Réforme de la taxe professionnelle

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 17 déc. 2009, 23:42:00

Cette réalité n'est significative que de l'annuité des budgets ! icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 déc. 2009, 09:47:00

mps a écrit : Les collectivités locales claquent le fric par les portes et les fenêtres, non pour améliorer les choses, mais pour faire de l'électoralisme débidé.
Affirmation gratuite qui s'applique à sarko de la même façon ...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 déc. 2009, 13:15:00

mps, il n'en demeure pas moins que cette décison révèle l'ignorance et le manque de maîtrise et des enjeux dans ce dossier de la part de l'Elysée qui n'aurait pas du se précipiter afin de réussir un, pense t-il, coup médiatique.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 déc. 2009, 15:46:00

Le problème de la suppression de la taxe professionnelle ne souffrait aucun retard. Le Gouvernement a eu l'intelligence et de courage de le faire. Puis, il reste à "compenser".
Comme les pouvoirs locaux brillent par leur cafouillage comptable, on a inscrit une compensation au budget 20010, ce qui donne un an pour recalculer et adapter.

Si un type se noie, mieux vaut d'abord le sortir de l'eau, avant de lui demander son nom et son numéro de sécurité sociale icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 déc. 2009, 20:05:00

Oui mais la en l'occurrence, celui qui le sauve ..., c'est celui qui le noie ...  T'y avais pas pensé .... ça c'est un cafouillage constaté, pas une assertion sur le supposé cafouillage comptable des collectivités territoriales, la dite compta étant par ailleurs calquée sur son grand modèle de gabegie, à savoir l'état sarkosien.

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7851
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 18 déc. 2009, 20:12:00

 
 Affirmation gratuite qui s'applique à sarko de la même façon ...
 dans un cas comme dans l'autre l'affirmation n'est pas gratuite.
Douai : tramway qui n'est toujours pas en route + une coupure au milieu de la ligne car une commune n'a pas voulu mettre de l'argent dans ce projet qui était au dessus de ses moyens
pleins de villes se fournissent en statues et autres oeuvre "d'art moderne". les régions paient des constructions de voirie inutiles, déclamées de tout le monde alors que la régions voisine améliorent sa voirie selon un désir d'efficacité, résultat on voit la frontière des régions quand un panneau "interdit aux camions" coupent la route deux fois moins longue, deux fois moins pentue et peu empruntée par les voitures parce qu'une région a préféré ajouter une voie et un rond point sur la voie rapide de départ plutôt que de faire un détour bien moins cher, plus pratique et surtout qui aurait permi de réduire la contrainte que suibit la route en question et donc espacer un peu plus les dépenses.
je sais qu'un exemple ne fait pas la règles, mais j'estime (gratuitement et en bon français) que 25 à 40% des pertes de gains dû à la suppression de la TP ne devraient pas se faire sentir.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 18 déc. 2009, 21:35:00

wesker a écrit : Logan...Tes explications me paraissent pertinentes en matière de contraintes mais elles présentent néanmoins un oubli....Imposer des contraintes environnementales...permets l'émergence d'entreprises spécialisées qui créent de l'emploi....C'est effectivement une piste à creuser mais si ces contraintes ne sont que nationales, tu crées des emplois à l'extérieur du pays.

Cela s'appelle les dumpings et c'est, je crois, précisément ce qui se passe à l'heure actuelle. mps croit fermement que le Gouvernement allège les prélèvements, ce qui est totalement faux puisqu'en réalité, le taux de prélèvements obligatoires n'a cessé de s'aggraver depuis 2007, par la multiplication de taxes injustes, inutiles et inefficaces...La taxe carbonne en est un parfait exmple puisqu'elle est déjà reformé, pour les routiers, avant d'être appliqué.

Mais aujourd'hui ce sont les travailleurs et le travail qui est particulièrement visé par ces créations fiscales et c'est aussi l'une des causes jamais dénoncées de la montée du chômage.
Pourquoi cela créerait forcément des emplois à l'extérieur du pays et pas à l'intérieur ? Le propre de l'économie capitaliste est justement qu'un marché est saisit à partir du moment où quelqu'un en prend l'initiative, et à partir du moment où il est rentable, et à moins que ces contraintes fassent basculer ce marché de rentable à non rentable il n'y a aucune raison que des initiatives locales ne se développent pas.

C'est évidemment uniquement dans les secteurs soumis à une forte pression actionariale ( exigeant ainsi la plus forte rentabilité possible au mépris de l'activité économique elle meme ) ou les secteurs où la concurrence est directe et déloyale ( par exemple dans des secteurs où le gros de l'activité dépend surtout d'une forte main d'oeuvre ), et donc les situations où les marchés sont déjà occupés jusqu'à l'asphyxie par ce genre de concurrence, et à condition qu'il n'existe aucune autre raison qui justifie une localisation de l'activité ( ce qui est quand même extrêmement rare vu qu'il y a pratiquement tout le temps des bonnes raisons à ce qu'une entreprise se soit implantée à telle endroit et pas à un autre ), bref c'est uniquement dans de tels cas quasiment improbables qu'une telle contrainte souvent vraiment insignifiante par rapport au chiffre d'affaire des entreprises pourrait provoquer une délocalisation ou empécher le développement d'activités locales.

Evidemment dans la réalité, mainte fois démontrée, la création d'une activité économique ne dépend jamais de contraintes que l'on peut leur imposer pour l'intérêt général, salariales fiscales ou environnementales, elle dépend surtout du financement requis pour démarrer l'activité, et ensuite de la rentabilité du marché qu'elle vise, fortement conditionné par la spécificité de l'activité elle même.

Jamais la rentabilité d'une activité ne dépend de la taxe professionnelle ou d'une toute autre taxe c'est faux. Que la taxe professionnelle ou toute sorte de taxe vienne agraver les charges d'une entreprise qui se crée ou qui est en difficulté c'est certain, mais dans le premier cas cela soumet simplement l'entreprise à l'obligation de dégager une certaine rentabilité, chose qu'elle doit prévoire à sa création et dans le deuxième cas ce n'est jamais la faute de la taxe professionnelle si une entreprise est en difficulté, il y a toujours d'autres raisons. De plus il existe des exonérations pour les entreprises qui se créent ou les entreprises en difficulté ce qui est toujours ça même si effectivement la proportionnalité de la fiscalité par rapport aux revenus devrait être toujours la règle pour éviter les injustices.

Les délocalisations les plus violentes, et qui nous ont donné le sentiment d'une désindustrialisation, ont eu principalement lieu durant deux périodes, la première a commencé pendant les années 60, se sont accélérées pendant les années 1970 jusqu'au milieu des années 1980, et la deuxième a eu lieu durant les années 1990 où avec la crise économique de l'époque le taux de chomage avait atteint un record. Ceci ne correspond évidemment en rien à des évènements ou des évolutions dues à la taxe professionnelle, ces périodes de délocalisation ayant d'ailleurs touché l'ensemble des pays industrialisés et non pas uniquement la France avec sa pauvre petite taxe professionnelle. Les raisons réelles et principales à ces délocalisations sont donc forcément d'ordre macro économiques et certainement pas à chercher au niveau de notre spécifique fiscalité.

Alors évidemment cela ne mange pas de pain de déclarer telle ou telle taxe comme responsable même partielle de ces délocalisations, c'est le genre de truc peu prouvable et d'ailleurs on évitera toujours de le prouver, il suffit d'en être persuadé, les gens de droite étant particulièrement susceptible de croire à tout ce qui va dans le sens de leurs idées c'est comme cela que cela fonctionne depuis des années, mais c'est juste totalement faux pourtant.

Ce type de réformes fiscales on en a bouffé à chaque gouvernement de droite et on a vu les résultats à chaque fois, résultats proches du néant, ils ont juste réussit creuser les déficits.

D'ailleurs comme le fait remarquer Wesker effectivement d'une manière globale la proportion de fiscalité n'a jamais été modifiée par la droite elle a même toujours augmentée sans pour autant que les recettes de l'état n'augmente, magie de la dette publique oblige. Les réductions de fiscalité ont surtout toujours profité aux plus grosses entreprises et aux personnes les plus riches sous les gouvernements de droite sans que cela ne se soit JAMAIS traduit par des retombées économiques ou en terme d'emploi. Et en contrepartie de ces réductions de fiscalités ce sont toujours les même, les travailleurs et en particulier les classes moyennes qui ont du les payer pour les compenser comme cela sera à nouveau le cas ici avec la future réforme de la taxe professionnelle annoncée par Sarkozy.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 déc. 2009, 21:59:00

C'est évidemment uniquement dans les secteurs soumis à une forte pression actionariale
Non Logan, tu fais fausse route.

Prenons le cas d'un seau en plastique.
Tout le monde en a un. Mais s'ils sont très bon marché, la tendance sera d'en avoir plusieurs, pour plus de commodité : un au garage, un au jardin, un dans la buanderie, par exemple.

Donc, tu dois admettre que le prix du seau en plastique va grandement conditionner le nombre de pièces vendues.

Or, tu pouras constater qu'un très résistant seau en plastique (20 couleurs au choix) venant de Chine, frais de transport compris, se situe en-dessous des 50 cents.

Tu prends alors ta calculette, tu additionnes le m² d'usine en France, l'équipement nécessaire, les produits de base, les salaires et le transport jusque chez les distributeurs, les frais administatifs et le reste, et tu t'aperçois que le même seau, produit en France, devra couter 3 euros !

Il n'est nullement question de "pression actionariale" , c'est tout simplement invendable.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 18 déc. 2009, 22:19:00

MPS tu vis dans une autre réalité, aujourd'hui les prix sont le résultat d'une maximisation des marges et ta concurrence sur les coûts, si je ne l'exclue pas peut être dans certains secteurs, elle est à mon avis marginale. On a largement pu constater que la concurrence n'apportait pratiquement jamais de baisse des prix, c'est surtout l'innovation et la productivité qui entrainent des baisses des coûts, sinon on ne constaterait pas ce genre de baisse dans tous les secteurs même ceux qui ne sont pas délocalisés.

Si bien que peu importe ce que peut couter ton sceau ils le vendront au prix où les gens les achetent. Et si t'as une entreprise qui les vend ici à 5 euros, alors que cela leur coute 50 centimes de moins ils les vendront quand même 5 euros car cela leur fait plus de marge et c'est justement cette marge que les actionnaires veulent.

La même entreprise serait moins rentable ici en France, mais serait rentable quand même. Cela peut suffir à bon nombre de gens qui cherchent simplement à vivre et à gagner de l'argent. Cela ne suffit pas par contre pour l'actionnaire qui lui exige la plus grande rentabilité possible pour ses opérations financières.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 20 déc. 2009, 10:23:00

Le cafouillage provient de l'Etat Sarkozien, puisque les collectivités ne represente que 5% de l'endettement nationale (et ce depuis son arrivée à la Présidence sachant qu'il exerçait déjà sa nefaste influence dans la mandature précédente)

Heureusement que l'UMP est composé d'élus autrement plus courageux et réaliste sur les mesures à prendre avant de se precipiter dans les annonces mediatiques

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré