Des détecteurs de métaux à l'entrée des collèges ?

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
Thierry VEGA
Messages : 33
Enregistré le : 23 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Haute Normandie

Message non lu par Thierry VEGA » 22 mai 2009, 10:19:00

Je vais écrire à Darcos pour lui faire cette proposition :
Installer un poste de Police dans chaque établissement, avec enseigne lunineuse, képis et tout le toutim. icon_cheesygrin

Pourquoi pas , ils ont bien des locaux pour leurs syndicats, alors ........... ?

Rassurez vous je plaisante, comme l'écrivait un utilisateur, la gestion style épicier du gouvernement à propos des violences à l'école, devient pitoyable, j'en sais quelque chose,  mes jumelles (12 ans) ont été victimes d'agressions verbales et physiques, de vol de leur portable etc.. et pourtant leur collége n'a pas mauvaise réputation.

Cette violence est un triste phénoméne de société, comment la combattre éfficacement ? J'en ai aucune idée !

@+
" Les gens qui se battent peuvent perdre, ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu ! "

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 22 mai 2009, 11:05:00

Thierry VEGA a écrit :Je vais écrire à Darcos pour lui faire cette proposition : Installer un poste de Police dans chaque établissement, avec enseigne lunineuse, képis et tout le toutim. icon_cheesygrin

Pourquoi pas , ils ont bien des locaux pour leurs syndicats, alors ........... ?

Rassurez vous je plaisante, comme l'écrivait un utilisateur, la gestion style épicier du gouvernement à propos des violences à l'école, devient pitoyable, j'en sais quelque chose,  mes jumelles (12 ans) ont été victimes d'agressions verbales et physiques, de vol de leur portable etc.. et pourtant leur collége n'a pas mauvaise réputation.

Cette violence est un triste phénoméne de société, comment la combattre éfficacement ? J'en ai aucune idée !

@+
Vous allez certainement hurler, mais pourquoi ne pas exiger des gosses, qu'ils déposent les téléphonnes éteinds en rentrant en dans l'école ? celà éviterait déjà beaucoup de choses, d'autant qu'actuellement il y a la guerre au dernier portable sorti. et les gamins n'ont pas l'utilité d'avoir en permanence un portable.


Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 22 mai 2009, 11:37:00

Norbert a écrit :
mps a écrit :C'est depuis que les parents ont fait de leurs gosses des orphelins en traitant "d'égal à égal" avec eux, en n'osant pas leur imposer l'ombre d'une disicipline, qu'on a vu les écoles infestées de caractériels.
Exactement, les parents et les enseignants ont abandonné leur rôle d'éducateurs et d'instructeurs.
Les mamans ne sont plus des mamans, les nourrices les remplacent pour donner les biberons, les papas n'en sont plus non plus, les grands-frères sont là pour éduquer les petits.
Les enseignants ont aussi une part de responsabilité. De tous temps ils ont eu un rôle d'éducation aussi important que celui d'instructeur. Ils étaient l'autorité en dehors du foyer. Aujourd'hui, ils ne représentent plus cette autorité, ils ne sont plus que des guignols qui récitent leurs leçons. Sans parler de ce qu'ils enseignent malgré eux...

Voilà le véritable problème et Darcos démontre qu'il est vraiment d'une nullité crasse en matière de "Ministrte" de l'éducation nationale !

D'abord redonner à l'Instruction Publique ses lettre de noblesse. L'éducation est du ressort des parents ! Et à condition qu'il y ait bien sur des "parents". Le démantellement de la famille (famille, je vous hais!) "normale" est un problème ! Merci les bobos de la gauche "humaniste" !
Lorsqu'on constatera qu'il y a un problème d'éducation, et bien ce sera les parents qui seront sanctionnés. Et il y a des moyens de sanctionner les parents qui ne se comportent pas en "éducateurs". A commencer par leur renvoyer leurs "petits anges" qui foutent le bor... ! L'exclusion d'un voyou d'un collège ou d'un lycée doit être la sanction normale et appliquée lorsque nécessaire.

Qui achète des "portables" dernier cri à leur progéniture ? En cas de problème, il y a l'encadrement de l'établissement.

Et j'irai même jusqu'au port de l'uniforme dans certains établissements "à problèmes"... Egalité sociale !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 22 mai 2009, 12:05:00

La problème est en partis un problème qui vient des parents, c'est vrai (mais c'est aussi une méthode pratique pour les gouvernants de se dédouaner, la méthode préféré et très infantile de Sarkozy étant toujours de dire "c'est pas moi c'est...") mais c'est aussi en partis un problème lié au système éducatif dans sa globalité. Et c'est un problème qui n'est lié que marginalement à un manque d'autorité (ou au fait que la violence est interdite aux professeurs), mais qui est lié de façon massive à un manque de personnels (quand à dre si le manque de personnels est la cause ou s'ila grave une cause antéreure c'est difficile à dire). Mais, keserasera, qu'est qu'ils feront ces gosses une fois virés de l'école? Ils s'emmerderont, ils deviendront délinquants, et tu auras obtenu l'inverse de ce que tu voulais. Arreteons donc avec ce genre de solutons miracles à l'emporte pièce.

Alors qu'est ce que je propose moi me direz vous? Quant aux familles, ce n'est pas une solution de les margnaliser encore plus. Il faudrait plus de communication entre les profs et la famille (et non moins) et aussi avec le personnels de l'établissement (donc création de postes d'assistance sociale et de CPE). Quant aux problèmes qui relève du système d'éducation, il faut laisser le temps aux professeurs d'en discuter entre eux et avec les CPE et engager plus de pions, autorisez aussi les pions et les CPE mais aussi les autres professeurs à soutenir les professeurs en difficulté, y compris en retrant dans une salle où il y du chahut (ca permettrait déjà de régler bon nombre de problème sans trop de violence et sans recours à des méthodes fascistes).

Et vous ne répondez pas au fait énoné dans un post précédent et pourtant fondamental: depuis qu' acommencé la politique du tout sécuritaire tout les indicateurs de violence et de délits sont au rouge. Sarkozy se vante du taux de résolution des affaies qui augmente (mais ca ne veut rien dire parce que nombreux sont les gens, depuis la disparition de la police de proximité, qui ne signalent plus certaines petites affaires impossibles à résoudre ce qui fait remonter les taux), mais les agressions contre les bens et les personnes ont grandement augmenté, elle est belle la politique de Sarkozy. Il devrait faire réviser son karcher! 

Avatar du membre
Thierry VEGA
Messages : 33
Enregistré le : 23 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Haute Normandie

Message non lu par Thierry VEGA » 22 mai 2009, 12:17:00

Vous allez certainement hurler, mais pourquoi ne pas exiger des gosses, qu'ils déposent les téléphonnes éteinds en rentrant en dans l'école ? celà éviterait déjà beaucoup de choses, d'autant qu'actuellement il y a la guerre au dernier portable sorti. et les gamins n'ont pas l'utilité d'avoir en permanence un portable.
Non , mareaction, je ne vais pas hurler, c'est pas mon style, au collége de mes filles, les portables doivent être éteint, dès que les élèves franchissent le gilles, mes filles s'y conforment.  Quand il y a un probléeme, c'est à proximité de l'entrée/sortie du dit collége !
" Les gens qui se battent peuvent perdre, ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu ! "

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 22 mai 2009, 18:05:00

Pour les portables, aucun problème. Un problème qui sonne e classe, c'est la confiscation pour 3 mois.

Pour le reste, passons sur ceux qui croient devoir incriminer le gouvernement, come s'il était responsable des véritables animaux qu'on envoie maitenant à l'école. Notos en outre que toute suggestion fait crier les aês programmés au fascisme ! A len entendre, il faudrait que le corps enseigant salue militairement quand les potaches amènent leur canon de marine.

Revenons à l'éducation. L'obéissance s'apprend dans la prime enfance, à partir de 18 mois au plus tard (non chéri, tu ne touches pas) et doit être bien intégrée à 3 ans.

Pour cela, il faut évidemment un éducateur, et pas une chaine allant de la mère excédée le matin et b^tifiante le soir (ou le cotraire) en passant par les mercenaires de crèches, débordées, et qui pratiquent des normes d'élevage plutôt que d'éducation. Vous doutez ? Constatez que les enfants élevés par leur mère à la maison sot généralement propres entre 12 et 18 mois : pour ceux de crèche, il faut le double ! Simplement parce qu'il est plus rapide de chager un pampers que de se plier aux "je dois je dois pas" des mii débutants ...

Bref, on envoie à l'école des gosses "brut de brut", flanqués de parents aussi absents que sur-protecteurs. Ces gosses n'auront JAMAIS d'éducation, par déni des parents, et manque de soutien de ceux ci aux enseigants.

Ils sont mignons, nos gosses, il sonnt coquets et bien habillés, mais ce sont des nuls ou des caractériels en puissance.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 22 mai 2009, 18:15:00

Bastien Vert a écrit :La problème est en partis un problème qui vient des parents, c'est vrai (mais c'est aussi une méthode pratique pour les gouvernants de se dédouaner, la méthode préféré et très infantile de Sarkozy étant toujours de dire "c'est pas moi c'est...") mais c'est aussi en partis un problème lié au système éducatif dans sa globalité. Et c'est un problème qui n'est lié que marginalement à un manque d'autorité (ou au fait que la violence est interdite aux professeurs), mais qui est lié de façon massive à un manque de personnels (quand à dre si le manque de personnels est la cause ou s'ila grave une cause antéreure c'est difficile à dire). Mais, keserasera, qu'est qu'ils feront ces gosses une fois virés de l'école? Ils s'emmerderont, ils deviendront délinquants, et tu auras obtenu l'inverse de ce que tu voulais. Arreteons donc avec ce genre de solutons miracles à l'emporte pièce.
Alors qu'est ce que je propose moi me direz vous? Quant aux familles, ce n'est pas une solution de les margnaliser encore plus. Il faudrait plus de communication entre les profs et la famille (et non moins) et aussi avec le personnels de l'établissement (donc création de postes d'assistance sociale et de CPE). Quant aux problèmes qui relève du système d'éducation, il faut laisser le temps aux professeurs d'en discuter entre eux et avec les CPE et engager plus de pions, autorisez aussi les pions et les CPE mais aussi les autres professeurs à soutenir les professeurs en difficulté, y compris en retrant dans une salle où il y du chahut (ca permettrait déjà de régler bon nombre de problème sans trop de violence et sans recours à des méthodes fascistes).

Alors là, oui vraiment, je suis plié de rire ! Mais ils en "discutent" les profs ! A pour ça, il n'arrêtent pas d'en discuter ! Et journée pédagogique par ci et journée pédagogique par là, à se demander si ils ne sont pas payés pour "discuter"...
C'est vrai que l'idéal, c'est un prof/un élève... Et encore, l'élève il serait capable de lui foutre une baffe si sa tête lui revient pas ! Allez, faut qu'on en discute !

Et vous ne répondez pas au fait énoné dans un post précédent et pourtant fondamental: depuis qu' acommencé la politique du tout sécuritaire tout les indicateurs de violence et de délits sont au rouge. Sarkozy se vante du taux de résolution des affaies qui augmente (mais ca ne veut rien dire parce que nombreux sont les gens, depuis la disparition de la police de proximité, qui ne signalent plus certaines petites affaires impossibles à résoudre ce qui fait remonter les taux), mais les agressions contre les bens et les personnes ont grandement augmenté, elle est belle la politique de Sarkozy. Il devrait faire réviser son karcher! 
Et nous y voilà ! C'est la faute à Sarko ! Quand Allègre parlait de "dégraisser le mamouth", c'était Sarko le Président ?
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 22 mai 2009, 19:19:00

Je parle des gouvernement pas que de celui de Sarkozy. Mais une éducation militaire dès la naissance me parait pas non plus la solution. La violence scolaire est toujours un épiphénomène, ca ne représente qu'une infime minorité des jeunes, plus dans les quartiers défavorisés certes. Je ne nie pas que les parents devrait prendre plus de temps à l'éducation des enfants (les deux parents et pas seulement la mère). Mais il y a aussi une responsabilité du système d'éducation et des politiques gouvernementales.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 22 mai 2009, 21:38:00

Je me souviens que dans ma jeunesse la violence à l'école était aussi importante que maintenant, mais cela restait connu qu'au niveau de la presse local. les deux et après 3 chaines de TV étaient bien muselées et à la solde du gouvernement sous De gaule et Pompidou; il y avait des informations que l'ensemble du petit peuple n'avait pas besoin de connaitre.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 mai 2009, 07:20:00

Tu ne dois pas être très vieux ? Quoique tu parles de De Gaule et Pompidou ...
Ou alors, cette violence, comme je le crains, est particulièrement française ...
Pas étonnant d'ailleurs, quand on voit les infos : un vrai matraquage social  icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Thierry VEGA
Messages : 33
Enregistré le : 23 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Haute Normandie

Message non lu par Thierry VEGA » 23 mai 2009, 07:53:00

Je suis né sous la 4éme République, j'ai commencé ma scolarisation sous la 5éme, georges n' a pas tort dans ce qu'il écrit, il ya toujours eu de la violence dans le milieu scolaire, généralement entr'enfants, jamais sur les Maîtres, Maîtresses, etc...

Quand à la méditisation de ce phénoméne, c'est sur que dans les années 50/60, il n'y en avait presque pas !

@+
" Les gens qui se battent peuvent perdre, ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu ! "

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 23 mai 2009, 08:11:00

mps a écrit :Tu ne dois pas être très vieux ? Quoique tu parles de De Gaule et Pompidou ... Ou alors, cette violence, comme je le crains, est particulièrement française ...
Pas étonnant d'ailleurs, quand on voit les infos : un vrai matraquage social  icon_biggrin
Je suis né en 1948, et je suis allé à l'école de 1954 à 1963. J'ai quitté l'école à 15 ans (pour raison financière) pour travailler tout en continuant mes études. C'est vrai que la violence envers les enseignants étant moins fréquente, mais il est vrai que l'on ne connaissait vraiment que celle existant dans notre propre école.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 26 mai 2009, 12:26:00

Oui, enfin, toutes ces orientations m'inspirent une reflexion.

On a supprimé, au nom de l'Europe toutes nos frontières extérieures qui sont en train de se reconstituer à l'intérieur.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34015
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 30 mai 2009, 19:58:00

Bonjour,

Portiques de sécurité, fouille systématique des cartables, figurent parmi les pistes évoquées par le ministre de l'Education Xavier Darcos pour contrôler l'intrusion d'armes en milieu scolaire. Ces propositions ont provoqué un véritable tollé et une pléthore de réactions. Le point sur les personnes pour ou contre.

Contre :

Martin Hirsch, Haut commissaire aux Solidarités actives et à la Jeunesse
- "Je suis contre transformer les écoles en aéroports, contre que les fouilles soit systématiques. En revanche, quand on estime qu'il y a eu dans un établissement la semaine auparavant un tournevis de 20 cm, on peut la semaine d'après fouiller."

François Bayrou, président du Mouvement Démocrate
- "On a complètement abandonné l'idée-même de ce que c'est que l'éducation. L'éducation, ça n'est pas la loi du plus fort, l'éducation, c'est la loi du plus juste.
Le pire du pire, c'est que, évidemment, ça ne se fera pas, et ils le savent très bien. Ils ne le disent pas pour le faire, ils le disent parce qu'ils croient que ça va leur rapporter des voix dans quinze jours. C'est une posture électorale."

Bruno Julliard, secrétaire national du PS chargé de l'éducation
- "Quand un gouvernement en vient à proposer de substituer des policiers aux enseignants, c'est qu'il a échoué sur toute la ligne. En quatre ans, ce sont plus de 40.000 suppressions d'emploi dans l'Education nationale qui ont largement contribué à dégrader le climat dans les établissements scolaires !"

Pour :

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP
- "Le Parti socialiste a tort de vouloir ridiculiser ces propositions qui visent à éviter l'importation de la violence dans les établissements. Refuser par principe les solutions innovantes de Xavier Darcos, qui ont l'immense mérite de concilier la nécessité de respecter l'école comme un lieu à part, tout en donnant à la société les moyens de réagir à la violence, est tout simplement irresponsable.
Que diront tous ceux qui critiquent par principe les mesures qu'il propose au prochain drame qui ne manquera malheureusement pas d'arriver ?"

André Vallini, député PS et président du Conseil général de l'Isère
- "Je suis disposé à proposer en Isère au conseil d'administration des collèges qu'on installe des portiques de sécurité. Cela ne me choque pas."

Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France

- "Xavier Darcos a lancé un débat et je comprends qu'il souhaite vis-à-vis de l'opinion publique réagir très vite pour dire : on fait quelque chose. Notre école est menacée de désintégration."

Vous en pensez quoi des propos de toutes ces personnalités ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 30 mai 2009, 20:19:00

Je crois que la question qui se pose n'est pas tant l'avis sur les personnalités mais les causes de cette situation qui est indigne des écoles d'une République moderne.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré