Les prisons françaises sont pleines !

Venez nous parler de notre justice française ( les prisons, les procès en cours... )
Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 27 avr. 2009, 19:18:00

 
 En ce qui concerne les délits de presse, on peut toujours discuter sur la légitimité des prétendus victimes.
C'est totalement fou ce  que tu dis ! Une victime n'a pas le droit à recevoir justice car elle a fait elle même des victimes présumées ! Et si on faisait un procès à la fois?
Qui plus est, dans un procès, tu as toujours une victime "personne physique ou morale" qui parfois est... la société, ou la république...

Maintenant, il faut savoir que dans son plan de relance M.Sarkozy a lancé des grands travaux, avec entre autre la construction de plusieurs complexes pénitentiaires en France... Je le sais, y en a une qui va se faire près de chez moi. 
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 27 avr. 2009, 19:24:00

Bastien Vert a écrit :Bonsoir
Les dispositifs que tu proposes, baracuda, au sujet des travaux d'interets généraux, en extérieur ou à l'intérieur de la prison existent déjà, en complément des possibilités d'instructions. Mais ces dispositifs n'existent que pour une minorité de détenus (de façon singulière, c'est souvent les longues peines). Les prisons de longues peines sont à peut près convenables sur tout les plans (la plupart du temps un seul détenu par cellule, es possibilités de fare des études ou d'avoir du travail). Par contre, les maisons d'arret (courtes peines et attentes de jugement) sont surpeuplés et aucune activités n'est possible (toutes les places, limités, sont déjà prises). Après, la réinsertion professionnelle: elle est assurée essentiellement par des associations de bénévoles (qui recoivent quelques subsides de l'Etat quand même). Ces gens font ce qu'ils peuvent et souvent c'est beaucoup, mais ils ne sont pas des professionnels. Il serait bon qu'il y plus de professionnels qui s'occupent de la réinsertion des détenus (au total, la plupart n'ont quand même pas beaucoup de mal à se réinsérer les ex tolards sont prisés chez les patrons, car ils travaillent beaucoup, ils sont souvent avides de faire leurs preuves, ils ne sont presque jamais syndiqués et on peut souvent faire pression dessus, étant donné leur condition, du genre "rappelle toi que c'est moi qui t'es sorti de la me... quand t'es sorti de taule"...)...    Quelqu'un à évoquer le privé: il faut savoir qu'en prison presque rien n'est gratuit, tu as droit à des repas minimum et à un minimum d'hygiène, mais tout le reste (manger à ta faim, être vraiment propre, avoir une télé, un frigo, un accès aux ordinateurs, est payant, et est assuré par des boites privés... En plus de ne pas pouvoir aider sa famille à vvre, le détenu est un poids pour celle ci: la famille doit souvent lui envoyer de l'argent!

Mes propositions:
-Jamais plus d'un détenu par cellule
-Renforcement des possibilités d'acceuil des activités culurelles, sportives, des formations et des travaux (intérieur ou extérieur), un prisonnier a toujours un meilleur moral s'il travaillle.
-Plus d'assistance (psychologique, juridique, matériellle, administrative), plus de visites des familles dans de meilleures conditions.
-Aide au projet professionnel du détenu plus développée avec des professionnels en plus des bénévoles déjà présent.
-Chasser le privé de la prison, où il n'a rien à faire...
Ben moi, je vais faire une autre proposition "tout simplement ne pas contrevenir aux lois, au moins pas de problème de prisons", sinon, travaux forcés.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2127
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 27 avr. 2009, 19:36:00

artragis a écrit :  


 En ce qui concerne les délits de presse, on peut toujours discuter sur la légitimité des prétendus victimes.



C'est totalement fou ce  que tu dis ! Une victime n'a pas le droit à recevoir justice car elle a fait elle même des victimes présumées ! Et si on faisait un procès à la fois?
Qui plus est, dans un procès, tu as toujours une victime "personne physique ou morale" qui parfois est... la société, ou la république...



Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit, je constate simplement que certains abusent un temps soit peu de leur droit en attaquant souvent par délectation certains journalistes.

On est hors sujet,  juste pour te répondre.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 27 avr. 2009, 21:29:00

Les etrernelle victimes, ce mot me fait doucement rire. De quelles victimes parlons nous ?
Depuis quand les prisons se transformeraient elles en club med ?
On parle de dignité de la personne ? Cette dignité, ces taulards se sont assis dessus le jour de leur délit. Ils voulaient etre mieux traités ? Facile, fallait refflechir avant, on est pas au pays de oui oui fait des bétises.
Maintenant, le mot "assumer" est inconnu au français, c'est pas nouveau, c'est toujours la faute de l'autre.
Désolé si je ne compatis pas, je prefère de loin compatir sur les vraies victimes, celles qui ont eu le malheur de croiser ces mecs ou femmes une fois de trop dans leur vie dorenavant detruite.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
The Deadly Weapon
Messages : 348
Enregistré le : 26 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : La France

Message non lu par The Deadly Weapon » 27 avr. 2009, 23:42:00

Libre penseur a écrit :
mps a écrit :

Code : Tout sélectionner



Une personne en prison n'ai pas nécessairement un agresseur et de ce fait n'a pas forcément fait de victime.







As-tu un exemple d'un condamné qui n'aurait pas fait de "victime", que ce soit une personne précise, ou la société en général ?




Certaines infractions routières, trafic en tout genre, et plus grave le délit de presse (diffamation, injure, et calomnie).

Norbert a écrit :

Libre penseur a écrit :
Norbert a écrit :
La dignité et le respect se méritent, ils n'ont rien à faire en prison.

Les prisons françaises sont bien des prisons 3 étoiles. De ce fait, elle ne remplie plus son rôle de dissuasion.





Tu te contredis, tu as toi même affirmer que les prisons étaient dans un état déplorable, en niant ton scepticisme sur cet état.



Aurais tu quelques soucis de compréhension? Les prisons françaises sont des PRISONS 3 ÉTOILES, pas des hôtels 3 étoiles!!! De plus, en disant que je ne suis pas sceptique, ça ne veut pas dire que je suis d'accord avec toi mais plutôt que je ne doute pas de ce que je connais. Je ne trouve pas que ce que tu annonces soit la preuve d'un état de "délabrement", ce n'est que la preuve de la haute popularité des prisons françaises.

Comme MPS, j'aimerais bien un exemple en ce qui concerne des prisonniers n'ayant fait aucune victime...




Si pour toi les prisons françaises sont des trois étoiles, je pense que c'est toi qui a un problème de perception de la réalité, relis mes posts précédents sur la surpopulation carcérale, je dirai plutôt que c'est la preuve d'un renforcement des sanctions pénales.

Infractions routières la victime est la SOCIETE s'il n'y a pas eu d'accident mortel.

Trafic de drogue la victime est le toxico mort d'une overdose.
Diffamation, injure la victime est le diffamé l'injurié...
Mais euh... qui va en prison pour diffamation ?

Si une Infraction n'est pas un délit, c'est quoi un acte de bienfaisance, un acte de charité ?
Une infraction est une "contravention, un délit, ou un crime"...

Si je dis dans la presse que vous êtes un "pédophile" c'est de la diffamation n'est-ce pas, peut-on douter de votre légitimité en tant que victime ?!...
Amis entend tu le vole noir des corbeaux sur nos plaines...

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31238
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 27 avr. 2009, 23:47:00

Bonjour,

Vous déviez du sujet le sujet est bien "Les prisons françaises sont pleines" par contre The Deadly Weapon tu dis que les musulmans y représentent 70%
Aurais tu une source ? s'il te plait.

A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
The Deadly Weapon
Messages : 348
Enregistré le : 26 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : La France

Message non lu par The Deadly Weapon » 28 avr. 2009, 00:55:00

Oui bien sur je ne balance pas une info comme ça, je ne suis pas stupide.
Le "Washington Post" souligne la surreprésentation des musulmans dans les prisons françaises
Article publié le 29 Avril 2008
Source : LE MONDE.FR Le Monde.fr



Extrait :
Le quotidien américain estime que "60 % à 70 %" des détenus français sont musulmans, une proportion particulièrement élevée par rapport aux pays voisins et représentative de l'échec de l'intégration des minorités en France. Le quotidien américain Washington Post constate, dans un reportage paru dans son édition du mardi 29 avril, la surreprésentation des prisonniers mulsumans dans le système carcéral français, en particulier par rapport à ses voisins européens. Prenant comme exemple la maison d'arrêt de Sédequin, à Lille, et se basant sur des chiffres compilés par des responsables de la communauté musulmane, des sociologues et des chercheurs, l'article estime que "60 % à 70 %" des détenus en France sont musulmans...



http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/co ... R200804280…

Lorsque l'on sait que les musulmans représentent malheureusement déjà 12% de la populationet qu'ils occupent selon les régions de 60 à 70% des détenus, cela laisse rêveur...
Disons plutôt un cauchemar et il est urgent de se reveiller.
Amis entend tu le vole noir des corbeaux sur nos plaines...

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 28 avr. 2009, 08:27:00

Ce qu'oublie de dire le WP, c'est que dans les prisons françaises, on trouve le maximum de conversions à l'Islam. Pourquoi ? Pour échapper aux prédateurs afro-maghrebins qui y sèment la terreur. Les "non-musulmans" en se convertissant croient se rallier à la "communauté" pour échapper à la condition de dhimmis... Tout simplement !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
racaille
Messages : 8586
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Köln, NRW, Teutonnie
Contact :

Message non lu par racaille » 29 avr. 2009, 21:47:00

On est tous plus ou moins dans le cas que tu décris Keserasera. C'est l'esprit de dominance qui est cultivé par notre société qui pousse les personnes indépendantes à se conformer à la masse sous peine de représailles. Y'a pas que les islamistes qui mettent la pression dans les prisons, cette pression est quotidienne pour tous ceux qui sont épris de liberté individuelle. Ca commence au sein de la famille, ça se poursuit à l'école, ça se termine au boulot. Désormais la case "service militaire" n'existe plus ; à l'époque c'était pourtant une sacrée école du conformisme et de l'autoritarisme crasse.
"Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, Vespasien lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur." - Suétone

Avatar du membre
The Deadly Weapon
Messages : 348
Enregistré le : 26 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : La France

Message non lu par The Deadly Weapon » 30 avr. 2009, 22:29:00

racaille a écrit :On est tous plus ou moins dans le cas que tu décris Keserasera. C'est l'esprit de dominance qui est cultivé par notre société qui pousse les personnes indépendantes à se conformer à la masse sous peine de représailles. Y'a pas que les islamistes qui mettent la pression dans les prisons, cette pression est quotidienne pour tous ceux qui sont épris de liberté individuelle. Ca commence au sein de la famille, ça se poursuit à l'école, ça se termine au boulot. Désormais la case "service militaire" n'existe plus ; à l'époque c'était pourtant une sacrée école du conformisme et de l'autoritarisme crasse.

Malheureusement avec le Service National, vous vous trompez de cible, jusque dans les années 70, en permettant à tous les jeunes Français de se retrouver ensemble pendant plusieurs mois, était un fondement de la cohésion nationale et assurait en partie ce lien.

Aujourd'hui, la majorité de nos jeunes compatriotes n'ayant plus de contact avec l'Armée, la défense de la patrie n'est plus l'affaire de tous les Français, mais uniquement celle de professionnels, progressivement coupés des civils.
La destruction de ce lien est d'autant plus regrettable que les officiers, les sous-officiers et les soldats de notre Armée constituent le corps social qui a le mieux préservé les valeurs ayant fait la grandeur de la France : le patriotisme, l'esprit de sacrifice, la solidarité, le courage.
Le service national, qui dans ses dernières années ne remplissait plus son rôle de cohésion nationale, et qui est inadapté aux conditions de la guerre moderne, ne peut pas être recréé.
Amis entend tu le vole noir des corbeaux sur nos plaines...

Avatar du membre
racaille
Messages : 8586
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Köln, NRW, Teutonnie
Contact :

Message non lu par racaille » 30 avr. 2009, 23:16:00

le service militaire s'est arrêté il y a moins de 15 ans, c'est plus récent que les années 70. Et il ne me semble pas que ce que j'ai dit à propos du service militaire soit en contradiction avec ce que tu as ajouté. Il y avait bien un lien créé parmi les bleu-bites, mais le service militaire était aussi une école d'obéissance soumise à une autorité inique. Les troufions y étaient déshumanisé - de même qu'à l'école ou en prison, toujours sur le modèle du panoptique, leur emploi du temps était réglé au millimètre, la caserne était un lieu de flicage permanent dans le temps et l'espace. Il est dès lors évident que face à autant d'adversité, les recrues tissaient nécessairement des liens de fraternité, pour faire front.
"Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, Vespasien lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur." - Suétone

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 01 mai 2009, 11:47:00

Lamentable, comme d'hab ! Le service militaire était au moins un creuset qui faisait "table rase" des différences sociales, ethniques et individualistes. Il apprenait la "Vie" en société. Il apprenait la discipline et l'humilité. "L'"adversité" ? Quelle adversité ? Celle des ordres et du devoir ? Ah voilà l'anarchiste qui se révèle... Alors bien sur, faire tourner des types pendant 12 mois dans une caserne, c'était de la connerie, c'est sur ! Mais aujourd'hui on a largement de quoi les occuper les "bidasses", ne serait-ce qu'en les branchant sur des missions "humanitaires" !
Ah ils sont beau les tenants du "tout collectif" En fait caillera tu es un individualiste forcené, hein ?

The Deadly Weapon a écrit :
racaille a écrit :On est tous plus ou moins dans le cas que tu décris Keserasera. C'est l'esprit de dominance qui est cultivé par notre société qui pousse les personnes indépendantes à se conformer à la masse sous peine de représailles. Y'a pas que les islamistes qui mettent la pression dans les prisons, cette pression est quotidienne pour tous ceux qui sont épris de liberté individuelle. Ca commence au sein de la famille, ça se poursuit à l'école, ça se termine au boulot. Désormais la case "service militaire" n'existe plus ; à l'époque c'était pourtant une sacrée école du conformisme et de l'autoritarisme crasse.

Malheureusement avec le Service National, vous vous trompez de cible, jusque dans les années 70, en permettant à tous les jeunes Français de se retrouver ensemble pendant plusieurs mois, était un fondement de la cohésion nationale et assurait en partie ce lien.

Aujourd'hui, la majorité de nos jeunes compatriotes n'ayant plus de contact avec l'Armée, la défense de la patrie n'est plus l'affaire de tous les Français, mais uniquement celle de professionnels, progressivement coupés des civils.
La destruction de ce lien est d'autant plus regrettable que les officiers, les sous-officiers et les soldats de notre Armée constituent le corps social qui a le mieux préservé les valeurs ayant fait la grandeur de la France : le patriotisme, l'esprit de sacrifice, la solidarité, le courage.
Le service national, qui dans ses dernières années ne remplissait plus son rôle de cohésion nationale, et qui est inadapté aux conditions de la guerre moderne, ne peut pas être recréé.


J'ai assisté hier à la cérémonie de Camerone dans un régiment de la Légion étrangère, où on trouve, soudés comme des frères, les volontaires de... 75 pays, des volontaires qui viennent du monde entier, Africains, Asiatiques, Arabes, Européens... Quel exemple !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
Gis
Messages : 4921
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 01 mai 2009, 12:32:00

Bonjour,


Une question : pourquoi vous ne créer pas un sujet sur le service national ? on a dépassé ici celui des prisons pleines..


------------------

Pour revenir au problème des prisons pleines, j'ai relu un article traitant du bracelet électronique. Dati y défendait le principe du concept de la prison hors des murs. Une des solutions pour diminuer la densité de la population dans les prisons. Evidemment, cette mesure ne pourrait être appliquée à tous les condamnés mais seulement aux courtes peines et ceux qui attendent leur jugement (il est déjà mais très peu au regard des emprisonnements).

à plus

Avatar du membre
racaille
Messages : 8586
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Köln, NRW, Teutonnie
Contact :

Message non lu par racaille » 01 mai 2009, 16:40:00

Le coup du bracelet électronique c'est un serpent de mer politique. On nous le ressort à chaque gouvernance. Mais dans les faits ça reste toujours anecdotique, et pendant ce temps on se suicide à tour de bras dans des prisons pleines à ras bord.
"Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, Vespasien lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur." - Suétone

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 01 mai 2009, 18:33:00

Oui, mais personne ne force quelqu'un à comettre des délits. Vu que les prisons sont pleines, on les reserve dorenanvant aux cas serieux, les petites peines se pratiquant à l'aise, chez soit, avec controle judiciare.
Bref, ceux qui sont incarcérés, qu'ils se suicident, ç'est pas un manque pour la nation.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Répondre

Retourner vers « Notre justice »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré