Le NPA

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 17 oct. 2012, 13:21:38

Le gouvernement tente de passer en force à Notre-Dame-des-Landes. Montreuil, le 16 octobre 2012

Depuis ce matin des forces de polices présentes massivement sur le terrain du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes sont en train d’intervenir pour vider des maisons situées sur le site, occupées par des opposants au projet. Ce que le gouvernement de Sarkozy-Fillon n’avait pas pu faire le gouvernement Hollande-Ayrault le tente aujourd’hui : passer en force contre la mobilisation et la résistance des habitants, des associations, de tous ceux qui refusent ce projet pharaonique, inutile et coûteux aux conséquences négatives sur l’environnement. Le gouvernement veut démontrer « sa fermeté » sur ce dossier comme il a tenté de le faire en gazant les salariés venus manifester au Mondial de l’automobile. Après s’être aplati face aux patrons-pigeons, après avoir démontré son incapacité à s’opposer aux plans de licenciements des patrons de l’automobile, après avoir clos le débat sur la dépénalisation de la consommation du cannabis donnant ainsi des gages à la droite, cette agression est une provocation supplémentaire contre le mouvement social. Ce gouvernement n’est décidément pas le nôtre et la question doit être posée aux écologistes. Que sont-ils prêts à accepter de ce gouvernement ? Cécile Dufflot et Pascal Canfin ont-ils l’intention d’entériner ce nouveau coup de force en se taisant comme ils l’ont fait pour le traité européen ?

Le NPA pour sa part appelle à la mobilisation, à la résistance. Il réaffirme sa solidarité avec toutes celles et ceux qui sont engagés dans cette mobilisation. Il appelle l’ensemble des forces politiques et sociales à faire front, unitairement, pour exiger l’arrêt immédiat de l’intervention policière, à s’opposer au projet d’aéroport et à ce gouvernement qui tente par la répression de l’imposer.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 19 oct. 2012, 22:33:16


Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 21 oct. 2012, 12:43:26

Philippe Poutou est devenu le militant et le syndicaliste qu'il était. Quoique l'on puisse penser de ses idées, et mon opinion en la matière est amplement connue, on ne peut lui reprocher ni lui contester la sincérité de sa démarche.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 21 oct. 2012, 20:28:30

APRÈS LE 9 OCTOBRE… CONSTRUIRE NOUS-MÊMES LES MOBILISATIONS Robert Pelletier Hebdo Tout est à nous ! 166 (18/10/12)

La journée de mobilisation du 9 octobre peut-elle déboucher surune amplification des mobilisations face aux politiques patronaleset gouvernementales de régression sociale ? Comment, alors que leseffets de la récession et des politiques d’austérité se font de plus enplus lourds, préparer une réelle riposte qui soit capable de s’opposerà l’offensive du patronat et du gouvernement ?

Cette journée était initialement appelée par la CGT dans le cadre d’une semaine d’action décidée par la nouvelle Fédération Européenne de l’Industrie lors de son congrès de fondation en mai 2012. Double ambiguïté initiale : d’une part, caution d’une structure syndicale renforçant la bureaucratisation du syndicalisme européen, ouvrant la voie à une construction similaire en France dans la CGT ; d’autre part la sempiternelle manifestation pour la défense d’une industrie européenne compatible avec la politique d’austérité et les besoins de la compétitivité. Mais l’accélération des menaces de fermetures de sites et de licenciements a modifié les enjeux de cette journée.
Un premier pas pourfaire converger les luttes
La direction du secteur automobile de la CGT va décider de regrouper les salarieéEs de la branche sur la manifestation parisienne. Certes, cette décision fut en partie dictée par la volonté de contourner l’appel des Ford à la montée au Mondial de l’Automobile le 29 septembre. Mais, contre la volonté des responsables du secteur auto de la CGT et les réticences de la CGT Aulnay, la coordination des syndicats de CGT PSA appelait à un rassemblement à la Porte de Versailles, le matin, avec comme objectif de manifester à l’intérieur du Mondial. C’est alors que, pas à pas, le rassemblement s’est construit avec au total une vingtaine d’entreprises, du privé et du public, représentées et des militantEs bien décidéEs à pénétrer dans le salon malgré la forte présence policière. Mais, insuffisamment préparé, cet assaut a échoué non sans que la démonstration ne soit faite que le gouvernement et ses flics se plaçaient clairement du côté des patrons licencieurs. Cette combativité s’est partiellement transmise à la manifestation de l’après-midi. Un cortège « automobile » où l’on retrouvait côte à côte Renault Cléon, PSA Aulnay et Mulhouse se formait pour rejoindre avec dynamisme le cortège principal où les slogans sur l’interdiction des licenciements et contre la fermeture de sites couvraient largement ceux qui évoquaient les questions de défense de l’industrie.
Saisir toutes les occasions
L‘échec devant les grilles du Mondial et les cordons de gardes mobiles est dû autant au nombre (2 000 manifestantEs) qu’aux hésitations des équipes militantes face au choix délibéré de l’affrontement préparé par le gouvernement. Quant à la CGT « officielle », complètement absente au rassemblement, elle n’en a parlé dans aucun compte-rendu de la journée du 9 octobre. Est-ce la peur de se retrouver solidaire d’une manifestation venant de sa propre base et dont elle n’avait pas même fait écho ? Pourtant la poursuite certaine des attaques anti-ouvrières ne laisse pas d’autre choix que de préparer de tels affrontements en même temps qu’elle nous impose de coordonner les luttes, de préparer ensemble les prochains rendez-vous, les prochaines manifestations. La vague des fermetures de sites, des licenciements, des suppressions de postes n’est qu’un aspect des attaques portées contre les travailleurEs. Le projet de loi « libérant » les accords emploi-compétitivté, les attaques contre la protection sociale sont en marche. Toutes les occasions doivent être saisies pour construire les ripostes : mercredi 17 octobre avec ceux et celles de Technicolor à Angers, jeudi 18 avec les Sanofi à Toulouse, jeudi 25 avec les PSA à Paris et les cheminots en grève... Pas plus que la grève générale, la coordination des luttes ne se fera en appuyant sur un bouton. Mais toutes celles et ceux qui se battent, chacunE dans leur boîte, leur ville, leur région doivent mettre à leur ordre du jour la construction du tous ensemble.

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 24 oct. 2012, 00:32:03


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 27 oct. 2012, 02:27:51

LE NPA APPELLE À "LA CONVERGENCE DES LUTTES" - Anne-Charlotte Dusseaulx 26/10

REPORTAGE - Jeudi soir, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a tenu son "meeting de rentrée" dans une salle parisienne. Très en forme, Olivier Besancenot - aux côtés de Philippe Poutou et Christine Poupin - a critiqué le gouvernement en place, avant d'appeler "à la convergence des luttes".

Devant les quelque 350 personnes réunies au gymnase Japy à Paris (11e arrondissement) pour ce "meeting de rentrée", Olivier Besancenot a commencé par s'excuser. Ironiquement. D'abord, de leur faire manquer le débat Copé-Fillon du jour. Ensuite, de les empêcher de regarder le journal télévisé. Alors, pour se rattraper, le leader du NPA en a fait le "condensé". "Un fait-divers, un fait-divers encore plus atroce, la minute Jean-François Copé avec une nouvelle proposition (…), l'interview d'un économiste qui nous dit qu'il va falloir se serrer la ceinture, le démantèlement d'une cellule terroriste… Et, ouf la météo. Même s'il pleut, c'est une bonne nouvelle", a résumé à sa manière l'ancien candidat à la présidentielle, face à une assistance amusée.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 27 oct. 2012, 13:15:34

Besancenot est assurément à l'aise pour exprimer et faire des effets de tribune, c'est certain, sa formation s'est félicité de la défaite de Sarkozy, mais s'aperçoit, un peu tardivement je pense que c'est la poursuite de sa politique qui est aujourd'hui à l'oeuvre.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le NPA

Message non lu par Georges » 27 oct. 2012, 13:56:04

wesker a écrit :Besancenot est assurément à l'aise pour exprimer et faire des effets de tribune, c'est certain, sa formation s'est félicité de la défaite de Sarkozy, mais s'aperçoit, un peu tardivement je pense que c'est la poursuite de sa politique qui est aujourd'hui à l'oeuvre.
Il ne s'en aperçoit pas tardivement, vu qu'il l'avait annoncé avant les présidentielles.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 27 oct. 2012, 19:22:56

Rappelles moi qu'elle était la position du NPA entre les deux tours ?

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le NPA

Message non lu par Georges » 27 oct. 2012, 20:13:14

Nous avons appelé à battre Sarkozy, et la seule façon de le battre était d'appeler à voter pour le moins pire. Dans cet appel nous disions que nous ne faisions pas confiance à Hollande pour un vrai changement.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le NPA

Message non lu par Georges » 27 oct. 2012, 21:42:19

Poutou : "La solution de rechange à Sarkozy est très mauvaise"

INTERVIEW - En marge d'un meeting parisien, Philippe Poutou est revenu pour leJDD.fr sur l'état et sur les actions du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). "Notre mode d'expression, ce sont les luttes", explique l'ancien candidat à la présidentielle. Critique envers l'action du gouvernement, il évoque aussi les relations du parti avec le Front de gauche.

Pourquoi avoir décidé d'organiser ce meeting parisien?
Nous avons des choses à dire, nous ne lâcherons pas. On tient à dire le plus fort possible tout ce qu'on a porté pendant la campagne présidentielle. La crise fait des dégâts et malheureusement le camp d'en bas a du mal à riposter. Il faut s'interroger sur la manière dont on peut s'organiser et résister. Nous pensons qu'il faut que des millions de gens se battent et réoccupent la rue. Notre perspective, c'est la révolte des peuples. La solution à la crise du monde capitaliste est une politique de rupture qui fasse payer les plus riches.

«Le Parti socialiste reste complètement dans la logique libérale» Dans quel état sont les "troupes" du NPA?
Ce n'est pas grandiose. Le nombre de militants a diminué de moitié depuis trois ans. Cela n'aide pas à avoir la pêche. Mais nous gardons nos convictions et nous ne sommes pas fragilisés concernant les perspectives politiques que nous avons envie de défendre. Par contre, l'état du mouvement social en général nous inquiète. Dans les syndicats, la situation est catastrophique. On s'aperçoit que tout le milieu militant a "trinqué". Il y a moins d'espoir. La crise est un rouleau compresseur qui fait des dégâts énormes, physiquement ou financièrement, mais aussi moralement.

Comment continuer à vous faire entendre en dehors des campagnes électorales?
On fait comme on peut. C'est sûr que la campagne était l'occasion de dire très largement ce qu'on affirme quotidiennement. Maintenant, cela s'entend beaucoup moins, mais nous sommes habitués. Notre mode d'expression, ce sont les luttes. On le voit à Fralib, à Arcelor ou à PSA. Nous essayons de coordonner, de voir comment il est possible de résister ensemble. Nous sommes loin d'avoir réussi tout ça, mais c'est ce que l'on défend.

Vous parlez de "rupture", malgré l'arrivée de la gauche au pouvoir. Comment jugez-vous les premiers pas de François Hollande?
Nous ne sommes ni surpris, ni déçus. Nous avions dit pendant la campagne qu'il fallait dégager Nicolas Sarkozy. Je ne le regrette pas. Maintenant, la solution de rechange est très mauvaise. Le Parti socialiste reste complètement dans la logique libérale et mène quasiment la même politique économique. Après, certaines mesures socialistes sont moins injustes socialement. Mais, dans le fond, cela ne change rien pour nous : les plans de licenciement continuent, le chômage augmente, la précarité et la pauvreté aussi. Le gouvernement en place n'empêchera pas tout ça. Cela justifie qu'on soit dans une opposition à ce gouvernement. Il faut absolument que quelque chose se construise à la gauche de la gauche. Et que ce ne soit pas la droite et l'extrême-droite qui profitent de cette désillusion.
«Nous sommes peut-être le petit village gaulois, mais on résiste» Êtes-vous confiant?
Nous n'avons pas le choix. C'est vrai que c'est compliqué. Nous aimerions bien embarquer le Front de gauche dans cette politique-là. Mais d'un côté, le Front de gauche dit que le gouvernement n'est pas bien et de l'autre, il ne le combat pas... Cela donne des positions intenables à la longue.

Mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon a une nouvelle fois lancé un appel au NPA, estimant que "le grand œuvre" ne sera pas réussi tant que toutes les "sensibilités" de la gauche de la gauche ne seraient pas réunies. Que lui répondez-vous?
Nous voulons bien un rassemblement mais pas dans ce que le Front de gauche fait aujourd'hui. Sur le budget, ils n'ont même pas voté contre. Ils ont voté les "emplois d'avenir"… Nos perspectives politiques ne sont pas exactement les mêmes. Contrairement à eux, nous ne défendons pas l'idée que demain, ce sera notre tour. La politique de rupture avec le capitalisme passera par en bas. Nous défendons l'idée que les opprimés prennent leurs affaires en main. Nous ne sommes pas sur la même ligne pour l'instant. Peut-être qu'un jour, on se retrouvera. Cela les embête car il y a encore un petit bout qui résiste (suite au départ de la Gauche anticapitaliste et de Convergences et alternative, Ndlr). Nous sommes peut-être le petit village gaulois, mais on résiste.

Le rapport de forces n'est-il pas du côté du Front de gauche?
Electoralement, oui. Mais quel est le calendrier? Attendre les élections municipales dans deux ans pour voir si on peut réussir? Nous pensons qu'il faut agir aujourd'hui par la révolte et ne pas attendre que demain il y ait un bon président. A travers les institutions, le pouvoir ne change pas de mains. C'est juste le paravent qui permet de cacher que derrière, ce sont toujours les mêmes qui dirigent. Il y a une grosse divergence sur ce point avec le Front de gauche. Maintenant, nous sommes "archi pour" avoir des rapports avec eux. Sur le terrain, dans nos combats sociaux, on se retrouve souvent ensemble. Nous sommes du même côté du point de vue de cette solidarité. Mais nos voix divergent pour l'instant sur les perspectives politiques. Nous sommes persuadés par exemple qu'il ne faut pas cohabiter avec le PS, que ce soit au gouvernement ou dans les régions.

Anne-Charlotte Dusseaulx - leJDD.fr
vendredi 26 octobre 2012

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 28 oct. 2012, 01:45:41


Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le NPA

Message non lu par wesker » 28 oct. 2012, 11:39:56

Il est de plus en plus évident que le NPA ne s'inscrit pas dans une stratégie de conquête et de conviction auprès des citoyens, ils restent encore dans la chimère du grand soir !

Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 29 oct. 2012, 02:53:14


Nico37
Messages : 18623
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le NPA

Message non lu par Nico37 » 30 oct. 2012, 01:08:32

Poutou : " La solution de rechange à Sarkozy est très mauvaise "

INTERVIEW - En marge d'un meeting parisien, Philippe Poutou est revenu pour leJDD.fr sur l'état et sur les actions du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). "Notre mode d'expression, ce sont les luttes", explique l'ancien candidat à la présidentielle. Critique envers l'action du gouvernement, il évoque aussi les relations du parti avec le Front de gauche.

(...)

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré