Mise au point par Philippe de Villiers

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 14 août 2009, 21:58:00

kpmpf a écrit : A l'attention de ceux qui espéraient voir Philippe de Villiers renoncer à defendre et à incarner les convictions souverainistes en raison de son intégration à un comité de liaison de la majorité.

Bien au contraire, l'objectif dest de prendre part à l'élaboration des projets regionaux qui nécessitent que la droite parvienne partout où cela est possible ou nécessaire, à l'union pour reconquérir les regions à une gauche en deliquescence incapable de gerer les regions.

Evidemment, la participation de Philippe de Villiers a un comité de liaison de la majorité ne remets en cause si son indépendance ni sa liberté de parole qu'il mettra à profit pour se faire entendre, au sein de ce comité et incarner la composante souverainiste.

http://www.leparisien.fr/politique/de-v ... -dans-la-m…


Comme je l'avais prédit dès ta venue sur le forum, tu es souverainiste ou plutôt tu défends une politique économique souverainiste, et tant mieux tu vas pouvoir défendre tes idées, personnellement je pense que les souverainistes sont plus à même de défendre le peuple français que la droite actuel.

Habitant moi même en Vendée, je connais la politique de De Villier, il est vrais que sa politique d'investissement a été bénéfique pour l'attractivité des pme, et la création d'entreprise, il est aussi vrais que le chômage est très faible, environ 5%, voir moins de 4% vers les herbiers, la Vendée compte  de nombreuses pme familiales et aussi de grande entreprise comme Fleury Michon, Bénneteau, la mie caline, Doux... mais les salaires sont bas, la grande majorité des salariés sont payés au smic, et l'écart de richesses est aussi assez important.
Comme tu le vois, il y a des avantages comme des inconvénients. Alors j'ai une question, comment améliorer les revenus des salariés? J'ai déja des bribes de réponse, mais peux tu m'éclaircir à ce sujet?

Quant à sa participation avec le comité de liaison, je pense qu'il y a une certaine incohérence avec ce qu'il défend, mais j'admet tout à fait qu'ils puissent développer l'investissement français ensemble.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 15 août 2009, 14:50:00

Les revenus des salariés ne peuvent que croître d'une part si l'entreprise réalise des resultats satisfaisants permettant d'alimenter le fonds de participation salariale d'une part et degageant des gains de compétivité.

D'autre part les revenus augmentent si les charges qui pèsent sur le travail diminuent et enfin le plein emploi est aussi favorable à l'accroissement des revenus et du pouvoir d'achat des salariés.

Voilà des pistes concrètes que le MPF aimerait bien voir pris en compte et appliquer par la majorité de droite actuelle.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 15 août 2009, 15:11:00

kpmpf a écrit :D'autre part les revenus augmentent si les charges qui pèsent sur le travail diminuent et enfin le plein emploi est aussi favorable à l'accroissement des revenus et du pouvoir d'achat des salariés.
Les charges qui pèsent sur le travail permettent de financer la protection sociale, si on les allège il faut les remplacer par d’autres taxes, la seule alternative étant la dégradation de la protection sociale. Quel est le choix de Philippe de Villiers ? Parce qu’on ne peut pas dire sans arrêt qu’il faut baisser les charges sans dire aux gens quelles en sont les conséquences.

Pour le plein emploi, je suis d’accord : ça résoudrait le problème, mais pour ça il faudrait réduire le temps de travail, or je crois que Philippe de Villiers est contre cette solution.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 15 août 2009, 20:06:00

Quand De Villiers Vendée son âme à Sarkozy

fiançailles / mercredi 12 août par Philippe Caillaux

Le rapprochement de Philippe de Villiers avec le parti de la majorité lève le voile sur la rivalité factice qui a longtemps trompé son monde.



Une fois encore, et toute modestie mise à part, c’est Bakchich qui avait raison. Rappelons-nous ce que nous annoncions dans un précédent article, concernant la venue en Vendée de Xavier Bertrand, le chef de l’UMP, pour regonfler le moral des militants, qui avaient du vague à l’âme, inquiets qu’ils étaient de la mainmise du Vicomte sur la contrée.

Après plusieurs coups de menton et de « on va voir ce qu’on va voir » à l’adresse des Umpistes subjugués par les paroles de réconfort du patron du mouvement, Xavier Bertrand se rendit dans les deux heures qui suivirent au Puy du Fou où l’attendait Philippe de Villiers en se pourléchant les babines.

Fausse haine, vraies fiançailles

Deux jours après cette rencontre historique, le Vicomte annonçait ses fiançailles avec le parti de la majorité, qu’il avait fustigé pendant des lustres. En réalité, toute cette apparente opposition à l’UMP, ainsi qu’au chef de l’Etat, n’était que poudre aux yeux. Rivalité factice qui a trompé longtemps le petit monde politique. Mais on ne peut tromper tout le monde tout le temps. Aujourd’hui, les masques tombent et Phi-Phi qui a toujours été le supplétif des pouvoirs successifs en place (excepté bien sûr lorsque le pouvoir était à « gauche ») va maintenant ferrailler au grand jour.

Ce chevau-léger de la droite rejoint donc un « comité théodule » où l’on retrouve en toute simplicité les Radicaux de la place de Valois, les Socialistes en peau de lapin, les Centristes décentralisés, les Modernistes de la gauche, les Boutinistes de bénitier, les Vicaires énervés, plus un ou deux ratons laveurs.

Toute cette belle stratégie a pour premier objectif de gagner les élections régionales de 2010. A savoir, reprendre la région des Pays de la Loire à Jacques Auxiette (PS), actuellement président de ladite région, qui l’avait emportée contre son adversaire François Fillon – au regard si doux- lors des précédentes échéances électorales. Au vrai, quelques 67 000 voix séparaient le vainqueur de l’encore Premier ministre. En officialisant leur mariage (car Nicolas et Phi-Phi vivaient depuis longtemps dans le péché, condamné comme on sait par Notre Sainte Mère l’Eglise), Sarko et Villiers sont persuadés de reprendre la Région dans quelques mois. On aurait pu ainsi penser que Fillon allait revenir au premier poste. Mais prudence étant mère de sûreté, il a préféré proposer Roselyne Bachelot comme tête de liste en ses lieux et place. Ce qui donne un peu d’urticaire au Vicomte qui n’a jamais pu la voir en peinture. Nous en sommes là de ces ruses de Sioux et de haute stratégie électorale.

Quoiqu’il en soit, le grand écart entre Eric Besson et Philippe de Villiers est désormais accompli. Il reste que les militants de l’UMP de Vendée, ravis d’avoir gagné les Villiéristes à leur cause, vont continuer avec application de voir les hommes du Vicomte s’essuyer leurs chaussures sur leurs figures réjouies. Mais cette fois avec un permis d’Eglise et non en catimini comme par le passé.

Quoiqu’il en soit, en mars prochain, on verra le MPF de de Villiers, s’appuyant sur le bras de l’UMP de Xavier Bertrand, marcher de concert sur le chemin des urnes. Ils vont voter ! Et puis après…
--> http://www.bakchich.info/Quand-De-Villi ... 08431.html

***

Amusant non ?
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 15 août 2009, 22:57:00

Cépajuste a écrit :
kpmpf a écrit :D'autre part les revenus augmentent si les charges qui pèsent sur le travail diminuent et enfin le plein emploi est aussi favorable à l'accroissement des revenus et du pouvoir d'achat des salariés.
Les charges qui pèsent sur le travail permettent de financer la protection sociale, si on les allège il faut les remplacer par d’autres taxes, la seule alternative étant la dégradation de la protection sociale. Quel est le choix de Philippe de Villiers ? Parce qu’on ne peut pas dire sans arrêt qu’il faut baisser les charges sans dire aux gens quelles en sont les conséquences.
Pour le plein emploi, je suis d’accord : ça résoudrait le problème, mais pour ça il faudrait réduire le temps de travail, or je crois que Philippe de Villiers est contre cette solution.
On a bien vu que la réduction du temps de travail ne favorisait pas le plein emploi!
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 16 août 2009, 09:43:00

Cepajuste.

TU m'interroges sur la conséquence qu'aurait une baisse des charges qui pèsent sur le travail.

Tout d'abord cela aurait un impact positif car stimulerait la competitivité de nos entreprises qui pourraient ainsi investir, financer la recherche et donc degager des innovations, de la croissance qui lui permettrait de créer des emplois.
D'autres part, si l'on affecte une partie de cette reduction des charges à la partie salariale, cela se traduirait par un accroissement du niveau des renumérations des salariés sans que cela coûte quoique ce soit à l'entreprise.

Enfin, la reduction du nombre de chômeurs que cette mesure induirait aurait pour effet d'augmenter les recettes perçues par les organismes sociaux (moins de cotisations mais payées par davantage de salariés), c'est cela qui redresserait les comptes en raison d'une reduction des dépenses de ces organismes de protection sociale pour des recettes supérieures.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 16 août 2009, 09:53:00

Bonjour,

Messieurs le sujet est bien De Villiers, d'ailleurs ce n'est pas réellement une surprise qu'il rejoigne la majorité, puisqu'il faut pas oublier que du 20 mars 1986 au 26 juin 1987 : il était secrétaire d'État chargé de la Communication auprès de François Léotard, ministre de la Culture et de la Communication au sein du second gouvernement Chirac.
D'ailleurs n'a t'il pas appeller à voter durant les seconds tours le candidat de droite ? Moi j'ai une question à Kpmpf, comment peut on passer de l'UDF (centre) au Mpf qui est un peu plus à droite ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 16 août 2009, 10:07:00

@ kpmpf : depuis des années on baisse les charges et ça ne crée pas d'emplois pour autant... je pourrais développer et expliquer pourquoi mais ce serait hors sujet.
politicien a écrit : Messieurs le sujet est bien De Villiers, d'ailleurs ce n'est pas réellement une surprise qu'il rejoigne la majorité, puisqu'il faut pas oublier que du 20 mars 1986 au 26 juin 1987 : il était secrétaire d'État chargé de la Communication auprès de François Léotard, ministre de la Culture et de la Communication au sein du second gouvernement Chirac.
Le souverainisme s’est développé après Maastricht, soit après 1992. Philippe de Villiers revient dans le giron de la droite classique, sauf que la situation n’est plus celle de 1986-87.
L’Europe et la mondialisation sont devenus des enjeux cruciaux.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 16 août 2009, 13:17:00

Cepajuste...D'une part, le MPF preserve son indépendance et sa liberté de parole, si tel n'est le cas, je desapprouverais refusant pour ma part, bien qu'appartenant à la majorité de droite, une allégeance à l'UMP.Evidemment les enjeux sont differents mais depuis la suppression des frontières et l'application du mondialisme la situation n'a cessé de se degrader justifiant d'autant plus les positions souverainistes que la droite a repris pour remporter les européennes.

Politicien : tu ne le sais peut être pas mais l'UDF à l'époque était bien plus souverainiste que ne l'est actuellement le Centre.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 16 août 2009, 13:42:00

Pendant longtemps la droite fut composée de deux grandes familles : le gaullisme représenté par le RPR et le giscardisme représenté par l'UDF. Philippe de Villiers était membre du Parti Républicain, le parti de Giscard, qui est devenu Démocratie Libérale de Madelin l'ultra-libéral. Rien de souverainiste dans tout ça car à l'époque, c'était le RPR qui était le plus réticent à l'égard de l'Europe, l'UDF était au contraire plus pro-européenne.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 16 août 2009, 13:47:00

C'est exact il était membre de ce parti avant que ne surgisse le Traité de Maastricht qui constituait à ses yeux une mauvaise orientation;

Profondément européen il ne saurait recuser l'idée d'Union Européenne mais qui peut être construite sur une architecture differente de celle que preconisait et que poursuit toujours, en dépit d'engagements électoraux un peu differents, la droite classique.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 16 août 2009, 20:59:00

kpmpf a écrit : Les revenus des salariés ne peuvent que croître d'une part si l'entreprise réalise des resultats satisfaisants permettant d'alimenter le fonds de participation salariale d'une part et degageant des gains de compétivité.

D'autre part les revenus augmentent si les charges qui pèsent sur le travail diminuent et enfin le plein emploi est aussi favorable à l'accroissement des revenus et du pouvoir d'achat des salariés.

Voilà des pistes concrètes que le MPF aimerait bien voir pris en compte et appliquer par la majorité de droite actuelle.

D'une part, la participation est encore très minoritaire dans les entreprises vendéenne.
D'autre part, la multitude de pme créées et l'attractivité qui en découle, provoquent un accroissement de la concurrence, par conséquent la majorité des pme font peu de chiffres et payent leurs salariés aux smic, il est aussi logique pour un petit patron d'avoir un minimum de coût du travail, pour voir son bénéfice augmenté.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 16 août 2009, 23:06:00

C'est donc une raison supplémentaire pour reduire les charges qui pèsent sur le travail. La situation de plein emploi permettant des excèdents des organismes sociaux, une baisse des charges ne peut que se traduire par une augmentation des revenus sans que cela ne pénalise ni l'employeurs ni les bénéficiaires légitimes des prestations sociales....Un cercle vertueux que les relances au travers les investissements de structures permettent d'entretenir.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 17 août 2009, 12:59:00

kpmpf a écrit :C'est donc une raison supplémentaire pour reduire les charges qui pèsent sur le travail. La situation de plein emploi permettant des excèdents des organismes sociaux, une baisse des charges ne peut que se traduire par une augmentation des revenus sans que cela ne pénalise ni l'employeurs ni les bénéficiaires légitimes des prestations sociales....Un cercle vertueux que les relances au travers les investissements de structures permettent d'entretenir.
Les réductions de charges sans contreparties en terme d'emplois sont des marchés de dupes. Depuis des années on peut constater que ça ne marche pas.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 août 2009, 00:13:00

Evidemment, puisque depuis des années, les différents Gouvernements y ont préféré les taxes, impôts et contraintes en tout genre imposées à nos entreprises nationales quand les concurrents étrangers, bénéficiant du mondialisme n'étaient pas soumis à ces contraintes sociales, fiscales et environnementale.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il convient de promouvoir la rehabilitation des engagements pris par la droite, à l'occasion des européennes et qui visaient à retablir l'Europe qui protège au sens du Traité de Rome (c'est à dire un protectionnisme moderne et raisonnable).

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré