L'emprunt national

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 29 juin 2009, 09:11:00

Bonjour,


Le Premier ministre a annoncé que cet emprunt serait lancé en 2010 avec la fin des discussions (débat avec le Parlement, les partenaires sociaux, les responsables économiques, les acteurs du monde de la culture, de la recherche et de l'éducation) sur ses modalités fin novembre.
17 % de Français souscripteurs suffiraient au succès de cet emprunt.. cela parait peu ?

Je sais qu'il ne faut pas faire un parallèle avec le budget d'un ménage mais faire un emprunt quand on a déjà des dettes n'est pas en soi une idée de génie.. les sommes à rembourser ne vont-elles pas augmenter (au final, il faudra bien le rembourser) ? Investir dans l'avenir et relancer le marché de l'emploi par exemple ok car il y aura un retour.. mais je me demande comment la rénovation des prisons prévue par Alliot-Marie permettra de dégager des rentrées d'argent ?
Par ailleurs avec l'intention de départ "préparer l'avenir et bâtir la France de l'après crise" reste flou.. je trouve que les initiateurs de l'emprunt auraient pu être dévoiler un ou plusieurs de leurs projets qui nous fassent approcher leur vision de l'avenir de notre pays..  la rénovation des prisons même si elle est indispensable, ne peut être qu'un projet secondaire..
Le Premier ministre a quand même évoqué les domaines d'intervention possibles : "le numérique, les logiciels et les nanotechnologies, les biotechnologies, les écotechnologies ou encore la voiture du futur. " et sa promesse : ""pas un euro" ne sera utilisé à "des dépenses qui ne seraient pas des dépenses utiles".

Je ne connais pas grand chose dans ce genre de gestion mais on peut voir aussi que même dans la majorité, ce projet engendre des réserves.. tel Séguin qui a rappelé la situation des finances publiques, Carrez qui indique que la France emprunte déjà 250 milliards d'euros chaque année..
comme Raffarin ou Valls (député PS) qui parlent de la valeur des projets qui donnera la valeur à l'emprunt.

(source : le Monde.fr)

Je te rejoins politicien, je m'interroge pour l'instant, en restant neutre sur le sujet.. j'attends d'en savoir plus.

à plus

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 29 juin 2009, 11:52:00

Je sais qu'il ne faut pas faire un parallèle avec le budget d'un ménage mais faire un emprunt quand on a déjà des dettes n'est pas en soi une idée de génie..
Faidons en effet le parallèle. Si ce ménage est dans la purée, sa seule chance de s'en sortir est sans doute que le plus qualifié dispose de chaussures convenables et d'un oyen de transport pour aller gagner de l'argent, non ?

icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 29 juin 2009, 12:43:00

A une condition : que ce ménage puisse, ensuite avec un probabilité acceptable, rattraper sa dête. Or si on écoute les économistes, et la commission de Brucelles, la france a dépassé cette barre. La dète est trop élevé par rapport au PIB.
Maintenant, il faut encore donner l'échéancier, d'après mon père, si l'Etat fait un emprunt à taux 5% + exonération fiscales échéancier de 20 ans, ça ne se verra que peu dans les dépenses annuelles. Donc c'est à voir.

Je pense de même qu'il est erroné de penser "autant de milliard de coût au total" au lieu de "combien ça coûte à l'année".
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 juil. 2009, 01:06:00

C'est plutôt en terme de valeur ajoutée nette qu'il convient de raisonner.

Si les emplois crées et la richesse générés à travers cet emprunt est supérieure à son coût financier, le remboursement sera indolore tant pour les travailleurs actuels que pour les générations futures.

De plus, il ne faut pas oublier l'équilibre territorial et c'est pour cela que j'espère que le Gouvernement n'utilisera pas ces fonds pour financer uniquement le projet de Grand Paris cher à notre Président qui a, pour Paris uniquement, de grandes ambitions, manière de laisser sa trace dans l'histoire (à defaut d'un bilan économique et social elogieux)

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 01 juil. 2009, 07:38:00

C'est plutôt en terme de valeur ajoutée nette qu'il convient de raisonner.
Pourquoi?
Sur 20 ans, ça ne se verra pas, ou si peu.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 juil. 2009, 12:19:00

Emprunter revient à engager les français au delà de la présidence actuelle, par conséquent, il convient d'élaborer les critères pertinents d'évaluation de la richesse produite comparée aux frais financiers.

N'ayant jusqu'ici fait preuve que de laxisme budgetaire et d'incompétence notoire, Sarkozy disposera là de fonds qu'il pourra investir de manière constructive sur des secteurs productifs de croissance et d'emplois...C'est cela qui constituera le point d'évaluation et non les tambours et trompettes qui raisonnent ici ou là !

pauvcon
Messages : 32
Enregistré le : 05 mars 2009, 00:00:00
Localisation : bordeaux

Message non lu par pauvcon » 01 juil. 2009, 13:16:00

 Emprunt ou impôts,il n'y a plus que ces 2 solutions.
 Sarko ayant promis qu'il n'y aurait pas d' augmentation des impôts,il y a donc de fortes chances que l'emprunt soit privilégié.
 On peut déjà imaginer que cet emprunt sera très important,les "économistes" parlent de 140 milliards,que son taux
 sera au moins égal à celui de EDF (4.50 %)et que sa durée sera longue : 10 ans au moins
 Politiquement cet emprunt ressemblera étrangement à un "référendum" sur la politique de Sarko, d'où la nécessité
 absolue pour lui de ne pas le louper.
 Il a d'ailleurs déjà pris quelques précautions oratoires en laissant ouverte la possibilité de placer cet emprunt sur le marché financier. Sans doute en attendant les sondages.
 Pour que les Français(certains du moins) puissent souscrirent largement, un avantage fiscal non négligeable devra y être attaché,par exemple,l'exonération des droits de succession, ce qui intéressera sa "clientèle" habituelle de privilégiés fiscaux.
 Quant à l'utilisation de cette manne coûteuse,à part boucher les trous,je doute de son utilité réelle.Le report d'une dette reste toujours une dette, même pour un état.
  Nos enfants et arrières petits enfants paieront.
 Créer des emplois,pour un état,consiste le plus souvent à embaucher de nouveaux fonctionnaires;mauvais souvenir
 de 1981 .
 Je croirais vraiment à cet emprunt si la moitié des sommes est investie dans la recherche et l'autre moitié dans
 la formation des jeunes et des moins jeunes. 

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 juil. 2009, 13:22:00

Même si l'idée en soi n'est pas mauvaise, des precautions et des garanties doivent être apportées sur l'affectation de ces fonds, au seul motif que l'emprunt souscrit par des ménages pouvant bloquer leur argent et investir des sommes significatives se verront remboursés et percevoir un intérêt payé par l'ensemble des français, plus modestes, par conséquent il faut qu'au sortir de cette opération la croissance, les emplois et la richesse générée par cet emprunt soit supérieure aux frais qu'il aura engendré !

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 juil. 2009, 18:07:00

C'est ce qu'on espère.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 01 juil. 2009, 19:48:00

Perso je suis POUR que d'autres que moi souscrivent à cet emprunt :D
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 juil. 2009, 20:59:00

L'emprunt auprès des français comporte des inconvénients en terme de coûts financiers supérieurs à ce que l'Etat aurait pu obtenir en empruntant auprès des marchés.

Mais outre l'adhesion et l'implication des français à cet effort national, disposer d'une autonomie financière et ne pas dépendre des aléas des taux sur les marchés (avec le risque de difficultés de remboursement de la dette américaine qui ferait auugmenter les taux de crédit sur les marchés en raison de l'aggravation des risques) cette formule présente des avantages (et l'injustice de faire payer aux plus modestes les intérêts et le capital prêté par les plus aisés )

Mais cette opération n'a d'intérêt qu'à la condition que les investissements se fassent dans des secteurs productifs et se montrent suffisamment créateur de richesses pour couvrir les intérêts financiers.

Enfin, pour recompenser l'effort national, le Gouvernement devrait instaurer, pour les menages modestes acceptant l'effort national, de ne pas soumettre à la fiscalité les revenus de cet prêt !

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 01 juil. 2009, 21:35:00

mps a écrit : Je me demande ce que les opposés ont bien pu inventer comme arguments ...


Tant mieux, si vous voulez continuer à creuser la dette au profit du grand capital, sans chercher à trouver les vrais solutions.  C'est le revers de la médaille d'une politique économique élitiste et inéquitable, il est évident que les investissements vont encore et toujours profiter aux mêmes, et certainement pas aux patrons de pme.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 01 juil. 2009, 23:34:00

Je viens de voir une rediffusion de C dans l'air et il semble que cet emprunt ne soit pas très intéressant ni pour l'Etat - qui pourrait trouver une offre plus rentable sur le marché - ni pour les gens qui y souscrivent étant donné que le taux ne dépassera en aucun cas 5% sur 5 ans. Les mecs sur le plateau avaient l'air de dire que c'était avant tout un geste politique, coûteux pour le contribuable, qui fait grincer les dents des experts de Bercy.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 02 juil. 2009, 08:03:00

les conditions n'ont pas été arrêtées, donc un emprunt 6% sur 20 ans est encore possible...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 juil. 2009, 08:36:00

Ne rêvons pas. Il est quasi impossible, actuellement, de trouver une obligation en euros avec débiteur de rang 1 à plus de 3,5 %. (précompté)
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot]