Baisse du nombre d'heures supplémentaire

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Lou
Messages : 228
Enregistré le : 12 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par Lou » 31 août 2009, 17:17:00

3/4 sont des véritables navets, c'est sympas pour les derniers chômeurs victime de la soi disante crise économique.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 31 août 2009, 20:46:00

Si les chômeurs ne sont pas compétent, peut être conviendrait il, comme Sarkozy s'y était d'ailleurs engagé, les former en vue de leur faire retrouver le chemin de l'emploi.

Plutôt que d'attribuer des primes qui servent à des mesures de discrimination positive, peut être faudrait il enfin mener une reforme du chômage qui devrait fournir formation et parcours pour retrouver un emploi.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 31 août 2009, 21:06:00

Oui, KPMPF, mais ces formations existent, bien entendu. Et beaucoup débouchent directement sur un CDI dès délivrance du certificat d'aptitude. Mais pour l'avoir vu de près en Belgique (j'imagine que ce n'est pas différent en France), il faut pratiquement aller cheercher les candidats avec une fourche et une carotte ; les formation démarrent à 60 % des effectifs prévus, et la moitié abandonne dans les 15 jours ...

Pour prendre le modèle suédois, un type qui chôme est inscrit d'office das un programme de qualification, et s'il s'en absente un jour, il perd ses droits au chômage ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34138
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 31 août 2009, 21:33:00

Bonjour,   Voici une petite info sur les heures supplémentaires : D'après l'ACOSS (l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale) , environ 39% des 1.579.000 entreprises ayant rempli un bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) ont déclaré des exonérations TEPA au deuxième trimestre, une part en "légère baisse" par rapport aux trimestres précédents.  Sur un an, la baisse est nette dans la métallurgie (-34,8%), la fabrication de matériel de transport (-31,7%) et la fabrication d'équipements électriques (-31,2%). Dans le secteur tertiaire, elle atteint 7,4%. La diminution est "particulièrement forte" dans les activités de services administratifs qui comprennent l'intérim avec -30,8%. En revanche, les activités informatiques (+20,9%), la santé (+14,4%) et les activités financières et d'assurance (+10%) enregistrent des "hausses significatives" du nombre d'heures supplémentaires.  Qu'en pensez vous ?  A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 31 août 2009, 21:53:00

Ce n'est pas en traitant les chômeurs par le mépris comme le fait mps que l'on arrivera à diminuer leur nombre.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 sept. 2009, 08:05:00

Ce n'est pas en mettant sur le même pied des gens de grande qualité professionelles et de haute motivation avec des glandus que l'on cheminera vers la justice sociale.

Si les seconds ont droit à une aide, les premiers méritent que se concentre sur eux toud les efforts de reclassement rapide et mérité.

Le "mépris", Georges, c'est de les mettre tous dans le même sac icon_evil
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 01 sept. 2009, 11:24:00

mps a écrit :Ce n'est pas en mettant sur le même pied des gens de grande qualité professionelles et de haute motivation avec des glandus que l'on cheminera vers la justice sociale.
Si les seconds ont droit à une aide, les premiers méritent que se concentre sur eux toud les efforts de reclassement rapide et mérité.

Le "mépris", Georges, c'est de les mettre tous dans le même sac icon_evil
Et toi, du haut de ta grandeur, tu es capable de faire la différence entre les chômeurs glandus et les autres. Il est vrai que toi tu connais tout. Pour le moment j'ai 45 ans d'activité professionnelle et je peux te dire que j'ai eu l'occasion d'en rencontrer des glandus et ceci avaient un emploi et souvent à un haut niveau dans la hiérarchie que ce soit dans la fonction publique comme dans le privé, j'ai travaillé dans les deux. Les vrais glandus savent se trouver un bon boulot.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 01 sept. 2009, 12:21:00

mps a écrit : Oui, KPMPF, mais ces formations existent, bien entendu. Et beaucoup débouchent directement sur un CDI dès délivrance du certificat d'aptitude. Mais pour l'avoir vu de près en Belgique (j'imagine que ce n'est pas différent en France), il faut pratiquement aller cheercher les candidats avec une fourche et une carotte ; les formation démarrent à 60 % des effectifs prévus, et la moitié abandonne dans les 15 jours ...

Pour prendre le modèle suédois, un type qui chôme est inscrit d'office das un programme de qualification, et s'il s'en absente un jour, il perd ses droits au chômage ...

Salut mps,

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi pour certaines formations ou ateliers proposés par certaines ANPE (je ne sais pas vraiment ce que cela donne maintenant avec le Pôle emploi et leurs difficultés..). Toujours est-il que le but parfois, je vais pas non plus en faire une généralité, est de remplir ces ateliers quelques soient les lacunes que tu peux avoir.. Il est clair que ce n'est pas forcément négatif de revoir la façon de faire un cv ou s'exercer grâce à un jeu de rôles à "affronter" un entretien, pour reprendre courage pour la suite, rencontrer des personnes dans la même situation... mais concernant le fond même de l'atelier, leur utilité est quand même à prouver. Le cas des formations est un peu différent, dépend du domaine, de la durée... mais cela ne les dérange pas le moins du monde de te proposer une formation qui n'a rien à voir avec tes qualifications. Il est sûr que si tu veux changer de domaine, c'est pas mal mais sinon quel intérêt ? Retrouver un emploi est la réponse qui vient à l'esprit. Certes, mais la formation sera-t-elle suffisante ? L'expérience ne va-t-elle pas manquer..
L'idéal finalement est d'être actif et motivé pour une remise à niveau dans un domaine ou par une formation .. de cette manière tu as plus de latitude et de poids pour éviter tout ce qui ne colle pas à ton projet professionnel.

Ayant dévié du sujet qui concerne les heures supplémentaires en baisse, je me demande une chose.. je sais que le contexte n'est pas favorable mais quel va pouvoir être le bilan du "travailler plus pour gagner plus" ?

à plus

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 sept. 2009, 17:09:00

Pour ce qui est de la diminution des heures supplémentaires, elle coincide évidemment avec une réduction de l'activité économique. Rien de particulier à en dire.

Par contre, ta remarque, Gis, est plus que fondée !

Quand une formation s'ouvre (mettons carreleur), il faudrait lancer un vaste appel d'offre aux intéressés, et leur faire passer une sélection. Inutile d'y inscrire des gens souffrant des genoux ou du dos, ou détestant avoir les mains dans le ciment, par exemple. On partirait donc avec un effectif pré-sélectionné, motivé et offrant de réelles chances de réussite.

il me semble aussi qu'on devrait demander à ces candidats une contribution, même symbolique. La société n'a pas à parier sur des gens qui e veulent pas parier sur eux-mêmes ...

Or, sous la masse et la pression, on a trop tendance à enfourner les chômeurs n'importe où, et ceux-ci se déclarer disposés à n'importe quoi ... pour se rétractr peu après. Un horrible gaspillage.

Tu remarqueras comme moi qu'une fois de plus, on sombre dans le traitement statistique,plutôt que de prendre l'individu en considération. 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 01 sept. 2009, 17:22:00

Si mes souvenirs sont bons, les stages qualifiants de longue durée (6 mois ou 2X6 mois) reconnus par l'état font de la part de leurs organisateurs l'objet de publicité et de pré-incription après passage de tests d'aptitude, que ce soit pour le niveau requis ou pour les capacités physiques quand il s'agit de métiers spécifiques. (batiment , TP, levage, conducteur d'engins, etc ...)

Ces stages sont destinés aux personnes désireuses de se reconvertir dans un secteur différent mais qui recrute. Il y a peu de déchets et beaucoup d'embauches à l'issue de ceux ci.

Hélas, l'âge est une barrière souvent rencontrée. On manque d'ingénieurs / développeurs J2E ou Web2, mais à 35 / 40 ans, on les jette ... et les stages ouverts pur qualifier des Bac + 2 ou 3 a ce niveau le sont officiellement pour tous, mais officieusement il est conseillé de ne pas dépasser 25/26 ans ...

dans le batiment, c'est pareil ... rares sont les dossiers accordés pour un type de 45 ans ...

En revanche, les stages parkings, nécessaires aux bonnes stats ... sont de vastes blagues qui coutent fort cher à l'état. Ceux la sont du ressort du pôle emploi.

Pour la contribution ... la , heu ... franchement, si cela peut en responsabiliser certains, cela peut aussi être une barrière pour d'autres.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 01 sept. 2009, 17:23:00

Pour avoir droit à une formation, il faut être au chômage depuis plus de 6 moi, quand ce n'est pas un an.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 sept. 2009, 20:36:00

Exact et c'est d'ailleurs un handicap certain pour les demandeurs d'emplois qui cherchent activement un job dans une qualification différentes !

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 sept. 2009, 21:38:00

Là, bien d'accord avec Georges ! Pourquoi faut-il attendre que le chômeur soit habitué à ne rien faire pour l'inviter à se re-caser ?

C'est le jour de son inscription au chômage que devrait avoir lieu la détermination de son avenir et, si besoin, le choix de sa formation ... à commencer le lendemain.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 02 sept. 2009, 00:41:00

D'accord avec vous trois bien entendu ! Et encore, c'est lorsque les formations en question existent bien (ce qui n'est pas toujours le cas), ou alors dans le cas où ces formations sont disponibles rapidement (ce qui n'est pas non plus toujours le cas, il faut parfois poireauter des mois avant de pouvoir s'inscrire et démarrer).

J'ajoute un petit détail qui m'a valu pas mal de crises de méninges à propos des formations : en tant que chomeur potentiellement "client" de ces formations avant que je ne décide à monter ma petite boite en nom propre, j'ai trouvé très difficile de s'y retrouver parmis tous les organismes qui finances, proposent et dispensent ces formations. Cela fait aussi une sacré montagne de papelards remplir et un nombre invraisemblable d'institutions à contacter ! Même les gens dont le boulot est d'accompagner le retour à l'emploi des chômeurs s'y perdent tellement cette forêt est touffue...
Je sais que ce que je dis n'est pas essentiel, c'est anecdotique par rapport à ce que vous disiez plus haut, mais pour le pékin moyen qui se retrouve à chercher une formation professionnelle qui lui convientc'est un peu la croix et la bannière. Un peu de clarté ne serait pas inutile :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 sept. 2009, 08:04:00

Si, ce que tu dis est essentiel, ou au moins important. Tout le monde y a été de son petit "paradis du chômeur", et les possibilités offertes, de même que leurs qualités très variables,, sont parfaitement illisibles.

Deux pistes :

- le regroupement de tout ce qui existe sur un ordinateur central, par degré de formation préalable, expérience requise, localisation, etc, etc.

- l'appréciation claire de ces formations par un conseil comprenant des patrons. Pourquoi pousser les gens dans un cul de sac et leur faire perdre leur temps en formations débiles, quand d'autres mènent immédiatement à un CDI ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré