le socialisme dans tous ses états

Venez discuter de l'actualité politique.
Répondre
rjv
Messages : 28
Enregistré le : 02 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : st pierre eynac

Message non lu par rjv » 01 juil. 2009, 18:56:00

La prophétie socialiste prédit la société sans classe, malheureusement, les évènements et les faits ont constamment contre-dit la prophétie. L'énergie des prophètes socialiste est consacrée depuis le début à ramener de force ces évènements et ces faits dans le giron prophétique.
Mais les prophéties à partir du moment où elles traduisent l'espoir vivant de millions d'hommes, ne peuvent rester impunément sans terme. Un temps vient ou  cette fin affirmée avec la rage de l'entêtement oblige à chercher d'autres moyens.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 01 juil. 2009, 20:06:00

Hmm ce sont juste les marxistes qui lancent des prédictions sur la fin de l'Histoire. Pour les autres gauchos, l'avènement de la société sans classe n'est pas un déterminisme historique, il s'agit essentiellement d'un combat politique et social permanent faisant prévaloir la volonté individuelle.

D'autre part, les marxistes ont eu au moins l'intelligence de ne pas donner d'échéance quant à l'avènement de la société sans classe. Par conséquent il me semble impossible de conclure que leur prophétie ne viendra jamais (même si moi-même je trouve cette prophétie un peu stupide). Avec eux cet avènement est toujours "pour demain", ce qui n'est pas sans rappeler le culte du Paradis chrétien.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Invité

Message non lu par Invité » 02 juil. 2009, 18:00:00

socialisme, marxisme??? la différence contrairement à ce que tu avances est assez ténue. Tout l'art des intellectuels de gauche est de nous faire gober la différence "fondamentale" qui existerait entre socialisme et marxisme.
Or le marxisme est un socialisme, essayer de nous dire le contraire, c'est essayer de se moquer des gens, pour ne pas employer de mots plus forts.
 Quand les socialistes disent qu'il faut effacer toute distinction entre les masses et les intellectuels de la nomenklatura, il faut traduire, qu'on peut ne pas être prolétaire et connaître mieux que les prolétaires les intérêts du prolétariat. ( édifiant, non? ).
 En clair, cela veut dire que le socialisme a besoin de chefs, et de chefs théoriciens.
Finalement, le peuple n'a plus de mission, il n'est qu'un moyen puissant, parmi d'autres, aux mains des prophètes socialistes. La promotion du dogme et de la nomenklatura passe par la constitution d'un corps d'agitateurs, d'un réseau d'agents, d'une police ( corps professionnel de soldats politiques ) aux ordres des prophètes, qui joueraient les bergers... Il y a de quoi se révolter, c'est ce que Alfred CAMUS a expliqué dans les années 50, bien mieux que moi.

sine ira et studio

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 02 juil. 2009, 19:42:00

Anonymous a écrit :socialisme, marxisme??? la différence contrairement à ce que tu avances est assez ténue. Tout l'art des intellectuels de gauche est de nous faire gober la différence "fondamentale" qui existerait entre socialisme et marxisme. Or le marxisme est un socialisme, essayer de nous dire le contraire, c'est essayer de se moquer des gens, pour ne pas employer de mots plus forts.
 Quand les socialistes disent qu'il faut effacer toute distinction entre les masses et les intellectuels de la nomenklatura, il faut traduire, qu'on peut ne pas être prolétaire et connaître mieux que les prolétaires les intérêts du prolétariat. ( édifiant, non? ).
 En clair, cela veut dire que le socialisme a besoin de chefs, et de chefs théoriciens.
Finalement, le peuple n'a plus de mission, il n'est qu'un moyen puissant, parmi d'autres, aux mains des prophètes socialistes. La promotion du dogme et de la nomenklatura passe par la constitution d'un corps d'agitateurs, d'un réseau d'agents, d'une police ( corps professionnel de soldats politiques ) aux ordres des prophètes, qui joueraient les bergers... Il y a de quoi se révolter, c'est ce que Alfred CAMUS a expliqué dans les années 50, bien mieux que moi.

sine ira et studio
Une vrai bouillie pour chat, tes explications.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 02 juil. 2009, 20:14:00

Anonymous a écrit :...//...c'est ce que Alfred CAMUS a expliqué dans les années 50 -->
Alfred, le cousin d'Albert ? :P
--> bien mieux que moi.
Je te le fais pas dire ! :P :P

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 06 juil. 2009, 15:44:00

Anonymous a écrit :socialisme, marxisme??? la différence contrairement à ce que tu avances est assez ténue. Tout l'art des intellectuels de gauche est de nous faire gober la différence "fondamentale" qui existerait entre socialisme et marxisme.
Or le marxisme est un socialisme, essayer de nous dire le contraire, c'est essayer de se moquer des gens, pour ne pas employer de mots plus forts.
 Quand les socialistes disent qu'il faut effacer toute distinction entre les masses et les intellectuels de la nomenklatura, il faut traduire, qu'on peut ne pas être prolétaire et connaître mieux que les prolétaires les intérêts du prolétariat. ( édifiant, non? ).
 En clair, cela veut dire que le socialisme a besoin de chefs, et de chefs théoriciens.
Finalement, le peuple n'a plus de mission, il n'est qu'un moyen puissant, parmi d'autres, aux mains des prophètes socialistes. La promotion du dogme et de la nomenklatura passe par la constitution d'un corps d'agitateurs, d'un réseau d'agents, d'une police ( corps professionnel de soldats politiques ) aux ordres des prophètes, qui joueraient les bergers... Il y a de quoi se révolter, c'est ce que Alfred CAMUS a expliqué dans les années 50, bien mieux que moi.

sine ira et studio
Personne n'a parlé d'une "différence" entre socialisme et marxisme, le marxisme n'est qu'un composante du socialisme et rien de plus. Il semble que l'on soit au moins d'accord sur cela. Manifestement il semble que tu n'aies rien compris au contenu de mon précédent message. J'approuve Georges lorsqu'il parle de bouillie.

Je n'ai pas saisi le raisonnement qui te pousse à affirmer que l'ensemble des socialistes de la planète ont tous besoin de chefs. C'est une manière un peu monolithique de voir le monde, tu ne trouves pas ?

Enfin, ta réponse à mon message est totalement hors-sujet. Je me contentais en effet de dire que seul le marxisme prophétisait la fin de l'histoire, contrairement à ce que tu affirmais au préalable. C'est un fait indéniable, cette notion est exclusivement marxienne.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 07 juil. 2009, 20:20:00

je pense que les socialistes sont profondément divisés et qu'ils traversent là une grave crise identitaire et existentielle.

Destabilisé par le Sarkozysme qui conduit parfois leur politique avec les leurs, ils n'ont quasiment aucune proposition alternative sérieuses et crédible et se trouvent divisés profondément sur l'Europe.

Trop occupé à faire prévaloir chacun sa ligne doctrinale sur celle de ses camarades, ils en oublient l'élaboration d'un projet de Gouvernement qui soit politiquement, structurellement et idéologiquement alternatif de celui que conduit actuellement le Gouvernement.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 07 juil. 2009, 20:48:00

kpmpf a écrit :je pense que les socialistes sont profondément divisés et qu'ils traversent là une grave crise identitaire et existentielle.

Destabilisé par le Sarkozysme qui conduit parfois leur politique avec les leurs, ils n'ont quasiment aucune proposition alternative sérieuses et crédible et se trouvent divisés profondément sur l'Europe.
Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ça.

D’abord je pense que la crise du PS est antérieure à l’arrivée de Sarkozy. On peut la dater du 21 avril 2002 au plus tôt, et à mon avis on pourrait remonter beaucoup plus loin.

Ensuite cette crise dépasse le PS lui-même : c’est une crise de la sociale démocratie européenne, qui avait un sens dans le cadre des nations régulées, mais qui n’en a plus dans le cadre de la mondialisation dérégulée.

Tertio, je ne pense pas que Sarkozy conduise la politique du PS, je pense que c’est le PS qui s’est rallié à la politique de la droite, parce que c’est la politique suivie à l’échelle de l’UE qu’il ne veut pas remettre en cause. C’est un choix que le PS a fait en 1983, lorsque Mitterrand a décidé de changer de politique pour ne pas sortir du système monétaire européen. C’est la raison pour laquelle les socialistes sont divisés sur l’Europe, parce que l’Europe nous empêche de mener une vraie politique de gauche.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 07 juil. 2009, 21:02:00

Disons que le PS s'est rendue compte de l'inaplicabilité de ses propositions et a du s'en remettre à la réal politique...C'est aussi cela la cause de sa crise actuelle.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 07 juil. 2009, 21:54:00

kpmpf a écrit :Disons que le PS s'est rendue compte de l'inaplicabilité de ses propositions et a du s'en remettre à la réal politique...C'est aussi cela la cause de sa crise actuelle.
Non, une politique de gauche n’est pas inapplicable, mais seulement incompatible avec la marche actuelle de l’UE. Cependant, comme ce modèle libéral est dans une impasse, il ne faut pas baisser les bras.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 08 juil. 2009, 07:42:00

En ce qui me concerne, je ne crois pas qu'une idéologie ayant montré, y compris en période de forte croissance, son incapacité à réduire les inégalités et à la misère, par le passé soit en capacité, en période de crise de répondre aux difficultés actuelles et à venir.

Ce que je conteste dans le socialisme et la redistribution est qu'il faut renumérer l'appareil redistributif (collecte et redistribution) ce qui rend evidemment le montant redistribué inférieur au montant prélevé....C'est pour remedier à cette situation qu'il convient de laisser les richesses sur le terrain afin qu'elles soient au service de la création d'entreprise ou d'emplois que l'Etat peut encourager fiscalement, impulser ou soutenir mais en aucun cas, faire à la place.

Et bien sûr, il ne s'agit pas non plus, pour l'Etat et contrairement aux dérives de ces dernières années, de laisser les acteurs économiques s'adonner à toutes les dérives sans règles.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juil. 2009, 08:46:00

Le socialisme, plus personne n'en veut, pas même à Cuba !

Reste juste un carré d'irréductibles gaulois, dont tout le monde se fout.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

rjv
Messages : 28
Enregistré le : 02 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : st pierre eynac

Message non lu par rjv » 08 juil. 2009, 11:29:00

Les prophètes socialistes sont les grands champions des discours creux et débordants de grands principes qu'ils expriment à travers un vocabulaire et une phraséologie convenue et compréhensible seule par les initiés.
En fait le fond de leur pensée est on ne peut plus clair, les militants n'ont pas à élaborer d'eux-même une idéologie, le débat démocratique, une gesticulation démagogique à l'intention des gogos, qui sont nombreux... Les prophètes le savent bien.
Les prophètes socialistes rejettent la spontanéité des masses.
 Le dogme socialiste suppose une base scientifique que, seuls, peuvent lui donner les intellectuels

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 08 juil. 2009, 16:40:00

kpmpf a écrit : En ce qui me concerne, je ne crois pas qu'une idéologie ayant montré, y compris en période de forte croissance, son incapacité à réduire les inégalités et à la misère, par le passé soit en capacité, en période de crise de répondre aux difficultés actuelles et à venir.
Là vous devez parler du libéralisme, car c’est sous ce régime que nous vivons, y compris lorsque la gauche était au pouvoir car elle n’est jamais sortie du cadre économique européen, et depuis 35 ans ce système libéral n’a effectivement pas été capable, ni de réduire les inégalités (au contraire, elles explosent), ni de réduire le chômage.
kpmpf a écrit : Ce que je conteste dans le socialisme et la redistribution est qu'il faut renumérer l'appareil redistributif (collecte et redistribution) ce qui rend evidemment le montant redistribué inférieur au montant prélevé....
C’est une définition un peu simpliste du socialisme, qui n’est pas un simple système de redistribution mais une logique économique au service de la collectivité, alors que le libéralisme est au service des intérêts individuels. C’est, grosso modo, pour faire vite, la définition que j’en donnerai.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 08 juil. 2009, 18:19:00

Si le socialisme a épouser l'économie de marché (alors qu'ils n'ont reconnue celle ci qu'en...juin 2008, c'est uniquement parce qu'ils ont constaté l'échec où leur idéologie les amenait, plus particulièrement incompatible avec l'Europe qu'ils s'acharnaient avec une certaine partie de la droite, a construire avec des principes resolument contradictoires avec les préceptes de cette idéologie du passé.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré