le socialisme dans tous ses états

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 29 juil. 2009, 19:55:00

Cher Racaille, toutes les utopies sont délétères et ne conduisent qu'à des desastres humains, économiques, sociaux.

Le liberalisme tout comme les autres n'échappent pas à la règle et c'est justement la raison pour laquelle je suis un ardent defenseur de l'autorité de l'Etat, de son rôle, de sa mission de vigilance, de veille et de contrôle du bon fonctionnement des marchés.

Des mécanismes de contrôles existent il suffit de vouloir les adapter, les reformer et les utiliser pour que l'économie de marché, en laquelle je crois contrairement aux dirigistes qui y préfèrent l'économie planifiée que je juge impossible dans un monde en évolution, produise ses effets bénéfiques.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 30 juil. 2009, 17:19:00

Il convient de se mettre d'accord sur le sens que l'on donne au mot utopie. Pour beaucoup de personnes, le sens trivial est que l'utopie soit irréalisable; Je pense plutôt que l'utopie est l'irréalisé, ce qui vient à réaliser. Cela est aussi valable pour l'utopie libérale, bien que je ne souhaite pas personnellement son achèvement.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 30 juil. 2009, 20:28:00

Le liberalisme est une doctrine réelle et appliqué avec succès, par certains pays qui refusent de le pervertir au travers du mondialisme...C'est ce dernier qui est une utopie et non le liberalisme.

En ce qui concerne sa réalisabilité, je crois qu'il a produit réellement ses vertus mais que la deviance produit des effets pervers dont nous mesurons chaque jour les méfaits.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 30 juil. 2009, 21:10:00

Le libéralisme est une utopie au moins dans le sens où il s'en remet à l'autonomie des marchés, autonomie qui n'existe bien évidemment pas étant donné l'irrationalité des acteurs économiques. Lorsque la crise du capitalisme libéral se fait sentir comme en ce moment, l'utopie libérale nous dit que cela est dû à un manque de libéralisme et que nous devrions en remettre une couche afin de résoudre tous nos problèmes.
Enfin, le libéralisme a besoin du panoptique très orwellien (Jeremy Bentham) pour remettre dans le droit chemin les individus récalcitrants, ceux qui ne se coulent pas naturellement dans le moule de ce système inégalitaire.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 31 juil. 2009, 00:37:00

Le liberalisme a seulement besoin d'une autorité assurant le bon fonctionnement des marchés.

C'est une responsabilité de l'Etat que de surveiller que les pratiques des acteurs économiques soient en conformité avec l'ethique, les règles de fonctionnement du marché ou encore la loi.

Le refus du mondialisme sauvage, et du libre echange répondrait, de ce point de vue là aux engagements pris par la droite à l'occasion des dernières élections. Plutôt que de poursuivre sur la voie de l'abandon, pourquoi ne pas promouvoir le commerce équitable et le retablissement des contrôels aux frontières économiques qui seraient rétablies ?

rjv
Messages : 28
Enregistré le : 02 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : st pierre eynac

socialisme dans tous ses états

Message non lu par rjv » 02 août 2009, 19:46:00

les super socialo n'ont pas changé,les contradictions ne leurs font pas peur et les évolutions idéologiques à géométrie variable non plus.

1938, ma mère bénéficie d'un certificat d'engagement, comme "monteuse en tricot". Ce qui intéressant c'est qu'à la fin de la page est écrit en gras et grosse lettre :       " (  voir au dos)"
eh bien au dos un commentaire édifiant, qui n'a pas choqué nos bons socialistes de l'époque.
 
                       avis trés important aux employeurs

Les services de main-d'oeuvre ne peuvent donner un visa favorable que dans le cas où l'employeur qui désire prendre un étranger à son service n'a pu, malgré tous ces efforts, se procurer le personnel de nationalité française dont il a besoin. En conséquence, la présente demande est considérée comme l'indication que l'établissement demandeur est en mesure d'occuper pour l'emploi signalé des postulants français au chômage.

OUF, ma mère s'en est sortie, c'était il ya 70 ans et les socialistes ne s'embarrassient pas de  pensée unique politiquement correcte.

SUPER SOCIALO, RIGOLO

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 02 août 2009, 19:55:00

"Les" socialos ça n'existe pas. Ce dont tu parles c'est du front pop, uniquement. Donc des soces réformistes qui n'ont même pas entamé l'abolition du salariat.

Et il ne faut pas perdre de vue le contexte social en 1938. Le patronat avait encore de la ressource et pouvait faire ch... le monde comme à l'accoutumée, gouvernement soce ou pas. Tu ne dois pas être sans savoir que la société n'est pas homogène et qu'il y a toujours beaucoup de friction entre le patronat et le salariat. Sinon, comment expliquer les résultats merdeux de Sarkozy et de son gouvernement alors qu'il a les pleins pouvoirs exécutif et législatif ?

Je te conseille de gober un Guronzan pour la digestion difficile et de reprendre tes manuels d'histoire afin de potasser un bon coup icon_idea
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 02 août 2009, 20:38:00

Les résultats desatreux de Sarkozy s'explique par le fait qu'il est incapable de travailler de manière pragmatique un dossier et de décider autrement que par impulsion.

Les soces comme tu dis, leur ont facilité l'exploitation des travailleurs en leur fournissant les travailleurs en abondance de manière à ce qu'ils puissent exercer leur influence....Hélàs, il y a encore trop de travailleurs français pour croire aux démagogies de gauche qui n'ont jamais été pratiqué avec succès en raison du fait qu'elles sont tout simplement inapplicable

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 02 août 2009, 20:46:00

C'est le synopsis d'un nouveau roman de fiction ? :P

Je tiens tout de même à préciser qu'entre le PS et Sarkozy il y a eu l'UMP au pouvoir durant 5 ans non stop...
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 02 août 2009, 20:55:00

Nous sommes bien d'accord et la même UMP qui n'a su prévoir, anticiper et préparer notre pays à la crise était présidée par....Sarkozy....Ce mec n'aura vraiment rien apporté à la France mais on ne pourra pas dire qu'il n'a rien détruit.

rjv
Messages : 28
Enregistré le : 02 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : st pierre eynac

Message non lu par rjv » 03 août 2009, 22:22:00

A ceux qui désespérent de tout, ce ne sont pas les raisonnements qui peuvent rendre une foi, mais la seule passion. Cette passion, chez les socialistes, qui git au fond de ce désespoir, c'est l'humiliation et la haine. Les socialismes ont construit, sur les bases de cette haine, des valeurs dégradées que quelques hommes et femmes totalement illuminés ont imposées à des pays, des sociétés, en espérant gagner toute une civilisation. Pour y parvenir, faute de morale du respect des individus, ils et elles ont choisi la morale du gang.
Cette morale du gang est triomphe et vengeance, défaite et ressentiment, inépuisablement.
Cette morale du gang c'est l'exaltation des puissances obscures du sang et de l'instinct, la justification biologique de ce que l'instinct de domination produit de pire

supersocialo indecrotablement

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 03 août 2009, 23:49:00

C'est assez exact et cette situation resulte de divergences idéologiques profondes que les socialistes partagent entre eux et qui les privent d'être en capacité de se rassembler.

C'est aussi ce qui guette la droite à trop vouloir s'élargir à la fois aux souverainistes jusqu'aux sociaux démocrates venus de la gauche.

Je crois qu'à un moment donné l'élargissement peut présenter un intérêt en matière politique et de compétences mais il présente l'inconvénient d'éclatement de la nebuleuse alimentant les divisions en cas d'effritement électoral.

C'est aussi la raison pour laquelle j'invite la droite à ne pas sous evaluer le risque d'un élargissement excessif et contradictoire.

rjv
Messages : 28
Enregistré le : 02 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : st pierre eynac

Message non lu par rjv » 05 août 2009, 10:27:00

Les capitalistes s'en remettent à des religions qui leur promettent le paradis après la vie terrestre,tandis que les socialistes ont le projet de réaliser le paradis sur la terre. Selon la religion socialiste et son imagerie les ouvriers et les paysans seront récompensés pour leur travail dans ce monde - ci et non dans un quelconque au-delà. Depuis des décennies cette volonté est restée vaine, nos socialistes aux  cerveaux vides et leur sympathisants au discours tout aussi creux  mais remarquablement négationniste sont toujours prés à nous expliquer que le socialisme va renaître, certainement en beaucoup mieux. Mais aucun n'est capable de nous dire ce que sera le mieux et donc un vrai socialisme qui ne sera pas que des mots et un échec retentissant de plus .

supersocialo, toujours dans l'aveuglement

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 05 août 2009, 12:48:00

L'objectif n'est pas de tomber dans le debat théologique mais la droite présente tout de même l'avantage de moderniser nos structures et de présenter une vision réaliste de l'économie alors que les socialistes vivent encore au temps du plein emploi et de l'absence d'endettement.

Je crois effectivement que de ce point de vue là, il convient que la majorité ne s'égare pas dans des questions secondaires telle que le travail dominical, veritable usine à gaz mais qu'elle ait à coeur de developper un projet permettant la relocalisation des industries, le developpement des PME PMI et l'encouragement de l'emploi par une gestion permettant une authentique reduction des prélèvements obligatoires qui pèsent sur le travail...Elle s'y est engagée durant la présidentielle et durant les européennes, il convient qu'elle reste sur cette ligne jusqu'au terme du mandat.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 05 août 2009, 17:14:00

kpmpf a écrit : L'objectif n'est pas de tomber dans le debat théologique mais la droite présente tout de même l'avantage de moderniser nos structures et de présenter une vision réaliste de l'économie alors que les socialistes vivent encore au temps du plein emploi et de l'absence d'endettement.

Je crois effectivement que de ce point de vue là, il convient que la majorité ne s'égare pas dans des questions secondaires telle que le travail dominical, veritable usine à gaz mais qu'elle ait à coeur de developper un projet permettant la relocalisation des industries, le developpement des PME PMI et l'encouragement de l'emploi par une gestion permettant une authentique reduction des prélèvements obligatoires qui pèsent sur le travail...Elle s'y est engagée durant la présidentielle et durant les européennes, il convient qu'elle reste sur cette ligne jusqu'au terme du mandat.
Hum .... pour le moment, la hausse exceptionelle des dépenses et de la dette vont obliger le successeur de Nicolas 1er (voire lui même) à les augmenter sévèrement  les prélèvements sur le travail.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré