Le service public.

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 29 mai 2009, 20:48:00

Le service public.


Un service public est est une activité exercée directement par l'autorité publique (Etat, collectivité régionale ou locale) ou sous son contrôle, dans le but de satisfaire un besoin d'intérêt général.

Par extension, le service public désigne aussi l'organisme qui a en charge la réalisation de ce service. Il peut être une administration, une collectivité locale, un établissement public ou une entreprise du droit privé qui s'est vu confier une mission de service public. Dans ce dernier cas, la mission de service public peut prendre diverses formes : concession, licence, franchise, cahier des charges, fixation de tarifs, contrôle des investissements...

Certaines de ces activités sont liées à la souveraineté de l'Etat (activités dites régaliennes comme la justice, la police, la défense nationale, les finances publiques...), d'autres relèvent du secteur marchand, notamment lorsque les prix et le niveau de qualité des prestations ne seraient pas ceux attendus par le pouvoir politique si elles étaient confiées au secteur privé.


La question des services publics représente un enjeu politique et économique important. Le secteur public possède un poids certain dans l'économie nationale, tant par les personnes qu'il emploie (notamment dans la fonction publique, par ses dépenses, mais aussi par les prélèvement obligatoire qu'il rend nécessaire. Dès lors, les débats électoraux sont l'occasion de s'interroger sur les services publics, sur leur rôle, sur leur nécessité, leur efficacité...

Par ailleurs, la libéralisation des années 90 et la construction européenne ont amplifié la tendance à ne plus assurer nécessairement les activités de service public au moyen des personnes publiques, utilisant un personnel d'agents publics et une propriété d'Etat, mais à les confier à des entreprises privées.

Que pensez vous du service public ?

Comment voyez vous son avenir ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 30 mai 2009, 06:47:00

;) Pour prendre une citation belge, je me souviens d'un sympathique Ministre qui disait

"en 1950, il y avait en Belgique 400.000 fonctionnaires. Ils sont actuellement 1.350.000. Sommes-nous mieux administrés ?"

Cela me semble un excellent résumé ;)

D'où vient cette inflation délirante ? Dans une petite mesure, de besoins accrus (police, aide aux handicapés, éventuellement quelques enseignants ...)

Pour le reste, l'inflation de la fonction publique est surtout le fait d'un effroyable clientélisme du PS (je parle de la Belgique).

Mais quand on voit les hurlements lorsqu'on fusionne deux Cours de Justice en supprimant un emploi de concierge, ou les protestations de mal-traitance à nos chères petites têtes blondes, s'il est question de réduire les enseignants en proportion de la diminution du nombre d'élèves, le retour à des effectifs normaux n'est pas pour demain !

Bien entendu, cette fonctionarisation a un coût, qui se répercute sur toute l'économie sous forme de taxes superflues, avec tous leurs effets délétères ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 30 mai 2009, 13:33:00

Voila je reposte mon message vis à vis le service public
le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux
C'est là que tu te trompes. Vois-tu, je m'interesse à la politique du service publique que mène notre président, et là où il supprime, j'avoue, et si je pouvais te faire rejoindre mon avis, il le fait très bien. Les fonctionnaires qui sont supprimés sont les fonctionnaires de trop qui coûtent à la France autant par leur salaire que par leurs assurances etc. Il ne s'agit pas, dans ces cas là d'enlever l'efficacité des fonctionnaire mais de mieux répartir les tâches à faire, et seuls les fonctionnaires ADMINISTRATIFS sont touchés par ces non remplacements. (PS, je rappelle, que les remplacement (ou non remplacements) ne sont opérés que sur les fonctionnaires qui partent à la retraite. Ainsi, si on a supprimé quelques centianes de posts, c'est à peine 2 ou 3% du total des effectifs, donc rien du tout)
Citation:
De manière générale, on tend à une inefficience du service public (surtout santé et éducation)
effectivement tu y vas d'une manière TRES générale, en effet rien que tes deux exemples font partie de deux sphères totalement différentes, sans liens et devant répondre à des attentes qui demandent des remaniement d'effectifs totalement contraires. Et c'est dommage que tu fasses cet amalgame alors qu'effectivement les remaniement d'effectifs, eux, sont très, très mal organisés. On supprime des posts d'administration dans l'éducation (pour suivre ton exemple) mais on ne sait pas comment réinvestir l'argent économiser (le budget de 'éducation nationnal est à la hausse alors qu'il y a moins de posts...) et que les personnels engagés ne sont pas assignés aux fonctions qui n'attendent que des effectifs. Je pense notamment à ces aides de vie scolaire, les documentalistes, les techniciens informatique dans les bahuts, des accompagnateurs pour les visites...
Maintenant la santé, on supprime de l'admiistration mais on n'augmente pas les infirmière ni même leurs effectifs. Les personnels soignants, aide soignants et autres (les clown pour les enfants pour prendre un exemple facile). Donc, oui cet aspect de la politique présidentielle est très mal géré !
ou encore la centralisation
Si tu pouvais être plus précis?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 02 juin 2009, 00:50:00

Bonjour Artragis,

1/le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite.

Quelques chiffres:

-34.000 postes de fonctionnaires d'Etat seraient supprimés dans le budget 2010
-5500 emplois non remplacé dans l'éducation nationale sont prévus pour l'an prochain, or l'éducation nationale réclame plus d'effectif, et cela peut se comprendre quand on voit la médiocrité des résultats en la matière, comment lutter contre l'échec scolaire et comment encadrer davantage les élèves en réduisant les effectifs?

Tu dis que seul les posts administratifs sont touchés, c'est faux, les enseignants sont aussi touchés. D'ailleurs, si tu as des sources sur la répartition du type de poste non remplacé, ça m'intéresse.

J'admet que l'hopital n'est pas encore touché par le non remplacement, mais seulement pour l'instant...

Je te donne juste deux exemples pour conforter mon point de vue sur le méfaits de ces "suppressions" :

Au Royaume-Uni, durant son mandat la libérale Thatcher a supprimé énormément de poste de fonctionnaire, mais Tony Blair fut obligé de recruter des dizaines de milliers de fonctionnaires pour faire face aux problèmes d'efficacité  dans la santé et l'éducation.

Autre exemple, avec la crise Obama recrute actuellement 60 000 fonctionnaires de plus pour amortir les effets de la récession.

PS: je ferais un post prochaînement pour l'innefficience et la centralisation.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 juin 2009, 06:33:00

Code : Tout sélectionner

-5500 emplois non remplacé dans l'éducation nationale sont prévus pour l'an prochain, or l'éducation nationale réclame plus d'effectif, et cela peut se comprendre quand on voit la médiocrité des résultats en la matière, comment lutter contre l'échec scolaire et comment encadrer davantage les élèves en réduisant les effectifs? 
Même avec ces réductions, la France gardera toujours le plus haut taux d'encadrement scolaire de toute l'Europe, et le plus énorme budget "per capita".
C'est serrez la vis qu'il faut faire, pas pomper les budgets déjà exagérés.

Code : Tout sélectionner

Au Royaume-Uni, durant son mandat la libérale Thatcher a supprimé énormément de poste de fonctionnaire, mais Tony Blair fut obligé de recruter des dizaines de milliers de fonctionnaires pour faire face aux problèmes d'efficacité  dans la santé et l'éducation.  
Ce clientélisme caractérisé de la gauche n'a en rien amélioré le système de santé et d'éducation. Ce n'est pas de fonctionaires dont la santé a besoin, mais de médecins. Pour l'enseignement, il n'y a pas eu d'augmentation notoire des enseignants, mais une mise devant leurs reponsabilités des parents et des élèves, et ça, ça marche !

Code : Tout sélectionner

Autre exemple, avec la crise Obama recrute actuellement 60 000 fonctionnaires de plus pour amortir les effets de la récession. 
Obama fait n'importe quoi : des milliards à GM sans aucun plan et à pure perte, puisque la boite est en faillite
Des chèques de 500 dollars à tous les nécessiteux des USA (voila qui va résorber la pauvreté !)
Mais je ne vois pas ce qu'il va faire de ses 60.000 fonctionnaires, dont l'engagement est décidé par les Etats. Tous à l'administration fédérale ?
Bon, assez rigolé.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 02 juin 2009, 17:55:00

or l'éducation nationale réclame plus d'effectif
l'éducation nationale réclame plus de PROF, ce qui est différent ! maintenant, il faut savoir que moi je vis dans une classe de 36 élèves alors que dans mon lycée il y a des classes de 24/26, et pourtant dans notre classe il y a peu de problèmes de discipline juste un manque de motivation chez la moitié des élèves. Je veux bien qu'on rajoute des profs et des classes, mais à ce moment là il faudra qu'on construise des locaux et que chaque local soit pourvu de manière équitable ce qui signifiera des dépenses d'équipement et de maintenance sur-élevés.
Autre exemple, avec la crise Obama recrute actuellement 60 000 fonctionnaires de plus pour amortir les effets de la récession.
Je vais réfuter ton exemple par un simple constat : la France est un pays centralisé et considéré par beaucoup comme ultra-administré, c'est à dire que nos fonctionnaires règlent beaucoup notre vie, on dit aussi que notre pays est très technocratique ! Les USA sont un pays fédéral avec un état avec peu de pouvoirs sinon dans la représentativité mondiale et pour la guerre. Obama envie le modèle à la française qui est économiquement plus transparent et plus sécurisé. En somme ne jamais comparer la France aux USA, il y a trop de différences c'est pourquoi notre président a fait une grossière erreur en parlant des universités américaines lorsqu'il a voulu réformer les notres.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 02 juin 2009, 20:30:00

J'ai l'impression qu'on mélange les services publics et la fonction publique.
La fonction publique, c'est l'Etat, les collectivités et l'hôpital, seul service public assuré par des fonctionnaires.
Les autres services publics sont assurés par des agents d'entreprises publiques, qui ont généralement plus d'avantages et une meilleure paye que les fonctionnaires.

Pour les services publics, évitons de raisonner par idéologie en partant du principe qu'il faut plus de fonctionnaires, ou moins. La bonne question à se poser c'est : Est-ce que telle ou telle entreprise serait plus efficace si elle était privatisée ? Ou alors : Qu'est-ce qui justifie le monopole de cette entreprise ?
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 02 juin 2009, 21:45:00

J'ai reçu ça par email aujourd'hui :

> *Objet : Services publics*
>
>
> Cette pétition est pour L'INSCRIPTION DES SERVICES PUBLICS DANS
> LA CONSTITUTION
> A diffuser largement autour de vous
> Il faut plus de 4 millions de signatures
> Elle a été initiée par Michel Vauzelle, Président de la Région PACA
> Député à l'Assemblée Nationale et ancien Garde des Sceaux
>
> Si la pétition atteint 10 % du corps électoral,
> le gouvernement sera obligé de procéder à un référendum
> national (c'est stipulé dans les textes de la Constitution)
> soit 4, 4 millions de signatures
> c'est énorme mais réalisable si tout le monde s'y met !
> CETTE PROPOSITION EST LOIN D'ETRE FANTAISISTE OU IDEALISTE,
> CLIQUEZ SUR LA LIGNE DU SITE CI-DESSOUS POUR EN SAVOIR PLUS
> ET VOUS JOINDRE A LA LISTE DES SIGNATURES.
>
> http://www.referendum-servicespublics.com/charte.html
>
> Merci de transférer et faire suivre ce mail à tous vos amis qui
> apporteraient eux aussi leur soutien à cette cause en signant à
> leur tour.

--> http://www.referendum-servicespublics.com/
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 02 juin 2009, 23:22:00

La constitution n'est pas faite pour graver dans le marbre les politiques.
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 03 juin 2009, 19:30:00

Lorsqu'il s'agit des moyens à employer effectivement je suis d'accord. Mais là il ne s'agit pas de moyens, c'est une fin en soi, un but tout-à-fait compatible avec l'esprit républicain de notre constitution.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 04 juin 2009, 17:06:00

artragis a écrit :


or l'éducation nationale réclame plus d'effectif


1/l'éducation nationale réclame plus de PROF, ce qui est différent ! maintenant, il faut savoir que moi je vis dans une classe de 36 élèves alors que dans mon lycée il y a des classes de 24/26, et pourtant dans notre classe il y a peu de problèmes de discipline juste un manque de motivation chez la moitié des élèves. Je veux bien qu'on rajoute des profs et des classes, mais à ce moment là il faudra qu'on construise des locaux et que chaque local soit pourvu de manière équitable ce qui signifiera des dépenses d'équipement et de maintenance sur-élevés.



Autre exemple, avec la crise Obama recrute actuellement 60 000 fonctionnaires de plus pour amortir les effets de la récession.


2/Je vais réfuter ton exemple par un simple constat : la France est un pays centralisé et considéré par beaucoup comme ultra-administré, c'est à dire que nos fonctionnaires règlent beaucoup notre vie, on dit aussi que notre pays est très technocratique ! Les USA sont un pays fédéral avec un état avec peu de pouvoirs sinon dans la représentativité mondiale et pour la guerre. Obama envie le modèle à la française qui est économiquement plus transparent et plus sécurisé. En somme ne jamais comparer la France aux USA, il y a trop de différences c'est pourquoi notre président a fait une grossière erreur en parlant des universités américaines lorsqu'il a voulu réformer les notres.


1/Le problème c'est que cette réforme s'inscrit dans le long terme, des non remplacement à court terme aurait été plus approprié.

2/Effectivement, le pouvoir est centralisé en France, ce qui n'induit pas nécessairement des coût plus élevé que le modèle fédéral.

Obama a bien raison de défendre le service public dans un pays aussi inégalitaire que les Etats Unis.

Sarkozy ne cherche pas a préserver le service public en France, son seul intérêt est de suivre une politique libérale qui consiste a délibéremment passer le public sous les mains du privé, que diras t'on lorsque notre système de santé ressemblera à celui des Etats Unis.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 04 juin 2009, 17:13:00

notre président n'a pas le but de tout "privatiser", il faut arrêter avec ce genre de réflexion qui, selon moi son données à la sauvette. Il n'y a pas de logique à dire "on veut alléger le service public" et faire l'amalgame avec sa suppression. La France est un état de fonctionnaires, il faut arrêter avec les stéréotypes du genre "moins de fonctionnaires égal état inégalitaire". En France "l'égalité des chances" est un devoir de l'état, c'est pourquoi on a tant de fonctionnaires. Il faut s'occuper de tout, pas uniquement des impots ou d'arrêter les méchants pas beau comme aux US. En France le service public c'est le transport, même si ce sont des société qui gèrent LES INFRASTRUCTURES, c'est l'état qui décide de beaucoup de chose dans l'administration de ces sociétés. L'éducation est un ministère obèse qui dépense trop et trop mal. On a commencé sa mutation
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 04 juin 2009, 19:08:00

Tout est privatisé progressivement (expl récent La Poste).

De toute façon, il faut voir ça au niveau internationale, L'AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services, ou en anglais GATS - General Agreement on Trade and Services) est un accord multilatéral élaboré par l'OMC depuis 1995 sous l'impulsion des Etats-Unis, et qui concerne les "services" au sens très large du terme.  L'AGCS prévoit la privatisation totale de L'ENSEMBLE DES SERVICES PUBLICS: la distribution d'électricité, la poste, les transports publics, mais aussi la santé et l'éducation dont l'accès sera ainsi réservé aux plus favorisés. A terme, cela signifie une baisse de l'espérance de vie, un retour massif de l'illetrisme, des populations de moins en moins intelligentes et de plus en plus manipulables...
Au total, l'AGCS prévoit la libéralisation totale de 160 secteurs d'activité, dont certains représentent de fabuleux marchés mondiaux qui excitent depuis longtemps la convoitise du secteur privé (2000 milliards de dollars pour l'éducation, 3500 milliards de dollars pour la santé).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_gén ... s_services

PatJol a écrit :

J'ai l'impression qu'on mélange les services publics et la fonction publique.
La fonction publique, c'est l'Etat, les collectivités et l'hôpital, seul service public assuré par des fonctionnaires.
Les autres services publics sont assurés par des agents d'entreprises publiques, qui ont généralement plus d'avantages et une meilleure paye que les fonctionnaires.

Pour les services publics, évitons de raisonner par idéologie en partant du principe qu'il faut plus de fonctionnaires, ou moins. La bonne question à se poser c'est : Est-ce que telle ou telle entreprise serait plus efficace si elle était privatisée ? Ou alors : Qu'est-ce qui justifie le monopole de cette entreprise ?

Je pense que l'éducation et la santé sont deux secteurs prioritaires qui doivent rester public. Ce qui compte c'est l'accessibilité à tous, et ne pas faire une santé à deux vitesse, l'une pour les riches l'une pour les pauvres, comme aux States.
Il ne faut pas plus de fonctionnaires, mais au moins maintenir des services de santé et d'éducation accessible à tous..

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 04 juin 2009, 19:23:00

Pour la santé et l'éducation j'ai déjà donné mon avis : on ne cherche pas à les rendre privées juste à les améliorer. Jusque maintenant on a supprimé là où il le fallait,mais les améliorations prévues sont mal menées (universités) ou mal calculées (personnel hospitalier) ou mauvaises tout court (lycée).


Le problème de cet accord c'est qu'on l'a signé, mais l'OMS a tellement de fois sanctionné la France qu'une fois de plus ne nous fera pas de mal.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 04 juin 2009, 20:20:00

"Il ne faut pas plus de fonctionnaires, mais au moins maintenir des services de santé "

Vas dans les services d'urgence et dans lezs services hospitalier et tu verras qu'il manque bien du personnel.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré