le socialisme dans tous ses états

Venez discuter de l'actualité politique.
lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 août 2009, 15:22:00

dette publique française selon Maastricht
1992      Beregovoy                     441 milliards soit  39,8% du PIB
1993      Balladur                         510            soit  45,7%                                           
1995      Balladur-Juppé                657                  55,1%
1997      Jospin                           742                   58,5%
2000      Jospin                           817,2 milliards     56,7%
2001      Jospin                           842,5                 56,3%
2002      Raffarin                         901,8                 58,2%
2005      Villepin                         1138,4                66,6%

Et la vous la voyez mieux ..... et les autres balarafvilchisarko ... vous les voyez mieux.

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 22 août 2009, 16:47:00

lancelot a écrit :dette publique française selon Maastricht 1992      Beregovoy                     441 milliards soit  39,8% du PIB
1993      Balladur                         510            soit  45,7%                                           
1995      Balladur-Juppé                657                  55,1%
1997      Jospin                           742                   58,5%
2000      Jospin                           817,2 milliards     56,7%
2001      Jospin                           842,5                 56,3%
2002      Raffarin                         901,8                 58,2%
2005      Villepin                         1138,4                66,6%

Et la vous la voyez mieux ..... et les autres balarafvilchisarko ... vous les voyez mieux.
Ce n'est pas la dette qu'il faut prendre en compte, mais le déficit pubic: la dette n'est que le résultat d'un déficit ultérieur. De plus Jospin a bénéficier de la bulle des cybertechnologies qui ont enflamé la croissance ces années là: le CAC était à plus de 6000 € est Jospinus n'y était pour rien, au contraire, il a même distribué la cagnotte au lieu de payer la dette!
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 22 août 2009, 18:49:00

Moi, tout ce que je constate, n'y connaissant rien, c'est que la france s'enlise très vite icon_frow
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 août 2009, 21:29:00

Oui, mais beaucoup moins vite avec Jospin, voir en % du PIB, mais cela on trouvera toujours une bonne raison (betement libérale) pour vous dire que ce n'est pas vrai.

Enfin, peu importe il restera toujours a la droite et aux libéraux leur argument fétiche : c'est la faute a la gauche !

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 août 2009, 21:34:00

Magicfly a écrit :
lancelot a écrit :dette publique française selon Maastricht 1992      Beregovoy                     441 milliards soit  39,8% du PIB
1993      Balladur                         510            soit  45,7%                                           
1995      Balladur-Juppé                657                  55,1%
1997      Jospin                           742                   58,5%
2000      Jospin                           817,2 milliards     56,7%
2001      Jospin                           842,5                 56,3%
2002      Raffarin                         901,8                 58,2%
2005      Villepin                         1138,4                66,6%

Et la vous la voyez mieux ..... et les autres balarafvilchisarko ... vous les voyez mieux.

Ce n'est pas la dette qu'il faut prendre en compte, mais le déficit pubic: la dette n'est que le résultat d'un déficit ultérieur. De plus Jospin a bénéficier de la bulle des cybertechnologies qui ont enflamé la croissance ces années là: le CAC était à plus de 6000 € est Jospinus n'y était pour rien, au contraire, il a même distribué la cagnotte au lieu de payer la dette!
Ben oui, forcément ... ou avais je la tête .... Mais si c'est la CAC40 qui fait la dette ou le désendettement, arrêtez de créditer la gauche de la dette publique.

Précision :  la dette n'est pas le résultat d'un déficit ultérieur , (antérieur ... a la limite j'aurais compris) mais la somme des déficits cumulés et financés par l'emprunt ... qu'il faut bien évidemment payer, d'ou la dette.

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 23 août 2009, 07:44:00

lancelot a écrit :Oui, mais beaucoup moins vite avec Jospin, voir en % du PIB, mais cela on trouvera toujours une bonne raison (betement libérale) pour vous dire que ce n'est pas vrai.
Enfin, peu importe il restera toujours a la droite et aux libéraux leur argument fétiche : c'est la faute a la gauche !
Il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, mais je te le repasse dès fois que ça crérait un déclic dans ta cervelle embrumée: "De plus Jospin a bénéficier de la bulle des cybertechnologies qui ont enflamé la croissance ces années là: le CAC était à plus de 6000 € est Jospinus n'y était pour rien, au contraire, il a même distribué la cagnotte au lieu de payer la dette!" C'est donc bien la "bête raison libérale" qui a permis à Jospinus que la courbe de dette a été moins pentue! Et elle l'aurait été encore moins si ce nullard n'avait pas distribué la cagnotte en cadeau de Noël. Enfin, ce qui est rassurant, c'est que les français lui ont fait payer comptant sa bonne gestion!
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 23 août 2009, 07:56:00

lancelot a écrit :
Magicfly a écrit :

Ben oui, forcément ... ou avais je la tête .... Mais si c'est la CAC40 qui fait la dette ou le désendettement, arrêtez de créditer la gauche de la dette publique.
Précision :  la dette n'est pas le résultat d'un déficit ultérieur , (antérieur ... a la limite j'aurais compris) mais la somme des déficits cumulés et financés par l'emprunt ... qu'il faut bien évidemment payer, d'ou la dette.
Ousp, je ma trompé bien sûr je voulais dire antérieur.

Bon pour revenir au aux cause de la dette elle est bien a mettre au crédit de la gauche surtout à cause de l'embauche d'un million et demi de fonc. inutiles et improductifs, car ces fonc. embauchés par pur clientélisme coûtent au budgets nationaux et locaux la totalité de l'impôt sur le revenu: 40 milliard d'€! c'est à dire le dernier montant du dernier déficit annuel d'avant la crise! Comme le montant des intérêts de la dette augmente avec celle-ci bientôt il faudra doublé et tripler l'impôt sur le revenu pour arriver à suivre!
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 23 août 2009, 07:58:00

Magicfly a écrit :
lancelot a écrit :
Magicfly a écrit :
Ben oui, forcément ... ou avais je la tête .... Mais si c'est la CAC40 qui fait la dette ou le désendettement, arrêtez de créditer la gauche de la dette publique.

Précision :  la dette n'est pas le résultat d'un déficit ultérieur , (antérieur ... a la limite j'aurais compris) mais la somme des déficits cumulés et financés par l'emprunt ... qu'il faut bien évidemment payer, d'ou la dette.


Ousp, je ma trompé bien sûr je voulais dire antérieur.
Bon pour revenir aux causes de la dette elle est bien a mettre au crédit de la gauche surtout à cause de l'embauche d'un million et demi de fonc. inutiles et improductifs, car ces fonc. embauchés par pur clientélisme coûtent aux budgets nationaux et locaux la totalité de l'impôt sur le revenu: 40 milliard d'€! c'est à dire le dernier montant du dernier déficit annuel d'avant la crise! Comme le montant des intérêts de la dette augmente avec celle-ci bientôt il faudra doublé et tripler l'impôt sur le revenu pour arriver à suivre! Donc merci la gauche plurielle!
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 août 2009, 08:51:00

Il me sembleen effet que si Jospin a bénéficié d'un ratio favorable et purement conjoncturel, il n'a fait qu'accroître la dette, au lieu de profiter de la conjoncture pour en rembourser un maximum, comme toute bonne gestion l'aurait fait ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

rjv
Messages : 28
Enregistré le : 02 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : st pierre eynac

Message non lu par rjv » 29 août 2009, 19:10:00

bien sûr, comme d'habitude on balaye le paradis  Corée du nord d'un revers de main, c'est un pays d'une autre planète, les socialistes ne sont pas au courant et on voudrait comparer le socialisme réel au régime du général Pinochet et avec ça on a réglé tous les problèmes. Mais le PS ne sait toujours pas qui il est et n'a toujours pas de programme, portant le socialisme a construit une conception sociétale on ne peut plus clair, il suffit de lire les millliers et milliers de pages qui expliquent aux gogos de gauche la future société, et puis il suffit d'aller à Cuba pour voir et admirer la réussite socialiste.
Dette, déficit je ne sais, mais gaspillage et gestion à la va comme je te pousse, certainement, la conception socialiste ne s'embarrasse de toutes ces "balivernes" économiques, on prend aux riches et qu'en il n'y a plus rien c'est le sauve qui peut et le malheur des petites gens. Petites gens qui ont fait confiance aux hurluberlus de gauche, ouais mais Pinochet....

SUPERSOCIALO, INUTILE.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 30 août 2009, 21:50:00

J'ai trouvé un article intéressant datant d'il y a deux ans, sur AgoraVox. Il fait le bilan économique de cinq années d'exercice de l'UMP au pouvoir (2002-2007) et compare ce bilan à celui de jospin :

--> http://www.agoravox.fr/tribune-libre/ar ... cinq-ans-d…
Bilan économique de cinq ans d’UMP

Puisque ce parti n’a pas l’air pressé de présenter son bilan de cinq ans de gouvernement, une petite visite du site très officiel de l’Insee.

Contrairement à ses annonces initiales, l’UMP n’a pas baissé les impôts. Le taux de prélèvements obligatoires est passé de 2002 à 2005 de 43,1% à 44% du PIB. Si l’on retranche le budget de la Sécurité sociale, cela correspond à une augmentation de 21,7% à 22,9% (source Insee).

Contrairement à son discours récurrent portant sur la nécessité de baisser la dette publique, l’UMP l’aura significativement augmentée. La dette publique globale française, au sens du traité de Maastricht, qui n’avait augmenté que de 5% de 1997 et 2001 en monnaie courante, a augmenté de 30% de 2001 à 2005 (source Insee). Le déficit budgétaire courant, qui était redescendu vers 20 G€ entre 1999 et 2001, oscille entre 45 et 60 G€ depuis 2002. C’est d’autant plus gênant que cela a correspondu à une période de forts résultats, exceptionnels, comme la soulte provenant de la privatisation de EDF, la privatisation des concessions autoroutières, et autres artifices comptables.

Tout cela a-t-il permis d’améliorer l’économie, l’emploi ou la compétitivité ?

La croissance a flanché. Le taux de croissance du PIB, qui était monté de 2% à 4% en volume de 1997 à 2001, est redescendu à 1,5% aujourd’hui (source Insee).

La compétitivité n’a pas non plus dû s’améliorer, puisque le solde du commerce extérieur se dégrade continûment de +8 G€ en 2002 à - 24 G€ en 2005 (source Insee) et -29G€ en 2006. L’investissement des entreprises, qui augmentait jusqu’en 2001, diminue depuis 2002 (source Insee).

L’emploi a suivi. Le taux BIT de chômage qui était descendu de 1997 à 2001 de 12% à 8% est reparti à la hausse depuis 2002 pour atteindre 10% en 2005 puis redescendre maintenant vers 9% (source Insee, mais voir par exemple ce joli dessin). L’art et la manière ont été sur ce sujet sensible très révélateurs. Au nom de la lutte contre « l’assistanat » et de la « valeur travail », la première mesure prise a été la suppression des « emplois-jeunes », qui aura concerné 470 000 personnes, avec une efficacité finale reconnue en termes d’insertion. Cela a contribué à la rapide remontée du chômage à 10%, qui a créé de tels remous que l’UMP a rapidement dû se résoudre à réintroduire un mécanisme équivalent. Mais cela n’a pu techniquement être fait qu’en 2005. En 2006, 210 000 nouveaux contrats avaient été signés, mais à 33% du Smic, contre au moins 80% pour les emplois-jeunes. Et le financement du plan Borloo ayant été insuffisant, il a connu moults retards de paiement (voir également cet article AgoraVox sur l’extraordinaire non-financement général du plan Borloo).

Ce dernier point en particulier est caractéristique de l’échec de la politique de l’offre, que préconise pourtant toujours l’UMP, tout en étant en pratique revenue à une stimulation de la demande. Malgré les critiques sur l’impossibilité d’augmenter le Smic, M Borloo publie ceci sur son site :

« Au 1er juillet 2005 (...) en trois ans, le pouvoir d’achat du Smic aura augmenté de 11,4 %, soit la plus forte augmentation depuis vingt ans. »

Mais en réalité, il appert que les salaires n’évoluent plus en monnaie constante depuis 2002 (source Insee). Par contre, selon la comptabilité nationale de l’Insee, les revenus distribués des sociétés (rubrique D42) sont passés, relativement aux traitements et salaires (rubrique D11) de 24,8% à 28,3% de 2001 à 2005. Il suffit d’ailleurs de regarder les bénéfices exceptionnels des entreprises du Cac 40, surtout pétrolières et financières.

Résumé : en cinq ans, l’UMP a laissé à peu près inchangés les salaires, mais a diminué l’investissement, le solde commercial, la croissance, et a augmenté les impôts, le déficit courant, la dette, le chômage, et les bénéfices des entreprises.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

rjv
Messages : 28
Enregistré le : 02 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : st pierre eynac

Message non lu par rjv » 06 sept. 2009, 12:41:00

j'espère que vous intéresserez à toutes les périodes et à tous leurs échecs, c'est manifestement un exercice passionnant. Il permet d'éviter de parler des ruines qu'ont laissés tous les socialismes dans tous les pays où ils ont existé et là ou ils existent encore, on attend tout simplement la disparition des familles qui ont mis en coupe régler ces pays pour faire l'inventaire, il sera édifiant, à condition d'envoyer un économiste de gauche, dont les résultats seront relayés par un journal de gauche, on aura comme ça une vraie information.
Les socialistes, les socialismes n'ont plus de projet de société, ils ne veulent plus faire du socialisme, alors... ils sont bien enquiquinés, ds décennies d'idéologie, d'éructationtns anticapitaliste pour rien, si ce n'est des pays à la dérive qui essaie de se reconstruire sur les principes de l'économie de marché.
 
Bien sûr qu'on gaspille, tout le monde en profite, qui veut commencer à faire des vraies économies, et par quelle ministère on commence, celui qui gaspille le plus, c'est à dire qu'il a un budget conséquent qui augmente chaque année pour des résultats médiocres, CHICHE ON FAIT LA LISTE; demain on paiera moins d'impôt et les ministère seront pus efficace...

SUPERSOCIALO INUTILE ET BON À RIEN 

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 07 sept. 2009, 01:23:00

[img]file:///C:/Users/Sho/AppData/Local/Temp/moz-screenshot.jpg[/img][img]file:///C:/Users/Sho/AppData/Local/Temp/moz-screenshot-1.jpg[/img]Image

Pour mps, et Magicfly. C'est surement plus explicite comme ça. Nette progression sous Juppé, Balladur, et Rafarin.
Il est normal que la dette explose sous les gouvernements de droite, politique d'investissement oblige, là aussi c'est à coup de milliard d'euros, tout comme pour les fonctionnaires.

.../...

rjv, mis à part défouler votre haine sur le système socialiste, l'homme d'expérience que vous êtes a du se rendre compte que le ps n'a rien de socialiste, bien au contraire, tout comme la majorité des partis français. Il faut tourner la page, aujourd'hui c'est Capitalisme ad vida aeternam.

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 07 sept. 2009, 08:46:00

Oui c'est très explicite! Tu parles de la dette, mais pas des causes. Et ces causes sont uniquement dues aux dépenses des années antérieures (ce que l'on voit parfaitement sur ce graphique). Ces causes sont la démagogie socialiste, embauche de plus 1.5 millions de fonc. les distributions sociales à tout va et les aberrantes 35 h que d'aucuns voudraient nous faire croire qu'il faut encore les baisser. Les gauchos n'ont pas de mémoire où ils sont obtus? Les deux sans doute: "Libre" Rêveur voudrait éradiqué le capitalisme et revenir au collectivisme, malgré les résultats catastrophiques des 70 ans de cette utopie. Le capitaliste lui à produit du progrès malgré, ne vous en déplaise, ses erreurs et ses défauts, ce qui n'a jamais été le cas d'un seul Etat qui s'est essayé à la doctrine totalitaire socialiste.
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 07 sept. 2009, 09:34:00

Magicfly a écrit :Oui c'est très explicite! Tu parles de la dette, mais pas des causes. Et ces causes sont uniquement dues aux dépenses des années antérieures (ce que l'on voit parfaitement sur ce graphique). Ces causes sont la démagogie socialiste, embauche de plus 1.5 millions de fonc. les distributions sociales à tout va et les aberrantes 35 h que d'aucuns voudraient nous faire croire qu'il faut encore les baisser. Les gauchos n'ont pas de mémoire où ils sont obtus? Les deux sans doute: "Libre" Rêveur voudrait éradiqué le capitalisme et revenir au collectivisme, malgré les résultats catastrophiques des 70 ans de cette utopie. Le capitaliste lui à produit du progrès malgré, ne vous en déplaise, ses erreurs et ses défauts, ce qui n'a jamais été le cas d'un seul Etat qui s'est essayé à la doctrine totalitaire socialiste.
Et j'ajouterais pour être bien clair que la gauche a posé ces bombes à retardement par pur souci électorale, sachant bien que le dispositif n'est pas désamorçable par la droite sinon d'exploser avec la bombe. Il m'arrive de penser que c'est souhaitable, car j'aimerais voir la gauche au travail. Je suis curieux de savoir comment procédera cette gauche démago, elle si critique de la dette alors qu'elle en est à l'origine et qui prône encore plus d'aide et de dépenses publiques.
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré