Le NPA

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 13 août 2014, 18:36:01

wesker » Mer 13 Aoû 2014 - 10:49 a écrit :Et croire à l'internationalisme est une utopie pour la bonne et simple raison que, mécaniquement tout les pays n'accepteront pas d'y participer
Être internationaliste c'est la disparition des Etats et des frontières.
Solidarité avec le peuple irakien

En Irak, l’armée de l’État islamique (EI) se livre depuis plusieurs semaines à des massacres contre les Chiites arabes, les Chiites turkmènes, les Assyro-chaldéens, les Yazidis, les Shabaks et les Sunnites refusant de leur faire allégeance. Dans tous les cas les femmes sont les premières victimes des persécutions, viols collectifs, mutilations...

Les habitantEs subissent depuis des décennies les guerres commencées à la moitié des années 70, l’embargo, les sept mois de bombardements sur la province d'Al Anbar et dernièrement la terreur de l’EI mais aussi des milices gouvernementales à Diyala et Bagdad. Les grandes puissances USA et européennes qui ont mis l'Irak à feu et à sang portent une lourde responsabilité.

Face à la situation catastrophique, le NPA déclare sa solidarité avec le peuple irakien et tout particulièrement ses minorités pacifiques exposées à la violence extrême et l’extermination.

Le NPA exprime sa solidarité avec toutes les forces démocratiques qui résistent à cette terreur. Il exige la fourniture d'armes à toutes les forces qui combattent le confessionnalisme, arme des forces d'occupation et des forces réactionnaires. Enfin l'Union Européenne et la France doivent secourir les deux millions de populations déplacées et ouvrir leur frontière à celles et ceux qui fuient les massacres et cherchent asile et protection.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 21 août 2014, 01:11:29

Ni zig-zag, ni godille, Hollande maintient le cap sur la régression sociale.

La politique de Hollande-Valls ne donne aucun des résultats qu’ils avaient annoncés... mais il est hors de question pour eux de changer de cap.

Hollande, après Valls il y a trois jours, vient de le confirmer une nouvelle fois !

Il fait semblant de croire que les patrons vont utiliser « pleinement les moyens du CICE pour investir et embaucher et non distribuer des dividendes ».

La réalité est têtue et démontre le contraire. D’un côté les entreprises françaises ont bien enregistré une hausse de 30 % de leurs dividendes en un an et de l’autre le chômage reste extrêmement élevé et la précarité augmente à nouveau.

Il leur promet à nouveau de « lever les verrous », en clair de faire sauter les seuils sociaux de manière à réduire les possibilités de mise en place de représentants du personnel et d’élargir le travail le dimanche…

Après la censure par le Conseil constitutionnel de la baisse des cotisations dites « salariales » - fausse mesure sociale mais vraie arnaque - Hollande propose un nouveau bricolage. Soi-disant pour « favoriser la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires » il veut fusionner la prime pour l’emploi et le RSA.

En matière de logement, pour Valls, « c’est la faute à Duflot » et de nouveaux cadeaux vont être faits aux investisseurs privés sans envisager de mettre en œuvre les lois de réquisition des logements vides et en continuant à brader le logement social.

Aux cadeaux au patronat et aux miettes pour les plus pauvres, il y ajoute le mépris pour toutEs celles et ceux qui critiquent sa politique : « Les choix ne peuvent être rediscutés à chaque fois qu'un indice trimestriel est connu. La constance, c'est la confiance ».

Comme il le dit lui-même « il n’y a pas d’échappatoire ». Pas d’autre issue face à ce gouvernement que d’imposer par la mobilisation le partage des richesses, le partage du temps de travail, la défense et le renforcement de la protection sociale et des services publics.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 23 août 2014, 18:44:16

Manifestations pour Gaza : François Bazin, du Nouvel Observateur, rejoint les rangs de la police Colin Brunel 21/08

Certaines manifestations de solidarité avec les Palestiniens ont donné lieu, durant le mois de juillet, à des interdictions. Suite à ces interdictions, des poursuites judiciaires ont été engagées contre certains militants identifiés comme « organisateurs », parmi lesquels Alain Pojolat, membre du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). Dans sa livraison du 7 août dernier, Le Nouvel Observateur, sous la plume de François Bazin, « rédacteur en chef du service politique », a proposé à ses lecteurs un « portrait » d’Alain Pojolat. Un portrait ? Disons plutôt une fiche de police, à charge et truffée d’inexactitudes et de mensonges, réalisée qui plus est avec des méthodes de très mauvais flic.

« La manif interdite de Barbès, c’est lui »

Qui dit fiche de police dit fiche individuelle, comme en témoigne le titre de l’article : « La vraie nature du camarade Pojolat ». François Bazin choisit donc de présenter Alain Pojolat comme un homme isolé, qui porterait à lui seul la responsabilité de l’organisation des manifestations « interdites ». On peut ainsi lire que « c’est lui [Pojolat] qui a organisé la manifestation pro-palestinienne qui a dégénéré à Barbès, le 17 juillet dernier, et qui l’avait maintenue malgré son interdiction ». Ou, plus sobrement, dans le chapô de l’article : « La manif interdite de Barbès, c’est lui ».

François Bazin ne doit pas avoir une très grande expérience des manifestations pour penser qu’un homme seul peut « organiser » et « maintenir » ce type d’événement. Les manifestations de soutien aux Palestiniens ont été appelées par des organisations (associations, syndicats, partis), y compris les manifestations « interdites », et des personnes comme Alain Pojolat n’en sont que les représentants, chargés entre autres des contacts avec les autorités, notamment la Préfecture de Police. C’est la procédure classique pour l’organisation d’une manifestation.

Dans le cas de la manifestation de Barbès, ce sont pas moins d’une vingtaine d’organisations qui ont appelé malgré l’interdiction, parmi lesquelles l’Union Générale des Étudiants Palestiniens (GUPS), l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), le syndicat Solidaires, Ensemble (membre du Front de Gauche), le NPA, etc. Et ce sont plus d’une dizaine d’entre elles qui ont pris contact avec la Préfecture de Police pour la demande d’autorisation, Alain Pojolat se contentant d’envoyer le mail collectif à la Préfecture. Les représentants de cette dernière ont d’ailleurs visiblement mieux compris les choses que l’apprenti flic François Bazin puisque leur réponse, que nous nous sommes procurée, est explicite : « par une message reçu par mes services le 16 juillet, vous m’informez de la volonté de plusieurs organisations et associations, que vous listez dans votre message, de tenir une manifestation de rue "en soutien à la Palestine" le samedi 19 juillet ».

Conclusion : Alain Pojolat, s’il est (jusqu’à présent) le seul à être poursuivi par la justice, n’est qu’un représentant (parmi d’autres) d’un collectif d’organisations qui ont organisé et maintenu la manifestation du 19 juillet. Une version qui ne correspond peut-être pas à la méthode de la « fiche de police » choisie par François Bazin, mais qui est en revanche conforme à la réalité. Une réalité qui permet de comprendre pourquoi la suite de l’article de Bazin, qui entreprend de « démontrer » qu’Alain Pojolat est isolé et que personne, à part son avocat, ne voudrait aujourd’hui le défendre, ne tient pas davantage la route.

« Seul son avocat assure désormais sa défense »

Le corollaire logique de la description d’Alain Pojolat comme un individu isolé (et incontrôlable ?) est l’évocation d’une « solidarité à géométrie variable, d’autant plus nuancée qu’on s’éloigne du noyau dur du NPA ». Là encore, l’inspecteur Bazin aurait dû un peu mieux se renseigner, ce qui lui aurait évité de raconter, de nouveau, n’importe quoi.

Un simple détour par le site du NPA lui aurait ainsi permis de vérifier qu’Alain Pojolat, depuis le déclenchement de la procédure judiciaire à son encontre, a bénéficié du soutien public, entre autres, du syndicat Solidaires, de l’Association France-Palestine Solidarités (AFPS), d’ATTAC, de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), du MRAP, du Parti de Gauche, des Alternatifs, du Front de Gauche, etc., mais aussi de la CGT Paris et, plus généralement, de l’ensemble des organisations ayant construit la mobilisation en solidarité avec les Palestiniens, qui ont ajouté début août à leur plate-forme une revendication concernant Alain Pojolat en s’exprimant « contre la criminalisation de la solidarité ».

On est donc bien loin du récit de François Bazin et de la « solidarité à géométrie variable ». À moins de considérer que l’ensemble des organisations listées ci-dessus comptent pour quantité négligeable, ce qui serait, chacun l’avouera, un point de vue original mais très isolé. Cette fable sert en réalité le récit de François Bazin qui entend établir un « portrait » totalement à charge et qui, dès lors, ne peut s’encombrer de détails aussi insignifiants que le soutien public de la plupart des organisations du mouvement social. La suite de son propos confirme cette tendance à prendre de très sérieuses libertés avec la vérité, quitte à recourir à des procédés peu honorables.

Citations tronquées et manipulées

Il ne nous appartient pas de juger des idées et du parcours d’Alain Pojolat, mais bien de constater que l’article de François Bazin est non seulement erroné mais, ceci expliquant peut-être cela, d’une malhonnêteté qui n’honore guère son auteur. Vérification faite, François Bazin n’a ainsi à aucun moment contacté Alain Pojolat [1], ce qui est pourtant la moindre des choses lorsque l’on prétend dresser un portrait, a fortiori lorsque celui-ci est à charge. Aucune vérification auprès du premier intéressé donc, et aucune possibilité pour ce dernier de se défendre des accusations proférées par le mauvais flic devenu médiocre petit procureur…

Des accusations qui tiennent principalement en une formule : Alain Pojolat serait « un petit soldat de l’extrême-gauche radicale dont l’heure de gloire date de la fin des années 1970 ». Pour le « démontrer », le journaliste du Nouvel Observateur s’appuie sur un seul document, un mémoire universitaire dont il ne cite ni le titre ni l’auteur (une nouvelle preuve de sa grande rigueur), consacré à « la mouvance autonomiste en France ». Qu’y apprend(rait)-on ? D’après François Bazin, notamment ceci : « Pojolat aime "la baston". Il le dit, le redit et s’en vante à foison ». Ah oui ?

Malgré les imprécisions (volontaires ?) du journaliste, nous avons retrouvé ledit mémoire [2] dans lequel figure effectivement un entretien avec Alain Pojolat. Un entretien dans lequel l’intéressé ne déclare jamais « aimer la baston », et ne peut donc décemment le « dire », le « redire » ou « s’en vanter à foison ». Les quatre seules occurrences du mot « baston » (dans un entretien qui, retranscrit, occupe pas moins de 50.000 signes, soit plus d’une quinzaine de pages…) concernent des récits d’affrontements avec les forces de police lors de manifestations, et à aucun moment Alain Pojolat ne déclare « aimer » ça [3].

Une « citation » tronquée donc (un seul mot, en réalité), et manipulée pour servir le propos de François Bazin, qui utilise la même méthode un peu plus loin dans l’article pour appuyer la thèse d’un Pojolat amateur de « baston » : « les organisations trotskystes traditionnelles [sont] accusées [par Pojolat] de n’avoir pas voulu aller à "l’affrontement" et d’être passées, par "opportunisme", à côté d’une situation potentiellement révolutionnaire ». De nouveau, on admire les « citations » d’un seul mot et, de nouveau, on ne manque pas de remarquer que ces citations sont tronquées, utilisées hors contexte et instrumentalisées.

Dans l’entretien, Alain Pojolat parle effectivement d’un refus de la LCR d’aller « à l’affrontement ». Mais il s’agit de l’évocation d’une situation précise et d’une manifestation, contre la centrale nucléaire de Malville : « Les organisations trotskystes, en particulier la LCR, voulaient pas aller à l’affrontement, et nous on a pris en charge les affrontements pour aller jusqu’à la centrale ». Rien n’autorise donc François Bazin à généraliser ces propos, et a fortiori à les lier à une accusation d’ « opportunisme », inexistante dans cette partie de l’entretien. C’est plus tard qu’Alain Pojolat emploie le terme « opportuniste », et là encore le propos est contextualisé, puisque qu’il évoque certaines positions du groupe « Révolution » auquel il a appartenu dans les années 1970 : « [Révolution] dénonce la LCR comme ayant un travail au sein de la classe ouvrière opportuniste, c’est-à-dire en gros essayant de faire croire qu’on peut maintenir une tendance "lutte de classe" au sein de la CFDT par exemple ». Quel rapport avec la « baston » ? Quel rapport avec les « affrontements » ? Quel rapport avec la manifestation de Malville ? Aucun ! Mais de nouveau François Bazin ne s’encombre pas de détail et de déontologie journalistique, faisant dire à Alain Pojolat des choses qu’il n’a jamais dites. Est-ce pour cela qu’il n’a pas souhaité lui donner la possibilité de s’exprimer lui-même ? Mystère…

Mensonges éhontés

Dernier exemple de ces procédés manipulatoires avec le passage suivant : « Pour Alain Pojolat, en fait, "tout ce qui bouge est rouge". Ce slogan de sa jeunesse dicte encore sa conduite. Quelle que soit la nature de la révolte, il la soutient. Mieux, il l’encourage et il la nourrit. Que les islamistes travaillent la banlieue lui paraît bien secondaire dès lors qu’ils nourrissent l’incendie (…) ». Ah oui ?

François Bazin pourrait peut-être penser à abandonner le journalisme et à se lancer dans l’écriture d’œuvres de science-fiction. Ce passage est en effet l’illustration des capacités d’invention du journaliste du Nouvel Observateur, qui ne daigne même plus faire semblant de citer Pojolat pour appuyer ses propos.

« Que les islamistes travaillent la banlieue lui paraît bien secondaire dès lors qu’ils nourrissent l’incendie ». Après la manipulation, François Bazin s’adonne donc à la fiction calomnieuse. Rien ne l’autorise en effet (et d’ailleurs il ne donne aucune référence) à proférer une telle accusation. Le journaliste a-t-il en sa possession la moindre déclaration ou prise de position d’Alain Pojolat qui confirmerait cette « thèse » ? Monsieur Bazin est-il si sûr de lui et si certain de son impunité qu’il peut se permettre d’accuser sans preuve et de jeter en pâture à son lectorat une personne qu’il n’a même pas daigné contacter avant la publication de son article ? Imaginons, l’espace d’un instant, un portrait de François Bazin dans le style de François Bazin : « Pour François Bazin, en fait, "tout ce qui fait vendre est bon à prendre". Ainsi, la multiplication des actes antisémites lui paraît bien secondaire dès lors qu’elle lui permet de vendre du papier ». Vous avez dit calomnie ?

Le reste de l’article est à l’avenant, qui mélange imprécisions [4], citations tronquées, propos concernant les années 1970 et plaqués sur la situation actuelle, petites manipulations ou omissions, gros mensonges, etc. Une mauvaise fiche de police donc, qui se veut un portrait, mais dont l’objectif demeure inchangé du début à la fin de l’article : instruire à charge contre Alain Pojolat... en vue de donner des arguments au procureur lors du véritable procès, prévu en octobre ?
Colin Brunel

Notes

[1] Pas plus qu’il n’a contacté Olivier Besancenot, auquel il se réfère pourtant en début d’article.

[2] Sébastien Schifres, « La mouvance autonome en France de 1976 à 1984 », mémoire de maîtrise en histoire contemporaine et sociologie politique, sous la direction d’Anne Steiner et Gilles Le Béguec, Université Paris X-Nanterre, 2004.

[3] Pour le lecteur pointilleux, l’entretien est disponible en ligne ici.

[4] L’auteur évoque ainsi un « leader d’Action directe » qu’Alain Pojolat aurait hébergé chez lui en décembre 2012, sans mentionner son nom. On croit deviner qu’il s’agit de Jean-Marc Rouillan, mais dans ce cas François Bazin commet un nouvel impair en affirmant qu’Alain Pojolat aurait alors voulu « le faire adhérer au NPA », organisation à laquelle Rouillan a « adhéré » lors de sa fondation en 2009… Plus haut dans l’article, Bazin évoque une récente condamnation d’Alain Pojolat à « une amende avec sursis » alors qu’il s’agit d’une peine de prison avec sursis. Etc.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 25 août 2014, 12:43:14


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 30 août 2014, 23:05:21

Le “ nouveau ” gouvernement : la finance aux manettes

Manuel Valls a formé un 2ème gouvernement qui pour l'essentiel est dans la continuité du 1er, pour appliquer de façon encore plus claire et cohérente la feuille de route de Hollande faite de pacte de responsabilité, de compétitivité et dont le principal résultat est une hausse de 30% des dividendes des actionnaires du CAC 40. Immédiatement Pierre Gattaz a marqué sa satisfaction. L'aspect le plus significatif a été la nomination au ministère de l’économie et de l'industrie d'Emmanuel Macron, inspecteur des finances, ex-banquier d'affaires de la banque Rothschild et inspirateur du pacte de responsabilité. Et pour le reste presque rien de bouge. C'est un gouvernement de combat qui va poursuivre et amplifier la politique d'austérité, de casse sociale, d'affrontement avec celles et ceux qui la rejettent et la combattent. Même des députés PS ont exprimé des réticences : avec un banquier aux manettes, la réalité de la politique de Hollande paraît toujours plus au grand jour. Cela la rend encore plus difficile à assumer devant l’électorat populaire. Mais cette politique ne sera pas mise en échec uniquement dans des débats parlementaires, ni par un replâtrage sous une forme quelconque d'une stratégie d’union de la gauche ou par un inconsistant projet de 6ème République. Le risque est grand que seule l'extrême droite tire bénéfice de cette mascarade. C’est pourquoi plus que jamais, s’impose la nécessite de construire une opposition sociale et politique et la mobilisation contre cette politique de régression sociale. C'est pourquoi le NPA propose à toutes celles et ceux qui refusent cette politique, de construire sans attendre cette mobilisation autour de l’échéance que représente le vote du prochain budget d’austérité.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 06 sept. 2014, 14:03:02

Hôpitaux : Une nécessaire coordination. Le NPA apporte son soutien à la manifestation du 23 Septembre à Paris

Marisol Touraine, bonne élève du gouvernement Valls vient d'être reconduite dans ses fonctions. Sa mission : imposer les 3 milliards d'économies supplémentaires aux hôpitaux publics, voulues par le "pacte de responsabilité" et ses 40 milliards de cadeaux annuels aux patrons. Fermetures et restructurations, productivité au détriment de la qualité et de la sécurité des soins, privatisations, ce gouvernement poursuit et amplifie la destruction du service public hospitalier de N. Sarkozy et R. Bachelot.

Les personnels hospitaliers n'en peuvent plus; ils voient leurs conditions de travail se dégrader : intensification insupportable du travail, prolongation de la durée du travail (suppressions de RTT), précarité, la mobilité imposée, salaires insuffisants et bloqués : partout les directions appliquent les mêmes recettes, sous l'impulsion des Agences Régionales de Santé (ARS) et derrière elles du gouvernement. Pour s'y opposer, de nombreuses luttes se sont développées au cours des derniers mois, dans toutes les catégories d'établissements : CHU, établissements de proximité, maisons de retraites. Mais elles sont restées isolées. Des résistances s'organisent également dans le secteur social et médico-social, ainsi que dans les cliniques privées soumises directement à la loi des actionnaires.

C'est pour coordonner ces luttes, et leur permettre d'être victorieuses que se sont réunies, dans l'unité, des équipes syndicales de plus de 60 établissements. Elles ont formé la "Convergences des hôpitaux contre l'austérité". Celle ci appelle à une manifestation devant le Ministère de la Santé le 23 septembre prochain, à laquelle participeront également des associations de défense de l'Hôpital Public.

Le NPA apporte son soutien à cette initiative : répondant à l'invitation lancée par les organisateurs, il sera présent aux cotés des hospitaliers devant le Ministère. La coordination des luttes, la création d'un rapport de force est en effet la seule voie possible face à ce gouvernement de combat contre les salarié-e-s pour en finir avec l'austérité, la précarité et la destruction de la protection sociale.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 07 sept. 2014, 22:33:07

Préparons notre rentrée dans la rue ! NPA 49

L’arrivée de l’ultralibéral E. Macron au ministère de l’économie et le discours pro-patronal autoritaire du premier ministre M. Valls ne laissent plus aucune marge de manœuvre à ceux qui faisaient mine de croire que le gouvernement Hollande avait une coloration “de gauche”. Contre les politiques austéritaires et productivistes, préparons un mouvement d’ampleur, une mobilisation nationale unitaire à l’automne pour censurer dans la rue le gouvernement Hollande-MEDEF et le budget !
À elle seule, l’arrivée d’Emmanuel Macron au poste de ministre de l’Économie résume bien le deuxième gouvernement Valls  : la mise en cohérence d’une politique d’austérité sans précédent et d’une équipe gouvernementale ouvertement libérale. Cet ancien secrétaire général adjoint de Hollande à l’Élysée provient en effet directement de la banque Rothschild. De façon anecdotique mais significative l’an passé, il avait déjà fait profession de foi de son ultralibéralisme lors d’un “petit-déjeuner débat” avec les grands patrons.

De même, le tabac de Valls devant l’Université d’été du Medef, auquel il est allé déclarer sa flamme, illustre l’alliance directe avec le patronat scellée dans le cadre du “Pacte de responsabilité”.
Le cap est maintenu, la vitesse supérieure enclenchée et le pied à fond sur l’accélérateur... Pour preuve, le premier acte du gouvernement Valls II supprime l’encadrement des loyers (sauf exception)  ! De “Pacte de compétitivité” en “Pacte de responsabilité”, cette politique a imposé l’austérité, le blocage des salaires, le sacrifice des budgets sociaux, le minage minutieux des protections collectives des salariéEs.
Ces sacrifices devaient ramener la croissance, qui devait permettre, une fois retrouvée, de réduire le chômage et d’augmenter les salaires. Il n’y a ni reprise ni croissance, mais 30 % de dividendes en plus pour les entreprises françaises en un an d’un côté, et l’augmentation des inégalités et un demi-million de chômeurs en plus de l’autre... Et ce n’est que le début. La feuille de route du patronat et du gouvernement est de poursuivre le démantèlement de la Sécurité sociale, de faire exploser le code du travail et de détruire les services publics. Quant à la “révolution énergétique”, quant à la prise en compte des dangers extrêmement graves que fait peser le mode actuel de production sur les conditions écologiques d’existence des êtres humains (et en premier lieu, des plus pauvres), il n’en est évidemment pas question !

Et maintenant la crise politique !

Montebourg «  reprend sa liberté  »... comme s’il n’avait pas eu, il y a quatre mois, la liberté de ne pas aller au gouvernement. Lui, Hamon ou Filipetti, savaient bien alors que ce n’était pas pour mener une politique de gauche. Ils et elles ont respectivement mis en œuvre l’austérité, imposé les rythmes scolaires et validé l’accord Unedic contre les chômeurEs, précaires et intermittentEs.
Qu’est ce qui a changé depuis le 31 mars, jour de la nomination de Valls comme Premier ministre, si ce n’est l’approche de la prochaine présidentielle et l’urgence de se refaire une virginité après avoir mené une politique de droite ?
Comme dans toute l’Europe, ces politiques sont massivement rejetées par les populations qui en sont les victimes. Elles usent le personnel politique et les partis qui les mettent en application. Au premier plan, le Parti socialiste, explosé par la gestion gouvernementale, est désormais menacé d’effondrement et de dislocation.
La droite n’est pas épargnée non plus. Rattrapée par les affaires de corruption, ravagée par la guerre des chefs, tiraillée entre une option de droite autoritaire autour du FN et une option plus «  centriste  », l’UMP est au bord de l’implosion. L’extrême droite attend plus que jamais son heure, et Marine Le Pen se dit prête «  à assumer toutes les responsabilités que le peuple (lui) confiera  »... Le ciel est menaçant, l’effondrement du PS peut laisser la place à une poussée de la droite dure et du Front national.

Des paroles aux actes

La mobilisation à Notre-Dame-des-Landes, puis celles des précaires, intermittentEs et chômeurEs, des cheminotEs, des postiers, des personnels de santé... montrent qu’il est possible de résister à ce gouvernement. Elles sont autant d’expériences indispensables pour la construction d’un mouvement d’ensemble. Dans les semaines qui viennent le débat budgétaire sera un moment de vérité, à la fois symbole et concrétisation de l’austérité et de la destruction de la Sécurité sociale.
Celles et ceux qui se sont retrouvés le 12 avril, et au-delà toutes les forces politiques à la gauche du PS, le mouvement syndical, le mouvement social, doivent unir leurs forces, pour préparer un mouvement d’ampleur, une mobilisation nationale à l’automne pour censurer dans la rue le gouvernement et son budget. Partout, dès les premiers jours de septembre, dans toutes les villes et régions, dans tous les secteurs, cette contre-offensive doit se construire de manière unitaire.
L’accélération de la situation réclame bien mieux que quelques phrases assassines dans les médias ou des petits calculs électoraux pour 2017. Elle impose la rupture avec le PS et l’affrontement avec ce gouvernement. Elle exige des mesures radicales, sociales, écologiques, démocratiques, bref anticapitalistes.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 08 sept. 2014, 20:34:41


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 09 sept. 2014, 10:27:37

Image

EDITORIAL

Henri Wilno « Etat islamique » Un visage de la barbarie moderne P3

ACTU

Jean-Philippe Divès Hollande-Valls, ou l’implacable logique de l’adaptation néolibérale P4

Yann Cézard Crise du PS, crise du Front de gauche P6

Julien Salingue Gaza, Palestine Pas de paix sans justice ! P8

DOSSIER

Pascal Morsu Le legs de la Première Internationale P10

Jihane Halsanbe La Commune L’AIT à l’assaut du ciel ? P19

Laurent Ripart L’exclusion de Bakounine, ou l’adieu aux barricades P21

EN ACTIONS

Basile Pot SNCF, bilan d’une mobilisation P25

Olivier Neveux Retour sur le mouvement des intermittents et précaires P28

LECTURES

David Harvey Sur Le capital de Piketty P32

CULTURE

Sylvain Chardon Ossip Mandelstam, martyr de la poésie P34

FOCUS

Jean-Philippe Divès Troupes russes, hors d’Ukraine ! P36

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 13 sept. 2014, 21:10:30

Bernard Cazeneuve n’est pas le bienvenue à Poitiers ! NPA86

Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, est présent à Poitiers ce vendredi 5 septembre 2014 afin de commémorer le 70ème anniversaire de la libération de Poitiers contre la barbarie nazi.

A ce titre, les élus de la ville sont invités à participer à la cérémonie sous les auspices de Monsieur le Ministre de l’Intérieur.

Bien que nous sommes évidemment satisfaits de la défaite du régime hitlérien et nous nous revendiquons des valeurs de la Résistance, le NPA 86 ne saurait participer à cet événement sans cautionner la politique extrêmement répressive du gouvernement PS-MEDEF.

En effet, ces moments rassemblent un horizon allant de la gauche institutionnelle jusqu’à une certaine extrême-droite, au nom d’une vision fantasmée de la France unie, d’une union sacrée entre exploiteurs et exploités.

Par ailleurs, nous ne souhaitons pas manifester avec Monsieur Cazeneuve dès lors qu’il expulse sans vergogne des milliers de sans-papiers chaque années et prépare un projet de loi pour restreindre les conditions de séjours en France. Ce qui ne peut pas ne pas nous rappeler les heures les plus sombres de notre histoire.

Enfin, nous ne souhaitons pas participer à ces commémorations en présence de Monsieur Cazeneuve puisque nous sommes en totale solidarité avec le peuple palestinien et pour une paix juste avec le peuple israélien.

Nous condamnons fermement les choix de monsieur Cazeneuve qui a interdit plusieurs manifestations de soutien au peuple palestinien.

Comme on a pu le remarquer, chaque manifestation interdite ont répondu par des débordements. Il faut donc avouer qu’il en porte seul la responsabilité.

De plus un de nos camarades, Alain Pojolat, membre du NPA, est poursuivi pour avoir appeler au devoir de fraternité avec le peuple palestinien malgré l’interdiction inique de Bernard Cazeneuve.

Cette volonté antidémocratique de faire taire, sans y parvenir, le mouvement est révoltante et inacceptable.

Il résulte de ce qui précède que Monsieur Cazeneuve mène une politique inhumaine, inefficace et injuste qui n’a rien à envier à ses prédécesseurs Valls/Sarkozy/Guéant/Hortefeux/Besson.

C’est pourquoi ni notre élue, Manon Labaye, ni aucun autre membre du NPA, ne participera à cet événement avec le ministre de la "répression" Cazeneuve et le député/maire "cumulard" Alain Claeys.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 14 sept. 2014, 18:59:56

Je continu à m'interroger sur l'enthousiasme des militants de cette formation qui pourraient demander, quand même, les raisons à leur cadres du manque de suffrages, dans les urnes de leurs solutions auprès des citoyens qui devraient se sentir concernés mais qui n'adhèrent tout simplement à de telles solutions. On peut considérer qu'ils se trompent, mais il est, aussi plus pragmatique de s'interroger, ne trouves tu pas ?

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 14 sept. 2014, 22:27:57

Militer n'est certes pas une passion triste mais parler d'enthousiasme :!:

[BBvideo 600,350]http://www.youtube.com/watch?v=L_SAkzhct-w[/BBvideo]

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 16 sept. 2014, 18:55:01

Kerviel à la fête de l'Huma : une mise en scène indécente Jean-Guy Trintignac (NPA 71)

En pleins tsunamis divers, de la tonitruance des alcôves présidentielles aux exils amoureux des parangons de la fronde gauchiste sur la côte ouest de la mère-patrie du libéralisme, nombreux sont les brûlots et pamphlets sur la déliquescence de la gauche française.

Pour autant, le vrai signe de la perte de la structure idéologique des gardiens du temple de la pensée de gauche, c'est bien l'invitation d'honneur de Jérôme Kerviel à la fête de l'huma. Quand Marcel Cachin l'a créée il y a un peu plus de 80 ans, l'objectif de la Fête de l'Humanité était d'en faire le grand rassemblement de la fraternité prolétarienne, certainement pas "un show marketé" entre capitaines mégalos.

Kerviel, condamné pour des faits extrêmement graves, peine non purgée, a été reconnu coupable d'abus de confiance, faux, usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé. Cette peine a été confirmée en appel et en cassation.

Ivre du pouvoir que son employeur lui a, semble-t-il à tort, laissé, il a grugé cette confiance en produisant 900 faux en écriture. Pas un, pas dix pour tester les limites du système : 900 ! Pour un montant proche de 5 milliards d'euros.....

Inviter un tel personnage qui, sans état d'âme, spéculait sur l'avenir de milliers de travailleurs, pour le compte des gros portefeuilles et des grands patrons, c'est montrer bien peu de respect pour l'argent gagné durement et honnêtement par les plus humbles dont on prétend représenter les intérêts. C'est dramatiquement indécent que d'ériger en héraut de la lutte contre les dérives de la finance, un escroc qualifié qui s'amusait avec des milliards d'euros.

Je ne suis pas un légaliste à tout prix, et je crois parfois en la désobéissance pour dénoncer des dérives qui nuisent à la collectivité. Mais la rédemption de Kerviel, a posteriori, orchestrée par ce formidable manager qu'est son avocat David Koubi et la complicité de Jean-Luc Mélenchon, sonne faux.

La mise en scène indécente de sa rédemption par la marche, ses tentatives de soustraction à la police, la fausse réception privée par le Pape, la constitution d'un réseau social de groupies émoustillées par sa démarche de loser magnifique et sa barbe de trois jours, sont aussi grotesques qu'insultantes pour les vraies victimes du système ultra-libéral. Quitte à mettre en avant des victimes de la banque, pourquoi ne pas se pencher, par exemple, sur ces cadres d'UBS dont la vie a été mise en danger lorsqu'ils ont voulu dénoncer les pratiques de leur employeur ?

À l'heure d'une crise sociale majeure, au point de rendez-vous des divers mouvements censés représenter les intérêts de ses nombreuses victimes, la captation de l'espace médiatique par deux égos au désespoir de leur popularité personnelle, est un signe des temps politiques aussi dommageable qu'une trahison des idéaux invoqués.

Quand on n'a plus rien de nouveau à proposer, que l'on se vautre dans le règne de l'image, de l'ultra-personnalisation du sujet politique, c'est aussi vain pour la collectivité que désespérant pour ceux qui luttent encore et encore, aux côtés de ceux qui se donnent en spectacle et dont certains avaient annoncé il n'y a pas si longtemps souhaiter prendre du recul.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 16 sept. 2014, 19:18:17

Je crois, au vu de la confiance, certes resserrée obtenu par le premier ministre, que les révolutionnaires et autres marxistes n'en finiront pas de gueuler, et d'espérer un grand soir, auprès de citoyens qui restent étrangement passif devant une orientation politique qui, clairement ne sont pas celles sur lesquelles ils crurent, peut être un peu facilement, voter lors des présidentielles.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 16 sept. 2014, 19:29:10

Un matérialiste n'espère rien, il construit l'alternative et les " citoyens " ne restent pas passifs, ils font grève, s'opposent aux ravages des multinationales contre leur environnement (immédiat ou pas), consomment en circuit court etc.
Soutien aux 7 militant-es inculpés à Caen pour leur soutien au peuple palestinien

Les procès contre les militants soutenant la lutte du peuple palestinien s'enchaînent.Sont principalement viséEs celles et ceux qui mènent des campagnes d'information sur la politique de l'Etat d'Israël (occupation et colonisation de la Palestine, construction du mur de séparation, blocus de la Bande de Gaza…) en appelant au boycott des produits israéliens, dans le cadre de la campagne internationale Boycott Désinvestissements Sanctions (BDS). Cette campagne vise à mettre fin à l’impunité d’Israël en exigeant qu’il applique et respecte les obligations du droit international.

Le 22 septembre prochain à 14h, aura lieu, à Caen, le procès en appel de 7 militantEs de l'Orne (1), poursuiviEs après une action BDS devant le magasin Carrefour de cette ville. Ils et elles étaient accuséEs de : « provocation, d’incitation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou groupe de personnes, à raison de son appartenance à une ethnie, à une race, à une religion ou à une nation » et de « entrave à l’exercice normal d’un magasin ». Des militantEs à Colmar sont aussi sous le coup d'une condamnation, mais d'autres comme à Perpignan ou Pontoise, ont été relaxéEs.

Rappelons qu'une directive de 2010 de l'ancienne ministre de la justice Michèle Alliot-Marie, encourage les poursuites, et que cette circulaire n'a toujours pas été abrogée par le gouvernement Hollande et la ministre de la justice Taubira.

En revanche, ce gouvernement s'est fait remarquer par le soutien qu'il a apporté à la guerre menée par l'Etat d'Israël contre la population de Gaza, une guerre criminelle qui a fait plus de 2000 victimes palestiniennes, pour la plupart des victimes civiles.

Ce gouvernement a tenté aussi de discréditer le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien, assimilant la dénonciation de la politique du gouvernement d'Israël à de l'antisémitisme, alors que les militantEs engagéEs dans la cause palestinienne sont souvent les premierEs à dénoncer et à combattre l'antisémitisme ! Fait exceptionnel dans le monde, il a interdit plusieurs manifestations, et il a engagé des poursuites contre certains des organisateurs, par exemple notre camarade Alain Pojolat, membre du NPA.

Le soutien aux militantEs inculpéEs n'en est que plus important.

- Refusons la criminalisation du soutien à la lutte du peuple palestinien !
- Exigeons la relaxe pour les 7 militants ornais en procès à Caen !
- Exigeons l'abandon des poursuites contre Alain Pojolat !
- Défendons la liberté d'expression et le droit de manifester !
- Abrogation de la circulaire Alliot-Marie/Taubira !

Pour manifester notre soutien aux 7 militants ornais inculpés, un meeting est organisé mercredi 17 septembre par les collectifs du Calvados et de l'Orne de soutien à la lutte du peuple palestinien, 20h, salle Pierre-Sémard à Caen (14 rue Villey-Desmeserets) (2).

Puis, le 22 septembre, un rassemblement est prévu devant le tribunal de Caen, place Gambetta, à partir de 13h30, à l'appel des collectifs unitaires.

Le NPA soutient ces initiatives et appelle à y participer massivement.

Christine Poupin, porte parole nationale du NPA, sera présente à Caen lundi 22 septembre.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré