Allègre au gouvernement ?

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 20 mai 2009, 14:01:00

Il n'y a pas eu de nationalisation depuis la crise, preuve s'il en est que Sarkozy n'est pas social-démocrate. L'étatisation à laquelle tu fais allusion est prévue par le libéralisme classique : quand le privé perd du fric, c'est au public de renflouer les caisses. Personnellement cela ne me choque pas qu'un libéral-conservateur tel que Sarkozy ait recours à l'Etat pour renflouer le privé.

Je comprends parfaitement que tu veuilles absolument faire passer Sarko pour un homme de gauche, cela sert ta stratégie de fond lors de cette campagne électorale. normal pour un militant. Néanmoins, à mon sens, cela ne tient pas debout un instant ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 20 mai 2009, 14:28:00

En quoi Sarkozy est il conservateur ?

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 20 mai 2009, 20:27:00

Sur les moeurs :

1. Il n'aime pas les prostituées (enfin officiellement), remember ses premiers coups d'éclats en tant que ministre de l'Intérieur.

2. Il est contre la légalisation de la marijuana.

3. Il verse systématiquement du côté de la répression plutôt que du côté de la prévention.

4. Il va voir le pape dès qu'il le peut.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 20 mai 2009, 20:38:00

racaille a écrit :Sur les moeurs :
1. Il n'aime pas les prostituées (enfin officiellement), remember ses premiers coups d'éclats en tant que ministre de l'Intérieur.

2. Il est contre la légalisation de la marijuana.

3. Il verse systématiquement du côté de la répression plutôt que du côté de la prévention.

4. Il va voir le pape dès qu'il le peut.

Comme d'hab... la déformation des faits !

- Il n'aime pas la prostitution qui fait vivre des centaines de traficants de "chair humaine" !
- Il est contre la légalisation des drogues dites "douces" qui on le sait, mènent aux drogues "dures". Comme Président il est responsable aussi de la santé des Français !
- La prévention ? Mais il en fait ! La répression vis à vis des voyous et des récidivistes, tous les Français qui n'ont rien à se reprocher sont pour !
- C'est ça ! "Dès qu'il le peut"... Allez, dis moi combien de fois il y a été... 2... 3  fois ?

Pitoyable !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 20 mai 2009, 20:42:00

Preuve que Sarko est bien un conservateur : tu prends sa défense en montant direct au créneau, au quart de tour. Merci d'abonder dans mon sens en tout cas ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 20 mai 2009, 20:53:00

L'éventuel retour de Claude Allègre au gouvernement passe mal à l'UMP

AP | 20.05.2009 | 18:22

L'éventuelle entrée de Claude Allègre au gouvernement passe mal à l'UMP. Plusieurs voix se sont élevées mercredi dans la majorité pour critiquer la possible nomination de l'ancien socialiste, évoquée dans le cadre du remaniement prévu par Nicolas Sarkozy après les élections européennes du 7 juin.



Nicolas Sarkozy a exprimé à de nombreuses reprises son intention de poursuivre la politique d'ouverture à gauche lancée en 2007 avec l'entrée au gouvernement de Bernard Kouchner, Eric Besson, Fadela Amara, Jean-Marie Bockel, Jean-Pierre Jouyet et Martin Hirsch. A l'époque, cette stratégie avait semé la zizanie au PS, et aussi fait grincer quelques dents au sein de l'UMP.

Seul problème: trouver de nouvelles personnalités prêtes à franchir le Rubicon. Les rumeurs, savamment distillées dans la presse, sur les prochaines "prises de guerre" sont régulièrement démenties par les intéressés, à commencer par Jack Lang.

Claude Allègre, lui, ne cache pas son désir d'un retour au gouvernement. Le 9 mai dernier dans "Le Journal du dimanche", le vieil ami de Lionel Jospin, aujourd'hui âgé de 72 ans, a confié son intérêt pour un "Miti français", inspiré du ministère du Commerce international et de l'Industrie qui a fait le succès du Japon de l'après-guerre. Il exclut en revanche de revenir au ministère de l'Education nationale, qu'il a dirigé de 1997 à 2000.

De son côté, Nicolas Sarkozy n'a jamais caché son souhait de travailler "un jour" avec Claude Allègre. Il lui avait ainsi confié en décembre 2008 l'organisation d'assises européennes de l'innovation.

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a refusé mercredi de confirmer l'entrée au gouvernement de M. Allègre ou d'évoquer le périmètre de son éventuel ministère. Mais il n'a pas caché la volonté présidentielle de poursuivre l'ouverture. "Nous pensons que l'ouverture, ça marche, que c'est utile, notamment en période de crise", a-t-il fait valoir.

Reste que la forte personnalité de Claude Allègre fait débat dans la majorité, où l'on se souvient de ses démêlés avec les enseignants lorsqu'il était ministre de l'Education et qu'il voulait "dégraisser le mammouth". "Je ne suis pas persuadé que la personnalité de Claude Allègre soit très favorable pour calmer le monde de l'Education nationale", a remarqué Claude Goasguen. Pour le député de Paris, "hostile aux pratiques d'ouverture depuis le début", "il ne faut pas confondre l'ouverture et le mercenariat".

"On a eu des difficultés sur le chemin éducatif. Il vaut mieux mettre quelqu'un de vierge dans le système, quelqu'un qui a une image correcte dans le milieu", estime aussi le député UMP Benoist Apparu.

Pour l'ancien ministre de la Recherche François Goulard, la nomination de Claude Allègre créerait "une crise de plus" avec les chercheurs. "Des personnalités comme M. Allègre ne nous apportent pas grand chose", a jugé le député villepiniste.

Les socialistes semblaient comparativement moins gênés de l'éventuelle nomination de celui qui n'est plus membre de leur parti depuis janvier 2008. "S'ils veulent se charger de Claude Allègre, qu'ils le fassent! Bon courage!", a lancé Jean-Pierre Bel, président du groupe socialiste au Sénat.

Au PS, on estime que M. Allègre a contribué à la défaite de Lionel Jospin en 2002 en coupant une partie du corps enseignant du candidat socialiste. "A certaines élections, il y a eu des milliers de bulletins socialistes qui sont revenus avec marqué dessus Allègre", se souvient Jean-Marc Ayrault.

Avec cette rumeur Allègre, "Nicolas Sarkozy essaie de créer de la confusion avant les élections européennes. Il crée au moins autant de confusion sur sa propre image, sa propre action qu'il essaie d'en créer au PS", analyse Jean-Marie Le Guen. AP
--> http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches ... 3/leventue…

***

J'adore le très rigolo "prenez-le et gardez-le !" ; ça fait des années que c'est mon credo, mieux vaut encore que cette nullité d'Allègre aille faire des dégâts à l'UMP plutôt que de rester là à saboter le PS :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 21 mai 2009, 12:45:00

Sur les moeurs, comme tant d'autres questions toutes aussi importantes, Sarkozy tient un double discours.

D'une part il tient des propos securitaire, rassurant et reformiste pour ensuite, dans le silence des grands médias, capituler, renoncer et ne pas appliquer les réformes tant annoncées.

Et quand il tient promesse, c'est de manière insuffisante et deformée de manière à satisfaire les socialistes de son Gouvernement !

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 21 mai 2009, 13:09:00

pourriez vous donner des exemples? s'il vous plait; parce que là je ne vois pas de quoi vous parlez
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 21 mai 2009, 13:33:00

La cité des mureaux devaient être nettoyée au "Karchër" et c'est le foyer de délinquance le plus important".

L'identité nationale devait être revalorisé et c'est l'abandon de la citoyenneté française que Besson a consacré....

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 21 mai 2009, 13:41:00

 
 
L'identité nationale devait être revalorisé et c'est l'abandon de la citoyenneté française que Besson a consacré....
 Quelles lois? quels textes? Quels discours? Il est facile de critiquer sans dire ce qu'on critique. J'aimerai pouvoir m'informer et quitte à le faire autant que ce soit de manière complète.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 21 mai 2009, 13:47:00

Très bien...Laisse moi le temps de chercher les textes

Un rappel...Sarkozy pronait une politique de civilisation durant sa campagne : qu'est elle devenue ?

On évoquait timidement une union de la mediterannée : qui s'est traduit par un fiasco vite oublié avant de passer à d'autres caprices présidentiels.

Et j'en chercherais d'autres !

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 21 mai 2009, 19:45:00

kpmpf a écrit :Sur les moeurs, comme tant d'autres questions toutes aussi importantes, Sarkozy tient un double discours.

D'une part il tient des propos securitaire, rassurant et reformiste pour ensuite, dans le silence des grands médias, capituler, renoncer et ne pas appliquer les réformes tant annoncées.

Et quand il tient promesse, c'est de manière insuffisante et deformée de manière à satisfaire les socialistes de son Gouvernement !
effectivement kpmpf, je ne peux qu'agréer à tes propos. D'ailleurs quand je dis que Sarkozy est libéral-conservateur, c'est une sorte d'obédience générale mais en aucun cas le président ne peut être défini comme un idéologue. Il est plus proche des girouettes de ce côté là.

Néanmoins, je constate que ses mesures - tout du moins avant qu'il ne fasse un 180 degré radical pour céder à l'opinion qui gronde - sont toujours orientées dans le sens libéral-conservateur. Après, c'est vrai, il revient souvent sur ses paroles par lâcheté (comme sur l'université et sur l'hôpital en ce moment par exemple).

disons que le peuple français déteste toujours autant le libéralisme conservateur alors cela le pousse à mettre de l'eau dans son vin régulièrement.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 21 mai 2009, 20:20:00

Se comporter en agitateurs d'idées desordonnées ne peut se prévaloir d'une politique reformiste.

On pourrait reprendre toutes les "réformes" de Sarkozy (notant au passage que la "réforme" étant bien éloignée de la rupture tant annoncée) pour s'apercevoir qu'il ne s'agit souvent quer de broutilles.

Le Grenelle de l'environnement qui devait sauver la planète s'est évaporé au premier orage.

La dette colossale que Sarkozy dénonçait a été aggravée, y compris durant ce qu'il restait de beaux jour, oubliant la nécessaire stimulation de notre compétitivité qui aurait eu le mérite d'amortir l'impact de la crise !

Le pouvoir d'achat des français, thème de prédilection durant la campagne, s'est effondré sous le poinds de nouvelles taxes qui se repercutent naturellement sur les prix et donc sur le pouvoir d'achat....Cela n'est en rien un bon presage pour le redemarrage de la consommation.

Les prélèvements obligatoires qui devait baisser de manière drastique se sont accrue...L'immigration qui devait être maîtrisé, ou tout de moins contrôlé afin de selectionner les immigrés n'est en rien engagé sur cette voie et les hesitations de M. Besson le confirme chaque jour comme la fermeture de la jungle dans une region où pourtant il avait été annoncé la resolution de ces difficultés.

Bref, on pourrait continuer ainsi des heures...Mais le plus important est de proposer un contre projet credible pour l'avenir afin de permettre à la droite d'oublier ces pitoyables derives !

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 21 mai 2009, 20:54:00

Bonjour,

Juste pour rappeller que ce sujet c'est "Allègre au gouvernement ?", ou l'ouverture à gauche, et non pas de son mandat.

D'ailleurs cette ouverture comment la trouvez vous ? Et comment la jugez vous ? Au dela de la traitrise dont certain on parlé. Car beaucoup l'on critiqué, mais c'était dans son programme, pensez vous que des gens de gauche peuvent apporter quelque chose à ce gouvernement ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 21 mai 2009, 21:00:00

L'ouverture est une manoeuvre de destabilisation de la gauche socialiste qui a effectivement réussi mais qui n'a apporté à la majorité aucune voix (les municipales l'ont d'ailleurs démontré)

Les personnalités de gauche qui ont rejoint le Gouvernement n'ont même pas eu besoin de negocier les conditions puisque leurs convictions étaient mises en application, et que dès lors, ils y trouvaient leur place et je pense que cela se poursuit.

En revanche, je persiste à penser que cette ouverture qui aboutit à un Gouvernement de cohabitation est contraire aux attentes des électeurs de Sarkozy qui, je pense, voulait en finir avec ces hesitations !

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré