Le NPA

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 12 juil. 2014, 15:21:16

Sincèrement, nico37, qu'il y ait, à l'égard du NPA et de Poutou ou Besancenot qui en sont les porte drapeaux une sympathie dans l'opinion, je ne le conteste pas. En revanche, je ne crois pas qu'il y ait adhésion, avec crédibilité aux analyses et aux propositions, que je trouve parfois excessives et déconnectées des réalités économiques, budgétaires et sociales, qui peuvent être faites par ce parti.

Et je déplore que ce soit ces formations qui aient la charge de lutter contre les néo libéraux qui se montrent tout aussi excessif, car, je pense que l'efficacité réside davantage dans le pragmatisme, la prise en compte des réalités que dans l'idéologie et le rapport conflictuel entre individus qui, finalement partagent l'internationalisme et rêvent d'illusions, de chimères qui n'existent que dans les idéologues dont ils se réclament.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 12 juil. 2014, 18:49:34

Il est clair que donner de l'argent dont 66% sont déduits des impôts ou reversés en crédit d'impôts relève de la sympathie.
L'adhésion aux idées implique en partie une adhésion à l'organisation, du moins la participation aux temps forts (par ex. manifs/actions, élections ou mouvements de grève suivant si l'individu se situe à droite ou à gauche du NPA...).
Leur “ dialogue social ” est malade, achevons-le  !

Il fallait tout l’aplomb et l’arrogance d’un Manuel Valls pour oser tenir lundi 7 et mardi 8 juillet une « grande conférence sociale » censée être un temps fort du « dialogue social », le respect d’un des « engagements » du Président Hollande. Car la politique réelle du gouvernement c’est les courbettes au patronat le mépris des organisations de salariéEs, même les plus disponibles pour négocier des reculs.
Côté social, toutes les dernières annonces et décisions du gouvernement sont des régressions pour les salariéEs. Report du déclenchement du dispositif pénibilité pour le calcul de l’âge de départ en retraite, report de l’entrée en vigueur de la règle stipulant que les nouvelles embauches à temps partiel doivent fixer à 24 heures au minimum le temps de travail hebdomadaire, remise en cause des seuils sociaux déclenchant notamment la mise en place d’institutions représentatives du personnel. Et pour être cohérents, les ministres se sont relayés pour dénoncer les grévistes de la SNCF, de la SNCM, les intermittentEs du spectacle, tout en couvrant la politique régressive et répressive à La Poste, Toyota et ailleurs...

Des régressions même pas discutables

Côté dialogue, Valls, Sapin se font concurrence pour annoncer ces mesures, les faire approuver par des députés plus godillots que jamais – même les soi-disant contestataires – dès que le Medef fait connaître une exigence. Mais le comble du mépris est affiché par Sapin  : «  Nous avons à répondre à une très belle question  : “Y a-t-il une finance heureuse, au service d’investissements heureux  ?” Je l’exprimerai autrement et vous verrez ma part de provocation. Notre amie c’est la finance  : la bonne finance ». Donc non seulement ministre des Finances mais ministre de La Finance, celle dont le candidat Hollande avait failli nous convaincre qu’elle était son ennemie. La seule finance que nous connaissons est celle au service des actionnaires, des patrons, qui organise la fermeture des entreprises, le blocage des salaires, la dégradation des conditions de travail, la destruction des services publics. Ceci est bien le signe de l’évolution de la politique gouvernementale, entre les «  promesses électorales  » de Hollande et la mise en œuvre par Valls. Une politique d’attaques toujours plus violentes contre les salariéEs et de cadeaux toujours plus importants au patronat, actionnaires et financiers. Cette politique s’apparente à celles de régressions sociales sans précédent imposées par Blair en Grande-­Bretagne et Schröder en Allemagne au début des années 2000.

Marché de dupes

Cette radicalisation antisociale de la politique gouvernementale met encore plus en évidence celles des organisations syndicales. Si Solidaires s’est extrait de ce bourbier, pas de surprise du côté des syndicats qualifiés de réformistes (CFTC, CFE-CGC, UNSA) qui cautionnent cette politique depuis des mois. Les reculs du gouvernement, annulant les maigres contreparties qui avaient servi de justification à la CFDT, n’ont pourtant pas convaincu Laurent Berger de se retirer. Pour FO qui s’est retirée en cours de conférence, la traditionnelle posture radicale ne rend pas compte de la politique réelle de la majorité des structures imprégnées de «  dialogue social  » et de «  responsabilité  ».
Pour la CGT, c’était aussi un moment de vérité mais non choisi. Comment préserver son statut de première (?) organisation représentative des salariéEs  ? Résultats électoraux, animation des luttes emblématiques, ces derniers mois mettent en lumière une situation contradictoire  : la CGT reste perçue comme la confédération où se retrouvent les militantEs combatifs mais bien souvent en décalage par rapport à l’orientation confédérale. Ceci explique les campagnes anti-CGT menées par le patronat et largement répercutées par les médias. Son semi-retrait de la conférence sociale risque de poser plus de problèmes qu’il n’en résout… Et la FSU s’est aussi retirée de la comédie, emboîtant bien tardivement le pas à la CGT.

Tout à gagner, par la lutte

Le gouvernement cherche la caution des «  partenaires sociaux  ». Le patronat, dont toutes les revendications sont satisfaites, va poursuivre son offensive en exigeant la simplification du code du travail. Les représentantEs des salariéEs dignes de ce nom, n’avaient vraiment rien à faire dans cette arnaque.
Les intermittentEs et précaires, les cheminotEs, les marins de la SNCM, les postierEs, les milliers de manifestantEs contre l’Ayraultport de Notre-Dame-des-Landes, par leurs mobilisations montrent la voie qu’il faut suivre, le combat qu’il faut rejoindre. C’est là que se trouve la responsabilité des organisations syndicales, politiques et des associations qui refusent la politique des Hollande, Valls et Sapin  : soutenir les luttes, aider à leur coordination, préparer l’affrontement avec ce gouvernement ami de la finance et du patronat.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 13 juil. 2014, 11:18:53

La Conférence sociale est un vaste enfumage....Effectivement les organisations qui se disent représentatives des salariés sont absentes et seules les analyses, propositions et revendications du patronat, pardon d'une partie du patronat sont satisfaites.

J'ajoute d'ailleurs que cette politique et ces déclarations, en faveur d'une finance qui reste malgré tout nécessaire pour soutenir les financements dont les entreprises ont besoin marque quand même une provocation eu égard aux propos tenus par le candidat Hollande qui, s'assume, aujourd'hui seulement, en social démocrate, avec les conséquences néfastes que cela implique pour le monde du travail.

Si, comme toi nico37, je déplore cet oubli des salariés, cette volonté de satisfaire les revendications patronales, je conteste les solutions, radicales, excessives, hostiles aux entreprises que les révolutionnaires défendent d'une part car je sais que, sur le terrain, dans les profondeurs du pays, les entreprises et les salariés doivent ensemble trouver les solutions pour faire face aux difficultés que le pays et que tant d'entreprises rencontrent !

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 14 juil. 2014, 00:06:01

Hommage à Ignace Garay

Le NPA31 est durement touché par la disparition d'Ignace Garay, survenue brutalement le 11 juillet 2014 à 64 ans. Militant de tous les instants, sur tous les fronts du mouvement social, Ignace a inlassablement lutté pour un monde meilleur débarrassé de toutes les oppressions du système capitaliste et patriarcal.

Fils de réfugiés espagnols, son engagement politique en 1973 à la LCR, puis au NPA, et syndical à la CGT, nous montre la voie d'un militantisme déterminé. Il a toujours eu à cœur de défendre le monde ouvrier dans son ancienne usine Sadefa à Fumel, où il s'est battu avec ses collègues contre sa fermeture. L'enthousiasme d'Ignace, son humour et ses colères remplies d'espoir nous manqueront. Le meilleur hommage que nous pourrons lui rendre sera de continuer ses combats, ouvert aux autres, sans résignation !

Nous exprimons toute notre solidarité à Marifé Hégoa et Iker sa famille et nos camarades, ainsi qu'à ses proches, à ses ami-e-s et à ses camarades. Nous nous associons à leur tristesse dans cette difficile épreuve.

Une marche suivi d'un hommage aura lieu mercredi rendez-vous à 13h45 devant l'usine à Fumel, Olivier Besancenot sera présent.
Les obsèques auront lieu le jeudi à 12h au crématorium de Lafox à côté d'agen.

Pas de gerbes de fleurs mais chacun et chacune peut amener un œillet rouge et prendre la parole.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 14 juil. 2014, 14:59:34

État d’Israël, État criminel !

Une nouvelle attaque israélienne est en cours contre la Bande de Gaza. Les victimes palestiniennes se comptent par dizaines, et le gouvernement et l’état-major israéliens affirment qu’ils entendent poursuivre leurs bombardements meurtriers, voire même lancer une offensive terrestre. Évidemment, les tirs de roquettes ne sont, comme d’habitude, qu’un prétexte pour les autorités israéliennes. Il s’agit pour Benyamin Netanyahu et ses alliés d’extrême droite d’essayer, une fois de plus, de détruire l’esprit de résistance en semant la terreur dans la population civile et de saboter les efforts palestiniens qui avaient permis la mise en place d’un fragile gouvernement « d’union nationale ». L’offensive en cours permet en outre de détourner l’attention médiatique des multiples exactions contre les Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem et d’Israël, consécutives à la mort de 3 jeunes Israéliens à proximité d’une colonie : de la mort du jeune Mohammed Abou Khdeir au passage à tabac, par la police, de son cousin Tareq, en passant par les ratonnades menées par les colons, les dizaines d’actes criminels perpétrés ces derniers jours ont montré, à qui refusait de le voir, le vrai visage de la violence et du racisme de l’État d’Israël. Une fois de plus, les pays occidentaux, France en tête, refusent de condamner la politique criminelle d’Israël et de prendre les sanctions nécessaires pour punir cet État hors-la-loi. Le NPA rappelle son soutien à l’ensemble des droits nationaux du peuple palestinien et à sa lutte légitime. Nous participerons aux initiatives à venir contre les attaques israéliennes en cours, et continuerons à développer la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), seule à même d’en finir avec l’impunité d’Israël et de lui faire payer le prix de ses crimes.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 15 juil. 2014, 12:54:56

La SNCF délabrée

Le rapport des experts à propos de l'accident de Brétigny est accablant pour la direction de la SNCF. C'est bien le défaut d'entretien qui en est la cause, le rapport parlant d'un “état de délabrement jamais vu ailleurs”.

Le manque de moyens, le manque de personnels ont conduit à une dégradation considérable des infrastructures, que la direction masque pour ne pas ternir son image.

La réforme ferroviaire, si elle est mise en place, accélérera cette dégradation. En effet, en séparant, pour les privatiser, les services rentables et les services non rentables comme l'entretien, la réforme pousse à de nouveaux désastres.

Et l'abrogation de la réglementation du travail des cheminots va aussi avoir des conséquences néfastes en terme de sécurité des circulations, puisque son remplacement par une convention collective au rabais signifiera plus de flexibilité horaire et plus de fatigue pour les cheminots, donc une augmentation du risque d'accidents.

En Grande-Bretagne, les résultats d'une réforme similaire ont tourné à la catastrophe permanente.

La logique de l'ouverture à la concurrence et de la rentabilisation du chemin de fer mène à la catastrophe. Afin d'assurer véritablement sa mission de service public en toute sécurité, le chemin de fer doit être mis sous monopole public, contrôlé par les cheminots et les usagers. La règlementation du travail doit être de haut niveau, il est également nécessaire de revenir sur les dizaines de milliers de suppressions de postes opérées ces dix dernières années.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 15 juil. 2014, 23:04:29

Cette entreprise, publique n'a pas vocation à être un centre de profit, si l'on accepte ce postulat, les investissements, la modernisation et les coûts sont acceptables. En revanche, vu le coût réel, pour les citoyens de cette entreprise, il est évident qu'elle n'a pas vocation, non plus à être un gouffre financier. Car le transport de passager ou de marchandises sont des activités différentes, de celles de l'entretien des rails, des voiries et des gares, par conséquent, il est légitime de poser le débat en ces termes, pour que chacun puisse s'exprimer et que des mesures favorables à l'entreprise publique mais aussi aux enjeux budgétaires soient prises.

Réclamer, pour l'entreprise publique des investissements est légitime mais que les révolutionnaires intègrent à leur raisonnement que les sommes mises dans cette entreprise se traduiront par autant de manque ou de restrictions ailleurs, dans des domaines tout aussi utile, importants que la transport. La politique, c'est aussi faire des choix budgétaires, c'est aussi prendre des responsabilités, car revendiquer toujours plus est facile !

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 20 juil. 2014, 23:10:56

Il s'agit d'imposer les profits...
Le prochain congrès du NPA aura lieu en janvier 2015. Le débat est d'ores et déjà lancé à l'intérieur du parti, avec une commission qui commence à discuter. Il y aura des premières contributions qui seront écrites pour le CPN de septembre, et les plateformes devront être déposées pour le CPN en novembre.

Dans la cadre de la commission de préparation du congrès 2015, voici des premières contributions de la Tendance Claire :

Pour sortir le parti de la crise, il faut porter un projet révolutionnaire
http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=631

Pour une écologie révolutionnaire !
http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=632

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 22 juil. 2014, 02:30:54

Image

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 22 juil. 2014, 12:48:28

Il est intéressant de lire et de voir que le NPA analyse et cherche à comprendre la crise que traverse les autres gauches en dehors des sociaux démocrates. C'est un travail nécessaire et qui permets de mieux appréhender les difficultés, ainsi que les solutions.

En se revendiquant radical, ils se coupent néanmoins d'un salariat qui, bien que modeste n'en est pas moins cultivé, informé, éclairé. Vouloir restaurer une forme de collectivisme, exproprier et réquisitionner semble être un vocabulaire anxiogène et hostile à l'entreprise, dissuasif pour les investisseurs internationaux et nombre de salariés comprennent que ces solutions ne sont pas salvatrices mais portent en elles les germes d'un déclin et d'une dérive autoritaire. Que l'on soit exigeant envers des représentants patronaux caricaturaux est nécessaire, que l'on oppose un mode d'organisation d'une autre époque ne peut être crédible.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 24 juil. 2014, 02:58:43

C'est une vieille tradition des " pablistes " d'étudier attentivement les autres gauches et c'est pour cela que la LCR est devenue rapidement une auberge espagnole du trotskysme puis de l' " Extrême Gauche " ...
Les jeunes cultivés, informés, éclairés sont très attiré-es pour certain-es par le NPA si on regarde le nombre d'étudiant-es (section à l'ENS, Sciences po etc.) mais aussi d'enseignant-es, d'infirmièr-es, de travailleurs sociaux, d'intermittent-es. Par contre il est certain qu'il doit y avoir peu de sup' de co ou d'HEC même chez les électeurs, même jeunes...
État d’Israël, État criminel !

Une nouvelle attaque israélienne est en cours contre la Bande de Gaza. Les victimes palestiniennes se comptent par dizaines, et le gouvernement et l’état-major israéliens affirment qu’ils entendent poursuivre leurs bombardements meurtriers, voire même lancer une offensive terrestre.

Évidemment, les tirs de roquettes ne sont, comme d’habitude, qu’un prétexte pour les autorités israéliennes. Il s’agit pour Benyamin Netanyahu et ses alliés d’extrême droite d’essayer, une fois de plus, de détruire l’esprit de résistance en semant la terreur dans la population civile et de saboter les efforts palestiniens qui avaient permis la mise en place d’un fragile gouvernement « d’union nationale ».

L’offensive en cours permet en outre de détourner l’attention médiatique des multiples exactions contre les Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem et d’Israël, consécutives à la mort de 3 jeunes Israéliens à proximité d’une colonie : de la mort du jeune Mohammed Abou Khdeir au passage à tabac, par la police, de son cousin Tareq, en passant par les ratonnades menées par les colons, les dizaines d’actes criminels perpétrés ces derniers jours ont montré, à qui refusait de le voir, le vrai visage de la violence et du racisme de l’État d’Israël.

Une fois de plus, les pays occidentaux, France en tête, refusent de condamner la politique criminelle d’Israël et de prendre les sanctions nécessaires pour punir cet État hors-la-loi. Le NPA rappelle son soutien à l’ensemble des droits nationaux du peuple palestinien et à sa lutte légitime.

Nous participerons aux initiatives à venir contre les attaques israéliennes en cours, et continuerons à développer la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), seule à même d’en finir avec l’impunité d’Israël et de lui faire payer le prix de ses crimes. Communiqué du NPA - Montreuil, le 9 juillet 2014

Le NPA Gironde se joint au rassemblement appelé par la LDH contre les bombardements à Gaza et en Cisjordanie et la recrudescence des violences racistes contre les palestiniens : jeudi 10 juillet 2014 à 18h30 Place Jean Moulin.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 24 juil. 2014, 21:05:36

Je continue néanmoins de m'interroger sur les véritables motivations des révolutionnaires et sur les financements qu'ils parviennent à obtenir pour exister. Car payer des affiches, des campagnes, des tracts, organiser des meetings, des réunions, parvenir à mobiliser autant relève d'une gageure lorsqu'on manque de moyens ou de soutiens.

Nico37
Messages : 18622
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 24 juil. 2014, 22:34:59

Je le répète, il n'y a pas rapport mécanique ou étroit entre nombre de voix et récolte du financement : LO est encore un meilleur exemple que le NPA :!:

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 25 juil. 2014, 13:47:16

Le NPA, comme LO ou d'autres organisations politiques, nico37, perçoivent des financements publics, des dons et des cotisations de leurs adhérents. Objectivement, les dotations publiques restent tributaires des résultats électoraux et des mandats que les élus locaux peuvent obtenir et reverser partiellement au parti, dès lors le financement du parti dépend des résultats électoraux.

Les dons et cotisations de partis tels que les révolutionnaires ne permettent pas, à mon sens de financer des campagnes, des tracts, affiches etc....il est donc légitime de s'interroger, nico37. Que l'on soit idéaliste, révolutionnaire se respecte, mais la gestion est toujours des recettes des dépenses et des investissements, des emprunts....Comment peuvent ils financièrement tenir, vu la faiblesse de leurs résultats électoraux et donc de leurs dotations publiques ?

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le NPA

Message non lu par Georges » 25 juil. 2014, 14:57:09

Nico37 » Jeu 24 Juil 2014 - 21:34 a écrit :Je le répète, il n'y a pas rapport mécanique ou étroit entre nombre de voix et récolte du financement : LO est encore un meilleur exemple que le NPA :!:
Pour LO, je ne sais pas, mais pour le NPA nos comptes sont clairs. Il y a longtemps que les grands partis on essayé, mais en vain de trouver dans nos comptes les mêmes irrégularités qu'ils pratiquent eux-mêmes. Nos ressources viennent des cotisations, de la vente de notre journal, de notre imprimerie, d'une très faible dotation de l'état et d'un appel aux donateurs que nous faisons avant chaque grande élection. Il n'y a pas de gaspillage. Pour te donner un exemple, lorsque je me suis présenté aux cantonales j'avais une dotation de 500 euros, et qu'en je me suis présenté aux législatives elle était de 1000 euros.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré