuyant la guerre ou les catastrophes climatiques, la dictature ou la famine, sont morts aux portes de cette UE depuis 1988. L’agence semi-privée Frontex, chargée d’empêcher les migrants de poser le pied sur le continent, peut bénéficier, dans l’opacité la plus totale, d’un petit arsenal de guerre – navires, hélicoptères,avions –financé par des dizaines de millions de subventions européennes. En votant pour nos listes, vous affirmerez votre volonté de construire une Europe sans frontières, où les travailleurEs peuvent circuler et s’installer librement.

Et envoyons valser l’austérité !

Ces élections sont aussi l’occasion de dire non au Pacte de responsabilité. Le gouvernement entend prendre 50 milliards dans nos poches, par le gel des prestations sociales, des retraites, l’asphyxie budgétaire des services publics et de la Sécurité sociale afin de donner 40 milliards au patronat au nom de la compétitivité et de l’emploi.
Le rapport de forces doit changer. Sous l’ère Ayrault, la droite ultra et l’extrême droite occupaient le pavé. Sous celle de Valls, ce sont enfin des manifestations de gauche qui s’opposent au gouvernement  : le 12 avril, le 1er Mai, le 15 mai dans la fonction publique, le 22 avec les cheminots… En votant pour nos listes, vous contribuerez à renforcer ces combats en leur donnant confiance afin qu’ils puissent se développer et converger au lendemain des élections, vous voterez contre ce gouvernement au service du Medef. Vous direz non à la droite qui court après l’extrême droite.
Enfin, vous mandaterez des militants et des militantes, une manière concrète et émancipatrice de tenir tête aux partis institutionnels et à ceux qui veulent prendre leur place, comme le FN. En choisissant le bulletin de vote anticapitaliste et internationaliste, vous leur refuserez le droit de prétendre parler en notre nom.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 24 mai 2014, 09:00:15

Les prises de positions du NPA sont sincères et reflètent la volonté de ses partisans d'inverser le rapport de force, mais elles sont irréalistes, sur un plan économique et ne mène qu'au déclin, de par leur hostilité affichée, et assumée envers les entreprises et leur refus de permettre aux investisseurs d'avoir des perspectives.

Loin de pouvoir s'appliquer, au niveau d'un territoire, ces thèses ne peuvent être utilisées qu'à des fins de revendications et ne constituent pas un projet de société qui permettent à chacun de pouvoir se développer....raison pour laquelle leurs résultats électoraux sont régulièrement décevant, car la politique est l'art d'entrer en responsabilité, le reste ne sert qu'à témoigner, qu'à revendiquer, donc cela ne sert à rien pour faire avancer la situation de ceux qui travaillent.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 25 mai 2014, 23:59:56

Irréaliste pour toi :!:
Élections Européennes Grand-Centre, communiqué du NPA Orléans-Loiret

Les principaux partis, de l’extrême droite à la gauche, voudraient nous faire croire que l’austérité qu’on nous impose est de la « faute à Bruxelles »; que nos patrons et nos gouvernements successifs n’y sont pour rien. Tous, à des degrés divers, distillent le poison du nationalisme en dissertant sur le patriotisme économique, le protectionnisme et la souveraineté nationale. Comme si ce n’était pas la « souveraineté nationale » à la Sarkozy ou Hollande qui nous impose l’austérité!

Les institutions, qu’elles soit nationales ou européennes, ne sont qu’au service des capitalistes, des actionnaires, des industriels et des banquiers. Ce sont ces détenteurs de fortunes colossales qui imposent les politiques d’austérité, aussi bien dans l’UE qu’en France. C’est contre cette classe de rapaces qu’il faut se battre et, avec les travailleurs des autres pays, trouver nos alliés pour les luttes à venir, afin de changer totalement de politique !

Le NPA sera présent dans 5 circonscriptions. Faute de moyens financiers, le NPA ne sera pas présent dans la circonscription «Massif Central – Centre ». Nous regrettons qu’un accord entre le NPA et Lutte Ouvrière qui exprime la même chose, n’ait pu se réaliser.

Reste que tous ceux qui auront à cœur d’utiliser ces élections européennes pour dire clairement leur refus de l’Europe capitaliste, de l’austérité et du chômage, pour une Europe des travailleurs et des peuples, mais aussi pour envoyer valser le gouvernement et sa politique, pourront l’exprimer dans les urnes par un bulletin Lutte Ouvrière.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré