Home

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 07 juin 2009, 18:54:00

Evènement de vendredi soir, diffusé dans 126 pays, sur you tube pendant 1 semaine (en avant les télécharegments) le film de yahn Arthus Bertrand, réalisé par Luc Besson, Home reprend le thème écologique du réchauffement climatique et des dégats causés par l'homme déjà lancé par Al Gor (An Inconvenient true) qui a d'ailleurs félicité le reporter Français.

Propagande écologiste culpabilisante

"C'est toi, Homo Sapiens qui a fait ça". Tournures poétiques, rhétoriques et tutoiement pour montrer à l'être humain combien il détruit la nature et la biodiversité. Au milieu de constats alarmants et d'amalgames parfois injustifiés, illustrés par de belles images, Yahn Arthus Bertrand nous montre la magnificience de notre monde et les dégats causés par l'homme en y insérants quelques chiffres frantaisistes et injustifiés comme celui des variétés de blés standardisés... Rien que la France est passé de l'utilisation de 35 variétés à 150 en 50 ans alors que notre écolo n'en dénombre que 7...
Dans une critique, l'écrivain Iegor Gran explique :
Perché sur l’hélico, observant son monde avec bonté et paternalisme, Yann-Dieu assène prophéties glaçantes et déclarations dégoulinantes de sensiblerie. « Tout ce que tu vois n’est pas seulement un paysage, c’est le visage aimé de notre Terre. » Le tutoiement de la voix off cloue le bec et impose sa liturgie. On communie ad nauseam devant la beauté bio, écolo-guimauve d’un atoll en forme de cœur. La transe est accentuée par la musique, onirique à souhait, toute en trémolos vocaux et arrangements planants.
(le reste ici : http://www.agriculture-environnement.fr ... article535)

Si certains abus réel de l'homme sont dénotés on pourrait penser que notre écolo chéri a envi qu'on revienne 400 ans en arrière avec l'énergie solaire en plus et sans utilisation de ces "puits de soleil" (pétrole). Montrant l'absurdité des lobbies avec sa propre absurdité d'homme choqué de voir trois moissonneuses bateuses de front. Il critique la sur-pêche alors que même les pêcheurs expliquent combien les quots sont ridicules et combien il est mauvais de relâcher les poissons déjà pêchés !

Finalement l'homme à la "vue du ciel" ne quitte pas ce ciel et nous livre des images magnifiques et un message alarmant, presque pathétique qui ne prend sens qu'à la fin lorsqu'il répète "il n'est plus temps d'être pessimiste" et qu'il monter combien les hommes sont intelligents et savent se remettre en phase avec la nature, finalment ce fut pour moi la seule parti qui soit clairement démontrée et qui soit honnête, dommage qu'elle ne dure que 2/3 minutes.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 07 juin 2009, 21:43:00

Quel soulagement de voir que je ne suis pas la seule à détester ce film icon_biggrin

Qu'y a-t-il de plus vicieux que des images magnifiques, une musique prenante, pour mettre le spectateur en semi-hypnôse et lui faire gober tout ce qu'on veut ?

il est vrai qu'après l'ivraissemblable fortune faite par Al Gore, le processus est tentant !

J'ignorais la desinformation sur le froment, grand merci.

Mais je prends comme autre exemple la déforestation de l'Indonésie. A l'évidence, le commerce des bois exotiques est assez juteux pour faire vivre une bonne partie de la population. Il est donc clair que ces coupes à blanc sont rapidement replantées, mais l'homme-oiseau n'a garde de nous le montrer.

Vibrez, gogos, culpabilisez, vous n'en serez que plus fervents consommateurs d'éco-business  icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 08 juin 2009, 08:36:00

Les raisons pour lesquelles je n'ai pas regardé ce documentaire :

1. Je trouve que le travail d'Arthus Bertrand n'est pas très intéressant. Moi non plus je n'aime pas ce ton sentencieux , cette dramatisation à outrance comme ressort scénaristique, cette éternelle musique genre "mystère des voix bulgares" qu'on colle systématiquement sur des panoramiques filmés depuis un hélicoptère. Déjà vu 300.000 fois ! D'autre part je n'ai pas attendu Arthus Bertrand pour prendre conscience de l'état de délabrement de la planète.

2. Quand j'ai vu que c'était réalisé par Besson avec les sous de François Pinault, j'ai directement passé mon chemin ! Ce film n'est qu'une entreprise publicitaire pour le groupe PPR - qui n'a évidemment pas manqué de faire savoir au JT du 20 heures avant le film que PPR respecte l'environnement et que le groupe s'investit énormément dans l'écologie (on ne rit pas).

PS : Le président de l'Indonésie s'est engagé à replanter plus d'un milliard d'arbres cette année. Il a fait pas mal de propagande allant dans ce sens en début d'année. On va voir ce qu'il en est à la fin de l'année. Et puis il ne s'agit pas non plus de replanter des sapins au cordeau à la place des forêts primaires dévastées ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

worldpeace
Messages : 568
Enregistré le : 02 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Alsace

Message non lu par worldpeace » 08 juin 2009, 11:52:00

D'emblée je constate quelque chose de très clair : ce documentaire personnifie la planète et nous dit qu'elle est en danger, que nous la mettons en danger. Que les gens se sentent concerné par l'avenir du monde est positif, soit.

Nous avons peur de notre propre mort, et nous visualisons que les êtres vivants vivent un temps et meurent. Mais ce danger de mort ne s'applique par à la Terre. Parmi l'ensemble des êtres vivants, certains peuvent mourir, mais la Vie ne peut pas mourir. Même s'il y avait un déluge avec la montée des eaux (ce que je ne crois pas), la vie ne disparaitrait pas. La planète, en tant que gros cailloux n'est pas en danger (il faudrait plutôt une grosse météorite), et la vie qui s'y trouve n'est pas en danger non plus. Donc la planète n'est pas en danger. C'est une sorte de mythe apocalyptique qui n'a qu'une vocation, nous faire culpabiliser et nous faire devenir "raisonnables".

Cette vision des choses canalise nos aspiration aux bonheur collectif, mais pour en faire quoi ? Je note que le film surfe d'emblée sur l'association entre CO2 et chaleur, c'est-à-dire la propagande du financier Al Gore, utilisant donc l'hystérie sur le réchauffement climatique. Déjà c'est mal barré. Je note une grosse erreur à la position 7:50 quand le narrateur dit que les végétaux cassent la molécule d'eau pour récupérer l'oxygène, alors que les végétaux cassent les molécules de CO2.

Sinon ça ressemble à un cours de biologie de lycée, avec un zeste de bouddhisme et un autre de communisme. Encore la confusion entre la fragilité de la vie des êtres vivant et la fragilité de la Vie qui est une ineptie. C'est dommage que cette peur vienne polluer les belles images. C'est l'angoisse assurée. Par ailleurs, cela donne le sentiment que nous ne sommes pas chez nous sur Terre. Alors ça me fait repenser au début du film où l'on voit tous les noms d'entreprises qui se fondent pour donner le mot "HOME". Message à peine subliminal : nous sommes dans la maison des grands groupes financiers.

Sinon, oui je suis d'accord, la vie est merveilleuse et les riches ne sont pas nombreux. Au passage, le documentaire fait l'amalgame "des pays riches" sans distinguer dans ces pays qu'il y a des très très riches. Il y a un drôle de rapprochement entre le travail des enfants et le génie de l'utilisation des animaux. Un rapprochement qui plaira sans doute à Jacques Attali.

Le film parle de la "révolution agricole" qui a permis de nous nourrir si bien, mais oublie de mentionner que c'est grâce au réchauffement climatique de l'ère inter-glaciaire dans laquelle nous sommes que cela a été rendu possible. Et puis il y a toujours cet émerveillant pour le travail laborieux des enfants, des agriculteurs, des immigrés que je trouve assez douteux.

Sinon, l'analyse sur l'agriculture extensive servant à nourrir les animaux, les agrocarburants, les engrais et les pesticides me semble correcte. Mais le fait d'amalgamer tout ça sur la question du "pétrole" est aussi douteux.

Il y a une sorte d'émerveillement sur la monde "dont on arrache les minerais enfouis depuis sa création". Voilà une adaptation de la religion monothéiste pour les allergiques à la mention de Dieu. Les chrétiens aiment bien le film je pense.

Le problème de Dubaï qui est abordé n'est pas que le fait que cela utilise beaucoup de ressources, mais c'est aussi qu'ils n'y a que la minorité des nantis qui peuvent se payer ces hôtels hyperluxueux. Je ne vois pas en quoi le commun des mortels devrait en changer son comportement, rouler moins en voitures et mettre des panneaux solaires.

Ca y est, à la position 1:01:15, le mot est lâché, le problème central c'est qu'on rejette trop de "carbone", en fait il parle du CO2. Le tout avec la petite musique stressante dans le fond. Puis il affirme que nous avons bouleversé l'équilibre climatique de la Terre. Cela fait pourtant encore débat chez les climatologues mais ça permet une bonne grosse culpabilisation collective... sur la mort imaginaire de la planète. Quand à l'équilibre de la planète, c'est une mythe, étant donné que la Terre passe son temps à changer de température et les espèces apparaissent et disparaissent.

En réalité, cette limite, cette ère inconnue suscite beaucoup d'inquiétude. Mais il faudrait savoir de quoi on parle. Parle-t-on du déluge biblique entre inondation et incendies, ou bien de la fin des nantis si le peuple se réveille et que le feu de la conscience l'embrase ? Finalement, dans le film transparait la réelle interrogation des élites, c'est-à-dire de savoir comment gérer les changements climatiques éventuels mélés à la surpopulation.

Les statistiques sont pas mal, mais après c'est pour justifier la suppression des frontières et la globalisation, celle-là même qui nous a mis dans la situation présente, par exemple parce qu'on vend de la nourriture qui concurrence déloyalement l'agriculture vivrière, ou parce que les multinationales exploitent les gisements sans faire profiter les populations locales des bénéfices engendrés. Mais le documentaire accuse à la place les nations, qui portent facilement le chapeau.

En fait, je trouve que c'est un beau film, mais sans la bande son. Ah, je sais ce que je vais faire, je vais le reregarder avec Enya en musique de fond, je suis sûr que ça passera beaucoup mieux.
racaille a écrit :2. Quand j'ai vu que c'était réalisé par Besson avec les sous de François Pinault, j'ai directement passé mon chemin ! Ce film n'est qu'une entreprise publicitaire pour le groupe PPR - qui n'a évidemment pas manqué de faire savoir au JT du 20 heures avant le film que PPR respecte l'environnement et que le groupe s'investit énormément dans l'écologie (on ne rit pas).
Ah ben là ça démontre clairement à quoi sert le film, à défendre l'industrie du luxe envers et contre le développement industriel global qui pourrait réchauffer la planète. Le peur de la disparition des riches dans le déluge de la surpopulation ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juin 2009, 18:12:00

Analyse délicieuse et lucide, Worldpeace !

Un film qui enchantera ces écolo-altermondialistes qui hurlent quand passe une voiture, mais filent à des grands messes à Rio ou en Australie !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 08 juin 2009, 20:08:00

Et ceux qui sont vraiment écolos, ils ont quand même le droit de l'ouvrir ? On peut quand même trouver l'initiative de ce film peu désintéressée et dans le même temps ne pas nier le réchauffement climatique et les problèmes qui sont inhérents à cette cause.

après tout, peu importe de savoir si c'est bien l'activité humaine qui est à l'origine du réchauffement - qui, lui, est incontestable. Que ce soit nous ou non, il semble rationnel de ne pas amplifier le phénomène en continuant à polluer et à saccager allègrement comme nous le faisons actuellement. Si le réchauffement climatique peut être l'évènement déclencheur d'une prise de conscience écologique alors tant mieux ! Mais il n'est pas nécessaire de s'intéresser au climat pour être écolo.

Personnellement j'étais écolo bien avant la médiatisation du trou dans la couche d'ozone, antérieure à la médiatisation du réchauffement climatique. en effet, il est aussi autorisé de penser qu'il n'est pas bon de polluer même si la planète n'est pas en danger. Ils s'agit juste d'une question d'humilité et d'altruisme.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 juin 2009, 20:16:00

plutôt que de me répêter en faisant d'autres phrases, voila ce que j'ai mis sur un autre topic vis à vis les "vrais écolos"
je rappelle juste que l'écologie n'est pas une politique... Aucun écolo de gauche n'y connait quoi que ce soit à l'écologie. Demandez à un agriculteur français ce que c'est que l'écologie et il vous dira que c'est un ministère qui lui a lié les mains dans le dos alors même que la France a toujours été un pays qui abîmait peu la biodiversité. Même s'il n'y en a plus trop on trouve encore des bocages qui n'ont pas attendu les écolos pour être protégtés ! Quant aux agriculteurs bios, il y en a de plus en plus en France !
Maintenant regardons d'autres corps de métiers... Chez moi j'ai des panneaux photovoltaïque. Je connais bien des industriels qui font tout pour économiser leur énergie et revendre leur déchêts à des organismes de recyclage qui en feront une nouvelle marchandise.

L'écologie c'est laisser l'être vivant dans son milieu, c'est pas faire ce que veulent les verts... C'est un jeune convaicu par les enjeux écologistes qui vous parle. C'est un jeune dont les oncles sont orticulteurs, dont le père est ingénieur agricole, dont le père est en train de créer des cultures sous serre avec haie vives de moringa (pour un groupe électrogène) etc.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 08 juin 2009, 20:44:00

J'y ai répondu ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 juin 2009, 20:47:00

de même... à ce jeu là on va aller loin dis donc
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 08 juin 2009, 20:57:00

Oui on pourrait laisser ce topic de côté et continuer sur l'autre étant donné qu'ils convergent tous les deux vers le même type de discussion. Sur Home en plus je n'ai rien à ajouter étant donné que je ne l'ai pas vu :P
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juin 2009, 21:59:00

L'écologie est vieille comme le monde et il n'est pas un chasseur, un agriculteur, un type proche de la nature qui n'en soit un relatif virtuose.

 Les écolos sont fort récents dans l'histoire de l'homme, et refont la nature généralement dans des bouquins ou autour d'une table de bistrot, avec des rages de jacobins.

Les exemples de leurs sottises rempliraient un bottin.

il n'en reste pas moins qu'isoler sa maison, par exemple, est plus qu'une bonne idée ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 09 juin 2009, 10:02:00

Avec des amis des animaux tels que les viandards chasseurs tels que Nihous et les avinés du terroir qui carburent aux pesticides, pas de doute, la nature est en bonne voie de guérison :P

Plus sérieusement, pourquoi est-il aussi difficile d'accepter le fait que l'écologie n'ait jamais intéressé la droite avant qu'elle ne devienne un enjeu électoral ? C'est pourtant flagrant et je le constate personnellement depuis ma naissance. Et j'irais même plus loin, les autres partis de gauches - le PS et le PCF en tête - ont toujours méprisé eux aussi l'écologie, au même titre que la droite. C'est sinistre !

PS : L'écologie n'est pas vieille comme le monde, ses fondements philosophiques et scientifiques se sont constitués vers la fin du XIXème siècle. Et ils étaient encore à l'époque des ovnis intellectuels. Déjà qu'à l'époque on ne se grattait pas pour fouetter les nègres à tour de bras alors on n'allait pas en plus se préoccuper du respect de la faune et de la flore...
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

worldpeace
Messages : 568
Enregistré le : 02 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Alsace

Message non lu par worldpeace » 09 juin 2009, 14:07:00

mps a écrit :Analyse délicieuse et lucide, Worldpeace !
A votre service, cher mps.
racaille a écrit :Plus sérieusement, pourquoi est-il aussi difficile d'accepter le fait que l'écologie n'ait jamais intéressé la droite avant qu'elle ne devienne un enjeu électoral ? C'est pourtant flagrant et je le constate personnellement depuis ma naissance. Et j'irais même plus loin, les autres partis de gauches - le PS et le PCF en tête - ont toujours méprisé eux aussi l'écologie, au même titre que la droite. C'est sinistre !
Effectivement, et maintenant, ils ne parlent plus que réchauffement climatique, mais le reste, comme le fait qu'on envoie nos déchets en Inde et en Chine où ils s'empoisonnent et risquent leur santé (voire leur vie) à en récupérer des pièces détachées, alors là c'est silence radio.
racaille a écrit :Personnellement j'étais écolo bien avant la médiatisation du trou dans la couche d'ozone, antérieure à la médiatisation du réchauffement climatique. en effet, il est aussi autorisé de penser qu'il n'est pas bon de polluer même si la planète n'est pas en danger. Ils s'agit juste d'une question d'humilité et d'altruisme.
Voui.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 09 juin 2009, 17:41:00

Plus sérieusement, pourquoi est-il aussi difficile d'accepter le fait que l'écologie n'ait jamais intéressé la droite avant qu'elle ne devienne un enjeu électoral ? C'est pourtant flagrant et je le constate personnellement depuis ma naissance. Et j'irais même plus loin, les autres partis de gauches - le PS et le PCF en tête - ont toujours méprisé eux aussi l'écologie, au même titre que la droite. C'est sinistre !
L'écologie, qui n'est rien d'autre qu'une gestion patrimoniale des ressources, a toujours été le fait des grands propriétaires, rarement de gauche.  et de nombreux exemples, des Egyptiens au Moyen-Age, de François Ir à 1950, e attestent. Tu crois que c'est pas hasard que les grandes forets giboyeuses sont toutes "privées", alors qu'il n'y a plus un mulot dans les forets publiques ? Tu crois que c'est par hasard que les plus belles réserves de gibier se trouvent en Allemagne ou en Belgique, où les chasses sont toutes privées, alors que la France a été désertifiée par les "chasseurs français" mitraillant tout ce qui bouge ? 


Code : Tout sélectionner

PS : L'écologie n'est pas vieille comme le monde, ses fondements philosophiques et scientifiques se sont constitués vers la fin du XIXème siècle. Et ils étaient encore à l'époque des ovnis intellectuels. Déjà qu'à l'époque on ne se grattait pas pour fouetter les nègres à tour de bras alors on n'allait pas en plus se préoccuper du respect de la faune et de la flore... 
Je ne puis que te laisser à tes "convictions" sans aucun fondement icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 09 juin 2009, 23:01:00

mps a écrit :
Plus sérieusement, pourquoi est-il aussi difficile d'accepter le fait que l'écologie n'ait jamais intéressé la droite avant qu'elle ne devienne un enjeu électoral ? C'est pourtant flagrant et je le constate personnellement depuis ma naissance. Et j'irais même plus loin, les autres partis de gauches - le PS et le PCF en tête - ont toujours méprisé eux aussi l'écologie, au même titre que la droite. C'est sinistre !
L'écologie, qui n'est rien d'autre qu'une gestion patrimoniale des ressources, a toujours été le fait des grands propriétaires, rarement de gauche.  et de nombreux exemples, des Egyptiens au Moyen-Age, de François Ir à 1950, e attestent. Tu crois que c'est pas hasard que les grandes forets giboyeuses sont toutes "privées", alors qu'il n'y a plus un mulot dans les forets publiques ? Tu crois que c'est par hasard que les plus belles réserves de gibier se trouvent en Allemagne ou en Belgique, où les chasses sont toutes privées, alors que la France a été désertifiée par les "chasseurs français" mitraillant tout ce qui bouge ?
Non ! Tu confond l'écologie et l'environnementalisme mou du Grenelle de l'environnement. Je n'accepte pas cette prémisse qui montre bien le mépris dont souffre l'écologie. L'écologie est un art de vivre et une discipline scientifique à la fois. Il s'agit de mieux comprendre notre écosystème afin de mieux s'y inclure. Il n'est ni question de gestion ni question de privatisation des terres.

Code : Tout sélectionner

PS : L'écologie n'est pas vieille comme le monde, ses fondements philosophiques et scientifiques se sont constitués vers la fin du XIXème siècle. Et ils étaient encore à l'époque des ovnis intellectuels. Déjà qu'à l'époque on ne se grattait pas pour fouetter les nègres à tour de bras alors on n'allait pas en plus se préoccuper du respect de la faune et de la flore... 
Je ne puis que te laisser à tes "convictions" sans aucun fondement icon_biggrin
Libre à toi de croire que l'écologie est vieille comme le monde et que la gestion d'un sous-bois à fin de distraire un marquis adepte de la chasse à courre représente la seul écologie authentique. La croyance n'est pas le savoir ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré