L'emprunt national

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34022
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 04 nov. 2009, 21:04:00

Bonjour,
 Sans vouloir participer au débat sur le montant du grand emprunt, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a toutefois estimé mercredi qu'il ne fallait pas un emprunt "trop gros" car cela risquerait de "dégrader" les finances publiques. "Ça n'a aucun sens et aucune pertinence de savoir si c'est du petit, du moyen ou du gros (montant), c'est de la petite querelle qui ne m'intéresse pas", a-t-elle déclaré sur LCI à propos du grand emprunt.  Mais, rappelant qu'elle était "en charge de la gestion de la dette", la ministre a estimé que "si on fait quelque chose de trop gros, parce qu'on a envie de faire gros, on risque de dégrader la signature de la France", c'est-à-dire le niveau du coût de la dette. "Pour un pays qui a besoin de s'endetter, parce que c'est notre quotidien, ça n'est pas supportable", a-t-elle averti.  Outre les débats sur les objectifs de l'emprunt et les modalités de financement, notamment s'il proviendra du public et du privé, c'est "l'efficacité" de l'emprunt qui est importante et "la façon dont on va gérer cet emprunt sera critique", a-t-elle souligné.  Interrogée sur les critiques mardi d'Henri Guaino envers son ministre du Budget, Mme Lagarde a tenté de minimiser la polémique, en saluant les "richesses intellectuelles" et les "idées" du conseiller spécial du président. Mais selon elle, "il ne faut pas poser des questions en termes polémiques comme il le fait en disant il nous faut 100, il nous faut plus de 50" milliards d'euros.  Qu'en pensez vous ?   A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 05 nov. 2009, 13:06:00

On est donc loin des 140 milliards que Sarkozy prétendait vouloir emprunter lors de l'évocation de cette idée devant le Congrès de Versailles !

Une fois de plus, le Président de la république s'illustre au travers des annonces sans connaissance des dossiers !

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34022
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 19 nov. 2009, 22:16:00

Bonjour,
 L'ancien Premier ministre Alain Juppé a confirmé que la commission de réflexion sur le grand emprunt qu'il copréside proposait un investissement de 35 milliards d'euros dans son rapport qui doit être remis jeudi au président de la République. «Nous avons chiffré à 35 milliards d'euros» ce programme d'investissement, «ce qui est une somme très substantielle», a déclaré Alain Juppé sur RTL  «Ces 35 milliards auront un effet de levier puisque nous souhaitons que des fonds privés viennent abonder les fonds d'Etat. Et donc c'est un ensemble d'investissements qui peut atteindre 60 milliards. C'est tout à fait considérable», a ajouté l'ancien Premier ministre. La ministre de l'Economie Christine Lagarde a défendu mercredi le recours exclusif aux marchés et non aux particuliers pour ce «grand emprunt» en soulignant que cette méthode était moins chère.  «C'est une bonne décision sur le plan financier, parce qu'un grand emprunt qui est financé par appel aux marchés coûte généralement moins cher qu'un grand emprunt qui s'adresse à l'ensemble de nos concitoyens», a déclaré la ministre sur France Info. M. Rocard avait annoncé mardi que la commission recommanderait un appel exclusif aux marchés. La Commission présidée par les anciens premiers ministres Michel Rocard et Alain Juppé devait remettre ses conclusions jeudi. Lors de l'annonce initiale du projet en juin, le président Nicolas Sarkozy avait déclaré qu'il serait lancé «soit auprès des Français, soit auprès des marchés financiers».  «Ce qui est important dans ce grand emprunt, c'est le mot +grand+ (...). Il faut investir dans les stratégies qui mèneront notre pays un peu plus loin, un peu plus tôt que les autres dans la compétition internationale», a ajouté la ministre de l'Economie. Quant au montant exact de l'emprunt, Christine Lagarde a précisé que la décision serait prise après la remise des conclusions de la commission spéciale, puis présentée au Parlement dans une loi de Finances rectificative au début de l'année 2010.  Qu'en pensez vous ? A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 19 nov. 2009, 23:49:00

La seule chose qu'on puisse en penser est qu'une fois encore, le Président de la République annonca 140 milliards souscrits auprès des particulier et qu'il n'en sera rien.

Pour le reste aggraver l'endettement de la France et prendre le risque d'un declassement de la note sur sa capacité de remboursement n'a de sens qu'au travers des investissements productifs et non le financement de projets pharaoniques ou des dépenses de communications, de sondages.....

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 20 nov. 2009, 00:06:00

La majorité du parlement aux ordres de l'Elysée ne manquera pas de voter cette nouvelle dette, si cette folie continue, je crois que je vais aider mes enfants à s'installer dans un autre pays. Ce Sarko est vraiment un fou furieux.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 20 nov. 2009, 13:20:00

C'est certain que la majorité qui cautionne, certes sous la menace d'un retrait de l'investiture, les orientations du Président de la République qui remettent en cause les équilibres budgetaires des collectivités territoriales.

Avatar du membre
geekmature
Messages : 207
Enregistré le : 09 oct. 2009, 00:00:00
Localisation : LILLE

Message non lu par geekmature » 20 nov. 2009, 20:48:00

On ne charge pas les camions mais les conteneurs mps icon_neutral , le problème du transport maritime, c'est le délai du transport, ça ne s'applique qu'à certaines catégories de marchandises. De plus ça demande de la manutention dans les ports et ensuite à nouveau du transport routier car les destinataires ne se trouvent pas toujours à proximité des ports. Le canal Seine Nord qui va se construire servira à transporter du vrac et des conteneurs également mais pas avant 2012 ..si tout va bien. En voilà un de "grand travail" icon_mrgreen
Etant donné que l'emprunt est réservé aux financiers, je crois que certains vont se faire des c......s en or sur le dos de l'état icon_cheesygrin
Georges a écrit :La majorité du parlement aux ordres de l'Elysée ne manquera pas de voter cette nouvelle dette, si cette folie continue, je crois que je vais aider mes enfants à s'installer dans un autre pays. Ce Sarko est vraiment un fou furieux.
Tu le découvres seulement aujourd'hui Georges icon_neutral tu me diras , certains pensent encore que c'est l'homme de la situation, ça laisse rêveur icon_evil
Démocratie, vous avez dit démocratie!!

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 21 nov. 2009, 20:54:00

C'est vrai que la situation de la gauche laisse penser aux naïfs qu'il est l'homme de la situation alors que son mediocre bilan aurait du, depuis longtemps ouvrir les yeux des français sur les réelles motivations du locataire de l'Elysée.

D'ailleurs c'est pour palier aux insuffisances de la gauche qu'une vraie alternative doit apparaître dès les régionales d'une part pour éviter que les français n'aient à cautionner les bilans desastreux des regions socialistes et d'autres part, pour éviter une fanfaronnade du Président de la République qui interpreterait une relative victoire par une approbation de sa politique.

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34022
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 21 nov. 2009, 21:05:00

Bonjour,

Mais cet emprunt est une bonne ou mauvaise chose pour les finances de la France ? Et puis aussi pour la France elle même car c'est bien d'investir dans l'innovation et la recherche non ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 21 nov. 2009, 21:51:00

Grand emprunt : Comment se faire un avis ?

Image
Il y a une phrase que j'aime bien citer, «Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.» Pour ceux qui cherchent, c'est d'André Maurois.
Eh bien, au sujet du grand emprunt de Rocard et Juppé, j'ai eu beaucoup de mal à me faire une opinion :
D'un côté l'Etat est déjà très endetté, et la crise a très fortement accru cet endettement. La dette est une mauvaise chose en soi, il convient donc d'en user avec beaucoup de prudence.
D'un autre côté, il y a certains cas où la dette est utile : C'est pour des dépenses d'investissement, bien sûr s'il s'agit d'investissement rentable.
Pour un ménage, c'est généralement bon de s'endetter pour acheter son logement mais pas pour faire ses courses ou pour payer l'électricité. Pour l'Etat, c'est pareil : On ne s'endette pas pour payer les fonctionnaires, ni les prestations sociales, mais s'endetter pour des investissements qui bénéficieront à la France, oui. D'ailleurs, il existe une règle de bon sens en France qui interdit aux collectivités territoriales d'être déficitaire pour les dépenses de fonctionnement. Le déficit ne leur est autorisé que pour les dépenses d'investissement.

Au départ, j'ai été plutôt opposé à cette idée de grand emprunt qui allait nous endetter encore plus, surtout sachant que les emprunts précédents avaient coûté très cher en intérêts et en allègements d'impôts.
Puis j'ai très vite vu que ce grand emprunt allait avoir le grand avantage d'identifier les dépenses d'avenir, celles qui assureront le développement économique futur (éducation, recherche, infrastructures donnant de la compétitivité, petites entreprises porteuses d'avenir, ...). C'est quelque chose qui nous manque, de savoir à quoi sert la dette. Et surtout de savoir s'il est utile de dépenser l'argent du contribuable dans une voie ou dans une autre. Je me disais que le mieux pourrait être de lancer les travaux de ce grand emprunt mais de ne pas le concrétiser. Ça aurait permis d'avoir le résultat de cette identification des « bonnes dépenses », sans s'endetter.

Moi qui croyais que la France était beaucoup plus endettée que les autres pays comparables, il y a certains chiffres qui m'ont ouvert les yeux :Image

Un autre point important, c'est qu'il a été décidé de ne pas financer ce grand emprunt en faisant appel aux particuliers mais aux marchés financiers. Ca permettra de payer les intérêts au prix du marché, alors que tous les empunts publics qui ont été faits auprès des particuliers l'ont été à des conditions très avantageuses pour ces particuliers, en terme de taux et de réductions d'impôts. Au final, ces emprunts ont coûté très cher à l'Etat.
Maintenant, à la question de savoir quel devait être le montant du grand emprunt, j'aurais été bien incapable de répondre. Ça me rassure de savoir qu'il sera beaucoup plus limité que ce que voulaient ses promoteurs.

Voila plusieurs éléments qui permettent de se faire une opinion.
Maintenant, seul l'avenir pourra nous dire si cet investissement aura été rentable.

http://politique-blog.over-blog.fr/arti ... 95794.html
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 22 nov. 2009, 09:40:00

Ce qui est certain, c'est qu'en devant remplacer l'emprunt national par un emprunt classique, on perd deux fois :

- les épargnants (dont les avoirs explosent sur des livrets d'épargne) vont en bonne partie placer à l'étranger ;
- l'emprunt se fera hors de France, avec le déséquilibre inévitable de la balance des paiements.

Voila le seul résultat des critiques mécaniques de toute initiative gouvernementale.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 22 nov. 2009, 09:46:00

L'avantage est de payer les intérêts à leur juste prix. En tant que contribuable, c'est le minimum que j'aurais attendu.

Si on avait fait appel aux particuliers, on aurait eu une bronca de gauche pour dénoncer cet avantage fait aux plus riches qui peuvent prêter à l'Etat.
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 22 nov. 2009, 09:58:00

C'est exact. L'emprunt n'a de sens que si il finance des investissements productifs...Et le Président aurait dû prendre le temps de reflechir avant d'annoncer n'importe quoi (140 milliards souscrit auprès des particuliers)

Je pense aussi que c'est auprès des marchés qu'il convient d'emprunter tout simplement pour bénéficier de taux avantageux. Quant à la pertinence de cette opération, les secteurs porteurs de croissance doivent être identifiés d'une part et la durée de l'emprunt limité pour éviter qu'il ne s'étale dans la durée ce qui se traduirait par un coût encore plus important.

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 22 nov. 2009, 11:23:00

Où et quand le président a-t-il affirmé que ce grand emprunt serait de 140 milliards d'euros, et qu'il serait financé auprès des particuliers ?

Là tu me surprends énormément. C'est une affaire que j'ai suivie de près, et jamais je n'ai entendu parler de ça.
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 22 nov. 2009, 17:54:00

1°. Il n'était pas nécessaire de proposer aux particuliers un intérêt supérieur à celui des caisses d'épargne.

2°. Mais ce que vous ne semblez pas comprendre, c'est que dans le cas un emprunt franco-français, les intérêts auraient directement été payés à des français, et donc réinjectés dans l'économie française. Maintenant, l'emprunt fera les délices des prêteurs asiatiques et autres .
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré