Le communisme

Vous souhaitez discuter d'Histoire, des institutions, des concepts, des faits historiques marquants et des hommes politiques de notre pays c'est ici
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34058
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 10 mai 2009, 20:49:00

Bonjour,

Théorie visant à mettre en commun les biens matériels.
Formation économique et sociale caractérisée par la mise en commun des moyens de production et d'échange, par la répartition des biens produits suivant les besoins de chacun, l'abolition de la propriété privée des moyens de production et d'échange au profit de la propriété collective et par la suppression des classes sociales et l'extinction de l'État qui devient l'administration des choses.
La transition entre le système capitaliste et la société communiste, sans classe et sans Etat, nécessite une phase transitoire de [url=http:///]dictature du prolétariat.[/url]

Que pensez vous de ce courant de pensée ? Le communisme disparaitra t'il dans un futur proche ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 10 mai 2009, 21:21:00

La théorie économique du communisme est bonne, mais s'est avéré d'une rare médiocrité en pratique.

"Le communisme disparaitra t'il dans un futur proche ?" il n'existe aucun système réellement communiste de nos jours. (La chine est surement l'un des pays les plus capitaliste au monde... éventuellement cuba)

Staline fut une catastrophe pour le communisme, l'URSS est morte au début des années 90. Le communisme sans régime dictatorial ne fut que pure utopie.

Une question Politicien, A t'on un vrai communiste sur le forum? je ne cois pas, il va falloir recruter... icon_cheesygrin

Avatar du membre
nevik
Messages : 31
Enregistré le : 11 mai 2009, 00:00:00
Localisation : nord

Message non lu par nevik » 10 mai 2009, 21:48:00

Ok avec libre penseur
la théorie fait rêver, sur le papier le communisme c'est le paradis.
Cependant il n'y a pas un seul pays communiste qui a échappé à la dictature .... ça laisse perplexe , non ?

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 10 mai 2009, 21:49:00

Petite rectification : la phase de transition de la dictature du prolétariat ne concerne pas l'ensemble des thèses communistes : elle a été initiée par les marxiens, par Engels himself. La pertinence de la dictature du prolétariat était déjà débattu dès son annonce par Engels, elle n'a jamais fait l'unanimité au sein de la mouvance communiste - et pour cause quand on a vu, des décennies plus tard, le résultat en URSS et autres. C'est, entre autre, une des raisons du divorce entre les marxistes et les anarchistes/socialistes révolutionnaires au sein de la première internationale du travail.

D'une manière générale, les gens ont tendance à assimiler le communisme à sa composante la plus connue, le marxisme. Et il faut aussi préciser qu'au sein du marxisme, il y a plusieurs écoles qui ne sont pas compatibles entre elles. En fait ce que les gens ont vu de leurs yeux vu dans le bloc-est, c'est le marxisme-léninisme autoritaire (celui-là même dont Bakounine disait qu'il conduirait inévitablement à la dictature la plus féroce...).

histoire de situer un peu avec quelques exemples :



* Marx : Il était marxien. On dit marxien pour les fondateurs du marxisme (Marx lui-même, Engels, Lafargue, etc.).

* Kropotkine : Il était un des initiateur de l'anarcho-communisme (ou communisme libertaire). La plupart des anars contemporains en Europe sont issus de cette "branche".

* Un type genre Guesde au tout début du XXème : Il était marxiste (tenant d'une interprétation rigoriste des thèses des marxiens, mais après la mort de Marx). Puis fondation de la soc-dem à la française.

* Bernstein incarnait en Allemagne le côté social-démocrate du marxisme.

* Lénine : le fondateur du bolchévisme et du marxisme-léninisme autoritaire, vision quasi militaire du militantisme et de l'organisation de la société via le PCUS.

* Trotsky : Marxiste-léniniste déviant.

* Rosa Luxembourg : Marxiste-léniniste critique. La filiation passe par les situs en France, c'est la "branche" du communisme de conseil ou conseillisme.

* Staline : Initiateur du marxisme-léninisme nationaliste. Il rejette en bloc les thèses internationalistes du léninisme.

* Mao et consorts : Adaptation exotique du stalinisme, compromis théorique entre le dogme orthodoxe de Moscou et la folie personnelle de tel ou tel dictateur selon le pays.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
nevik
Messages : 31
Enregistré le : 11 mai 2009, 00:00:00
Localisation : nord

Message non lu par nevik » 10 mai 2009, 22:05:00

Le résultat est similaire d'une idéologie on arrive au chaos , je pense que c'est plus clair ainsi.
Ce serait trop facile de dire que dans chaque pays communiste il y a eu le m^me processus qui c'est opéré ...

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 10 mai 2009, 22:08:00

Qui dit ça ?
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 10 mai 2009, 22:10:00

Racaille, je suis prêt à parier que ton modèle favoris est celui de Kropotkine. Le communisme sans intervention étatique.

Le communisme a effectivement de multiple variantes, l'idéologie social-démocrate de Berstein est surement la mieux. Les pires déviances du communisme ont été celle de Lénine et Staline, Etat supra puissant, propagande, coulags... et Mao dans un autre style.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 10 mai 2009, 22:25:00

Perso je n'ai pas d'obédience fixe, enfin dogmatique. Je m'intéresse un peu à tout. Mais effectivement j'aime assez Kropotkine, Malatesta et consorts ;)

Sur ce topic je reste volontairement neutre étant donné que le sujet ici n'est pas tellement de savoir si tel ou tel intervenant a sa carte au NPA ou au PCF. Enfin pour que ce soit clair, en ce qui me concerne je n'ai jamais milité ni appartenu à la moindre asso politique, je n'ai jamais voté coco et je n'ai aps l'intention de le faire. En France de toute façon ils sont trop mous^^

Quant à savoir si le stalinisme est une déviance, le sujet n'est pas complètement tranché. Il y a des gens qui soutiennent cette thèse, d'autres qui disent que le marxisme-léninisme autoritaire débouche inévitablement sur ce genre de totalitarisme. Perso j'appartiens plutôt à cette seconde catégorie.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 10 mai 2009, 22:33:00

Si la pratique avait été bonne, le monde serait peut être communiste aujourd'hui, malheureusement les régimes autoritaire ont toujours été présent au sein du communisme. Dommage.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 10 mai 2009, 22:37:00

Là je ne rejoins pas ton argumentation. On sait bien que les choses ne sont pas ce qu'elles sont uniquement parce qu'elles sont bonnes. Sinon comment expliquer toute les horreurs qui remplissent les manuels d'histoire ? Les choses s'imposent à nous autres prolos qu'elles soient bonnes ou mauvaises pour nous, c'est le propre de toute société où le peuple ne décide de rien ou presque. Que ce soit en France à la Révolution, en Russie en 1917 ou dans les dictatures bananières, personne n'est jamais consulté sur la marche à suivre pour rompre avec une société ancienne et en fonder une nouvelle. tout se passe dans le feutre de salons interdits au public.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 10 mai 2009, 22:49:00

Je suis d'accord là dessus, un régime autoritaire s'impose par lui même, aussi bien en régime capitaliste ou communiste. Par contre, en démocratie c'est le peuple qui choisit, or le régime communiste n'a jamais été démocratique.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 10 mai 2009, 22:56:00

Où vois-tu une démocratie dans le monde ? Je vois partout des pays où le peuple a éventuellement le droit de voter pour tel ou tel candidat de temps à autres, mais où existe-t-il un pays où c'est le peuple qui décide du cadre de la société ? A-t-on demandé aux français s'ils aimaient notre société de consommation libérale ? Ont-ils eu le choix, par les voix démocratiques, de changer de système ?
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 11 mai 2009, 00:45:00

Tu déformes un peu mes propos,  je disais juste que les régimes communistes n'ont jamais été démocratique, sinon je te l'accorde le peuple est soumis aux décisions des  élites dirigeantes politique sans oublier la forte influence des multinationales sur ces élites.
Mais on a encore la chance de pouvoir changer cela par les urnes. Pour plus de démocratie, on peut également préconiser l'utilisation massive du référendum lors des grandes décisions économique et sociale.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 11 mai 2009, 20:09:00

Ca dépend de quel régime coco tu parles. Au Nicaragua par exemple, les sandinistes sont arrivés au pouvoir par le vote démocratique et sont partis suite au vote démocratique. Comme quoi la dictature n'est pas inhérente au communisme.

Ce que je voulais dire en fait, c'est que ce qui passe pour une démocratie dans le cas de la France, par exemple, n'est pas tellement une démocratie. C'est plutôt un système rigide sur lequel le peuple n'a aucun contrôle, et ce peuple se contente de voter à intervalles réguliers pour les tenants de ce système. Les français n'ont jamais été interrogé sur le type de société dans laquelle ils aimeraient vivre. Les politiciens créent le cadre politique, et ensuite le soumettent au vote ; mais les votes restent toujours circonscrits dans ce cadre prédéterminé de manière non-démocratique.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 11 mai 2009, 20:14:00

Peut être, mais tu as quand même une large palette de partis disponible quand tu votes, donc il est tout à fait possible qu'un des extrême arrive au pouvoir un jour ou l'autre. 

Répondre

Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré