Que deviennent les démunis au mois d'août ?

Vous souhaitez parler des Français, de leurs origines (régions françaises, de leur cultures... ), et ceux dont on ne parle pas (SDF, sans papiers...) c'est ici
Avatar du membre
Adeline
Messages : 4085
Enregistré le : 14 févr. 2011, 00:00:00
Localisation : vendée

Message non lu par Adeline » 16 avr. 2011, 19:51:00

Cobalt a écrit : Lucienne est malentendante c'est peut être pas facile de trouver un petit job dans ces conditions ?
Les soucis que rencontrent les personnes ayant un handicap est réel et sur ce point, je serais pour des mesures rigoureuses, afin qu'elles ne soient plus exclues du monde du travail, ou que leurs allocations soient revue à la hausse.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63371
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 16 avr. 2011, 19:56:00

Si tu n'oses pas répondre à la question, j'en déduis que c'est des clopinettes. De fait, ce "salaire" (quand ce n'est pas versé au black) ne peut contenter qu'une famille de polonais qui viennent bosser à 5 ou 6 en France dans une caravane (pas de loyer ni de bouffe à payer). A la rigueur des étudiants qui viennent à plusieurs en colocation. Mais pas un père de famille.

"Quant on se contente de faibles revenus pendant 40 ans, pourquoi prétendre à une bonne retraite ensuite."


ça dépend. Les artisans triment comme des fous toute leur vie, et leur retraite (quand ils en ont une) est assez mauvaise. D'un autre côté, le taux de chômage des seniors n'est pas voulu par ces seniors. ça aussi, ça contribue à diminuer le montant de leur retraite. Des exemples de catégories de gens qui ont travaillé normalement toute leur vie et qui ont une petite retraite, on peut en trouver pas mal. Après c'est sur, y a surement dans le tas des petites retraites un peu plus "méritées", mais sont-ce ceux-là qui se plaignent ?

Avatar du membre
Adeline
Messages : 4085
Enregistré le : 14 févr. 2011, 00:00:00
Localisation : vendée

Message non lu par Adeline » 16 avr. 2011, 20:48:00

Si tu n'oses pas répondre à la question, j'en déduis que c'est des clopinettes. De fait, ce "salaire" (quand ce n'est pas versé au black) ne peut contenter qu'une famille de polonais qui viennent bosser à 5 ou 6 en France dans une caravane (pas de loyer ni de bouffe à payer). A la rigueur des étudiants qui viennent à plusieurs en colocation. Mais pas un père de famille.

Quant on est sans emploi et qu'on reçoit des indemnités de chômage, la moindre des choses est d'accepter n'importe quel travail, en attendant de trouver quelque chose qui nous convient mieux. Autour de ces exploitations agricoles, il y a des villes, il y a donc des chômeurs pour faire le travail. Et si les polonais sont capables de faire des km pour aller travailler, je ne vois pas en quoi un Français daignerait ne pas en faire autant. Si le chômage était moins confortable en France, les pères de familles iraient travailler, quitte à dormir sous une tente. Pour ce qui est du salaire, l'ouvrier reçoit un fixe plus un salaire à la tache. Donc, plus il bosse, plus il est payé. S'il est normal que l'état, donc le contribuable aide financièrement les personnes privées d'emplois, il n'est pas normal, qu'en retour ils abusent, en refusant des postes, et surtout, qu'on les laisse faire.

Avatar du membre
Adeline
Messages : 4085
Enregistré le : 14 févr. 2011, 00:00:00
Localisation : vendée

Message non lu par Adeline » 16 avr. 2011, 20:53:00

ça dépend. Les artisans triment comme des fous toute leur vie, et leur retraite (quand ils en ont une) est assez mauvaise

Être artisan est un choix et rares sont ceux qui deviennent artisans pour être riches. Leur retraite est donc proportionnelle à leurs cotisations. Et si des artisans n'ont pas de retraite sur leur travail, c'est qu'ils n'ont pas cotisé. Ils auront donc le minimum vieillesse, mais la encore, ils avaient le choix de cotiser.

Le problème se pose surtout avec les femmes d'artisans, de commerçants, d'agriculteurs... qui ne se déclarent pas en tant que salariées.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63371
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 16 avr. 2011, 21:02:00

On voit que tu ne connais pas le monde de l'artisanat. Et si tu touchais le chômage à 1300 net et qu'on te proposait un job d'un mois à 1000 net pour 10 heures par jour en plein cagnard, je suis sur que ça ne te viendrait même pas à l'esprit de considérer le job.

Avatar du membre
Adeline
Messages : 4085
Enregistré le : 14 févr. 2011, 00:00:00
Localisation : vendée

Message non lu par Adeline » 16 avr. 2011, 21:03:00

D'un autre côté, le taux de chômage des seniors n'est pas voulu par ces seniors. ça aussi, ça contribue à diminuer le montant de leur retraite. Des exemples de catégories de gens qui ont travaillé normalement toute leur vie et qui ont une petite retraite, on peut en trouver pas mal.

A partir de quel age considères tu qu'un travailleur est sénior ? En effet, si une personne se retrouve au chômage à 58 ans, certes, ce n'est pas génial pour lui, mais il percevra des droits aux assedics qui seront pris en compte en nombre de trimestre. Ensuite, le calcul de la retraite est basé sur les meilleures années de travail.

Ensuite, si tu travailles au smic pendant 42 ans, tu auras une retraite proportionnelle à ce smic. Nous avons 42 ans pour fabriquer notre retraite, ce n'est pas une fois qu'on y est qu'il faut se plaindre, car la c'est trop tard.

Avatar du membre
Adeline
Messages : 4085
Enregistré le : 14 févr. 2011, 00:00:00
Localisation : vendée

Message non lu par Adeline » 16 avr. 2011, 21:14:00

Nombrilist a écrit : On voit que tu ne connais pas le monde de l'artisanat. Et si tu touchais le chômage à 1300 net et qu'on te proposait un job d'un mois à 1000 net pour 10 heures par jour en plein cagnard, je suis sur que ça ne te viendrait même pas à l'esprit de considérer le job.
Je connais bien plus le monde de l'artisanat que tu le penses, c'est pourquoi je me permets d'apporter mon avis à ce sujet.

Ensuite, comme je l'écrivais plus haut, si les allocations chômage en France étaient moins confortables, les chômeurs iraient travailler. Tu as l'air d'oublier que ton touriste qui fait la fine bouche sur un smic, préférant se dorer la pilule avec ses 1300€ par mois, est financé par des smicards qui n'en gagnent pas autant. Je trouve indécent d'abuser ainsi d'aides, financées par l'ensemble des travailleurs. Et tant que ce système perdurera, nous conserverons des taux de chômage élevés.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63371
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 16 avr. 2011, 21:25:00

On ne s'entendra jamais. Moi, ce qui m'importe, ce n'est pas le taux de chômage. Quelqu'un qui travaille, ça n'est pas forcément quelqu'un qui s'en sort. Moi, ce qui m'importe, c'est le nombre de gens qui peuvent vivre décemment.

Et puis tu lis trop vite. 1000 net à 10 heures par jour, c'est pas le SMIC, même en considérant une semaine de 4 jours.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 16 avr. 2011, 21:56:00

Adeline a écrit : Si tu n'oses pas répondre à la question, j'en déduis que c'est des clopinettes. De fait, ce "salaire" (quand ce n'est pas versé au black) ne peut contenter qu'une famille de polonais qui viennent bosser à 5 ou 6 en France dans une caravane (pas de loyer ni de bouffe à payer). A la rigueur des étudiants qui viennent à plusieurs en colocation. Mais pas un père de famille.

Quant on est sans emploi et qu'on reçoit des indemnités de chômage, la moindre des choses est d'accepter n'importe quel travail, (1) en attendant de trouver quelque chose qui nous convient mieux. Autour de ces exploitations agricoles, il y a des villes, il y a donc des chômeurs pour faire le travail. Et si les polonais sont capables de faire des km pour aller travailler(2), je ne vois pas en quoi un Français daignerait ne pas en faire autant. Si le chômage était moins confortable en France, les pères de familles iraient travailler, quitte à dormir sous une tente. Pour ce qui est du salaire, l'ouvrier reçoit un fixe plus un salaire à la tache (3). Donc, plus il bosse, plus il est payé. S'il est normal que l'état, donc le contribuable aide financièrement les personnes privées d'emplois, il n'est pas normal, qu'en retour ils abusent, en refusant des postes, et surtout, qu'on les laisse faire.
Je vois pas trop bien le rapport avec les démunis au mois d'aout, mais je vais quand même répondre vu le nombre de conneries contenues dans ces quelques lignes.
 
1 - Quand on travaille, on paye une assurance chomage. Il est normal que cette assurance serve à quelque chose et nul ne doit culpabiliser et prendre n'importe quoi et cela pour 2 raisons
 - si l'on prend autre chose, du genre : je suis informaticien, mais je vais aller ramasser des patates, le jour ou vous répondez à une annonce dans votre branche on vous demandera ce que vous avez fait. Si vous dites que votre dernier taff c'est d'avoir ramassé des patates, on vous rira au nez en vous suggérant d'aller ramasser des choux ....
- Le contrat de l'assurance chômage c'est d'être indemnisé tant que l'on ne trouve pas d'emploi correspondant à sa qualification. il n'y aucune raison de ne pas le respecter.

2 - On trouvera toujours un désespéré pour accepter un travail payé a coups de pieds au cul. Si cela devait devenir une règle, alors c'est qu'il n'y en a plus. Dans ce cas, mieux vaut braquer des banques ou rançonner des petits vieux (moins risqué). c'est pas pire. ni mieux.


3 - L'ouvrier ne reçoit pas un salaire fixe plus un salaire a la tache. Redescends de ton perchoir, on est plus au 19eme. Si tel est ton cas, sache que tu es dans l'illégalité. Et quand bien même ce serait le cas, c'est un retour en arrière. c'est la définition même de l'exploitation.
Quand on veut travailler à la tache et faire 250h sur le mois pour gagner plus, on se met à son compte, ce qui évite de se comparer aux autres. Si tu admets que l'on doit payer celui qui en fait plus, c'est privilégier le fort qui manutentionnera plus de parpaings que le petit qui se pètera le dos a essayer de faire comme l'autre. Dans ce cas, le petit pourrait aussi utiliser ses talents et acheter un fusil puis tirer dans le (gros) tas. Cela me paraitrait parfaitement légitime.


En conclusion, comme le dit nombrilist, 10 h par jour à 1000 € nets c'est 40% de salaire volé. Hé oui, les heures sup sont majorées, c'est la loi.
J'ajouterais que ce que tu proposes c'est le retour à l'esclavage payé, ce qui est un progrès, certes ... encore faudrait il vivre au 19eme, voire au 18eme pour le mesurer.

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 17 avr. 2011, 07:00:00

Adeline a écrit :
Nombrilist a écrit : On voit que tu ne connais pas le monde de l'artisanat. Et si tu touchais le chômage à 1300 net et qu'on te proposait un job d'un mois à 1000 net pour 10 heures par jour en plein cagnard, je suis sur que ça ne te viendrait même pas à l'esprit de considérer le job.
Je connais bien plus le monde de l'artisanat que tu le penses, c'est pourquoi je me permets d'apporter mon avis à ce sujet.

Ensuite, comme je l'écrivais plus haut, si les allocations chômage en France étaient moins confortables, les chômeurs iraient travailler. Tu as l'air d'oublier que ton touriste qui fait la fine bouche sur un smic, préférant se dorer la pilule avec ses 1300€ par mois, est financé par des smicards qui n'en gagnent pas autant. Je trouve indécent d'abuser ainsi d'aides, financées par l'ensemble des travailleurs. Et tant que ce système perdurera, nous conserverons des taux de chômage élevés.
Certainement pas,les artisans côtisent à toutes sorte de caisse et ils ont une retraite de misère en aucun cas,elle est proportionnelle à ce qu'il leur sera versé à la retraite,c'est parce qu'ils le savent qu'en général ils prévoient des économies,des placements d'argent immobilier autre pour pallier au problème et après tout poureux c'est pareil,ils n'ont cas descendre dans la rue. On peut me dire si c'est juste d'écrire cas comme ça,j'ai un gros doute icon_biggrin

Cobalt

Message non lu par Cobalt » 17 avr. 2011, 07:09:00

Oui Lancelot,

mais je reproche quand même à certain français de trop profiter du système,j'en connais et crois moi ils ne manquent de rien et ce n'est pas justifié,cela dit on ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque personne,sauf que pour ces arnaqueurs,les gens qui auront dans l'avenir des vrais besoin auront de moins en moins d'aide.

Il faudrait un peu rééduquer les gens au sens du devoir et de l'honnêteté,ça ferait le plus grand bien à la France.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37656
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 17 avr. 2011, 10:38:00

Nombrilist a écrit : Si tu n'oses pas répondre à la question, j'en déduis que c'est des clopinettes. De fait, ce "salaire" (quand ce n'est pas versé au black) ne peut contenter qu'une famille de polonais qui viennent bosser à 5 ou 6 en France dans une caravane (pas de loyer ni de bouffe à payer). A la rigueur des étudiants qui viennent à plusieurs en colocation. Mais pas un père de famille.

"Quant on se contente de faibles revenus pendant 40 ans, pourquoi prétendre à une bonne retraite ensuite."


ça dépend. Les artisans triment comme des fous toute leur vie, et leur retraite (quand ils en ont une) est assez mauvaise. D'un autre côté, le taux de chômage des seniors n'est pas voulu par ces seniors. ça aussi, ça contribue à diminuer le montant de leur retraite. Des exemples de catégories de gens qui ont travaillé normalement toute leur vie et qui ont une petite retraite, on peut en trouver pas mal. Après c'est sur, y a surement dans le tas des petites retraites un peu plus "méritées", mais sont-ce ceux-là qui se plaignent ?
Il fut savoir ce que l'on veut. Dans le système actuel, le droit à pension est fonction de la durée de cotisation et du salaire moyen pendant la vie active. Donc très logiquement, ceux qui n'ont pas ou peu cotisé pendant leur vie active ont une retraite moindre. Les artisans cotisent relativement peu pendant leur vie active, il est logique qu'ils aient une faible retraite. Les femmes de commerçants et d'artisans ne cotisent en général pas du tout, il est normal qu'elles n'aient droit à rien. Reste le cas des chômeurs, car en effet, on peut admettre que le chômage est une situation en général subie. Mais le minimum vieillesse a vocation à éliminer les risques de grande pauvreté des retraités, il n'a pas vocation à procurer un revenu décent à tous ceux qui n'ont pas ou peu cotisé pendant leur vie active, sinon, quel intérêt de se casser les pieds à cotiser pendant sa vie active si c'est pour avoir une pension à peine supérieure à celle de quelqu'un qui n'a rien fait mais qui touche le minimum vieillesse ?

A un moment, j'avais proposé un système de pension de retraite forfaitaire et identique pour tous, quelle que soit la durée de cotisation, combinée à l'allocation universelle, à charge pour ceux qui ont les moyens de se constituer une épargne privée s'ils le souhaitent. Une telle réforme aurait eu le mérite de la simplicité, d'éliminer les cas de grande pauvreté, tout en permettant à ceux qui travaillent de continuer à épargner. Manifestement cette proposition n'avait pas recueilli un écho très favorable. J'en déduis donc qu'une majorité de Français reste attachée au système actuel dans lequel le niveau de pension est directement fonction de la durée de cotisation et du salaire moyen. Dans ces conditions, il ne faut pas augmenter trop le minimum vieillesse, sinon on dénature un système auquel les Français semblent pourtant attachés.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 17 avr. 2011, 11:47:00

J'imagine que c'est pareil en Franceais, en Belgique, le chômage compte comme années de travail, sur base du dernier salaire.

C'est donc une fausse bonne idée, parce que plus personne n'ose accepter un travail moins bien rémunéré que le dernier. d'où une masse de chômages "calculés".

Autre arnaque du système : se faire surpayer le temps nécessaire par son employeur, quitte à lui ristourner la différence discrètement, puis se faire filer son billet de sortie. Quelques années au chômage maximum, et une "belle pension" garantie. Très pratiqué par les plus de 55 ans.

Ce ne sont que des exemples, et il est clair que plus le système est complexes, pous il stimule la créativité de ses bénéficiaires.

alors, oui au prélèvement et à la retraite minimale généralisée, et laissons chacun développer son "deuxième pilier".
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 63371
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 17 avr. 2011, 12:11:00

"J'imagine que c'est pareil en Franceais, en Belgique, le chômage compte comme années de travail, sur base du dernier salaire."

En France, le chômage compte comme année de travail, mais le montant de l'allocation n'est pas pris en compte. Tu n'as donc pas intérêt à rester au chômage.

Répondre

Retourner vers « La France sa diversité et ses oubliés »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré