L'anarchisme

Vous souhaitez discuter d'Histoire, des institutions, des concepts, des faits historiques marquants et des hommes politiques de notre pays c'est ici
Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 21 juin 2009, 19:36:00

Je pense que les éléments les plus violents dans notre société, soit ceux qui sont le plus susceptible de prendre le pouvoir par la suite, ne sont pas assez éduqués pour véhiculer des idées de paix anarchistes.

Si l'on regarde bien ce que sont les principaux groupuscules violents dans notre société, on a :

- Des racailles dont le QI est souvent dans les chaussettes et dont le seul horizon se trouve dans la Mercedes toute-options et la pétasse siliconée.
- Des ligues de défense communataristes et franchement racistes : les boneheads en Alsace, les kémites du MDI de Kemi Seba, la LDJ et le Betar du sionisme d'extrême-droite...
- Des identitaires persuadés de vivre une invasion islamistes.
- Des islamistes qui font de la muscu 24/7 pour le SO de l'UOIF.
- Des paramilitaires nostalgiques de l'OAS
- Et enfin quelques ados bourgeois qui cassent tout dans les amphithéâtres de leur fac :)

Bref y'a pas de quoi pavoiser. Les lendemains ne chanteront pas si tous ces zozos font des petits lors d'un grand soir hypothétique.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
arthur
Messages : 123
Enregistré le : 30 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Waremme, belgitude

Message non lu par arthur » 21 juin 2009, 21:25:00

Libre penseur a écrit :Pour ceux qui ont une vision erronée de l'anarchie, voici une petite citation :
"On ne le dira jamais assez, l’anarchisme, c’est l’ordre sans le gouvernement ; c’est la paix sans la violence. C’est le contraire précisément de tout ce qu’on lui reproche, soit par ignorance, soit par mauvaise foi." Hem Day
Hem Day... oeuf corse ! le grand ami de Léo Campion...

L'on peut même ajouter ceci, si vous le permettez...
"L'Anarchie est la forme la plus élevée de l'ordre... car c'est l'ordre sans le pouvoir" (Elisée Reclus)

Et ils n'étaient certes point les seuls à "disserter" du sujet...
Si les élections pouvaient changer le système, il y a longtemps qu'elles seraient supprimées...

Ni dieu, ni maître... et basta...

Avatar du membre
arthur
Messages : 123
Enregistré le : 30 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Waremme, belgitude

Message non lu par arthur » 21 juin 2009, 21:41:00

1.                      Effectivement chaque individu est capable du meilleur comme du pire, ces deux choses étant d'ailleurs à définir. Et puis affirmer que l'humain est soit bon soit mauvais par nature, c'est une façon de lui ôter toute capacité d'une éthique réfléchie (pas besoin de faire acte de raison puisque "c'est dans notre nature"). Je conteste cette façon de voir les choses qui est de toute manière un peu simpliste et qui ne tient pas la route quand on la confronte à la complexité du réel.
2. L'inéluctabilité de la conquête du pouvoir par une élite est contestable. En tout cas personne n'a "pris le pouvoir" à la fédération anarchiste. Mais en admettant que ce que tu dises soit bel et bien inéluctable, alors une société civilisée se doit de doter ses citoyens d'un moyen de remédier à ce problème, par des mécanismes politiques agissant à deux moments différents : 1. Se débrouiller pour que les structures de la société ne permettent pas qu'il soit légal de s'emparer du pouvoir ; 2. Au cas où cela se produirait, que les citoyens soient à même de déloger les parasites par n'importe quel moyen.

3. Les règles doivent être débattues par ceux que ça intéresse au sein de la collectivité. Lors d'assemblées générales ou par délégation (mandatement impératif et révocable). Le consensus lui-même doit faire consensus, c'est-à-dire que la collectivité se doit de définir elle-même la manière dont le consensus prendra forme : vote à la majorité qualifiée (1/2, 2/3, etc), accord tacite, unanimité, etc. on peut même prévoir de fixer les règles de débat et de vote en fonction du sujet abordé : vote solennel lorsque cela est nécessaire, mais simple accord tacite lorsqu'il s'agit de "petites choses" du quotidien. Evidemment un vote à l'unanimité est statistiquement plus long à établir qu'un vote à la majorité qualifiée (dans les cas où c'est possible). Ceci dit, je trouve qu'ile st plus intéressant de s'arrêter le temps qu'il faut pour mettre tout le monde d'accord plutôt que de foncer tête baisser, nez dans le guidon à la Sarko, et de saloper le boulot de part en part.
PS : Le mandatement impératif et révocable est un des impératifs anarchiste. Un délégué n'est mandaté par les citoyens que pour un seul dossier, une seule affaire à régler. La révocabilité c'est une procédure qui permet aux citoyens, si c'est fondé, de démissionner le délégué quand ils le désirent. Le mandatement anarchiste est avant tout technique, il n'est pas censé être décisionnaire étant donné que les décisions sont déjà prises par les citoyens avant d'élire le délégué.












Eh bien, Racaille, tu m’as l’air plutôt… Ferré sur la question !



Œuf corse, je partage tes conceptions avec enthousiasme non dissimulé !… et il va de soi que les modalités même à mettre à œuvre de par ces principes autogestionnaires… sont susceptibles d’être discutées au préalable…suivant les même principes de base…  
Si les élections pouvaient changer le système, il y a longtemps qu'elles seraient supprimées...

Ni dieu, ni maître... et basta...

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 21 juin 2009, 23:16:00

L'anarchisme, finalement, ce n'est pas pour les gens pressés. La palabre a fait ses preuves en matière de sagesse ; pas le sarkozysme :P
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
arthur
Messages : 123
Enregistré le : 30 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Waremme, belgitude

Message non lu par arthur » 22 juin 2009, 16:57:00

racaille a écrit :L'anarchisme, finalement, ce n'est pas pour les gens pressés. La palabre a fait ses preuves en matière de sagesse ; pas le sarkozysme :P
Euh si, tout compte fait, compagnon Racaille... nous sommes pressés ! Au "moment" venu... nous nous passerons foutrement bien, bien, des transitions "obligées" prônées par le vieux Marx, que sont "dictature du prolétariat" et "état socialiste" (berk...) vers le communisme... brûlons donc les étapes, compagnon... passons directement au communisme ! libertaire s'entend...
Si les élections pouvaient changer le système, il y a longtemps qu'elles seraient supprimées...

Ni dieu, ni maître... et basta...

Répondre

Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré