Les agriculteurs vont devoir rembourser 500 millions d'euros

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 05 août 2009, 09:06:00

mps a écrit :Toi, t'as rien compris.
et toi tu as compris quelque chose?
Vis-tu dans le monde agricole pour affirmer que l'UE a été laisée par ces aides versées aux Français qui justement étaient lésée par l'UE qui faisait baisser par trop les prix. Si le pain a augmenté le blé n'a fait que baisser depuis que l'UE est sur le marché, le lait, on le voit actuellement ne se vent plus pour des grosses sommes alors que les grandes surfaces s'en mettent plein les poches. Il y a eu en leur temps les endives. Il y a eu les problèmes de récoltes de raisin champenois, en plus concurencé par le "vin pétillant" de Californie qui a une qualité presque équivalente pour un prix moins élevé.
De toute façon si remboursement il y a il ne sera que symbolique car les bénéficiaires ne pratiquent plus. Pour une grande partie la retraite a sonné depuis longtemps.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 05 août 2009, 13:44:00

politicien a écrit :Cépajuste si l'UE n'a pas été lésée pourquoi demande t"elle une telle somme à la France et ses agriculteurs ?
Parce qu’elle considère que ces aides ont faussé la concurrence. C’est absurde parce que, même si c’était le cas, ce n’est pas en les remboursant 10 ans plus tard que ça corrigerait les distorsions de concurrence qui auraient eu lieu à l’époque. Mais l’UE est comme ça : tatillonne, elle applique ses dogmes à la lettre sans réfléchir. Pour l’exemple.
Certains ont répliqué : mais pourquoi l’Europe ne fait rien contre le dumping social qui provoque aussi des distorsions de concurrence ? Réponse de la Commission : parce qu’elle n’est pas compétente sur le social. On voit bien qu’on est dans un système kafkaïen qui n’a aucune logique ni aucune efficacité économique. On est dans l’arbitraire. Si on avait suivi les règles de l’UE, les producteurs de fruits et légumes français auraient disparu, mais ça la Commission s’en contrefiche.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 août 2009, 14:23:00

Dns toute affaire de détournement de fonds, les enquêtes prennent des années. Ce n'est pas une raison pour passer l'éponge.

Pourquoi les maraîchers français disparaitraient -il quand les autres européens se portent bien ? En raison de la fiscalité et des charges sociales.

Ne va tout de même pas t'aimginer que toute l'Europe va financer vos délires ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 05 août 2009, 15:15:00

mps a écrit :Dns toute affaire de détournement de fonds, les enquêtes prennent des années. Ce n'est pas une raison pour passer l'éponge.
Ce sont des aides légales en droit français, c’est l’UE qui les conteste. Les agriculteurs n'ont enfreint aucune loi.
mps a écrit : Pourquoi les maraîchers français disparaitraient -il quand les autres européens se portent bien ?
Les agriculteurs des autres pays européens connaissent les mêmes difficultés que nous. La France a réussi a conserver son agriculture, ce n'est pas le cas de tous les pays européens.
mps a écrit : Ne va tout de même pas t'aimginer que toute l'Europe va financer vos délires ...
C’est la France qui finance l’Europe et pas l’inverse, nous donnons davantage au budget de l’UE que ce que nous recevons au travers de la PAC. La France est, après l’Allemagne, le plus gros contributeur.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 05 août 2009, 15:21:00

Oui mais Cépajuste le droit européen prime sur le droit français c'est la raison des condamnations régulières de la France par la cour de justice européenne. On en revient au vrai problème, le problème c'est nie la France ni l'UE mais bien la PAC.  

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 05 août 2009, 15:30:00

Bastien Vert a écrit :Oui mais Cépajuste le droit européen prime sur le droit français c'est la raison des condamnations régulières de la France par la cour de justice européenne. On en revient au vrai problème, le problème c'est nie la France ni l'UE mais bien la PAC.  
Non le problème, c’est le manque de souplesse et de réactivité de l’UE. Lorsqu’il y a un problème nouveau et urgent (on l’a vu avec la crise), l’UE est dépassée et incapable de se remettre en question. Heureusement que les états, eux, peuvent réagir, mais ils le font en dérogation ou en infraction des règles de l’UE.
Par exemple, la Commission a lancé une procédure contre la France (et d’autres pays européens) pour déficit excessif, alors qu’avec la récession actuelle, il est impossible de ne pas creuser les déficits. C’est du même ordre.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 05 août 2009, 16:00:00

Il était possible de ne pas creuser autant les déficits qu'ils l'ont fait en ne donnant pas tout cet argent aux banques (dont elles n'avaient pas besoin et qui est allé aux actionnaires). 

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 05 août 2009, 16:07:00

Bastien Vert a écrit :Il était possible de ne pas creuser autant les déficits qu'ils l'ont fait en ne donnant pas tout cet argent aux banques (dont elles n'avaient pas besoin et qui est allé aux actionnaires). 
On ne pouvait pas laisser le système bancaire s’effondrer. Il aurait fallu nationaliser les banques, mais ça aurait aussi creusé les déficits. Ce qui est scandaleux, c'est qu'on a aidé les banques sans conditions, ce qui fait qu'aujourd'hui, la BNP peut distribuer 1 milliard d'euros de bonus à ses traders alors qu'elle a bénéficié d'un prêt subordonné de l'Etat, mais là on s'éloigne du sujet.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 août 2009, 17:44:00

Cépajuste a écrit :
mps a écrit :Dns toute affaire de détournement de fonds, les enquêtes prennent des années. Ce n'est pas une raison pour passer l'éponge.

Ce sont des aides légales en droit français, c’est l’UE qui les conteste. Les agriculteurs n'ont enfreint aucune loi.
mps a écrit :Pourquoi les maraîchers français disparaitraient -il quand les autres européens se portent bien ?


Les agriculteurs des autres pays européens connaissent les mêmes difficultés que nous. La France a réussi a conserver son agriculture, ce n'est pas le cas de tous les pays européens.
mps a écrit : Ne va tout de même pas t'aimginer que toute l'Europe va financer vos délires ...




C’est la France qui finance l’Europe et pas l’inverse, nous donnons davantage au budget de l’UE que ce que nous recevons au travers de la PAC. La France est, après l’Allemagne, le plus gros contributeur.

Tous les pays contribuent au prorata de leur PNB.

Pour 2005, les plus gros contributeurs au budget de l'Union Européenne sont l'Allemagne (21,21% du budget ), la France (17,39%), l'Italie (14,16%) et le Royaume-Uni (12,47%).

Les agriculteurs des autres pays européens connaissent les mêmes difficultés que nous. La France a réussi a conserver son agriculture, ce n'est pas le cas de tous les pays européens.

Exemple ?
Non le problème, c’est le manque de souplesse et de réactivité de l’UE. Lorsqu’il y a un problème nouveau et urgent (on l’a vu avec la crise), l’UE est dépassée et incapable de se remettre en question.

Qu'auraient pu faire les Etats sans la BCE ? Qui a été sur le terrain jour et nuit, et cas par cas, ...



 Heureusement que les états, eux, peuvent réagir, mais ils le font en dérogation ou en infraction des règles de l’UE. Par exemple, la Commission a lancé une procédure contre la France (et d’autres pays européens) pour déficit excessif, alors qu’avec la récession actuelle, il est impossible de ne pas creuser les déficits. C’est du même ordre.


Mixoup ! il n'y a pas de "procédure", mais un nécessaire rappel à l'ordre. Je te rappelle que la France bénéficie déjà d'un taux de divergence en principe interdit, par charité des 26 pays compréhensifs.

A titre d'exemple, la Belgique est déjà en train de résorbrer son déficit, comme plein d'autres pays ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 05 août 2009, 18:18:00

mps a écrit :A titre d'exemple, la Belgique est déjà en train de résorbrer son déficit, comme plein d'autres pays ...
Le déficit public belge pour 2009 devrait être de 6.50 % du PIB, celui de la France de 5.4 %. Je rappelle que le pacte de stabilité fixe à 3 % maximum le déficit autorisé.
mps a écrit :Les agriculteurs des autres pays européens connaissent les mêmes difficultés que nous. La France a réussi a conserver son agriculture, ce n'est pas le cas de tous les pays européens.
Exemple ?
Exemple le Royaume-Uni.

La France est la première en Europe pour la production de céréales, volaille, viande bovine et vin.
Elle se place au second rang derrière l’Allemagne pour le lait, et les betteraves sucrières.
La France :
- Premier exportateur de l’Union Européenne
- Second mondial derrière les Etats-Unis

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 août 2009, 21:42:00

Erruer pour le déficit belge 2009. Il sera d'environ 4,5 %. Le chiffre que tu avances est celui d'une prévision pour 2010 "à politique inchangée". Mais comme la politique est à l'austérité ...

http://www.lalibre.be/economie/actualit ... t-public-d…

L'Angleterre n'a plus d'agriculture ? Chuut, il ne faut pas le leur dire !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 05 août 2009, 22:04:00

mps a écrit :Il n'est pas question de rétroactivité de la Loi, mais d'une Loi qui a été sciemment transgressée pendant 20 ans par la France.
L'enquête elle-même a pris 7 ans !
Les gouvernements successifs onnt donc arrosé illégalement le secteur agricole, au détriment des concurrents européens.
Il faudra donc que le gouvernement actuel - qui n'y est pour rien - trouve les 500 millions (!), pour éviter d'augmenter la dette d'intérêts de retard.
Peu de chance en effet de récupérer ce trop-perçu auprès des intéressés.
Ok merci pour les infos, il faut plutôt voir ça comme une amende finalement. En tout cas ça promet, en plus Bruxelles presse la France de trouver une solution TRES rapidement, genre à la fin du mois... Pourtant une telle somme ça se trouve pas sous le sabot d'un cheval !

Peut-être un nouvel emprunt de l'Etat va voir le jour rapidement ? :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 05 août 2009, 22:07:00

J’ai lu dans le Monde que le déficit serait de 6.5 % en 2009 et que le programme de stabilité budgétaire belge était jugé irréaliste par la Commission de Bruxelles.

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... re-belge-f…

En ce qui concerne l’agriculture anglaise, elle ne représente que 23 milliards d’euros (6 % de la production européenne) contre 69 milliards pour la France (18%), soit trois fois plus (Source : Eurostat - Comptes de l’agriculture).

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 août 2009, 09:13:00

Pour l'article du Monde, c'est à peu près cela, sauf que nos paramètres économiques sont bons, et l'austérité bien acceptée. Le gros point noir, c'est la Sécu, ruineuse et bien entendu mal gérée. Il est question d'ouvrir ce service à la concurrence privée, avec prestations identiques, bien entendu.

Pour l'agriculture anglaise, elle suffit au pays, et exporte. Que demander de plus ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 06 août 2009, 12:01:00

Bonjour,

Et si la facture des producteurs de fruits et légumes se révélait plus lourde que prévu? Les Echos avancent en effet, jeudi 6 août, que celle-ci pourrait être plus proche de 700 millions d'euros que de 500 millions d'euros, comme initialement avancé, en raison d'aides versées sur la période par les organisations professionnelles du secteur.
Or, les professionnels contestent déjà la somme qu'on leur demande, et ont affirmé mardi, à l'issue d'une rencontre au ministère, qu'ils ne la rembourseraient pas.
Le secrétaire d'Etat à la Consommation, Hervé Novelli, est d'ailleurs venu en partie à leur secours jeudi matin, en affirmant sur RTL que la France excluait tout "remboursement à court terme" des aides, et contestait le montant des restitutions.

Mercredi soir, le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a déclaré à l'AFP que la France aurait en tout cas besoin d'un "nouveau délai" pour remettre à la Commission européenne son rapport sur les aides publiques versées aux producteurs. La Commission avait déjà prolongé, plus tôt dans la journée, ce délai jusqu'au 29 septembre, mais un haut responsable a souligné qu'elle prendrait "le temps qu'il faudra".
Par ailleurs, une "réunion technique avec l'ensemble des acteurs de la filière" se tiendra jeudi au ministère de l'Agriculture pour définir les contours du "plan de soutien immédiat" promis par les pouvoirs publics.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré