Ca y est : DASSAULT va être encore plus riche

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 10 sept. 2009, 09:35:00

mps a écrit :Quelle pitié de vous lire !

Les Rafales sont des avions exceptionnels et sans concurrence dans le monde.
comment dès lors expliquer qu'ils ne se vendent pas à l'export ?
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 10 sept. 2009, 10:31:00

parce qu'ils sont exceptionellement chers, sans doute ....

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 sept. 2009, 12:34:00

C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 10 sept. 2009, 16:18:00

Mieux fait que le Rafale .... qui d'après les EAU manquent de puissance, souffrent d'un radar peu performant, et ne sont pas correctement armés ....
Tu penses toujours que c'est le meilleur avion du monde ....

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 10 sept. 2009, 21:44:00

Bonjour,
 La vente de 36 avions de combat Rafale au Brésil est "bien partie" mais pas encore "acquise", a indiqué jeudi 10 septembre le ministre de la Défense Hervé Morin. Il a précisé qu'il faudrait en tout état de cause "au moins huit à neuf mois de discussions".
"La vente est bien partie, elle sera acquise le jour où elle sera signée", a déclaré Hervé Morin sur RTL. Il a précisé qu'il faudrait "au moins huit à neuf mois de discussions" et que "le montant du contrat" en dépendra.
Le Rafale du constructeur Dassault est en compétition dans les négociations avec le Brésil avec le F/18 de l'américain Boeing et le Gripen du suédois Saab.

Le ministre a invité sur ce dossier à se référer au communiqué conjoint entre le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et Nicolas Sarkozy publié lors de la visite du président de la République au Brésil "qui dit que la négociation va s'engager désormais en priorité avec le Rafale".
"C'est-à-dire, en clair, qu'il va y avoir désormais une discussion qui va porter à la fois sur le financement du programme, sur les transferts technologiques, sur le process industriel, sur les coopérations industrielles, sur le système d'armes", a expliqué le ministre de la Défense.
"Car quand vous achetez un programme comme celui-ci, c'est un équipement pour 30 ou 40 ans et donc il faut voir quel système d'armes on y met, quel est le contour de la prestation fournie par l'industriel. C'est toute cette discussion qui va avoir lieu", a-t-il insisté.
"Une décision d'achat d'un grand programme d'armement pour un pays, c'est la conjonction de deux choses : un programme excellent - et il l'est - et un soutien politique majeur. S'il vous manque l'un des deux, vous ne vendez pas", a expliqué Hervé Morin soulignant qu'"aujourd'hui la France s'est mise dans la situation de soutenir politiquement ses industriels".  A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 10 sept. 2009, 21:49:00

Chez Monsieur Sarkozy tout tient dans l'effet d'annonce et derrière il n'y a rien. En dix ans, il n'a pas changé . Je suis en train d'expliquer mon expérience personnelle sur :
http://actu-politique.xooit.com/t994-La ... e-porte-pl…

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 06 nov. 2009, 21:06:00

Bonjour,
 A quel prix Dassault a-t-il vendu ses Rafale au Brésil ? Dans son édition de vendredi, le quotidien Libération affirme que le constructeur aéronautique français, en compétition pour fournir 36 avions de chasse de ce type au Brésil, a dû baisser son prix de vente de 40% pour emporter la mise. Le groupe a aussitôt démenti.   «Premièrement, ces informations sont fausses, deuxièmement nous n'avons pas l'habitude de négocier sur la place publique», a indiqué un porte-parole à l'AFP.   Selon la presse brésilienne, le groupe français avait soumis à l'origine à l'armée de l'air brésilienne un prix de vente de 98 millions d'euros l'unité. Ce serait beaucoup plus que pour les F/A-18 Super Hornet de Boeing et le Gripen NG de Saab, également en compétition pour remporter ce contrat.  Dassault s'est finalement engagé à aligner le prix sur celui payé par l'armée française, soit 50 millions d'euros, conformément à ce que Nicolas Sarkozy avait promis lors d'une visite au Brésil en septembre, affirme un journal brésilien, qui ne cite pas ses sources. A cela s'ajouterait le coût du transfert des avions au Brésil. Le gouvernement brésilien a exprimé sa préférence pour le Rafale en raison des transferts de technologie sans précédent concédés par la France - et confirmés par le président français à son homologue Luiz Inacio Lula da Silva - mais les négociations se poursuivent néanmoins avec les deux autres constructeurs. Un groupe d'experts de l'armée de l'air doit maintenant finaliser son rapport technique sur les trois avions. L'annonce formelle du gagnant aura lieu «à une date qui n'a pas encore été fixée», a souligné l'armée de l'air.  Le 24 septembre dernier deux Rafale s'étaient abîmés en mer, au large de Perpignan, alors qu'ils s'apprêtaient à regagner le porte-avions Charles-de-Gaulle à l'issue d'un vol d'entraînement. L'un des deux pilotes avait été tué. Suite à cet accident, le commandement de l'armée de l'Air brésilienne avait demandé aux autorités françaises d'avoir accès à l'enquête, compte tenu du désir du Brésil d'acquérir des Rafale pour moderniser sa force aérienne.  A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 07 nov. 2009, 09:15:00

Pour l'accident des deux Rafales, l'avion n'est nullement en cause, c'est un "air miss", autrement dit une collision en vol

http://secretdefense.blogs.liberation.f ... s-deux-raf…


Pour le prix de vente aux brésiliens, tant pis pour les mêleurs d'oignons, mais des avions ne se vendent pas à prix fixe comme des svonnettes. Cela prend des mois entre contractant, et vise pous des compensations que le prix unitaire :

- pour ne pas déséquilibrer la banlance des paiement, si la France doit vendre quelque chose, elle doit aussi acheter, et "offrir".
Disons qu'elle achètera des produits de base ou de transformation dans n'importe quel domaine, et qu'elle offrira par exemple du travail local par une chaîne de montage quelconque.

Ces compensations doivent donc nécessairement être arbitrées par les Etats.

Pour les qualités du Rafale, les pilotes de chasse rançais ont récemment été invités aux USA pour des combats simulés contre le meilleur équivalent américain.
Ils ont gagné à 8 contre 2, et les pilotes américains sont pantois des inimaginables performances du Rafale.

On dirait que quand quelque chose va bien en France, cela vous fait mal ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré