libéralisme : question de mentalité, raison ou aveuglement ?

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 août 2009, 08:21:00

Blabla.  Les "pauvres" sont soignés évidemment dans les mêmes hopitaux que les autres et de la même manière, pour tous les "gros risques", comme tous les américains. Hors assurances, il y a des trucs comme les prothèses dentaires : le riche va se payer un clavier en or, le pauvre (ou l'économe) s'offrira un sourire en plastique ... exactement comme ici.

Les non-assurés appartiennent à toutes les catégories sociales, (sauf les pauvres qui n'y échappent pas !)

J'ajoute que, s'il fallait attendre l'assurance payée par le patron, que feraient des millions d'indépendants ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 14 août 2009, 08:37:00

Mais alors, si l'on suit le raisonnement de mps, l'assurance santé aux US est un système sans faille basé sur la liberté et la responsabilité, valeurs qui caractérisent ce peuple hors norme qui a su transformer une étendue peuplée de sauvages en un paradis ou l'explosion des  comportements les plus nobles (comme la pratique du tir avec des armes de guerre)  côtoie la pluie bienfaitrice de dollars qui alimente perpétuellement l'american way of life ...

reste que ils doivent être bouchés les ricains pour voter pour un président qui a pourtant clairement annoncé la couleur ...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 août 2009, 08:48:00

Pétition de principe d'imaginer que les gens votentpour des programmes ... auxquels ils n'attachent en général que peu d'importance ...

Les USA, comme tous les autres pays, ont leur problèmes, mais n'entendent pas faire de leur pays un tendem où les uns pédallent, et les autres se laissent porter.

Le "modèle" européen les fait gerber.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 14 août 2009, 09:17:00

La réciproque est vraie ...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 août 2009, 10:36:00

Bien sûr, vous êtes complèutement conditionnés ... icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 14 août 2009, 11:50:00

Les conditionnés c'est plutot les amerloques .... vous parlez de solidarité et les voila déjà tous dans la rue a traiter leur président d'hitler en puissance ...

En revanche quand le balourd texan déclamait a longueur de temps que Saddam détenait des armes de destruction massive, la tout le monde filait doux ... peu importe le nombre de morts qu'a entrainé ce mensonge ...

Drole de peuple, moi je vous le dis ...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 août 2009, 12:31:00

Les américians se fichent à 99 % de la politique. Par contre, ils ne transigent ni avec la liberté, ni avec la responsabilité individuelle.

Le loup et le chien


Un Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
" Il ne tiendra qu'à vous beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, haires, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d'assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l'épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. "
Le Loup reprit : "Que me faudra-t-il faire ?
- Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse. "
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
" Qu'est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? rien ? - Peu de chose.
- Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
- Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu'importe ?
- Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. "
Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 14 août 2009, 13:48:00

 
Les américians se fichent à 99 % de la politique. Par contre, ils ne transigent ni avec la liberté, ni avec la responsabilité individuelle.
Oui c'est cela ... du moment que cela ne touche absolument pas leur portefeuille ils peuvent créer toute la misère possible, tuer des innocents en masse, etc ... vraiment des bon gars .... y'a pas à dire.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 15 août 2009, 13:19:00

Bonjour,

Il y a un chiffre marquant quand même : la réforme de l'assurance maladie, une des promesses de campagne du président, suscite le doute aux Etats-Unis. Près de 52% des américains désapprouvent cette réforme contre 39% qui l'approuvent.

Il est vrai que les républicains, en quête désespérée d'un rebond politique, font flèche de tout bois pour attaquer le plan. La proposition de création d'une option d'assurance-maladie publique susceptible de forcer les assureurs privés à réduire leurs coûts, suscite notamment une pluie de prophéties alarmistes sur le risque d'émergence d'une «médecine socialiste». Accusant carrément Obama de vouloir pousser les retraités à «mourir», les républicains se sont jetés aussi sur une disposition du plan qui propose de payer à ceux qui le désirent une consultation sur la fin de vie, pour qu'ils puissent réfléchir à leur préférence : soins palliatifs ou acharnement thérapeutique très coûteux.

«Frustré» de n'avoir pas réussi à obtenir un vote à la Chambre des représentants avant la pause estivale, le président américain avoue «vivre le test le plus difficile de (sa) carrière».

Mais si Obama réussit, ce sera tout de même quelque chose d'historique.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 15 août 2009, 13:24:00

Historique certes ... mais va t'il réussir c'est autre chose. Personnellement, je croyais que les américains en avaient un peu marre du discours républicain outrancier et pathétique, mais cela n'a pas l'air d'être le cas.

Ca ne promet rien de bon pour l'avenir si Obamah echoue, il sera laminé et perdra le congrès ....

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 15 août 2009, 13:33:00

J’espère qu’Obama tiendra bon et qu’il fera sa réforme, parce que l’Amérique doit évoluer, en quelque sorte s’européaniser, sinon elle aura du mal à s’adapter à ne plus être l’hyper puissance qui vit aux crochets des autres, mais un pays déclinant et vieillissant. Mps parlait des grands principes fondateurs des Américains, eh bien je crois qu’ils vont devoir les revoir, je leur souhaite sinon la transition pour eux va être difficile. Je suis persuadé qu’une fois la réforme du système de retraite terminée, les Américains l’approuveront à une très large majorité, et les républicains qui s’y sont opposés d’une façon odieuse apparaîtront une fois de plus pour ce qu’ils sont : des dangereux extrémistes qui racontent n’importe quoi pour manipuler l’opinion.

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré