Interventionnisme économique

Vous souhaitez discuter d'Histoire, des institutions, des concepts, des faits historiques marquants et des hommes politiques de notre pays c'est ici
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34172
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 22 juin 2009, 22:06:00

L'interventionnisme économique
L'interventionnisme économique désigne la politique qui conduit les pouvoirs publics à participer à l'économie du pays et imposer leurs règles chaque fois que cela leur paraît nécessaire pour protéger les intérêts des citoyens ou développer des secteurs d'activité qu'ils considèrent comme stratégiques ou prioritaires.

C'est aussi la théorie ou la doctrine politique selon laquelle l'Etat doit intervenir dans le secteur de l'économie. Apparu avec l'avènement des Etats modernes, l'interventionnisme s'est nettement effacé au cours du XIX siècle face au libéralisme, pour se développer à nouveau au cours du XXe siècle, se situant à un niveau intermédiaire entre le socialisme et le libéralisme. L'interventionnisme économique est en net recul depuis la fin du XXe siècle avec le développement de l'ultralibéralisme et après la chute de l'URSS.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 22 juin 2009, 22:22:00

Vu l'échec actuel de l'ultra (ou néo) libéralisme il est temps d'y réfléchir de nouveau. Et d'envisager de nouveau d'en user de façon massive. 

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 23 juin 2009, 11:22:00

Même constat que Bastien Vert. L'échec du libéralisme économique en temps que gestionnaire exclusif du capital est patent et on peut en tirer une conclusion effroyable : le libéralisme ne crée, à l'échelle mondiale, que de la paupérisation et donc de la tristesse pour le plus grand nombre.

Maintenant je vois quand même un écueil dans le retour de la gestion du capital par les politiciens, c'est son instrumentalisation à des fins électorales. Hélas rien ne semble échapper à cette instrumentalisation dans les "démocraties" :(
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Troska
Messages : 30
Enregistré le : 22 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Alsace

Message non lu par Troska » 23 juin 2009, 13:00:00

Uh ?
C'est pas justement parce qu'il y a trop D'Etat qu'on est en crise ? O.O


Je sais pas si on vit dans la jungle hypernéolibérale en fait sachant que l'etat est à chaque coin de rue o0

Avatar du membre
arthur
Messages : 123
Enregistré le : 30 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Waremme, belgitude

Message non lu par arthur » 23 juin 2009, 13:06:00

Pouf-pouf... celà ne serait guère là qu'une variante du capitalisme... celui d' "état" ! du genre de celui qui était en vigueur dans les pays de l'ex-bloc soviétique... et qui l'est toujours dans les rares états persistant obstinément dans la voie du communisme autoritaire...
Si les élections pouvaient changer le système, il y a longtemps qu'elles seraient supprimées...

Ni dieu, ni maître... et basta...

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 23 juin 2009, 13:53:00

Perso je n'ai pas parlé d'Etat, j'ai parlé des sphères politiques et économiques, la première ayant abdiquée ses droits à exercer la seconde au profit de quelques intérêts privés.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 23 juin 2009, 19:11:00

Moi ,je ne parlais pas de communisme, je suivais le sujet je parlais d'intervention de l'état ca peut ne pas aller jusqu'à la possession publique de tout les moyens de production.

Avatar du membre
arthur
Messages : 123
Enregistré le : 30 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Waremme, belgitude

Message non lu par arthur » 24 juin 2009, 13:36:00

Bastien Vert a écrit :Moi ,je ne parlais pas de communisme, je suivais le sujet je parlais d'intervention de l'état ca peut ne pas aller jusqu'à la possession publique de tout les moyens de production.

... et pourquoi donc, ne pas aller jusque là, que diantre ? Et par "publique", j'entends "par tou(te)s", oeuf corse... sans intervention d'aucun appareil étatique que ce soit, sansdieu ! icon_cheesygrin  
Si les élections pouvaient changer le système, il y a longtemps qu'elles seraient supprimées...

Ni dieu, ni maître... et basta...

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 27 juin 2009, 23:36:00

On peux aller jusque là si c'est nécessaire et si ca marche mais apparemment ca ne marche pas.

Non, ce n'est pas pace qu'il y a trop dEtat qu'on est en crise c'est parce qu'il n'y a pas assez d'etat puisque c'est le manque de controle de l'etat sur l'économique qui a déclencher la crise (les banquiers ont ainsi pu faire n'importe quoi).

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 28 juin 2009, 00:14:00

Bastien Vert a écrit :On peux aller jusque là si c'est nécessaire et si ca marche mais apparemment ca ne marche pas.
Non, ce n'est pas pace qu'il y a trop dEtat qu'on est en crise c'est parce qu'il n'y a pas assez d'etat puisque c'est le manque de controle de l'etat sur l'économique qui a déclencher la crise (les banquiers ont ainsi pu faire n'importe quoi).
Un vrai contrôle des banques serait un contrôle par les employés et les clients, car dans notre systéme l'Etat et les banquiers sont d'accord ensemble pour cacher au bon peuple ce qui ne doit pas savoir.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 28 juin 2009, 17:49:00

L'Etat intervient DE TOUTE FACON dans l'économie, rien que déjà, par ce grand nombre de fontionnaires qui, au-delà de la mission dit de service public, assurent des tâches qui, très souvent, devraient être uniquement dévolues aux employés d'entreprises privées...

L'Etat et surtout les Collectivités locales, de façon flagrante, par l'intermédiaire de SEM ou de SAEM viennent s'incruster dans des pans entiers de l'économie : urbanisme, transport, construction, gestion immobilière, gestion de l'eau, j'en passe et des meilleurs.

L'intervention de l'Etat ne devrait se limiter qu'au strict nécessaire : la sécurité des biens et des personnes, la justice, l'intégrité du territoire, la représentation nationale, la santé ( et encore pas entièrement ) et surtout le social, le vrai ( Protection des Personnes handicapées et Personnes âgées dépendantes ) car dans ce secteur, aussi incroyable que cela puisse paraitre, c'est le "privé" qui domine !!!

Il y a trop de connivence entre les élus et le monde de la Finance, de l'industrie et des services : quand on voit d'ailleurs que des "grands patrons" de société se mèlent de politique, on voit où cela mène ( exemple les plus connus : MM Tapie et Dassault qui ne sont, en plus, pas les "pires").

En outre, il devrait y avoir entre la représentation locale et nationale, d'une part et l'argent privé d'autre part, une ligne infranchissable délimitée par une autorité supèrieure : l'Etat n'intervient pas et aucune personne morale ne finance les partis ou font du lobbying pour faire du trafic d'influence...

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 28 juin 2009, 20:29:00

Justement, c'est très bien que l'Etat s'incruste: vois la gestion du privé, ils ont tellement fait n'importe quoi que sur l'eau par exemple les villes reviennent en masse aux régies municipales. Idem pour les transports. 

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 juil. 2009, 12:37:00

Je crois surtout qu'il faut éviter  la confusion entre liberalisme économique, neoliberalisme, interventionnisme politique et dirigisme economique.

Le liberalisme est une doctrine attribuant des vertus au libre jeu du marché dans la mesure où celui ci s'exerce de manière loyale.....Or, dans l'hypothèse où justement le marché est deregulée et qu'il se pervertit, le rôle de l'Etat est de veiller à ce que les règles soient respectées...C'est exactement en ce sens que je souhaite aller.

En revanche, je refuse la participation excessive et lourde de l'Etat qui n'a pas pas assumer le travail des entreprises ou de l'initiative et recuse les vertus du dirigisme qui conduise inévitablement à la perte d'attractivité et à la ruine.

Quant au néoliberalisme, c'est une doctrine récente visant à faire croire à l'idée folle d'un marché mondial sans protection qui mets de manière déloyale des produits fabriqués en Europe avec des produits fabriqués par des pays adeptes du dumping social, fiscal, environnemental....Cela aboutit à la desertification industrielle et à l'aggravation de la pauvreté !

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 01 juil. 2009, 18:29:00

Par contre on peut dire sans se tromper que la totalité des courants libéraux pensent - à tort - que tous les acteurs du marché sont raisonnables et possèdent l'information nécessaire et suffisante pour exercer cette raison. C'est la principale faiblesse de la doxa libérale en fait.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 01 juil. 2009, 20:29:00

kpmpf a écrit : Je crois surtout qu'il faut éviter  la confusion entre liberalisme économique, neoliberalisme, interventionnisme politique et dirigisme economique.



Je propose la classification suivante :

1/Libéralisme économique :

a/libéralisme économique classique
-ultra-libéralisme
-libéralisme conservateur

b/Libéralisme économique néo-classique
-néo-libéralisme
-libéralisme progressiste

2/Interventionnisme économique

-keynésianisme
-étatisme
-socialisme
-communisme

Quant au dirigisme économique, je pense qu'il est inéluctable dans notre économie mondialisé.

Répondre

Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré