Un bloqueur qui pourrait ne pas être réinscrit

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34015
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 07 juil. 2009, 18:58:00

Bonjour,

Le proviseur du lycée Maurice Ravel conditionne la réinscription en terminale d'un de ses élèves à un engagement écrit de sa part à ne plus participer ou organiser de blocages. La famille de Tristan Sadeghi mobilise pour dénoncer une décision "discriminatoire".

Son dossier est bon, ses notes sont au rendez-vous. Pourtant, Tristan est, pour l'heure, privé de rentrée. Ce matin, devant le rectorat, ils étaient une cinquantaine - professeurs, parents d'élèves, ou représentants politiques - venus soutenir cet élève de 1ère ES au lycée Maurice Ravel, dans le vingtième arrondissement parisien. Tous étaient là pour demander des explications à l'inspecteur d'académie, face à une décision jugée «purement discriminatoire».
L'histoire de Tristan commence le 16 juin dernier. Elève en 1ère ES au lycée Maurice Ravel à Paris, il se rend au secrétariat de son établissement pour y déposer son dossier de ré-inscription, synonyme de passage en terminale.
Surprise: son dossier est refusé. En l'état, sa ré-inscription n'est pas acceptable. Quel genre de fautes a pu commettre cet élève pour être mis au ban? Ce n'est pas du côté des résultats scolaires qu'il faut chercher l'explication. L'élève termine son année de 1ère avec une moyenne de 14/20. Une enseignante évoque un «garçon très agréable, très curieux, passionné».

Le proviseur maintient sa décision : Tristan devra renoncer à bloquer le lycée l'an prochain s'il veut être réinscrit. Le jeune homme avait participé en 2008 à des blocages du lycée Ravel. Le proviseur, dans une lettre adressée au père de Tristan Sadeghi, justifie sa décision. Il rappelle que le garçon a eu "une attitude contraire aux textes fixant les droits et devoirs des lycéens", en appelant au blocage, en organisant lui-même des blocages et en prenant en photo des "personnels qui tentaient tant bien que mal d'empêcher ce blocage". Philippe Guittet a donc expliqué au père qu'il souhaitait que son fils prenne un engagement "écrit" de ne plus "organiser ce type d'actions" afin de procéder à sa réinscription.

Philippe Guittet cherche donc à calmer les ardeurs du lycéen. Peu diplomate, le proviseur a d'ailleurs signalé cette condition à Tristan, seulement trois jours avant les épreuves du bac de français. Le rectorat de Paris, alerté, n'a pas pris position: «la décision finale reviendra au proviseur». Qui a jusqu'au 2 septembre pour le réinscrire. 

La famille Sadeghi a souhaité par la suite rendre cette affaire publique et organiser une mobilisation. Le père a envoyé un courrier au rectorat de Paris et une conseillère municipale de Paris, Danielle Simonnet, s'est elle aussi emparée de l'affaire.
Tristan, son père, cette conseillère municipale et une professeure syndiquée du lycée Ravel ont été reçus lundi matin par un inspecteur d'académie. Celui-ci a indiqué qu'il joindrait le proviseur afin de trouver rapidement une solution à la réinscription de Tristan Sadeghi, sans pour autant désavouer la décision du proviseur.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 07 juil. 2009, 19:51:00

Je pense que ce proviseur de lycée vote UMP.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 juil. 2009, 08:20:00

Les écoles ne sont pas des pissotières.

L'élève qui fout la m... et cause donc un préjudice évident à ses condisciples doit être purement et simplement renvoyé.

C'est donc pure mansuétude de cette école d'envisager sa ré-intégration sous réserve d'engagement formel de rester tranquille.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7847
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 juil. 2009, 08:49:00

grève des lycéens : incompréhensible mais ça existe, donc soit, on passe.
Blocage de lycée (je ne parle pas d'université mais de lycée) : ILLEGAL, CONTRAIRE AU REGLEMENT DU LYCEE, PASSIBLE D'UNE EXCLUSION DE L'ETABLISSEMENT.
En somme je soutiens le proviseur qui fait même preuve de douceur en lui permettant juste de revenir s'il promet de se tenir à carreau. Je rappelle que cette lettre n'interdit pas la grève de ce lycéen (légal) mais uniquement qu'il bloque le lycée (illégal).
Franchement je ne vois pas comment on peut soutenir cet élève. De plus je ne vois pas en quoi c'est "discriminatoire" puisqu'il est jugé sur les actions et non les apparences, c'est en somme sa punition...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 08 juil. 2009, 20:03:00

Il y a d'autres moyens de sanction plus judicieux.

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7847
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 juil. 2009, 20:06:00

lesquels?
Un lycée c'est un lieu de vie pour beaucoup d'élève...
Si un seul veut foutre le bordel il est normal qu'on lui claque la porte au nez. Il n'y a rien de plus judicieux que la responsabilisation. Ce type veut s'exprimer, qu'il fasse comme tous les citoyens français : grève+vote+tracts+blogs.
J'ai des gars dans mon lycée qui sont engagés politiquement, c'est pas pour autant qu'ils ont bloqué le lycée.
Non je soutiens le proviseur et je trouve honteuse la réaction des parents et des professeurs qui soutiennent cet élève.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 08 juil. 2009, 20:49:00

On en revient tojours au même, la responsabilité individuelle.
Quand on franchit des lignes interdites, il faut les assumer et repondre de ses actes.
Je trouve que la peine est bien moins sévère qu'elle aurait pu l'être.
Une université est un batiment public, appartenant à l'état (aux français). Personne n'a le droit de se l'approprier, même pour quelques heures.
Et personne n'a le droit d'en bloquer l'acces sans l'autorisation d'un representant de l'état.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7847
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 juil. 2009, 20:54:00

et là on parle d'un lycée, pas d'une université...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 08 juil. 2009, 21:13:00

Et ce lycée, même si il etait privé, les élèves n'en sont que locataires occasionels. Ce batiment ne leur appartient nullement.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 10 juil. 2009, 12:54:00

Tristan ayant décidé d'être un fauteur de troubles, il est logique qu'il doive aujorud'hui affronter les conséquences de ses actes et ses responsabilités.

Pour ma part, s'il reste en première, j'estimerais qu'il aurait ainsi un bon apprentissage de la responsabilité que les citoyens doivent savoir faire preuve dans la vie.

Par conséquent, je ne vois pourquoi on faciliterais la vie à un individu qui n'a eu de cesse d'entraver celles des étudiants sérieux et responsables.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 10 juil. 2009, 14:20:00

C'est que lorsque l'on conteste les décisions du pouvoir en place, on est un fauteur de troubles.

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7847
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 10 juil. 2009, 16:12:00

... Encore une fois Georges, tu ne lis pas ce qui est écrit, ou du moins ce que j'ai écrit.
Faire grève c'est contester.
Bloquer c'est devenir fauteur de trouble.
Ce jeune homme n'a pas fait grève avec défilé dans la rue, il a bloqué le lycée. Lors que je ne suis pas d'accord avec le gouvernement c'est d'une part parce que j'ai des infos pour me faire une opinion et parce que je comprend la loi. De plus à peine les premiers mouvements de grève étaient-ils apparus que le gouvernement faisait marche arrière et offrait une plateforme de dialogue sur ce sujet. J'y ai participé, hé oui, j'ai contesté à ma manière et je pense que ça a été plus constructif puisque ça a donné lieu à un rapport officiel au gouvernement !
Oui ce jeune est un fauteur de trouble et comme tout bon proviseur celui de ce lycée se doit de virer l'élève qui de toute manière sera repris dans un autre lycée.
Comme je l'ai dit ce n'est pas de la discrimination, puisque ce sont des actes répréhensibles qui sont ici jugés !
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 juil. 2009, 16:30:00

Le Droit de Grève, que personne ne conteste, est bien défini.

Il consiste à refuser de travailler et n'existe que pour les salariés.

C'est donc une extension abusive quand on le reconnait à d'autres classes, et notamment à des potaches.

Mais tout acte dépassant le refus individuel de travail est un délit !

Bloquer les routes, les accès à ceux qui veulent travailler, séquestrer des patrons, flamber du matériel etc, relèvent tout simplement de la correctionnelle.


e voudrais bien voir les commentaires de Georges, si un patron interdisait à ses ouvriers d'entrer dans son usine, séquestrait ses contre-maîtres, et flambait les pétrolettes et les musettes des travailleurs ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 10 juil. 2009, 19:10:00

Deux remarques :

1) D’abord l’occupation est une forme traditionnelle de l’action sociale : occupations d’entreprises, d’universités…. Il n’y aurait pas eu Mai 68 sans occupations. Que ce soit un lycée et pas une université, qu’est-ce que ça change sur le principe ?

2) Une occupation est une action collective, Tristan n’a pas pu occuper son établissement tout seul. Il y a donc bien discrimination à lui demander des gages de bonne conduite, en l'absence de toute sanction disciplinaire officielle, ce qui est un abus de pouvoir du chef d'établissement.

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7847
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 10 juil. 2009, 19:27:00

tristan a mené le bloquage et s'est lui même fait porte parole. Il a agi, qu'il mesure les conséquence de ses actes. La discrimination se fait sur les apparences ou sur les idées, ici on parle de jugement et de punition sur des actes, pas d'une mise à l'écart d'un groupe de telle ou telle personne.

L'occupation n'est "traditionnelle" que depuis le front populaire... Ca fait combien de temps que la France se targue d'être le pays ds libertés et des droits de l'homme? Ca fait combien de temps que le libéralisme existe? Ca fait combien de temps que les gouvernements prennent des décisions controversées?
De plus, ici on ne parle pas d'une "occupation" mais d'un blocage. La différence se fait lorsque l'occupant et à l'interrieur des bâtimets et devient inactif et que le bloqueur se met devant le bâtiment et EMPECHE LES AUTRES DE RENTRER.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré