Bac : 86% un record

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
axeland
Messages : 213
Enregistré le : 04 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Rouen
Contact :

Message non lu par axeland » 19 juil. 2009, 12:46:00

mps a écrit : Etudes de plus en  plus débiles, très peu de redoublements (parce que cela coûte cher au budget), délibérations portant non sur la connaissance, mais sur le "mérite". "Elle n'a presque pas brossé ; il est toujours poli ..." icon_biggrin

Cette façon de classer les élèves par mérite et non par résultats et en effet très gênante.
D'autant plus que les profs n'ont aucun moyen de savoir qui a travaillé et qui ne l'a pas fait. Combien de fois des profs m'ont ils félicités d'avoir bien appris mon cours alors que je ne l'avais pas fait ? Combien de fois m'a-t-on dit que je n'avais pas travailler alors qu'au contraire j'avais bossé comme jamais ?
Et ensuite si un élève n'a pas la moyenne il est jugé sur ce "mérite", ce 'travail" que les profs ne peuvent aucunement quantifié. J'ai un ami qui en première a dû demander lui même son redoublement, car malgré qu'il n'ai rien réussi de l'année son travail lui avait valut la grâce des profs... Et pourtant les profs en question savaient pertinemment que ses ambitions post-bac l'obligeait à avoir un bon dossier...

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 juil. 2009, 12:56:00

mps a écrit : de le tenir hors des mafias pour handicapés
Ah ça tu ne crois aussi bien dire, le terme est excellent ! :ok:

Pour le reste, ce n'est pas aussi simple que cela... vraiment pas !!

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 19 juil. 2009, 18:31:00

Je dirai ceci:

- Il est dejà tout à fait ahurissant de mettre enfants handicapés et enfants d'immigrés dans le même sac.
- Il faut créer des établissements spécialisés pour les enfants handicapés qui nécessitent une approche par des éducateurs spécialisés. La pub radiophonique qui insiste lourdement pour que des enfants trisomiques fréquentent les mêmes établissements que les enfants "normaux" est un énorme foutage de g..... ! Non, ils ne sont pas "pareils" !
- Les enfants d'immigrés qui foutent la me... ? Il faut mettre leurs parents au pied du mur. Où ils s'occupent de leurs enfants et leur donnent une éducation "normale", ou il retournent au pays ! Ils ne sont pas des "handicapés" eux et doivent obéir aux règles de la société dans laquelle ils vivent. Point.
- Les notes du BAC sont surévaluées et j'ai le témoignage d'un prof qui a eu des instructions pour foutre des points supplémentaires.
Cette histoire de vouloir à tout prix avoir 80, voir 90% de reçus au BAC est une escroquerie manifeste. C'est d'abord au niveau des connaissances avérées que se situe le problème. Et tout commence dans le Primaire !
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 juil. 2009, 20:31:00

keserasera a écrit :Je dirai ceci:

- Il est dejà tout à fait ahurissant de mettre enfants handicapés et enfants d'immigrés dans le même sac.
Ce n'est pas moi qui les "met" dans le même sac, mais les institutions ! Est ce un hasard, si les catégories de la population française qui sont le plus souvent déscolarisées sont, justement en majorité, des enfants handicapés et des enfants issus de l'immigration ??
- Il faut créer des établissements spécialisés pour les enfants handicapés qui nécessitent une approche par des éducateurs spécialisés. La pub radiophonique qui insiste lourdement pour que des enfants trisomiques fréquentent les mêmes établissements que les enfants "normaux" est un énorme foutage de g..... ! Non, ils ne sont pas "pareils" !
Qu'en savez vous ? icon_valeboss

Voila une vision bien étriquée, ignorante de voir les choses. Qui a dit que les enfants handicapés mentaux devaient forcément TOUS être scolarisés dans les mêmes classes jusqu'au bac que les autres enfants, Personne !!

Par contre en maternelle, dans les premières classes de primaires pour certains et jusqu'au collège pour d'autres, les enfants handicapés mentaux peuvent et DOIVENT être scolarisés dans les mêmes classes et, sinon dans des classes spécifiques mais toujours dans la même école (Cela s'appelle des CLIS et des UPI, mais il n'y en presque pas)
- Les enfants d'immigrés qui foutent la me... ? Il faut mettre leurs parents au pied du mur. Où ils s'occupent de leurs enfants et leur donnent une éducation "normale", ou il retournent au pays ! Ils ne sont pas des "handicapés" eux et doivent obéir aux règles de la société dans laquelle ils vivent. Point.
Oui je le constate, vous faites de l'amalgame, pratique bien facile, basée sur un mélange d'ignorance et d'intolérance...

- Les notes du BAC sont surévaluées et j'ai le témoignage d'un prof qui a eu des instructions pour foutre des points supplémentaires.
Testis unus, testis nullus...
Cette histoire de vouloir à tout prix avoir 80, voir 90% de reçus au BAC est une escroquerie manifeste. C'est d'abord au niveau des connaissances avérées que se situe le problème. Et tout commence dans le Primaire !
Peut-être, mais c'est tout de même un peu court !
Vous avez ce qu'on dit dans les centres d'examens quand un élève ou un candidat argumente une idée sur deux lignes ?
-"limité dans l'argument, limité dans le savoir !"-
--> résultat : zéro !!:P

Et je vous confirme les enfants handicapés mentaux, ont bien, un coeur, des bras, des oreilles, des yeux et des oreilles comme tout le monde et les enfants qui "n'ont pas" d'yeux ou d'oreilles, compensent très bien...

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 19 juil. 2009, 21:07:00

Pour les enfant d'emmigré, je rejoins kiserasera.

Pour le restant, je ne connais heureusement que les cas que l'on nous montre à la télé à propos des enfants handicapés.
Tout ce que je peux en deduire, c'est qu'en effet, la vie des parents dans ce cas est hors du commun, car c'est une lutte constante pour faire accepter la difference dans un monde obsédé par la normalité.
Je reste à chaque fois stupéfait par le courage quotidien de ceux ci, qui, par amour, se battent pour leur bout de choux qui n'a pas demandé à naitre, ou a devenir , handicapé.

Voilà pourquoi je trouverais deplaçé de ma part de me permettre ne serait ce qu'un avis, qui serait non seulement une preuve d'ignorance ( et j'admets très largement ne pas m'y connaitre assez), mais surtout une insulte envers des personnes que j'admire. Je ne parle qu'en mon nom et ne fait aucune leçon de morale à personne.

Anonyme (t'aurais quand même pu choisir plus court, comme pseudo), même si tu va me sortir que tu n'as pas le choix ( et tu sais aussi que je n'en fais à chaque fois qu'à ma tête), je tiens seulement à te dire que même si ça ne change rien à ton quotidien ni à celui de ta pitchounette, beaucoup devraient rester humbles face à ce devouement et cette preuve d'amour que tu demontres chaque jour en epaulant cette cause. Mais j'avais déjà entendu dire qu'à part les côté journaleux de traitement de ce probleme, sur le terrain, c'est tout autre chose qui attend les parents comme toi.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 19 juil. 2009, 21:33:00

Bonjour,

Un truc simple pour faire le tri :  faire passer un concours d'admission obligatoire pour rentrer en générale, en se basant sur les facultés intellectuelles (test qi.) et les motivations du candidat (entretien avec jury...), si le niveau intellectuel et la motivation sont trop faible, on réoriente vers d'autres filières.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 juil. 2009, 23:08:00

lucifer a écrit : Anonyme (t'aurais quand même pu choisir plus court, comme pseudo)
Pseudo un peu long, c'est vrai, mais c'est en raison mon site ( enfin de l'un d'entre eux ) :

http://monsite.wanadoo.fr/lachambrebleue/

Avatar du membre
axeland
Messages : 213
Enregistré le : 04 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Rouen
Contact :

Message non lu par axeland » 20 juil. 2009, 01:47:00

Libre penseur a écrit : Bonjour,

Un truc simple pour faire le tri :  faire passer un concours d'admission obligatoire pour rentrer en générale, en se basant sur les facultés intellectuelles (test qi.) et les motivations du candidat (entretien avec jury...), si le niveau intellectuel et la motivation sont trop faible, on réoriente vers d'autres filières.
Pour le qi les tests sont infaisables. Il n'existe que quelques personnes spécialisées sur les enfants précoces qui font des tests crédibles pour le reste le résultat varie selon le stress, la confiance en soi, ...
De plus avoir un qi de 120 par exemple ne veut pas dire qu'on a plus de capacités qu'une personne ayant un qi de 110. Pour la simple raison qu'on utilise pas tout notre qi. Et cette utilisation varie au fil du temps.

Et puis si on dit à un élève que son qi ne lui permet pas de faire ce qu'il veut (par un test ne révélant peut-être pas correctement ses capacités) cela lui permettra-t-il d eproogresser ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 juil. 2009, 07:53:00

Le Q.I n'est qu'une donnée très relative, et on constate un nombre important de "gros QI" qui ne mènent jamais rien à bien.

Un examen devrait prendre en considération les acquisitions, mais aussi la capacité à apprendre.

C'est ça qui est important.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 20 juil. 2009, 11:56:00

Bon, là, le sujet du resultat du bac est un peu ecarté icon_mrgreen

Mais j'ai bien aimé, et je rejoins de loin cette idée, la phrase de Anonyme.

Le bac, le bac, le bac, les gens n'ont plus que cet examen à la bouche.

Mais en effet, il est^preferable de dire que notre enfant a raté son bac pro que de dire qu'il a reussi son CAP. C'est affligeant et d'une bétise incroyable.
Avons nous tous des gosses capables de reussir un bac qu'ils auraient passé ne serait ce qu'en 1980 ?
Tot le monde sait que NON, et c'est pour celà que le nombre de reussite est aussi haut. Il en va de même pour le bac Pro.
Les patrons s'en aperçoivent très vite, une fois sur le marché du travail. 
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 20 juil. 2009, 11:57:00

Je n'ai rien contre les enfants handicapés (je parle des handicaps lourds bien sur) mais je constate que ces handicaps, par le temps d'attention qu'ils nécessitent de la part des enseignants, devient un handicap pour les autres enfants d'une même classe qui ont droit, eux à un enseignement "normal". Et dans le primaire, connaissant la "férocité" de certains enfants vis à vis de ce qui leur parait, disons, différent, je ne crois pas à une "intégration" salutaire pour des enfants handicapés. D'où bien sur ma demande d'établissements vraiment spécialisés avec des éducateurs eux aussi spécialisés. Un "professeur d'école" lambda n'est pas formé pour celà !
Je faisais allusion à une publicité qui revenait en boucle sur RMC Info* encore le mois dernier et qui voulait convaincre les parents d'enfants trisomiques que leurs malheureux enfants pouvaient suivre une scolarité "normale". Ce que je considère comme une opération malhonnête. Car à force de vouloir faire des handicapés des "êtres normaux" on en arrivera à supprimer toute politique d'aide aux handicapés (parkings spécifiques, accès aux transports en commun, aux escaliers, etc... etc..)


* et qui est sortie probablement sur d'autres stations de Radios...
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 20 juil. 2009, 12:21:00

Bonjour,

Keserasera on s'écarte totalement du sujet, mais par contre le sujet "l'enfant handicapé et l'école" est un sujet a créer je pense, car je le trouve très important, mais là restons sur le bac s'il vous plait, sinon je suis assez d'accord avec ton message lucifer.

Par contre libre penseur je ne suis pas d'accord avec toi, faire des tests de QI je ne vois pas bien à quoi ça va servir et je ne sais pas si c'est la meilleure solution pour sélectionner des élèves, et encore moins mettre le "restant" en filière pro, c'est un peu une discrimination

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 juil. 2009, 15:43:00

Je crois qu'on a tout dit sur ce Bac soldé.

Dont les innombrables reçus apparaissent à leurs familles en extase comme de petits génies ... et viennent empistrouiller à grands frais les auditoires des universités.

Mais il me semble que le mal est plus profond : on a assassiné (au nom d'un égalitarisme vulgaire et rrompeur) la "culture de la réussite".

Désormais, un type qui réussit professionnellement est considéré comme un exploiteur ou un arrogant.

Cela console sans doute les nuls, mais surtout cela inhibe tout goût de se surpasser, de tenter l'aventure, de créer ...

Depuis qu'admirer est devenu une preuve de sottise, nous ne produisons plus que des larves plus ou moins instruites.

Ce ne sont pas eux qui sortiront nos pays du sous-développement qui le guette.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
axeland
Messages : 213
Enregistré le : 04 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Rouen
Contact :

Message non lu par axeland » 22 juil. 2009, 00:52:00

Tout à fait d'accord avec vous mps. Il n'y a guère que dans le sport où les enfants sont poussés à se surpasser, à l'école on se contente du minimum. Et si un élève va trop loin on lui demande gentiment d'attendre les autres. C'est sûr que niveau productivité on a vu mieux, pas étonnant qu'on ai de si mauvais résultats comparés aux autres pays.
En même temps je pense que cela vient de l'essence même de notre République. L'égalité à surpasser la liberté et donc au lieu d'aller chacun à son rythme librement on préfère se mettre à égalité en tirant vers le bas pour ne laisser personne de côté.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 22 juil. 2009, 09:35:00

Vouloir à tout prix à ce qu'il y ait un "meilleur" "le plus fort", apprendre à des enfants dés leur plus jeune âge qu'il faut se battre pour être le premier, l'élite, leur inculque la notion de violence pour arriver à leur fin et conduit parfois à des résultats non voulu.
Je trouve que qu'apprendre à la jeunesse de ne pas oublier les autres, et que la vie cela peut-être autre chose que la jungle et tout au plus fort, même si les autres doivent en crever, que c'est une bonne chose.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré