Sécurité Social : Le déficit se creuse

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
artragis
Messages : 7853
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 17 juin 2009, 20:14:00

même réponse pour toi kampf la seule chose c'est que je dirai que les médias sont très influencés par notre présidents, pas contrôlés. Par contre, oui il distille les informations (c'est un politique), oui il essaie de se montrer le héro... Oui il s'est enfoncé dans le social alors qu'il était bien parti sur son programme (RSA, heures supplémentaires)... A quand les primes de rentrées données à plus de monde mais sous forme de bon d'achat pour les fournitures scolaires?
Donc jen e vois toujours pas le rapport entre ton message (tes messages maintenant) et le mien mais je partage certaines de tes idées.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 17 juin 2009, 20:19:00

Effectivement, au vu de ton message, j'ai tendence à penser que tu as compris que si je refusais l'anti sarkozysme primaire et puèril, je refusais aussi le suivisme et l'absence d'esprit critique.

Effectivement aussi, emettre des propositions complémentaires doit enrichir la majorité plutôt que d'être dénigrer...C'est aussi, je crois, le message des français lassés de voir à peu près la même politique tiède conduite par les differentes majorités qui gouvernent le pays depuis des décennies.

Une vraie alternative plutôt qu''une febrile alternance, voilà le message de la présidentielle et aux européennes la defiance vis à vis de l'Europe de Bruxelles combinée aux engagements en matière de protection, de preference communautaire et de définition d'un périmètre européen ont constitué le point cardinal de ces élections...Il convient que la majorité ne s'en écarte pas trop en approuvant des traités qui consacrerait le contraire de ces engagements.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34022
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 17 juin 2009, 21:00:00

Bonjour,

Messieurs très intéressant votre débat, mais restons sur la sécurité sociale, s'il vous plait, je vous invite à débattre sur Nicolas Sarkozy ici : http://actu-politique.xooit.com/t562-Ni ... arkozy.htm
Car vous avez 2 points de vue que je trouve assez intéressant.
Merci de votre compréhension.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34022
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 02 avr. 2010, 20:53:00

Bonjour,

J'actualise ce sujet, puisqu'en juin 2009 la députée UMP Marie-Anne Montchamp, lors d'une communication devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale avait annoncée que "L'effet de moindres recettes pourrait donc porter le déficit du régime général entre 20 et 21,3 mds d'euros en 2009"
Mais
Le déficit du régime général de la Sécurité sociale s'est établi à 20,2 milliards d'euros en 2009, soit 3,2 milliards de moins que prévu dans le dernier budget de la Sécu, selon des chiffres «quasi définitifs» du ministère du Budget. Ils doivent encore être certifiés par la Cour des comptes, «dont l'avis définitif ne sera rendu que le 30 juin 2010».

«La bonne tenue des recettes en fin d'année 2009, en lien avec la reprise de l'économie française, explique à elle seule 2,6 milliards d'euros d'amélioration du solde du régime général», a expliqué vendredi le ministère.
La masse salariale n'a ainsi diminué que de 1,3% au lieu de la baisse de 2% prévue à l'automne 2009, «ce qui s'est traduit par un surcroît de cotisations sociales et de CSG sur les revenus d'activité».
La Commission des comptes de la Sécurité sociale avait tablé en octobre 2009 sur un déficit du régime général (salariés du privé) de 23,4 milliards d'euros en 2009.
Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 25950
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 02 avr. 2010, 23:25:00

J'en pense que ça confirme ce que je sais depuis longtemps : à savoir que c'est l'emploi la clé de la réduction des déficits sociaux, pas des sparadraps sur des jambes de bois tels les déremboursements de médicaments et autres mesures de "responsabilisation" des assurés.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Libéral

Message non lu par Libéral » 03 avr. 2010, 04:21:00

El Fredo a écrit :J'en pense que ça confirme ce que je sais depuis longtemps : à savoir que c'est l'emploi la clé de la réduction des déficits sociaux, pas des sparadraps sur des jambes de bois tels les déremboursements de médicaments et autres mesures de "responsabilisation" des assurés.
Certes, le premier facteur de bon fonctionnement de la "Sécu" est l'emploi ... puisqu'on finance la "Sécu" en taxant l'emploi (donc en le pénalisant).

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 25950
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 03 avr. 2010, 10:58:00

Il ne s'agit pas de taxes mais de cotisations sociales. Est-ce qu'une assurance automobile ou logement, pourtant obligatoires, sont des taxes ? Est-ce qu'une assurance pénalise l'assuré ? Bien sûr que non, la mutualisation des risques est au contraire une relation gagnant-gagnant pour tout le monde.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Libéral

Message non lu par Libéral » 03 avr. 2010, 12:30:00

J'en pense que ta position juste en théorie est largement faussée par l'utilisation faite des fonds collectés. A partir du moment où l'Etat ne paie pas sa part et pour des effectifs qui échappent à tout contrôle de la dite Sécu, la Sécu n'est plus une assurance mais bien un service public (obligatoire) et que les cotisations ou charges sont bien des taxes.

Autre point qui appuie ma position: les retraites du régime général. Un fond de retraite n'est pas une assurance.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 04 avr. 2010, 13:54:00

Effectivement, de tels résultats, catastrophique pour l'avenir et la perennité de nos systèmes sociaux confirment la nécessité de mener une politique de plein emploi au travers la stimulation de la compétitivité et de progrès social mais aussi à la nécessaire reduction des dépenses sociales qui, jusqu'ici se trouvent alourdies par les aides sociales accordées aux personnes qui, en vertu de l'application des droits sociaux naitonaux ne devraient pas bénéficier.

C'est pourquoi le modèle social doit être refondé sur la base des contributions réelles et nationales que financent les travailleurs français qui se trouvent, en l'état privé de protection ou de vision du système social à long terme alors qu'ils en sont les contributeurS.

Libéral

Message non lu par Libéral » 04 avr. 2010, 13:58:00

wesker a écrit :Effectivement, de tels résultats, catastrophique pour l'avenir et la perennité de nos systèmes sociaux confirment la nécessité de mener une politique de plein emploi au travers la stimulation de la compétitivité et de progrès social mais aussi à la nécessaire reduction des dépenses sociales qui, jusqu'ici se trouvent alourdies par les aides sociales accordées aux personnes qui, en vertu de l'application des droits sociaux naitonaux ne devraient pas bénéficier.
C'est pourquoi le modèle social doit être refondé sur la base des contributions réelles et nationales que financent les travailleurs français qui se trouvent, en l'état privé de protection ou de vision du système social à long terme alors qu'ils en sont les contributeurS.
Je suis assez d'accord. Ce qui relêve de l'assurance doit être de l'assurance réservé aux cotisants, ce qui relêve de la caisse de retraite réservé aux cotisants de la caisse de retraite , et ce qui relêve des fantaisies droitdel'hommiste de l'état de l'impôt.

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 04 avr. 2010, 18:21:00

El Fredo a écrit :J'en pense que ça confirme ce que je sais depuis longtemps : à savoir que c'est l'emploi la clé de la réduction des déficits sociaux, pas des sparadraps sur des jambes de bois tels les déremboursements de médicaments et autres mesures de "responsabilisation" des assurés.
Il faut les deux! surtout que certaines personnes abusent avec la complicité de certains Médecins!

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 04 avr. 2010, 19:06:00

Georges a écrit : Ce n'est pas une légende, cela vient de plusieurs rapports de la cours des compte dont le président est à l'UMP. Désolé mais la sécu ce n'est pas l'Etat.
Ce sont les mêmes qui payent.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 04 avr. 2010, 19:25:00

Beaucoup vivent grassement de la sécurité sociale

les médecins bien sûr,
les laboratoires d'analyse dont on multiplie les prescriptions,
les radiologues et autres spécialistes qui favorisent avec la complicité, parfois intéressée des médecins, les contrôles inutiles et coûteux
les laboratoires pharmaceutiques,
les infirmiers,
les ambulanciers qui n'hésitent pas à facturés des déplacements bidons,
les administratifs qui traitent les dossiers
tout le système de contrôle certes peu efficaces à traquer le tricheurs mais beaucoup plus à justifier son existence
Il suffit de réfléchir un peu et on en trouve toujours...
...

Enfin tout ceux qui ont intérêt à ce que les dépenses de santé augmentent augmentent augmentent sans fin !

Et tout cela avec la complicité des soi-disant malades inquiets à la première émission médicale et qui fonce aux urgences au moindre toussotement tout cela parce qu'ils ont peur de mourir. (voir et revoir le Dr Knock)

Ce problème ne peut avoir de solution consensuelle car le consensus se fera toujours sur l'accroissement de dépenses que personne n'a conscience de payer.

Aucun des acteurs cités ci dessus n'acceptera de bonne grâce devoir son pouvoir d'achat réduit et ni même ne tolérera une réduction de son accroissement.

Alors il faut des mesures non consensuelles, des mesures fermes et qui déplaisent !

Pour cela il faut que les hommes politiques s'affirment mais.... tous ces gens, aussi bien les professionnels du déficit de la sécurité sociale  que les pétochards souffreteux, sont des... électeurs

Et ils forment une large majorité dans le pays.


Le déficit de la sécurité sociale est une conséquence de la démocratie.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 25950
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 04 avr. 2010, 23:17:00

Libéral a écrit :J'en pense que ta position juste en théorie est largement faussée par l'utilisation faite des fonds collectés. A partir du moment où l'Etat ne paie pas sa part et pour des effectifs qui échappent à tout contrôle de la dite Sécu, la Sécu n'est plus une assurance mais bien un service public (obligatoire) et que les cotisations ou charges sont bien des taxes.
Tu sous-entendrais ainsi que les frais de fonctionnement de la Sécu représenteraient la majorité des cotisations ? J'en doute fort :
http://www.senat.fr/rap/r07-385/r07-3850.html
(les frais de gestion sont) de 5,4 % pour l'assurance maladie obligatoire et de 25,4 % en moyenne pour les assureurs complémentaires.
Tant que les cotisations sociales seront majoritairement affectées aux assurés sociaux et non aux frais de fonctionnement, il sera impropre de considérer celles-ci comme des taxes. Il s'agit donc bien d'un système assurantiel.
Libéral a écrit :Autre point qui appuie ma position: les retraites du régime général. Un fond de retraite n'est pas une assurance.
Non en effet, car c'est un salaire différé.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré