La fin de la prime à la casse

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 25 juil. 2009, 21:55:00

Audrey a écrit :Moi je pense que c'est très bien de la continuer encore au moins un an, c'est vrai cela va couter plus cher à l'Etat mais cette prime stimule les ventes de voitures, alors que si on l'a coupe de suite, les ventes vont s'effrondrer, et ça serait pas malin vu le contexte, les contructeurs remettraient encore des gens au chômage technique, autant la diminuer progressivement, par contre il serait peut être bien que les constructeurs de voitures livrent les voitures, car il y a un temps d'attente assez long plus de 6 mois voir 8 mois.
Il faut continuer, surtout que dans les deux ans il va y avoir un bon paquet de futurs chômeurs qui vont toucher de grosses primes de licenciement, qui leur permettra de s'acheter une voiture neuve.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 26 juil. 2009, 12:57:00

Cette prime ayant un caractère exceptionnel et temporaire, il convient de savoir y mettre fin de manière progressive et de ce point de vue là, c'est assez rare pour être souligné, j'approuve la méthode gouvernementale.

Cela dit, je m'interroge sur l'opportunité et la conjoncture...Est ce judicieux d'annoncer sa suppression au moment même où se decide l'application d'une taxe carbone qui se traduira par une reduction des ventes automobiles ? Ce dernier étant un secteur clé de la reprise !

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 01 sept. 2009, 21:11:00

Bonjour,
 Pourquoi se priver de soutenir le secteur automobile en ces temps de crise ? La prime à la casse a encore a prouvé ses effets bénéfiques sur les ventes de voitures neuves, ce mois d'août. Elle devait initialement prendre fin le 31 décembre de cette année, mais devrait finalement être prolongée encore deux ans.     D'après l'entourage de Christine Lagarde, le ministère de l'Economie envisage désormais une «sortie progressive» étalée «sur deux années fiscales».  Actuellement, la prime à la casse permet à l'acheteur d'une voiture particulière ou d'un utilitaire léger, neuf et peu polluant, de bénéficier d'une prime de 1.000 euros s'il met au rebut un véhicule de plus de dix ans. Une «prime verte» pourrait la remplacer
 «La fin définitive n'interviendrait qu'en 2011»,  explique-t-on mardi dans l'entourage de Christine Lagarde, précisant que le calendrier et les modalités définitifs de cette «sortie progressive» restaient «à définir». Selon Bercy, cela pourrait se traduire par une «diminution progressive» de la prime.  Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a pour sa part souhaité mardi que la prime à la casse soit «remplacée par une prime verte» qui «bénéficierait aux acheteurs de voitures propres», par exemple à partir du deuxième trimestre 2010.  Bonne nouvelle non ?  A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 01 sept. 2009, 21:45:00

1.000 euros, c'est ce qui est accordé à tout acheteur d'une voiture peu polluante en Belgique ... depuis 5 ans.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 02 sept. 2009, 13:37:00

L'idée d'étaler la suppression de la prime à la casse pour éviter de fragiliser la reprise de ce secteur économique essentiel me paraît conforme aux réalités économiques.

Par conséquent, je soutiens l'idée d'un etalement de cette suppression de la prime à la casse sur 2 années fiscales.

En ce qui concerne la proposition de Christian Estrosi d'établir une prime verte, il convient d'étudier les modalités afin de se forger une opinion....

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 sept. 2009, 17:39:00

Fragile, le secteur automobile ?

Exemple : lundi, je me suis mise en quête d'une nouvelle voiture. J'ai d'abord, par principe, fait le tour des "petites bagnoles" : partout, trois à 4 mois de délais pour une voiture non spécifiée, 6 à 8 mois si j'avais des demandes particulières.

Mon mari ne voulant pas de voiures "minables" (c'est lui qui le dit !), il m'a emmenée chez Audi, pour voir la petite A-3. 4 à 5 mois de délais ! Finalement, un vendeur acharné m'en a dégottée une, la seule qui soit en stock pour toute lla Belgique, surl'ordinateur central !

Drôle de crise ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 03 sept. 2009, 09:49:00

Les voitures neuves étant habituellement differentes des modèles standards compte tenu des exigences des consommateurs, il est logique, selon son emplacement géographique qu'il y ait du délais de livraison....C'est ainsi depuis toujours mais cette réalité ne signifie pas qu'il n'y a pas de crise....Et il suffit de regarder les resultats des constructeurs automobiles (ah mais oui, y en pas en Belgique) pour s'en convaincre.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 03 sept. 2009, 12:13:00

Non, je te parle des voitures en stock sur l'ensemble de la Belgique, et pas de délais de livraison ! En fait, la psychose a été telle que les constructeurs n'ont pas assez produit et n'ont donc rien à vendre. D'où leur reprise trop lente.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 06 sept. 2009, 16:41:00

Hé oui et ils réussissent le tour de force d'avoir été recapitalisés, de s'être délestés sur les caisses de chomage en ayant recours massivement au Chomage technique et de faire des pertes record ... tout cela par grande incompétence.

A Rennes, la ou se trouve l'usine PSA (607 - C6 - 407) les employés qui achètent des véhicules, bien qu'étant au chomage technique tout l'hiver dernier et une bonne partie du printemps n'arrivaient pas a obtenir leur véhicules ... les délais se sont considérablement allongés (le double de la normale).

C'est chouette  non ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 06 sept. 2009, 20:06:00

En réalité, les anticipations negatives ainsi que le renouvellement de l'an dernier du parc automobile a, n'en déplaise à cette chère mps, eu un impact sur l'activité automobile.

A l'heure actuelle, que le Gouvernement ait eu la sagesse d'étaler la necessaire suppression de la prime à la casse, répondant à un phenomène cpnjoncturel semble correspondre aux nécessités.

En revanche, sur la propositions d'Estrosi de proposer un prime verte pour l'acquisition d'un vehicule propre, cela a été tenté et il convient d'abord de ne pas vouloir reintroduire la vignette ou d'autres taxes sur les vehicules propres exemplaires d=existant en France.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 30 mai 2010, 09:41:00

Bonjour,

Je réactualise ce sujet, Annoncée par François Fillon dès septembre dernier, la baisse de la prime à la casse sera bien effective au 1er juillet. Le ministre chargé de l'Industrie, Christian Estrosi, a confirmé jeudi que le montant de cette prime était de 700 euros jusqu'au 30 juin, puis de 500 euros pour tout véhicule commandé jusqu'au 31 décembre.

«Nous respectons notre engagement», a expliqué le ministre dans une interview au magazine sonore AutoK7, en évoquant «les inquiétudes» de certains constructeurs sur une possible fin anticipée de la prime à la casse. «Dans cette phase où nous sentons que nous approchons de la sortie de crise, (...) le gouvernement doit continuer à donner cette impulsion et à accompagner ses industries, et tout particulièrement l'industrie automobile qui représente 500 000 emplois directs dans notre pays», a-t-il ajouté.
La mesure coûte 300 millions d'euros à l'Etat
Christian Estrosi a évalué «à peu près à 300 millions d'euros» le montant des primes à la casse qui sera distribué cette année. En 2009, où la prime était de 1 000 euros, la mesure avait coûté 450 millions d'euros à l'Etat. .
La prime à la casse a soutenu le marché automobile au premier trimestre, mais la suite de l'année devrait accuser le contre-coup de sa baisse. Le ministre table pourtant sur «un marché particulièrement soutenu cette année», en raison de «bons indicateurs sur les commandes» et de l'arrivée de nouveaux véhicules proposés par PSA et par Renault.
Par ailleurs, il a réaffirmé son souhait qu'une «voiture française nouveau modèle destinée au marché français (...) soit produite en France». Christian Estrosi, qui «défend le made in France», «veut arriver à un étiquetage» des produits industriels avec «le pourcentage de composants» français

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 30 mai 2010, 12:09:00

"Par ailleurs, il a réaffirmé son souhait qu'une «voiture française nouveau modèle destinée au marché français soit produite en France"

"Assemblée en France"
, il veut dire ? On fabrique encore des boîtes de vitesse et des moteurs tout venant en France ?

"Christian Estrosi, qui «défend le made in France», «veut arriver à un étiquetage» des produits industriels avec «le pourcentage de composants» français"


Oui, pourquoi pas. ça lui coûte pas grand chose de le dire.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7982
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 30 mai 2010, 12:14:00

"Assemblée en France", il veut dire ? On fabrique encore des boîtes de vitesse et des moteurs tout venant en France ?
il existe encore des usines d'assemblages en France (Flins par exemple il me semble à part si je confonds...)
Il existe encore des usines de fabrication de moteurs et pièce : Française de mécanique par exemple, et plusieurs sous traitants qui ont largement souffert de la crise.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 31 déc. 2010, 22:45:00

Bonjour,

La prime à la casse arrive en fin de vie vendredi 31 décembre au soir. Tous les véhicules achetés jusqu'à ce soir minuit, peuvent encore en bénéficier, même s'ils sont livrés en 2011. La semaine passée était donc stratégique pour les ventes automobiles en France, avec quelque 300.000 commandes pour le seul mois de décembre. Ces derniers jours, le nombre de vente a considérablement augmenté. Et les marques automobiles ont tout fait pour œuvrer dans ce sens, avec des slogans comme "Plus tard, ce sera trop tard" chez Peugeot ou encore "La prime se casse" pour Fiat.
"On a d'ores et déjà sensiblement franchi les niveaux de 2009, décembre se situe 15-20% au-dessus", confirme Guillaume Josselin, directeur marketing France du groupe Renault. De c.. côté, Peugeot a pris l'an dernier le tiers de ses commandes de décembre entre Noël et le jour de l'An, soit en six jours seulement. "Paradoxalement, il y a un effet d'aubaine encore plus fort cette année", a déclaré Olivier Veyrier, directeur commercial France de la marque Peugot, en marge des résultats commerciaux de novembre. "Le montant de la prime est deux fois inférieur, mais l'opportunité est plus élevée que l'année dernière", analyse-t-il.

Un coût d'un milliard d'euros
C'est donc par un succès que se solde la prime à la casse, après deux années d'existence,. Début novembre, 1,1 million de primes avaient été versées par l'État, dont 600.000 entre décembre 2008 et décembre 2009 et encore 500.000 depuis le début de cette année. Fin novembre, les ventes ont représenté un peu plus de deux millions de voitures. Et on peut d'ores et déjà estimé que la prime a déjà contribué au quart des immatriculations de 2010.
Mais ce succès a un coût. L'État aura dépensé plus d'un milliard d'euros en deux ans pour financer cette prime. Initialement fixée à 1.000 euros, l'aide a été réduite progressivement en 2010, à 700 euros au 1er janvier puis à 500 euros au 1er juillet. Objectif, préserver les emplois dans le secteur automobile, qui a du faire face à une crise violente fin 2008.
Et pour convaincre les automobilistes qui seraient encore indécis, les constructeurs ont sensiblement réduit cette année les délais de livraison. Au cas où une voiture commandée dans les temps serait malgré tout livrée après la date-butoir du 31 mars 2011, Renault garantit même qu'il prendra à sa charge le versement de la prime d'État. Le dispositif est donc bien parti pour soutenir les immatriculations des premiers mois de 2011.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré