Réforme de la retraite des mères

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34096
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 14 août 2009, 13:10:00

Bonjour,


Attention, sujet ultrasensible ! L'intention de Xavier Darcos d'inclure dans le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale une réforme des avantages accordés aux mères en matière de retraite peut virer au véritable cactus politique. Le ministre du Travail s'en serait bien passé, mais un arrêt de la Cour de cassation l'a contraint à ouvrir ce dossier. Jusqu'à présent, les femmes salariées du privé se voient créditer de deux ans de cotisations retraite par enfants élevé. Mais le 19 février dernier, la Cour de cassation, se fondant sur une jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme et sur un avis de la Halde, a estimé qu'un père pouvait prétendre à une majoration analogue au nom de l'égalité homme-femme.

Pour éviter que ce genre de réclamation ne se multiplie en période de déficits record, le gouvernement a donc décidé de régler la question dès l'automne en modifiant les avantages accordés aux mères. Le PS juge « suspecte » cette « rapidité » et a estimé hier que « rien ne saurait justifier la remise en cause de la majoration pour les femmes ». Le PCF est allé plus loin, accusant le gouvernement d'instrumentaliser la lutte contre les discriminations pour « réduire les dépenses » sociales.

Dans l'espoir d'éviter un imbroglio social et politique, le ministère du Travail dit souhaiter trouver, d'ici au 23 septembre, une solution de « consensus » avec les partenaires sociaux. Et Xavier Darcos a opté d'ici là pour la discrétion. Interrogé mardi sur le sujet, le ministre des Comptes publics, Eric Woerth, s'est contenté de rappeler la démarche du gouvernement : se conformer à la jurisprudence tout en tenant compte de l'impact de la maternité sur les carrières des femmes.

L'embarras est grand, et pas seulement parce qu'une diminution d'avantages attachés à la retraite risque de mal passer en période de crise, comme en témoignent les réactions de la CGT et de la CFDT. Toucher à la majoration dont bénéficient les mères, c'est toucher à la politique familiale. C'est risquer de s'aliéner un réseau associatif influent - Familles de France « en appelle au président de la République » -, de braquer l'électorat de droite et de provoquer des remous dans la majorité. L'an dernier, les parlementaires UMP s'étaient cabrés contre la remise en cause de la carte famille nombreuse. Aujourd'hui, le député villepiniste Hervé Mariton appelle à « ne pas interpréter sottement la jurisprudence » et regrette que l'exécutif n'ait pas « défendu assez tôt et suffisamment fort l'intérêt, pour le pays, d'une politique familiale ».


Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 14 août 2009, 13:23:00

Je pense que si des mères (ou des pères) de famille ont des trous dans leur carrière parce qu’ils ont élevés des enfants, ils doivent obtenir des compensations, notamment pour leur retraite. Cela, c’est le principe, après on peut discuter des modalités, mais il serait paradoxal de pénaliser dans ce domaine ceux qui ont eu beaucoup d’enfants, alors que c’est justement la faiblesse de la natalité qui est l’un des paramètres du problème des retraites. Je serais partisan de conserver pour les femmes (par défaut) les droits qui existent déjà, et de les étendre au cas par cas pour les pères, s'ils peuvent justifier qu'ils ont dû interrompre leur activité professionnelle pour des raisons familiales, mais ces droits ne pourraient pas se cumuler pour les deux parents. C'est mon opinion mais je ne sais pas si juridiquement c'est jouable.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34096
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 28 août 2009, 10:25:00

Bonjour,   Attention, terrain miné. Xavier Darcos, devenu ministre des Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville, à la faveur du dernier remaniement, s’attaque vendredi à un dossier particulièrement difficile : celui de la réforme des bonifications accordées aux mères de famille en matière de retraite.    Schématiquement, le sujet est simple : quand les femmes ont des enfants, elles bénéficient d’une bonification de points de retraite, en compensation d’une moindre progression de leur carrière.

En effet, les études montrent que les femmes ont des salaires moins élevés que les hommes (20 % environ) et qu’elles atteignent moins de postes à responsabilités. Pas facile, en effet, de devenir big boss quand on doit récupérer le petit dernier à la crèche à 18 heures, surveiller les devoirs des grands, sans oublier les vaccins, les vacances à organiser et autres joies quotidiennes des mères de famille.

Seulement voilà. Certains papas, sans doute très impliqués eux aussi dans l’éducation de leur progéniture, ont estimé qu’ils subissaient là une forme de discrimination, puisqu’eux aussi renonçaient à se donner à 100 % à leur boulot pour élever leurs enfants. Plusieurs jugements jusqu’à la Cour de cassation leur ont donné raison, en se fondant notamment sur la jurisprudence européenne.     Réformons, donc. Le plus simple serait évidemment de donner les mêmes avantages à tout le monde. Mais Xavier Darcos doit travailler à coût constant, car la Sécurité sociale risque de tanguer sous le poids financier d’une réforme trop généreuse. En outre, politiquement, il s’agit d’une affaire délicate : la droite ne peut apparaître comme le porte-drapeau des avantages accordés aux femmes, sous peine de prêter complaisamment le flanc aux flèches venues de sa gauche. Mais elle ne peut non plus s’aliéner une partie de son électorat, celui où les femmes renoncent volontiers à leur carrière pour le plus grand bonheur de leur famille nombreuse. Vous avez dit corde raide ?
  A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 28 août 2009, 14:13:00

Bonjour,


Egalité, un terme important non ? d'autant qu'il se trouve dans notre devise.. là, cela ne va être qu'un vain mot ? sans réel sens j'entends ? Evidemment que je suis pour l'égalité de traitement entre les hommes et les femmes pour la retraite.. mais donner les mêmes droits avec les mêmes moyens ? c'est impossible, donc j'appelle cela un recul.. jusque là chaque enfant élevé permettait aux mères l'octroit de deux années de cotisations validées.. ce sera quoi demain une seule ? ou un autre partage ? quelque soit les modalités, le droit des mères sera réduits et je trouve que c'est injuste ! On sait qu'au-delà de cela, qu'il y a une différence de traitement et de carrière entre homme et femme.. serait-ce à cause des maternités entraînant interruptions plus ou moins longues avec déjà des conséquences sur cette retraite.. alors pourquoi aggraver cet état ??

Je sais qu'il n'y a pas encore de décision et même si la concertation avec les partenaires sera relancée, si l'on se base sur la volonté d'aller vite et surtout la limite que Darcos a posé : ce coût constant, il y a peu de marge et pas des dizaines de solutions.

Tu vois Politicien, je vois cette corde pour les mères qui devront travailler un peu plus longtemps.. pas pour la carrière de certains politiques qui s'en sortiront toujours et puis le problème touche à droite comme à gauche, non ?

à plus

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 août 2009, 15:15:00

Je ne vois pas où est le problème.

Si l'un des parents prend une pose-carrière pour s'occuper de son mouflet, cette pose sera bonifiée avec un maximum de deux ans.

Cette latitude ne sera jamais accordée au père ET à la mère simulatnément.

Juste une question : pourquoi deux ans,quand l'enfant ne peut entrer en maternelle que vers 3 ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 28 août 2009, 15:43:00

mps a écrit :Juste une question : pourquoi deux ans,quand l'enfant ne peut entrer en maternelle que vers 3 ?
Le congé parental est de 3 ans maximum (et donne droit aux cotisations retraite) mais il est non cumulable avec la bonification de 2 ans pour les mères de famille.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 août 2009, 16:39:00

merci !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Invité

Message non lu par Invité » 30 août 2009, 09:48:00

bonjour

Avant de parler de l'injustice face au père parlons des injustices face aux femme pour les même postes les femmes gagne 25/100 de moins.
Les hommes râlent? que font les femme? discrimination a l'embauche, retour difficile voir perte de poste après un congé maternité et j'en passe!

Je n'ai rien contre l'égalité bien au contraire mais si on commençaient par réduire les inégalités faites aux femmes.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 30 août 2009, 18:32:00

Tant qu'on donne pas la retraite aux femmes au foyer, je trouve que tout salarié ne doit pas etre penalisé par l'absence du à l'education de l'enfant.

Elever un ou plusoieurs enfants et travailler en même temps, ça, c'est chaud. Et quoi qu'on en dise des pères modernes (je me marre), les femmes ont un handicap majeur de ce côté.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 19 sept. 2009, 11:46:00

Bonjour,


J'ai lu un article sur Figaro.fr indiquant le fond du "problème" de cette majoration de la durée d'assurance. Le gouvernement va réformer à cause ou grâce à une décision de justice basée sur l'égalité hommes/femmes, cela dépend quel est son point de vue, un système mis en place dans un but particulier en 1972 "pour encourager les mères à rester au foyer avec l'AVMF* ou pour permettre aux autres de partir plus tôt en retraite.
Le but est aujourd'hui différent : augmenter le travail des femmes.. ? faire des économies tout en respectant une décision de justice..

En parlant dérogation, vous avez entendu parler, l'État a offert à 6 000 bénévoles du co­mité d'organisation de la Coupe du monde de rugby des trimestres de cotisation retraite, en guise de rémunération. Coût total : 7,5 millions ! Bon d'accord, cela n'a rien à voir avec le sujet mais par rapport au principe invoqué de l'égalité, elle est où l'égalité là ?

Concernant l'égalité entre homme/femme, il y a encore des choses à faire à commencer au niveau professionnel. Vous trouvez pas que se baser sur notion utilisée de temps à autre pour remettre en cause est limite.. car pour les femmes, c'est pas une avancée mais un recul !

(*AVMF est une assurance vieillesse des mères de famille créé en 1972 pour les mères et en 1979 pour les pères. Assurance qui garantit une continuité dans la constitution des droits à la retraite des personnes qui cessent ou réduisent leur activité professionnelle pour s'occuper d'un ou de plusieurs enfants.)

à plus

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 sept. 2009, 14:47:00

Dans la mesure où un parent peut prendre du congé parental à la naissance d'un enfant sans perdre ses années de retraite, tout avantage supplémentaire me semble superflu, et même carrément indigne.

Avoir un enfant est une décision privée. Que l'Etat encourage en aménageant le temps de travail et en distribuant des allocations familiales et même un énorme avantage fiscal est déjà plus que satisfaisant.

Mais aller plus loin me semble carrément déshonorant : je n'aurais jamais accepté d'être "bonifiée" sous prétexte que j'avais des gosses.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 20 sept. 2009, 14:10:00

Il semblerait qu'une décision soit prise : les 2 ans seraient maintenus, décomposés ainsi : 1 an pour la mère (automatiquement) puisque c'est elle qui l'a mis au monde, et 1 an, soit pour le père (mais il faudra faire la preuve que c'est lui qui s'en occupe en plein) sinon, les 2 ans toujours à la mère.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 20 sept. 2009, 14:32:00

Salut Mareaction,


J'ai lu que pour l'instant les 2 ans restent à la mère mais que dès le 1er janvier 2010, le père pourrait bénéficier des 1 an.

à plus

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 sept. 2009, 18:06:00

Voila qui semble à la fois généreux et raisonnable. L'argument des "femmes qui ne font pas carrière à cause de leurs enfants" relève plus du dogme que de la réalité. Les femmes sans enfants sont tout aussi discriminées, on oublie de le dire.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré