L'emprunt national

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34015
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 27 juin 2009, 13:26:00

Bonjour,

Le président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé la création d'un emprunt national « pour financer les priorités du gouvernement », devant le Congrès réuni à Versailles.  "Le premier travail" du nouveau gouvernement, à l'issue du remaniement programmé pour mercredi, "sera de réfléchir à nos priorités nationales et à la mise en place d'un emprunt pour les financer", a dit le chef de l'Etat devant le Congrès.

Le Parlement, les partenaires sociaux, les acteurs économiques, de la culture, de la recherche et de l'éducation seront associés au débat sur ces priorités nationales "dès le 1er juillet", a-t-il précisé.
Le ministre du Budget Eric Woerth a annoncé dimanche que le déficit public devrait atteindre 7,5 % en 2009, un record.

« Je ne ferai pas la politique de la rigueur parce que la politique de la rigueur a toujours échoué », a poursuivi Nicolas Sarkozy à Versailles. « Je n'augmenterai pas les impôts », a répété le président.

L’emprunt annoncé par Nicolas Sarkozy rappelle l’emprunt Balladur de 1993. L’opération avait connu un grand succès auprès de français mais avait coûté horriblement cher aux comptes de l’Etat.

Mais le lancement de ce « jumbo » (emprunt de très gros montant) pose beaucoup de problèmes. Le premier, c’est le taux. Le second, c’est la date. Les deux, en fait, sont intimement mêlés, car de la date dépendra le taux.

Commençons donc par la date. Premier soucis : Nicolas Sarkozy veut que cela aille vite. Or, lancer un emprunt, ce n’est pas comme lancer une promesse : ca prend du temps. Il faut pour en valider l’émission que le Parlement l’autorise. Or, cela ne pourra se faire, compte tenu du calendrier parlementaire, qu’à la rentrée. Il faudra alors quelques semaines pour boucler les aspects techniques du dossier. Cela nous amènera donc au début décembre, voire au début janvier.

Du coup, impossible de prévoir le taux. Les variations peuvent être très fortes en quelques mois. Exemple avec l’Obligation assimilable du Trésor à 10 ans, l’obligation d‘Etat par excellence. Elle est aujourd’hui à un peu plus de 3,7% alors qu’il y a tout juste un an, elle était à 4,25%. Entre temps, le marché boursier s’est écroulé, précipitant des milliards d’épargne vers les fonds d’état, dernier refuge financier considéré comme vraiment sécuritaire. Si on prend comme référence l’emprunt Balladur, dernier « grand emprunt » lancé par l’état, le taux devrait être, au cours actuel des emprunts d’état d’une durée inférieure à 10 ans, compris entre 2,3 et 2,5%.

Mais on sait aussi, à Bercy, que ce grand emprunt est une question d’image de marque, comme celui d’EDF. Il permettra de redonner confiance aux Français, qui auront ainsi l’impression de participer à l’effort national. Pour les attirer, il ne faut pas leur donner des cacahuètes : c’est pourquoi ce grand emprunt ne pourra pas être à un taux trop bas. Ils devrait donc être compris entre 2,5% et 3%.

Pour assurer le succès de ce grand emprunt, le gouvernement devrait avoir recours à une autre astuce, explique Cyril Blesson, économiste du cabinet Seeds Finances : un avantage fiscal. A Bercy, on étudie ainsi la possibilité d’inclure cette ligne dans le PEA : une obligation dans le plan d’épargne en actions, voila qui va plaire aux épargnants, avides de placements à la fois sécuritaires et fiscalement avantagés. Mais cela plaira sans doute moins à Bruxelles où on apprécie un peu moins la belle l’inventivité des fiscalistes de Bercy.

Et les Français dans tout cela ? Selon un sondage Opinionway pour Le Figaro et LCI publié vendredi 26 juin, 56% sont opposés au lancement d'un grand emprunt pour financer les priorités du gouvernement. Parmi eux, 34% se disent "opposés" à cette perspective et 22% "tout à fait opposés". En revanche, 42% des sondés se déclarent favorables à cette idée. Sur ces 42% de sondés approuvant l'emprunt, 33% y sont "favorables" et 9% "tout à fait favorables". Seuls 2% ne se prononcent pas.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 27 juin 2009, 18:29:00

Je me demande ce que les opposés ont bien pu inventer comme arguments ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34015
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 27 juin 2009, 18:37:00

Bonjour,

Quelques chiffres : l’emprunt Giscard  a rapporté 7 milliards de francs, mais son remboursement a coûté près de 80 milliards à l’Etat. L’emprunt Balladur, qui même s’il a connu un énorme succès auprès du public en rapportant à l’Etat près de 110 milliards de francs, aurait coûté plus de 180 milliards…


A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7851
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 27 juin 2009, 18:50:00

mps a écrit :Je me demande ce que les opposés ont bien pu inventer comme arguments ...
C'est à la mode.
C'est ce qui a été dit après le discours au congrès.

Citer M.Sarkozy quand il dit "je ne ferai pas de politique de rigueur", c'est un peu bizarre, en effet, ce qu'il a dit n'est qu'un constat historique et on n'est pas obligé de faire un emprunt quand on ne veut pas suivre une politique de rigueur.
Emprunter aux français est une manoeuvre aussi bien économique que politique et puisqu'on l'évoque en ce moment, l'emrpunt d'EDF, qui devait leur apporter 1MM leur a apporté 2 fois plus !
Seulement, ici on ne parle pas d'emprunt publique par une entreprise (SNCF devrait le faire, je m'expliquerai après) mais par l'Etat. Un Etat sur endetté, un Etat fort dépensier et très technocratique, M.Sarkozy a eu beau dire qu'il "veillerait à ce que cet argent soit dépensé dans les priorité UNIQUEMENT", il n'empêche que la machine Etat est à sec.
Il me vient donc à l'idée, une de ces critique que MPS attend : Notre président voyait des caisses vides desquelles ils ne pouvait rien dépenser et maintenant, en fin de crise, il trouve un moyen miraculeux de dépenser alors que ça aurait pu servir avant...

Maintenant, vous souvenez vous de ma proposition de faire en sorte que la SNCF, entreprise bénificiaire, face un emprunt, et dans la même lignée, pourquoi pas la poste.
Hé bien, voila, l'Etat, veut améliorer la France tout en gardant l'écologie, le train est un parfait moyen. J'ajoute aussi que notre président veut un "investissement utile", c'est à dire un placement dans le développement concrêt du pays. Hors, le ferroutage, le fret sont très peu développés en France. De même qu'il a fallu attendre pas mal de temps pour que le prix du gasoil soit trop haut pour que le train à courte distance régulière soit intéressant. Cet emprunt pourrait permettre d'améliorer encore le raiseau.
Pour la poste, qui est en même temps un établissement banquaire, ça serait un placement pour son propre gras et donc un investissement sûr et plus porter sur le développement de son raiseau et un meilleur salaire de ses employers, qui auront tôt fait d'être heureux quand ils sont en politique...
Il y a ainsi des entreprises qui appartiennent à l'Etat et qui seraient un immense gage d'avenir sans pour autant brimer les caisses de l'Etat.
Et pour aussi faire une continuité de la politique actuelle, les universités étant indépendantes désormais, si certaines se réunissaient et demandaient un emprunt, ce secteur d'avenir serait enfin mis en avant.
Enfin, ce ne sont que des idées, un peu idéalisées peut être. Mais bon, je reste neute sur cet emprunt.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 27 juin 2009, 19:59:00

Opposé... Totalement...

Un emprunt de la part d'une personne endettée, c'est la ruine assurée, et l'Etat est endetté...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 27 juin 2009, 20:17:00

Sur le principe du lancement d'un emprunt populaire, je n'y suis pas opposé estimant qu'il s'agit d'un moyen efficace pour financer les investissements dont la France a besoin dans des secteurs d'avenir (l'innovation, la santé, les technologies, l'énergie...)

Cela étant, dit, j'émets toutefois des reserves car il est plus qu'évident qu'il convient de mesurer que le coût financer doit être couvert par les créations d'emplois et les richesses que produiront cet investissement.

C'est pourquoi j'alerte le Gouvernement sur la prudence dont il faudra faire preuve en ne se servant pas de l'argent des français pour combler des carences ou financer des dépenses de fonctionnement.

Enfin, je m'inquiète aussi de l'absence d'annonce d'une grande politique industrielle ambitieuse par le Président ainsi que l'absence de frontières et de protections économiques qui risquent de voir l'argent des français quitter rapidement le territoire nationale pour bénéficier aux investisseurs qui entreprennent hors du territoire national (avec la bénédiction et l'encouragement des technocrates de Bruxelles)

Donc, oui, mais faut voir les conditions et l'application de ce financement !

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 27 juin 2009, 21:34:00

Même si avant de mettre en place cet emprunt nous connaissons sa destination, rien n'empêchera de détourner sa destination.

Le gouvernement ne peut pas avoir une politique industrielle ambitieuse, vu que notre industrie est en voie de disparition, et que le gouvernement continue à verser des subventions à des entreprises qui délocalisent et licencient.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 27 juin 2009, 22:43:00

Un emprunt de la part d'une personne endettée, c'est la ruine assurée, et l'Etat est endetté...
Si tu es face à un type sous-alimenté et anémié et sans le sou, tu as deux possibilités :

- tu le laisses crever.
- tu empruntes pour le suralimenter, le remettre sur pied, avec une forte probabilité qu'une fois remis, il se mette enfin à travailler et puisse renbourser sa dette, non ?

Toujurs la distinction entre crédit d'investissement et crédit de consommation qui t'échappe ...

Pour Artargis :

le ferroutage est une magnifique solution à l'excès de trafic de poids lourds, mais nécessiterait un budget inimaginable : il n'y a pratiquement, sur tous le réseau, aucun tunnel ou pont qui soit au gabarit nécessaire !

Vois la hauteur d'un gros semi-remorque placé sur un train !

On fera peut-être un axe nord sud un jour, maispas plus ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7851
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 28 juin 2009, 07:55:00

Mps, pour le ferroutage, c'est pour ça que moi, je proposais que ce soit la SNCF qui fasse un emprunt !
Ensuite, pour les universités, j'ai appris que c'était déjà monnaie courante dans les grandes écoles donc les universités devraient pas tarder.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 juin 2009, 09:17:00

[table cellpadding="0" cellspacing="0" border="0" width="100%"][tr][td colspan="2" rowspan="1"][hr][/td][/tr][tr][td colspan="2" rowspan="1"]Mps, pour le ferroutage, c'est pour ça que moi, je proposais que ce soit la SNCF qui fasse un emprunt ![/td][/tr][/table]

T'es mignonne, mais as-tu l'ombre d'une idée du budget pour modifier le profil de tous les tunnels et les ponts ?

Cet emprunt représenterait évidemment des sommes astronomiques, dont l'intérêt et le rpincipal devrait être répercuté sur les utilisateurs.

Or, aucun transporteur ne va payer plus cher pour mettre son camion sur le train que pour l'envoyer par la route, évidemment.

Ajoute encore que la formule n'a de sens que pour de très longs trajets, les petits n'étant pas amortissables en temps (files à l'embarquement de plusieurs heures).

Même les trains-voitures ont dû être abandonnés.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7851
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 28 juin 2009, 10:11:00

Il y a plusieurs methodes pour le ferroutage qui sont plus ou moins chère. Même un axe N-S serait enviable dans notre pays. Un axe Delta3 (près de Lille)- Marseille en passant par Lyon serait même un rêve puisque très peu de tunnels sont à traverser et que construire une garre proche de Lyon, mais qui n'est pas dans la ville n'est pas compliqué. de plus cet axe se relierait aux travaux Italiens de ferroutage dans les Alpes. Même si ce n'est pas le débat, le ferroutage peut être une solution, qui lorsqu'il est bien calculé peut être la meilleure point de vue vitesse/coût/dépense d'énergie/pollution je rappelle que la SNCF est un modèle mondial pour le transport de passager mais la hué de tous côté fret. Pourquoi s'entêter à ne pas faire évoluer les choses sous prétexte que ça coûte cher alors même qu'on fait des investissements qui coûtent encore plus?

Nous verrons bien quelles seront les priorités que le conseil des députés, ministres, partenaires sociaux donneront, et puis l'emprunt aura un minimum de 3.5% voire 4% + exonération de charge, sinon à quoi bon faire un emrunt aux français puisque c'est le taux courant?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 juin 2009, 10:57:00

Note que je n'ai aucun opposition de principe ...Au contraire, c'est très sympa, mais je doute de la faisabilité, sauf éventuellement une ligne "démo"

Mais je prends alors un autre exemple : le trafic entre les pays du Nord et l'Espagne est intense. il serait dix fois moins cher d'embarquer les camions sur les cargos géants à Rotterdam ou à Anvers, et quelques expérimentations ont lieu. Mais le succès tarde. Pourquoi ?

Il faudrait l'avis des intéressés.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 28 juin 2009, 12:42:00

Enfin, mps, Sarkozy a changé, une fois de plus son discours...Face aux reticences des français y compris de ses électeurs devant cet emprunt qui devait au départ être populaire, c'est à dire souscrit auprès des français, il evoque aujourd'hui, à travers Christine Lagarde, la possibilité de le faire auprès des marchés...Ces derniers accepteront ils la rémunération dérisoire qu'il propose ?

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7851
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 28 juin 2009, 12:46:00

à travers Christine Lagarde, la possibilité de le faire auprès des marchés...
on réécoute le discours de Versaille? Il l'évoque déjà cette possibilité
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 juin 2009, 20:59:00

français, il evoque aujourd'hui, à travers Christine Lagarde, la possibilité de le faire auprès des marchés...Ces derniers accepteront ils la rémunération dérisoire qu'il propose ?

Tu connais le taux ?

Pour ce qui est de l'emprunt, par nature tout le monde peut y souscrire, d'où que ce soit dans le monde.

Disons que, pour toutes les raisons déjà évoquées, la préférence irait à des épargnants français.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré